PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Entretiens avec plusieurs leaders du Parc

Lutte anti-plan Leproux : mode d’emploi

Des leaders des tribunes parisiennes évoquent leurs solutions

lundi 16 août 2010, par Arno P-E

Lutte anti-plan Leproux : mode d'emploi

Entre les dissolutions d’associations de supporters du PSG, la mise à mort des virages du Parc des Princes et les interdictions de stade, interroger les leaders des différentes mouvances de supporters parisiens devient quasi impossible. Pourtant, la situation en tribunes exige que les fans du PSG puissent connaître l’avis de ceux qui animaient la vie de leur club. Entretiens avec les nouveaux bannis du PSG.

Exclu PSGMAG.NET : après avoir évoqué la réalité du plan Leproux tels qu’ils le perçoivent, Ben, président de la Brigade Paris, Christophe Uldry, ancien porte-parole des Supras Auteuil, aujourd’hui dissous, Simon, ancien président des Lutece Falco, et un porte-parole de leaders du mouvement parisien issu du Kop of Boulogne évoquent leurs revendications et les moyens d’action qu’ils mettront en œuvre pour arriver à leurs fins.

Ce que veulent les contestataires

Les discours du président Leproux évoquent un retour à des abonnements avant la fin de l’année. Mais il ne serait toujours pas question de choisir sa tribune. Ben, de la Brigade Paris, évoque ces rumeurs :

Un abonnement en placement aléatoire ? A priori, aller en tribune K ou ailleurs, je peux faire l’effort, mais le souci n’est pas là : comment avoir une association dans ces conditions ? Ça empêche tout rassemblement ! Voilà la vraie motivation du plan Leproux : la fin des associations, afin qu’elles ne communiquent plus.

Même son de cloche chez Christophe Uldry, des ex-Supras :

En tant qu’ancienne association, on ne peut pas accepter un abonnement en virage avec placement aléatoire d’un match sur l’autre pour nos membres. Il faut que le Parc retrouve de l’ambiance. Une ambiance stimulée, et maîtrisée.

Pour les leaders du mouvement parisien issus du Kop of Boulogne, les revendications sont on ne peut plus claires, et sans concession :

Ce message s’adresse à tous les amoureux du Paris Saint-Germain Football Club et plus particulièrement aux ex-abonnés des virages et des quarts de virages de ce stade que nous ne reconnaissons plus aujourd’hui. La mascarade Leproux doit cesser !

Nous voulons récupérer notre liberté de supporter, nous réabonner et choisir notre tribune. Tout cela sans aucune condition, un réabonnement tel qu’il était avant, les propositions alternatives ayant déjà été rejetées en bloc. D’ores et déjà nous disons non à un abonnement ou réabonnement « aléatoire ». Nous ne vendrons pas notre âme au diable !

Reste la possibilité d’abonnements en tribune fixe, mais avec un quota d’invitations, ou de places « familles ». Là, Ben réfléchit à la question :

Un abonnement en tribune fixe, mais avec une partie réservée aux familles ? Nous, on prend. On avait même proposé au club de créer une tribune « juniors », pour aider un groupe de supporters de 10 à 15 ans. On leur aurait montré comment créer une bâche, du matériel… La voilà la tribune non-violente : et au moins elle aurait été remplie par des Parisiens. Alors qu’aujourd’hui…

Pour Christophe Uldry, la réflexion n’est pas encore arrivée à son terme. Même s’il reste conscient de certaines réalités :

Il reste à établir une liste de revendications pour savoir quoi demander au juste. On sait qu’exiger un retrait pur et simple du plan, avec un retour de six mois en arrière, serait illusoire : il est impossible de retrouver les anciennes associations.

Si on ne peut pas tout demander, en revanche souhaiter que chacun retrouve son propre virage, et revienne au Parc avec plaisir me semble une requête légitime.

Simon, ancien président des Lutece Falco, trace le même sillon :

Nous sommes contre les abonnements en aléatoire. Tu viens au Parc pour te faire plaisir avec tes potes. Si tu ne peux choisir ni où tu vas, ni avec qui, alors à quoi bon ?

On aimerait juste qu’ils nous disent : vous pouvez retourner au VA, et au Kob. Se mettre debout, chanter, encourager notre équipe avec des drapeaux… Être libres d’exister et d’exprimer notre passion ! C’est tout ce qu’on demande.

Le chapitre des revendications ouvre les premières dissensions entre différentes mouvances de supporters du PSG. Celui des moyens à mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs poursuit cette ligne de fracture.

Les moyens d’action

Simon livre sa vision, provisoire :

Concernant la situation actuelle, nous menons des réflexions en interne quant à de futures actions. Mais quoi qu’il en soit le mot d’ordre est clair : il faut boycotter le Parc des Princes pour la saison 2010/2011. Il est, pour nous, inenvisageable de participer à la mascarade humiliante du nouveau système de billetterie mis en place par Leproux.

De même, pour Christophe Uldry, là encore tout reste à construire :

Les anciens Supras n’appelaient pas à manifester lors de PSG-Saint-Étienne, ni officiellement, ni officieusement. Nous ne récréerons pas d’association, mais individuellement je pense que dès la rentrée, la plupart d’entre nous seront dans l’action contre ce plan Leproux. Comment, ça, personne ne le sait encore.

Chez les leaders du mouvement parisien issus du Kop de Boulogne en revanche, un seul moyen d’action reste envisageable :

Il n’y a pas 36 solutions, une consigne très claire a été donnée avant le début de la saison : ne pas cautionner le plan Leproux, c’est-à-dire ne pas acheter de place ni même bénéficier des nombreuses invitations distribuées généreusement jusqu’aux bouches de métro pour venir copieusement garnir le bas des virages et ainsi aider le club à gonfler les chiffres de fréquentation du stade ! […]

Certains se plaignaient sur des forums de ne pas avoir de ligne directrice de la part des leaders du mouvement parisien, la voici. À vous de la suivre pour qu’ensemble nous retrouvions au plus vite notre place habituelle, à côté de nos amis de toujours dans le vrai Parc des Princes : celui qui a une âme et des cœurs passionnés qui battent à l’unisson.

Pour Ben, il faut avant tout que le mouvement de lutte bénéficie de publicité, et ne voit pas ses actions déformées :

Le plus important, c’est que la contestation soit médiatisée. Que les supporters nous comprennent. Pour le moment, les faits sont déformés. Le boycott, je ne suis pas sûr que ce soit la solution. Et puis de toutes manières pour moi c’est réglé, vu que je suis IDS. Mais je crois que la contestation devrait se poursuivre à l’intérieur du Parc. On n’est pas obligés d’être insultants, pour ne pas leur donner raison, mais dans le Parc il y aurait davantage de témoins. Et davantage de médias.

Les propositions alternatives

On a vu que les leaders du mouvement parisien issus du Kop de Boulogne exigeaient un retour pur et simple aux conditions de l’année dernière. D’autres interlocuteurs proposent des solutions qui leur semblent possibles à mettre en place. Ben, de la Brigade Paris, évoque un plan très proche de celui du forum Liberté pour les abonnés :

Leproux aurait pu demander aux associations de signer une charte de bon comportement, au lieu de les dissoudre. On a besoin de plus de rigueur, de suivre des engagements écrits. Chaque adhérent devrait s’engager à être non-violent sous peine d’interdiction de stade. Cela aurait dû être fait depuis longtemps, plutôt que de sanctionner massivement, et à l’aveuglette.

Responsabilisation des supporters, et surtout rigueur et justice dans les sanctions, un discours que l’on retrouve chez Christophe Uldry :

Si chacun retrouve son virage, cela ne réanimera pas forcément une guerre des tribunes : quand on voit le déploiement de forces de police lors de ce PSG-Saint-Étienne, on se dit qu’ils pourront le refaire, pour assurer le maintien de l’ordre et empêcher 200 gars du Kob de venir ratonner des supporters au pied du virage Auteuil. Si un tel dispositif avait été mis en place face à l’OM, un drame aurait été évité.

Il faut punir les vrais coupables, des deux cotés. Agir avec sévérité, mais pas aveuglément, contrairement à ce qui se passe aujourd’hui avec ces sanctions arbitraires. Des anciens membres des Supras ont déposé des plaintes avec l’aide de SOS Racisme. Il y avait des photos, une vidéo ou des agresseurs sont identifiés… Il n’y a pas eu de suite. Ce serait facile d’arrêter les coupables.

Quand plusieurs anciens Supras ont agressé un gars du Kob dans le métro, un procès a eu lieu. Les coupables d’Auteuil ont reçu entre 6 et 10 mois de prison avec sursis. Leur attitude était inacceptable, ils ont été condamnés, et c’est normal. Mais quand ils se sont fait frapper par des spectateurs au sein même de ce tribunal, il n’y a pas eu de suite. Ça c’est incompréhensible, et inacceptable.

La sortie de crise pose problème. Pour mettre fin aux contestations, il faut que les points d’achoppement soient aplanis. Les leaders du mouvement parisien issus du Kop of Boulogne martèlent la vision du club qu’ils n’accepteront jamais :

Pas celui où vous devez vous y prendre à deux fois en pleine semaine pour avoir votre billet, et sans savoir ou vous allez atterrir. Pas celui où l’on vous impose de venir avec seulement 3 amis, un enfant ou une compagne. Pas celui où l’on vous demande de vous asseoir car vous gênez deux rangs derrière la vision d’un gosse de 3 ans qui dort profondément. Pas celui où l’on vous impose une place car en bas c’est réservé aux poussettes et en haut a la fondation PSG qui chante « Allez l’OM »… Pas celui où l’on n’entend que les supporters adverses chanter.

Tant que ces conditions ne seront pas remplies, leur contestation vivra. Pour Simon, l’avenir s’annonce sombre, et cela concerne tout le monde :

Il faut que l’on parvienne à sortir de cette impasse. La situation actuelle ne doit convenir à personne : je ne crois pas que les dirigeants du PSG soient contents de l’affluence et de l’ambiance qu’il y a eu face à Saint-Étienne. Jusqu’ici, c’était pourtant une des bonnes affiches de la saison. Là, le Parc ne ressemble plus à rien. Quand ils réfléchissent aux petits matches du dimanche soir qui auront lieu par -5° cet hiver, les dirigeants ne doivent pas être très confiants.

On ne restera pas inactifs dans la contestation. Pour le moment, le mot d’ordre c’est le boycott du Parc. Mais ce sera en interne. La manifestation de Saint-Étienne a surtout permis de voir ce qu’on pourra faire ou ne pas faire pour protester. Mais quoi qu’il advienne, on agira avec discernement.

Ben fait quant à lui part de ses doutes :

Les solutions pour sortir de cette crise ? Je ne sais pas. Continuer la politique « familles » en quart de virages, peut-être. Mais que l’on rende les virages aux supporters, et pas aux spectateurs ! Si tu veux regarder le match, tu es mieux chez toi, à la télévision. En virage, tu es là pour profiter d’autre chose. Tu dois influer, être acteur. Les virages, c’est la bonne place pour créer l’ambiance, pas pour regarder le jeu. Un stade, ce n’est pas une salle de théâtre.

Dans ce combat, Ben déplore les tensions actuelles :

On a besoin d’une trêve autour du Parc. Il faut s’unir, mais parfois on dirait que personne ne veut le faire. Pour cela, des groupes comme Tous abonnés et Liberté pour les abonnés peuvent être la solution.

Constat que Christophe Uldry ne peut que partager :

Il n’existe aujourd’hui aucune liste de revendications claires, acceptées par tous. Le mouvement est scindé en plusieurs groupes : le Kob d’un côté, Auteuil de l’autre, et les sites Tous abonnés ou Liberté pour les abonnés à part, qui essayent de réunifier le tout.

Tant que les supporters parisiens ne parviendront pas à s’entendre, il sera délicat de lutter efficacement contre le plan Tous PSG, et encore plus de faire valoir ses requêtes. Paradoxe quand on sait que l’objectif initial du « nouveau virage du PSG » était justement, selon le discours du président Leproux, de forcer les supporters parisiens à vivre en bonne entente.

Le mot de la fin revenant à Simon :

Les sentiments qui prédominent aujourd’hui, c’est la colère, mais surtout une immense tristesse. Voir le Parc comme ça, l’année même où le club fête officiellement ses 40 ans, ça fait mal au cœur. Cela aurait pu être une année géniale, et au lieu de ça on assiste à un immense gâchis. Comme si le PSG était un club qui ne pouvait s’empêcher de se mettre tout seul dans la merde, dès que les choses devraient aller bien.

Un sentiment que l’on ne peut que partager, quelle que soit son opinion quant au plan Leproux.

Plus d’infos sur PSGMAG.NET :

- Exclu : le plan Tous PSG décrypté par les supporters (1/2)
- Lutte anti-plan Leproux : mode d’emploi (2/2)

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

27 votes
Votez

8 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    kaiserkobr2
    16 août 2010 21:54

    Et toi arno tu va boycotter ou pas ????? car ta ton abo

  • #2

    Votez
    Arno P-E
    17 août 2010 00:03

    Non, je ne boycotterai pas. Ces articles reflètent les opinions de différents leaders du Parc, pas forcément les miennes. Je partage certaines de leurs analyses, pour d’autres points je ne suis pas d’accord. Mais bon… On est en démocratie, je me suis jamais carté, je me sens assez libre sur ce coup. En ce qui concerne le boycott, mon idée est proche de celle de Ben : je crois qu’une revendication dans le stade aurait davantage de poids. Je ne m’en suis d’ailleurs jamais caché. Mais comme je respecte l’opinion des leaders, et que je sais que beaucoup de supporters voulaient avoir leurs avis, je me suis farci ces interview qui m’ont quand même demandé 4 jours d’un travail assez délicat Clin d'oeil (spéciale dédicace à tous ceux que j’ai emmerdé avec cette histoire pour réussir à monter l’article).

    Et puis franchement, comme tu le sous-entend, après avoir lâché 390 €, ça me ferait mal de boycotter. Je serai au Parc dès jeudi.

  • #3

    Votez
    CasualPM
    17 août 2010 10:08

    et ben les gars j’ai hâte de voir les retombées de vos revendications à l’intérieur du stade, je pense que Leproux et CC en tremble d’angoisse.

    rdv dehors pour les anciens et les irréductibles.

    No surrender

  • #4

    Votez
    BNJ.
    17 août 2010 19:41

    Personne ne connait déjà les retombées du boycott. En effet, je pense que Leproux et CC en tremble également d’angoisse. Tous ces Ultras et Indéps qui ne veulent pas rentrer dans le stade et qui restent dans la rue, ça doit les empêcher de dormir !!!

    Ceux qui refusent le boycott ne sont pas forcément des traitres, comme tout le monde se complait à le dire… Ils ont juste une vision différente de la contestation. Ne mélangeons pas les genres… Celui qui fait les déps avec le club et qui rentre dans le stade pour souffler dans son Vuvuzela et applaudir au "Vous vous êtes là" est un complice de CC. Celui qui rentre dans le stade et tente de contester, c’est le même que celui qui choisit de rester dans la rue.
    Pour le moment, personne ne peut dire quelle sera la meilleure solution. Je tiens juste à dire que seul le boycott a été tenté pour l’instant. Trop peu de personnes osant rentrer dans le stade pour contester, on ne peut pas encore évaluer une telle action…

    Je sais que je vais encore faire grincer quelques dents, mais il est totalement utopique d’espérer retrouver la situation telle qu’elle était avant. C’est ce que tous les anciens abonnés voudraient, mais n’oublions pas que le maître du jeu, c’est CC, et justement eux ne reviendront jamais totalement en arrière. Pour avancer et retrouver une grande partie notre ancienne situation, il est évident qu’il faudra faire des concessions… maintenant cela ne signifie pas accepter n’importe quoi, mais aurons nous le choix ?

  • #5

    Votez
    CasualPM
    18 août 2010 09:45

    le boycot même s’il n’en tremble pas d’angoisse, ça a au moins 4 mérites :

    1/ c’est toujours ça qui rentre en moins dans leurs poches. et moi je trouve ça lunaire d’accepter enrichir ces mecs là quand on est supporter du PSG

    2/ tous ceux qui sont dehors sont clairement identifiés comme contre le plan. ce qui -articles de propagandes des journeaux à l’appui- n’est clairement pas le cas quand tu es à l’intérieur du parc (cf article très bien fait sur psgmag justement)

    3/ c’est suivre la ligne directrice des leaders. l’union fait la force, ça me semble pas trop compliquer à piger. si tt le monde y va de son "moi je pense que c’est mieux de…" on n’y arrivera jamais. "Diviser pour mieux reigner"… CC et Leproux n’ont même pas besoin d’en arriver là… doivent bien se bidonner.

    4/ c’est refuser de courber l’échine et d’admettre les IDS administratives arbitraires qui ont frappées 240 gars lors du premier match. 3000 mecs dehors et ils ne pourront pas embarquer tt le monde. Si c’est un mouvement marginal on a vu ce que ça donnait.

  • #6

    Votez
    psgmagic
    19 août 2010 22:26

    Faites bouger les choses je vous en prie ! L’ambiance de ce soir contre Tel-Aviv était encore insoutenable… Je ne me reconnais plus dans ce club, ni dans ce stade.

  • #7

    Votez
    Ben
    20 août 2010 14:26

    Je voulais juste préciser par rapport au boycott.

    Je m’interroge sur l’utilité ou pas du boycott, c’est vrai, je pense qu’on pourrait exprimer un message qui aurait plus de retentissement à l’intérieur qu’a l’exterieur vu la situation actuelle en dehors du parc.
    Maintenant, et ça doit bien être clair, ias ou pas…JE NE REMETTRAI PAS LES PIEDS AU PARC, et aucun BP n’assistera à une rencontre du PSG tant que la situation n’aura pas changée.

    Donc des pistes de réflexion pourquoi pas, sur des actions à l’intérieur, sur des actions à l’exterieur. La seule chose importante c’est que ce soit plus ou moins coordonnée et reflechis.

  • #8

    Votez
    BNJ
    20 août 2010 20:12

    (@CasualPM)

    Tout d’abord, je tiens à dire que je comprends vos arguments et que je respecte votre décision. Comme le boycott est un appel unanime, j’espère que vous aurez raison et que vous parviendrez à obtenir satisfaction. Néanmoins, je ne partage pas votre choix. Je m’explique :

    Concernant les 4 mérites du boycott, laissez moi apportez quelques bémols (j’espère avoir tort et que vous ayez raison).

    1/ Ce n’est pas parce que vous boycottez le Parc que les tribunes (les virages) seront totalement vides. On a bien vu contre Sainté et certainement dimanche contre Bordeaux, les deux Virages rouge affichent complets. L’argent que vous ne donnez pas à Colony, d’autres le donnent à votre place. De plus, il paraît certes inconcevable de donner de l’argent à CC, mais parfois pour obtenir ce que l’on veut il faut savoir faire des concessions. Donner 12€ par match à CC peut-être une de ces concessions si elle nous permet à terme d’obtenir ce que l’on désire.

    2/ ceux qui sont dehors sont identifiés contre le plan. Je suis d’accord. Mais rentrer ne signifie pas forcément être pour le plan. Tu peux être dedans et ostensiblement contestataire. Si tu chantes à 5000 mecs « Colony démission » pendant 90 minutes dans les Virages, je ne suis pas sûr que les journaux disent que les supporters du PSG font la fête dans leur tribune. Surtout si le match est retransmis en direct sur Canal+…

    3/ suivre la ligne directrice des leaders… Oui, certes. Faut-il que cette ligne directrice soit la bonne. Personnellement elle ne me paraît pas l’être, je ne vois donc pas pourquoi je la suivrai aveuglément. Maintenant je suis d’accord avec vous, l’union fait la force. D’une, je ne pense pas qu’il y ait d’union pour l’instant (sinon on n’en serait pas là), il suffit de lire les communiqués du KOB qui appellent juste les abonnés du KOB, ainsi que les deux manifs distinctes avant Sainté. D’autre part, cette union pourrait être une force à l’intérieure du stade. Oui, CC et Leproux sont pour l’instant satisfaits, ils ont un public aseptisé à l’intérieur du stade et des mécontents qui restent à l’extérieur.

    4/ 3000 mecs dehors, j’aimerai bien. Pour Sainté, nous étions 200 côté Auteuil et 300 côté Boulogne (approximation), on est bien loin des 3000. Malheureusement, les 13000 exclus ne sont pas tous prêts à sortir dans la rue et faire une manif pendant 4H devant le Parc. Je le regrette, mais je pense que c’est une réalité. Tu pourras certainement faire une grosse manif une fois, mais les 3000 mecs ne reviendront pas à tous les matchs… Quant aux IDS et IAS, c’est à mon avis qu’un début, le gouvernement voulant faire de notre cas un exemple (n’oubliez pas que la campagne électorale de 2012 va très vite commencer…).

    Contre Tel Aviv, le Parc était vide. Les deux Virages rouge n’étaient pas très remplis non plus. Pourtant, il y a eu des chants pro parisien. Aucune contestation contre CC (à part deux timides « Colonyquetam. » à peine audible. En revanche, toute la deuxième mi-temps, les deux Virages se sont répondus en chantant « Paris est Magic » et des « Oh Ville Lumière ». Il y a même eu un pitoyable échange « Auteuil est Magic – Boulogne est Magic » !!!! Le public ayant investi les Virages semble donc avoir déjà fait le deuil de notre PSG et de nos Virages. Certes l’affluence n’est pas là, mais l’ambiance que souhaite CC et Leproux se crée petit à petit. Si l’équipe gagne, les supporters vont suivre et vont avoir envie d’encourager l’équipe. Les fans lambda vont s’habituer. Les absents vont être oubliés. Et Colony va réussir son pari. C’est mon point de vue. C’est pourquoi je suis contre le boycott.

    Courage à tous ceux qui aiment une certaine vision du PARIS SG et de ses Virages. Courage aux IDS et IAS abusives. Courage à ceux qui manifestent dehors. Courage à ceux qui rentrent dedans et qui ne peuvent pour l’instant rien faire pour changer les choses.
    A ceux qui chantent pour Paris dans les Virages et dans le parcage visiteur, sans se soucier de l’âme et de l’Histoire du Parc des Princes sous l’ère PSG, ceux qui ont effectivement vendu notre passion aux diables, à ceux là, je dis réfléchissez bien avant de cracher sur 40 ans d’Histoire Rouge et Bleu.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG