Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Stats, bilan, avenir : tout l’effectif parisien passé au cribble

Quel avenir pour les attaquants du PSG ? (4/4)

Joueur par joueur, le bilan de l’effectif du Paris Saint-Germain

jeudi 1er juillet 2010, par Arno P-E, Gauthier B.

Quel avenir pour les attaquants du PSG ? (4/4)

À quinze jours de la reprise de l’entraînement, PSGMAG.NET passe en revue l’effectif du PSG. De Loris Arnaud (6 minutes toutes compétitions confondues) à Jérémy Clément (3 551 minutes), chacun des 30 joueurs sous contrat à Paris est passé au crible : son bilan 2009/2010 — statistiques et analyse —, son avenir. Quatrième partie : les attaquants.

Les statistiques indiquées ci-dessous concernent tous les matches officiels du PSG en 2009/2010 : L1, coupe de France et coupe de la Ligue.

Plus d’infos sur PSGMAG.NET :

- Bilan 2009/2010 : les gardiens du PSG (1/4)
- Bilan 2009/2010 : les défenseurs du PSG (2/4)
- Bilan 2009/2010 : les milieux du PSG (3/4)
- Bilan 2009/2010 : les attaquants du PSG (4/4)

Mevlüt Erding

- Temps de jeu : 37 matches (dont 36 titularisations) — 77 minutes / match
- Bilan : 19 buts (soit 1 but / 150 minutes) — 3 passes décisives — 4 implications

Son bilan en 2009/2010

Après un premier match difficile à Montpellier, Mevlüt Erding, recrue phare de l’intersaison, a rapidement convaincu son monde en marquant deux buts lors des deux journées suivantes. Problème : la quatrième journée lui occasionna une blessure handicapante à l’épaule puis, peu après son retour d’infirmerie, il contracta une légère entorse du genou. Malgré ces pépins, à chaque fois que son état de santé le lui a permis, Erding s’est montré très entreprenant, très disponible, intelligent dans les appels, et surtout peu avare d’efforts. Son activité incessante l’a amené à se procurer un bon nombre d’occasions tout au long de la saison et à finir avec un joli total de buts. Seul souci, Erding a globalement affiché un manque de réalisme parfois alarmant dans la finition et, surtout, n’a marqué que peu de buts décisifs : nombre de ses réalisations n’ont absolument rien changé aux résultats des matches du PSG. Mais il ne faut pas oublier que le joueur n’a que 23 ans. À cet âge, n’avoir que ce défaut-là est plutôt prometteur.

Son avenir au PSG

Mevlüt représente l’avenir du club. Sous contrat jusqu’en 2013, le jeune attaquant turc devrait rester au moins une saison supplémentaire au PSG. Pour la suite, les scénarios dépendront des résultats de l’ancien Sochalien, et des ambitions du PSG : si Erding gagne en réalisme, comme on peut l’espérer, il faudra alors consentir à des efforts financiers pour le garder. Ou le laisser partir et afficher ainsi les limites d’un club trop moyen. Si Erding marque le pas, alors c’est pour recruter un remplaçant que le PSG sortira le chéquier… ou non. Quoi qu’il en soit, la jeunesse, le potentiel et le poste, toujours emblématique, de Mevlüt Erding en feront un véritable étalon de la stratégie parisienne.

Guillaume Hoarau

- Temps de jeu : 28 matches (dont 23 titularisations) — 76 minutes / match
- Bilan : 8 buts (soit 1 but / 266 minutes) — 3 passes décisives — 4 implications

Son bilan en 2009/2010

Blessé en fin de saison précédente, Guillaume Hoarau a rechuté dès la préparation estivale. Il a donc pris le train en marche, jouant quelques rencontres… pour finalement rejoindre l’infirmerie à nouveau et ne plus jouer en 2009. Son retour après la trêve était vivement attendu, Hoarau devait à lui seul changer le visage du PSG. Peut-être en avons-nous trop fait, sans réaliser qu’un joueur ayant été blessé aussi longtemps met forcément un bon moment avant de retrouver un niveau convenable ? Le Réunionnais a marqué quelques buts, a pesé sur certaines rencontres par son jeu en déviation et son positionnement entre les lignes — notamment à Lyon —, mais il n’a jamais réussi à reproduire les performances de la saison précédente. Il a cependant réussi l’essentiel : marquer le but victorieux en finale de coupe de France.

Son avenir au PSG

Pour Guillaume Hoarau, cette saison 2010/2011 sera celle du verdict. Après ses excellents débuts puis une deuxième saison plutôt décevante, soit le Réunionnais confirme qu’il possède le talent pour évoluer en Ligue des champions, soit il renforce les rangs de tous ces joueurs qui auraient pu. Après avoir réévalué son salaire l’an passé, Guillaume Hoarau serait bien inspiré de prouver qu’il mérite la confiance que le PSG lui a accordée. Mais avec un transfert de 0,5 M€ et encore trois ans de contrat, Paris semble pour une fois avoir parfaitement assuré ses arrières : au pire le club parisien gagnera quelques millions d’euros dans un transfert vers un championnat appréciant les grands gabarits, comme l’Allemagne ou l’Angleterre.

Guillaume Hoarau (photo Éric Baledent)

Mateja Kezman

- Temps de jeu : 15 matches (dont 3 titularisations) — 30 minutes / match
- Bilan : 2 buts (soit 1 but / 224 minutes) — 1 passe décisive — 2 implications

Son bilan en 2009/2010

Toujours très disponible pour donner des interviews, Mateja Kezman a clamé haut et fort en début de saison qu’avec Kombouaré, tout était différent par rapport à Le Guen : il avait enfin sa chance. Après quelques minutes de jeu au mois d’août, Kombouaré lui a effectivement donné sa chance en l’envoyant en prêt à Saint-Pétersbourg (Russie). De retour en janvier, Kezman a annoncé que tout allait être différent, une fois encore. Kombouaré a fini par l’intégrer de temps à autre à son équipe. Mais il n’y a rien eu de vraiment nouveau : Kezman semble être un joueur doté d’une assez bonne vision du jeu et capable de bien sentir les coups. Mais il affiche également des limites techniques et physiques assez invraisemblables, couplées à une agressivité parfois déplacée. Kezman pourrait donc être un très bon quatrième attaquant… s’il n’avait pas le salaire d’une star de L1 — environ 250 000 € par mois selon la presse spécialisée.

Son avenir au PSG

Selon l’intéressé, nous n’avons toujours pas vu le véritable Mateja Kezman… Alors il serait grand temps que celui-ci se décide à quitter son identité secrète d’homme du commun car le PSG aurait bien besoin d’un super héros en attaque. Dans sa dernière année de contrat, le Serbe n’a de toutes façons plus le choix : renverser la tendance ou laisser de lui l’image d’un joueur plus doué en conférence de presse que sur les terrains… À moins qu’un club n’accepte de s’attacher les services de l’attaquant tatoué. Dans ce cas, le PSG ne devrait pas se montrer gourmand en indemnité de transferts : la seule perspective d’économiser le salaire de Kezman suffirait à rendre le sourire à l’intégralité du service comptabilité des Parisiens.

Peguy Luyindula

- Temps de jeu : 31 matches (dont 25 titularisations) — 75 minutes / match
- Bilan : 8 buts (soit 1 but / 290 minutes) — 3 passes décisives — 7 implications

Son bilan en 2009/2010

Avec les blessures à répétition des deux titulaires de l’attaque, Luyindula s’est retrouvé sur le front bien plus souvent que prévu, surtout lors de la première moitié de saison. Il a eu le mérite, durant cette période, de marquer régulièrement, et d’apporter toujours un vrai plus par son intelligence de jeu, toujours aussi atypique en France. Mais l’on a appris ensuite qu’il traînait lui aussi une blessure depuis longtemps et qu’il a accepté de jouer en début de saison, le temps que ses camarades se remettent. Une fois le duo Erding-Hoarau définitivement reconstitué, il a pu se faire opérer et a donc fini la saison à l’infirmerie. Auparavant, il avait disputé tous les matches du PSG en championnat entre septembre 2008 et février 2010, soit 58 matches de L1 consécutifs !

Son avenir au PSG

Mine de rien, Peguy aura fait son trou au PSG. Mine de rien, Peguy n’a plus que deux saisons de contrat. Et mine de rien, Peguy a déjà 31 ans. De là à envisager l’enchaînement classique, il n’y a qu’un pas : soit le PSG prolonge le joueur au printemps prochain, mais en lui proposant un salaire peu élevé, soit il le transfère gentiment, pour une somme modeste. Et Luyindula de finir sa carrière à Paris, sans fausse note, ou de rejoindre un bon club de L1. Là, peut-être que ses détracteurs actuels découvriront enfin que le bonhomme possède cette belle qualité : Peguy Luyindula sait faire des passes. Pour un attaquant de L1, c’est plutôt rare.

Peguy Luyindula et Christophe Jallet (photo Éric Baledent)

Jean-Eudes Maurice

- Temps de jeu : 28 matches (dont 4 titularisations) — 26 minutes / match
- Bilan : 3 buts (soit 1 but / 245 minutes) — 3 passes décisives — 0 implication

Son bilan en 2009/2010

Très brièvement apparu sous Paul Le Guen, Jean-Eudes Maurice a profité de la pénurie d’attaquants au début de saison pour se montrer. Il marque d’abord un très joli but lors d’un match de coupe de la Ligue avec les remplaçants, puis il enchaîne les rentrées en cours de rencontre en championnat — notamment à Bordeaux où il est parachuté seul attaquant de pointe après la blessure d’Erding. Bien sûr, on sent assez vite les limites d’un garçon issu du monde amateur. Ce n’est pas le plus brillant techniquement. Mais il a su faire la différence, par rapport aux autres joueurs, dans l’état d’esprit affiché sur le terrain : il s’est montré en tout point irréprochable, ne rechignant jamais à la tâche quel que fût son poste — joueur de couloir ou attaquant. Il a donc fini la saison avec un temps de jeu non négligeable et quelques actions décisives — 3 buts, 3 passes —, ce qui aurait pu sembler inespéré en début d’exercice.

Son avenir au PSG

Avec son contrat courant jusqu’en 2012, le PSG a encore la destinée de Jean-Eudes Maurice en main, du moins pour une saison. En cas de belle offre, Maurice partira : les Rouge et Bleu ne devraient pas avoir trop de mal à trouver un autre attaquant de niveau équivalent. En cas d’arrivée impromptue d’un top buteur au Parc des Princes — on peut toujours rêver —, Maurice partira. Et dans tous les autres cas, l’attaquant restera dans le groupe, se voyant sans doute offrir régulièrement la chance de montrer ses qualités lors de quelques uns des très nombreux matches à venir pour le Paris SG.

Loris Arnaud

- Temps de jeu : 2 matches (dont 0 titularisation) — 3 minutes / match
- Bilan : 0 but — 0 passe décisive — 0 implication

Son bilan en 2009/2010

Longuement blessé fin 2008 face à Schalke 04, Loris Arnaud n’a fait son retour à la compétition qu’en septembre 2009, en jouant une dizaine de minutes en coupe de la Ligue. Ce sera sa seule apparition parisienne de la saison, Kombouaré lui préférant Maurice dans le rôle de joker offensif. Arnaud est donc logiquement parti sous forme de prêt à Clermont (L2) dès janvier, où il a réalisé des performances honorables, son club frôlant la montée en L1.

Son avenir au PSG

Loris Arnaud a touché du doigt le statut de titulaire du PSG. Avant sa blessure, il n’en était plus très loin. Depuis, entre sa convalescence, le départ de Paul Le Guen et l’arrivée de Maurice, le jeune Arnaud a reculé dans la hiérarchie. S’il devait rester au club, il lui faudra saisir la moindre bribe de match pour tenter de se rappeler aux bons souvenirs des recruteurs. Sans cela, même un transfert dans un club de L1 sera difficile à envisager. C’est un contrat gagnant-gagnant entre Loris Arnaud et son club : faire briller les couleurs du PSG pour relancer sa propre carrière.

Jimmy Kamghain

- Temps de jeu : 0 match (dont 0 titularisation) — 0 minute / match
- Bilan : 0 but — 0 passe décisive — 0 implication

Son bilan en 2009/2010

Jimmy Kamghain (17 ans), qui a signé pro l’été dernier, n’a pas disputé le moindre match avec l’équipe première du PSG cette saison. S’il a raté les phases finales sur blessure, il a participé à l’essentiel de la saison régulière avec l’équipe U19 du PSG, sacrée championne de France. Selon foot-national.com, il a également inscrit 1 but en 10 matches de CFA avec l’équipe réserve.

Son avenir au PSG

Victime d’une rupture des ligaments croisés en fin de saison, Jimmy Kamghain est à l’arrêt pour plusieurs mois encore. Sous contrat jusqu’en juin 2012, il sera encore au PSG la saison prochaine.

Plus d’infos sur PSGMAG.NET :

- Bilan 2009/2010 : les gardiens du PSG (1/4)
- Bilan 2009/2010 : les défenseurs du PSG (2/4)
- Bilan 2009/2010 : les milieux du PSG (3/4)
- Bilan 2009/2010 : les attaquants du PSG (4/4)

P.-S.

Crédit photos : Éric Baledent

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

6 votes
Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG