Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Quand Touboul joue aux Indignés

« PSG leader ? Ouais, mais bon… », par J. Touboul

mercredi 26 octobre 2011, par Arno P-E

Le Printemps arabe, les mouvements en Espagne, le sitting à Wall Street… Un souffle d’indignation parcourt le monde, et s’attaque à ces injustices trop longtemps présentées comme inébranlables. Une autre vie est-elle possible ? Certains l’ont cru… et ont agi en conséquence. Et si, maintenant, cette tempête gagnait la rédaction de L’Équipe ? Jérôme Touboul serait là. Pour s’indigner face aux puissants, pour défendre le petit contre l’oppresseur sans visage, pour rétablir une égalité vraie. Tremblez, vous les grands, qui nous méprisez. Après ce PSG-Dijon, tout va changer. Jérôme Touboul relève le flambeau de la révolution.

Marre. Dimanche soir, Jérôme Touboul a décidé de frapper du poing sur la table couverte de petits fours des salons VIP du Parc des Princes. Ça fait trop longtemps que ça dure, trop longtemps que le journaliste de L’Équipe constate les injustices sans rien dire. Une flûte de champagne à la main, et un petit four en bouche, il le postillonne à qui veut bien l’entendre : devant l’histoire, et dans les yeux des générations futures, ce match entre le PSG et Dijon sera la goutte d’eau qui aura fait déborder le vase de sa soumission qui n’amasse pas mousse [1]. Ce coup-là, il va tout balayer. Le monde du football va trembler. Ouais ! Touboul va enfin venger les opprimés dijonnais !

Le PSG leader, mais pas très

Comment faire ? Révolutionnaire sans concession, le reporter va signer un terrible article à charge. Un pamphlet, dans lequel il va dessiner le portrait du véritable visage du PSG qui en vrai est pas du tout bon. Parce qu’on essaye de nous faire croire que tout va bien au Paris Saint-Germain, mais en vrai c’est faux. Et ça, qu’en vrai c’est faux, eh bien il faut pas avoir peur de le dire ! Parce que c’est vrai.

Oui, bon, toute cette révolution brouille un peu l’esprit de notre journaliste, mais laissons-le plutôt nous livrer son introduction.

Que de signaux verts, en façade… La plus haute marche de la L1, avec une concurrence gardée à distance raisonnable. Une cinquième victoire d’affilée en Championnat, une première depuis octobre 2003. Un Nenê redevenu libérateur, d’abord de près, du droit, sur une passe de Ménez (42e), puis du gauche, de loin, sur un tir lointain et rasant qui agita les filets après avoir cogné un poteau (90e). Une fois de plus, Paris aura préservé la vitrine d’une équipe qui marche dans la bonne direction, son image d’un collectif qui, même chahuté, finit toujours par sortir les griffes pour s’approprier le résultat.

Moui… Bon alors évidemment, le problème dans cette affaire, c’est que le PSG est leader, et a battu Dijon… C’est sûr que pour expliquer qu’en vrai tout va mal à Paris, et qu’il faut s’indigner de partout, ça n’aide pas. Alors comment le Stéphane Hessel des crampons moulés et des shorts en lycra s’y prend-il pour prouver que tout ça n’est que de l’esbroufe ? Il te file une métaphore de l’illusion. Jérôme Touboul n’a pas peur de le dire : on nous ment !

Certes, le PSG est leader avec trois points d’avance sur le second. Mais lui, il trouve que c’est une façade d’image en vitrine ce classement. Mais si, mais si… En réalité, les Parisiens ne sont pas tellement des leaders. Enfin OK, au classement ils sont devant, mais au niveau de l’âme, croyez-moi qu’à L’Équipe ils ont bien vu que ça n’allait pas du tout. La preuve :

Il n’empêche. Derrière la devanture, il ne flottait pas l’âme d’un PSG étouffant de classe et d’autorité, dans le sillage d’une charnière Lugano-Sakho parfois hésitante. Le Paris d’hier aura été un leader capable de gagner même en perdant beaucoup de duels et de ballons, en laissant un promu le transpercer à intervalles réguliers et en essuyant par instants les sifflets d’un Parc aussi bondé que gourmand. La leçon ? Entre une position au sommet après onze journées et une étoffe de patron incontesté de la L1, il reste une frontière que Paris, jusqu’à aujourd’hui, n’a pas encore franchie.

Mais c’est vrai ! Comment avions-nous pu vivre avec ces œillères ? Jérôme le Che Touboul dévoile une vision inquiétante. Le PSG se dirige droit vers un mur : pour sa première semaine, la charnière Sakho-Lugano s’est parfois montrée hésitante ! Le PSG va perdre son triple AAA, c’est sûr !

La preuve, le Parc a sifflé. Alors depuis les tribunes populaires du stade, on n’en a pas entendu un seul de ces sifflets. Mais Jérôme Touboul, depuis son fauteuil surplombant les loges encaviardées, lui, il écrit qu’il y en avait. Hum… Tout ça pour dire que le PSG est peut-être leader, mais qu’il est pas du tout le patron incontesté de la L1. Quand on sait qu’il reste à peine 81 points à gagner pour chaque équipe en championnat, on se dit qu’effectivement, c’est super inquiétant que les adversaires des Parisiens n’aient pas encore abandonné tout espoir de l’emporter…

Des Dijonnais qui cherchent la lumière…

Mais il y a pire. Les joueurs du PSG ont été trop mauvais.

On pensait qu’il y avait là un match pour Javier Pastore ou Kevin Gameiro. Au final, les joueurs qui ont le mieux cherché la lumière, ceux qui ont provoqué le plus de déséquilibres et de situations brûlantes s’appellent Benjamin Corgnet et Thomas Guerbert. Le premier, étonnant de facilité pour transpercer l’axe parisien, a failli faire mal au PSG par son tir repoussé par Sirigu (5e), sa frappe enroulée juste à droite du but (8e) et une autre, finalement au dessus (63e). Le second s’est distingué sur coups francs (13e, 75e), mais également par son souci constant d’aller de l’avant. Ajoutez-y une frappe lointaine de Courgnaud (40e) et le spectacle d’un Mandanne en position royale pour marquer s’il ne s’était pas emmêlé les jambes (62e), et vous aurez un aperçu de ce qu’a pu subir Paris, victime d’un déficit technique parfois étonnant et d’un certain manque de robustesse, malgré la montée en régime de Sissoko pour remettre de l’ordre au milieu.

Oui, Jérôme Touboul avait parié sur Bête-Clique que Pastore et Gameiro marqueraient. Il pensait que c’était un match pour eux. Et qui c’est-y qui a failli faire mal au PSG ? Les Dijonnais ! Ben mince alors ! Mais au fait, ils ont le droit de faire ça, eux ?

Oui ?

Oui !?!

Mais, mais… c’est un monde qui s’effondre ! Les adversaires du PSG ont le droit de tirer des coups francs et de frapper de loin ? Bon sang, il faut que ça se sache ! La L1 vit depuis trop longtemps sous la coupe d’une dictature du silence, il faut que ça se sache, et c’est une mission qui incombe à Jérôme Touboul. Vas-y, mon beau révolutionnaire aux cheveux dans le… enfin aux cheveux quoi. Clame-là, jette-là à la face du monde cette vérité !

Oui, les Dijonnais ont frappé une fois de loin, ET ils ont failli presque marquer un but à la 5e minute. Que si il y avait eu du vent pour rabattre la balle, pendant que le soleil éblouissait Sirigu, et que Lugano et Sakho étaient drôlement hésitants, si ça se trouve ça aurait fait que Dijon ouvrait le score ! Comme il vous le dit.

Parce que franchement, les mecs les plus en vue c’était qui ? Bah le Mandanne qui parvient à se dribbler lui-même au point de penalty plutôt que de tirer. Même qu’on lui aurait expliqué qu’il fallait mettre le truc rond en cuir dans les cages adverses, et pouf, re-Dijon qui marquait, et ça faisait 0-2, et là, c’était plus le même match. Haha ! Vous la ramenez moins maintenant les Parisiens, une fois virtuellement menés 2 à 0 !

… et un Parisien qui la trouve

Alors évidemment, les victimes du bourrage de crâne étatique vont rappeler qu’il y a un joueur dont Touboul a étonnamment oublié de parler au rayon des joueurs ayant cherché la lumière, c’est Nenê. Quelle mesquinerie. Sous prétexte que le Brésilien, lui, il n’a pas failli marquer. Il l’a fait. Deux fois. Et à la fin, le PSG n’a pas failli prendre trois points, il les a pris. Mais pourquoi évoquer Nenê ? On s’en fiche : ce match-là, c’est pas lui qui devait briller. On avait décidé que c’était Gameiro et Pastore ! Ils ont marqué Gameiro et Pastore ? Eh bien non. Bon, bah alors c’est mal. Ça suffit maintenant, la propagande capitalistico-parisienne !

Vous ne pouvez pas comprendre : Touboul est un romantique. Il ne se contente pas de votre monde, de ce qui est. Lui voit plus loin, en quête d’idéal. Il se projette sur ce qui serait. Une Ligue 1 plus juste, où les vilains Parisiens seraient châtiés par les braves Bourguignons que eux au moins ils incarnent les vraies valeurs de la terre qui est humble.

Parce que oui, le PSG a gagné, OK. Mais bon, j’ai envie de dire « trop facile, quand on a les meilleurs joueurs ». Là, ils s’en sont sortis grâce à Nenê… Mais retirez tous les bons joueurs du PSG, et vous obtenez quoi ? Eh bien une équipe comme les autres, puis c’est tout. C’est bon quoi, ça suffit au bout d’un moment de s’acheter des footballeurs qui se font même pas d’auto-croche-pied dans la surface…

[…] D’un débat à l’équilibre inattendu, Paris sera donc sorti la tête haute grâce à Nenê, venu contrebalancer l’influence décroissante de Pastore sur le jeu et sur les résultats. « Les buts de Nenê sont une réponse à ceux qui parlaient de Pastore-dépendance, a lâché Kombouaré. Quand certains joueurs sont moins bien, d’autres peuvent les suppléer. » Pastore fatigué en ce mois d’octobre ? « C’est le collectif parisien qui est fatigué », a répondu Sakho, trois jours après une soirée finie à neuf à Bratislava. Hier, le PSG n’a pas été sensiblement plus brillant que face au Slovan. Plus réaliste, simplement. Par ses fragilités entrevues, il a aussi rendu un peu plus incertaine l’issue de ses retrouvailles avec Dijon, mercredi, en huitièmes de finale de la coupe de la Ligue.

Oui, il y a en a marre de ces équipes qui concrétisent leurs occasions, marre des équipes simplement réalistes ! Où est le mérite si quand tu as une situation dangereuse, tu marques un but ? Où est la beauté ? Alors vous, sous prétexte que le PSG est premier et remporte tous ses matches de championnat, vous êtes contents ? Mais quelle bande de supporters ! Indignez-vous, merde ! Un autre PSG est possible ! Un PSG dans lequel quand Touboul a décidé que c’était à lui de marquer, ce serait Pastore qui en collerait deux, et pas Nenê. Un PSG qui aurait l’âme pleine d’étoffe de patron incontesté qui n’hésite pas de la charnière. Allez, debout ! Allons camper sur le parking du Camp des Loges pendant que le journaliste de L’Équipe reste bien au chaud dans la salle de presse.

Parce qu’en attendant, si ça se trouve, le Paris Saint-Germain, il va peut-être perdre le prochain match. Et là, vous seriez bien eus. Qui c’est qui l’aura prédit que si ça se trouve un jour les Parisiens perdront une rencontre ? C’est Jérôme Touboul. Faudrait voir à pas l’oublier. Il est drôlement fort ce Jérôme Touboul.

Notes

[1] Oui, le champagne était éventé, ceci expliquant d’ailleurs peut-être cela.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

30 votes
Votez

18 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Kob_bzh
    26 octobre 2011 11:09

    Je ne peux être plus d’accord avec toi que sur ce coup là et je l’avais d’ailleurs dit dans un commentaire…

    Sinon, c’est curieux, mais je n’ai vraiment pas l’impression d’avoir vu le même match que le journaliste de l’Equipe… Mais bon, comme c’est un pro et que je ne suis qu’un simple supporter partial (pléonasme ?), il doit avoir raison et le soupçonner d’avoir vu Dijon plus beau qu’il n’a été et Paris plus laborieux juste parce qu’ils commencent à se lasser de nous voir gagner serait sans doute malhonnête…

    Nous sommes donc (au moins) deux partiaux malhonnêtes !

    Pourvu que ça dure…

  • #2

    Votez
    Ludovic
    26 octobre 2011 11:10

    C’est pour ça que je t’aime Arno.

  • #3

    Votez
    Smegs
    26 octobre 2011 11:16

    Juste excellent !

  • #4

    Votez
    Pascal
    26 octobre 2011 11:24

    Comme d’habitude super article.

  • #5

    Votez
    tonio94
    26 octobre 2011 11:30

    Excellentissime !!! L’ironie maniée à merveilles, c’est presque du grand art !!

  • #6

    Votez
    PsgToutSimplement
    26 octobre 2011 11:31

    il faut bien ecrire des papiers (de mrde, comme souvent) … et surtout les vendre … d’où cette incessante envie de polémique de la part de l’Equipe !!!

  • #7

    Votez
    Treb
    26 octobre 2011 11:36

    Ex-cell-ent-iss-ime.

  • #8

    Votez
    CRPMP
    26 octobre 2011 11:45

    Enorme, comme d’habitude ! En plus, ça faisait longtemps qu’on avait pas eu de reprise de volée, donc doublement content !

  • #9

    Votez
    papy
    26 octobre 2011 12:25

    Trop bien en effet !!

    Dites vous les envoyez à lequipe vos articles ? Ca serait marrant de lui envoyer et de lui accorder un droit de réponse sur ce site !!

  • #10

    Votez
    psychopatte
    26 octobre 2011 12:53

    excellent, et très stylé,

    pour éviter la crise, bonne nouvelle : achat quasi fait de E.Hazard, le prix, Pastore +TVA, ça fait 50 millions

    avec Beckam, Messi et CR7 sur le banc, J.T va pouvoir lacher sa bile

  • #11

    Votez
    coringao
    26 octobre 2011 12:58

    Touboul avait dit il y a quelques années que vaudrait un titre de champion au psg , ce club artificiel qui n’intéresse pas grand monde à paris

  • #12

    Votez
    snakadi
    26 octobre 2011 13:09

    Excellent et criant de vérité !

    Je propose d’ailleurs que l’on remplace la ligue 1 pleine de moyens par des clubs de ville n’ayant pas plus de 3500 habitants et dont le budget se résumerait à l’achat de maillot (sans sponsors … beurkkk).

    Point de tribunes ou d’arrosage de pelouse c’est lutter contre mère Nature ou la dénaturer par des constructions bétonnesques sans aucun respect.

    Et je veux du joueur, du vrai, celui qui est boucher la semaine ou éboueur. Celui qui met les mains dans le camboui et qui incarne les vraies valeurs du foot.

    Alors nous aurons la chance de voir des matchs de foot tel que Jérome Touboul et consors auront rêvé avec des valeurs incroyables véhiculées :

    Pauvreté, rudesse, travail à en crever, loi du plus fort (enfin celui né le plus costaud, adieu Messi) !!!
    Et pourquoi pas, mais je pense que je rêve un peu trop, un Stakhanov du foot qui en dehors des heures d’usine ne ferait que s’entrainer. Sans femme ni enfants, qu’abnégation et sacrifice sur l’autel d’une ligue 1 propre.

    Merci Jérôme, on t’aime !

  • #13

    Votez
    Roqui
    26 octobre 2011 13:17

    J’adore !
    l’ironie et la provocation constitue mon style d’humour préféré. Je tente de le distiller auprès de mes collègues de boulot (je travaille à Lyon !) …
    Trop bon
    Ceci dit, Touboul a raison (lol)

  • #14

    Votez
    Hydargos
    26 octobre 2011 13:51

    Le PSG a toujours fait l’objet d’un traitement à part dans les médias. C’est un fait particulièrement ancré dans notre Histoire. Dès qu’on a des résultats, il y a toujours des journaux pour dire que c’est chanceux, qu’on joue mal ou que les bons résultats cachent un malaise… Et cela ne date pas d’aujourd’hui : Par exemple, on a connu cela avec Peyroche qui passait pour un marginal parce qu’il était capable d’aligner 4 attaquants, avec Ivic et Artur Jorge pour un jeu jugé trop défensif et/ou trop réaliste ou avec Fournier pour des bases de jeu peu solides alors que son équipe n’était qu’à un petit point de la LDC (ce tapage d’ailleurs lui a certainement coûté sa place). Personnellement, je ne lis plus ces articles qui ne sont que la recopie ce ceux écrits il y a 20 ans déjà. Leur accorder de l’attention c’est leur faire un honneur qu’ils ne méritent pas.

  • #15

    Votez
    Arno P-E
    26 octobre 2011 14:21

    Merci pour les comm’. Si on s’unit tous, on pourra créer un PSG nouveau, j’en suis sûr. Tou-boul avec nous !

  • #16

    Votez
    Captain Rai
    26 octobre 2011 14:54

    Touboul maboul est devenu un gros c. de footix qui rêve du jeu léché du Barca qui se mettrait en place en 5 minutes avec un budget de 5€.

    son torche cul espère depuis 18 mois d’avoir une crise au PSG car celle d’un futur relégué n’arrive à remonter les ventes.

    il va encore nous cracher dessus à 100% Beauf car on aura pas gagné le we prochain avec 15 buts d’écart.

    merci à Arno P-E qui nous résume les propos scandaleux d’une bande de jaloux.

  • #17

    Votez
    Roqui
    26 octobre 2011 17:34

    Petite requête aux statisticiens de Psgmag : Est-il possible de connaître le ratio montant des transferts / résultats ? (comparativement à Lyon, Marseille, Lille sur les 10 dernières année par exemple)

  • #18

    Votez
    David
    27 octobre 2011 16:40

    et bim Touboul

     :)

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG