Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Bilan de l’actu du 8 au 15 août

Actu PSG de la semaine : transferts, anciens, médias

lundi 15 août 2011, par Gauthier B., Vivien B.

Actu PSG de la semaine : transferts, anciens, médias

Pour être sûr que vous n’ayez rien raté de l’actualité du PSG cette semaine, nous vous proposons une synthèse récapitulative, sujet par sujet. Pour en savoir plus sur un point précis, vous n’avez qu’à suivre les liens.

Absent ou peu disponible ces derniers jours ? Nous vous offrons une séance de rattrapage.

Transfert et rumeurs de transferts, matches des pros et des équipes de jeunes, infos diverses : toute l’actu du PSG du 8 au 15 août 2011 en bref.

Les faits majeurs du 8 au 15

Rumeurs de transferts : les arrivées

- Le PSG s’intéresserait à Alvaro Pereira. D’après le Daily Mail, le PSG et Chelsea sont tous les deux intéressés par Alvaro Pereira. Le FC Porto demanderait près de 30 M€ pour se séparer de son latéral gauche. Ces derniers jours, la presse portugaise évoquait déjà un intérêt du club parisien pour Pereira.

- Rumeurs espagnoles : Lassana Diarra, Mouhamadou Dabo. Ce mercredi, Marca assure que le PSG a fait une offre à Lassana Diarra (26 ans), qui aurait décidé de quitter le Real Madrid. Si l’international français a assisté au match PSG-Lorient dans les tribunes du Parc des Princes samedi, le quotidien espagnol estime toutefois qu’il privilégie l’Angleterre, et annonce que le Real Madrid a repoussé une offre de Tottenham inférieure aux exigences du club madrilène (18 M€).
Par ailleurs, d’après Estadio Deportivo, le PSG s’intéresserait à l’ancien Stéphanois Mouhamadou Dabo, qui évolue aujourd’hui au poste de latéral gauche au FC Séville. (source : francefootball.fr)

- Diarra suivi par le PSG ? Son agent dément. Mercredi, Marca assurait que le PSG avait fait une offre à Lassana Diarra. Son agent, John Williams, a démenti cette information sur sport24.com, affirmant que c’était du « pipeau ».

- Le PSG s’intéresserait à Neymar. D’après sport24.com, le président de Santos a confié à la radio espagnole Onda Cero que le PSG faisait partie des équipes intéressées par Neymar : « Il ne partira pas avant janvier 2012. Mais il n’y a pas que le club de Mourinho [Real Madrid] qui est intéressé. Il y a aussi le Barça, la Juventus, Chelsea et le PSG. Mais c’est normal car c’est un grand joueur. En tout cas, je négocierai pour lui seulement en 2012. »

- Le PSG va-t-il encore recruter ? Ce dimanche, le Parisien se demande si les blessures (voir plus bas) vont obliger le PSG à recruter rapidement : « Peut-être. Ce n’est pas l’envie immédiate de Kombouaré, qui doit déjà intégrer huit nouveaux joueurs dont trois ne sont pas aptes (Pastore, Sissoko et Douchez). “On a surtout besoin que les joueurs montent en puissance, dit le coach parisien, et comblent leur déficit de préparation. Ménez, aussi bon qu’il a été, ne peut pas tenir 90 minutes.” Il ne poussera donc pas pour engager encore des joueurs. Mais Leonardo peut en décider autrement. »

- Gilardino dément avoir été contacté par le PSG. Joint par RMC Sport, l’agent d’Alberto Gilardino a démenti les rumeurs envoyant son joueur à Paris : « Il n’y a aucun contact avec le PSG et ce, même si j’ai rencontré Leonardo récemment. On se connaît. On a discuté de beaucoup de choses mais pas de mercato. […] Mon joueur se plaît à Florence. Il a encore deux ans de contrat. S’il y a une vraie offre, on l’étudiera mais ce n’est pas dans l’intention du club de le vendre. »
Le site goal.com, peu réputé pour ses scoops, assurait mardi soir que « le PSG s’apprête à faire un pont d’or [15 M€] pour l’attaquant italien de la Fiorentina ».

- Jean Fernandez confirme avoir été approché. « Début juin, j’ai reçu l’appel d’un intermédiaire proche des propriétaires qataris, révèle Jean Fernandez dans Aujourd’hui en France ce samedi. Mais cela n’a pas duré plus de trente secondes ! Je n’ai pas donné suite par respect pour Antoine [Kombouaré]. Il était déjà en place et c’est un entraîneur compétent qui a eu des résultats. S’il n’avait pas été là, j’aurais discuté… »

- Costil avait été sondé par le PSG. Le nouveau gardien rennais, Benoît Costil, est revenu pour sport24.com sur les contacts qu’il a eus cet été avec le club parisien : « C’était très bref. Mon conseiller a eu une personne du PSG une fois au téléphone. Mais dans ma progression, mon intérêt n’était pas de trouver un poste de doublure. Ma priorité, c’était de jouer. Je me suis donc plus tourné vers les pistes où on me proposait du temps de jeu. Je n’avais pas envie d’être spectateur et d’admirer les joueurs à l’entraînement. Être sur le banc, ce n’est pas facile, je l’ai déjà vécu et c’est très dur. Je voulais être acteur. »

- Varane : « Ce n’était pas Kombouaré qui me voulait. » Dans L’Équipe, Raphaël Varane explique les raisons qui l’ont poussé à signer au Real Madrid cet été alors qu’il était courtisé par plusieurs clubs : « Au départ, c’est vrai, il y avait un gros intérêt de Manchester [United]. Mais dans la tête, à la fin, il y avait un choix à faire entre Paris et le Real. Le choix a été assez simple car à Paris, ce n’était pas le coach qui me voulait mais les nouveaux actionnaires. Si l’entraîneur était venu me voir en me disant : “Voilà mon projet pour toi”, ma réflexion aurait été différente. Avec l’arrivée des Qataris, c’était un peu fouillis, ce n’était pas clair. »

Rumeurs de transferts : les départs

- Camara et Areola prolongent. Mardi après-midi, le PSG a annoncé sur son site officiel que Zoumana Camara et Alphonse Areola ont prolongé leur contrat. Le défenseur parisien a signé pour une saison supplémentaire, soit jusqu’en juin 2013 — et non 2012 comme l’indique le Parisien —, tandis que l’actuel numéro trois des cages parisiennes étend son bail de quatre ans, soit jusqu’en 2016. (voir Zoumana Camara prolonge au PSG jusqu’en 2013 et Alphonse Areola prolonge au PSG jusqu’en 2016)

- Erding convoité par Bordeaux ? Après avoir été pisté par Lille et surtout Newcastle, ce serait au tour des Girondins de Bordeaux de s’intéresser à Mevlüt Erding, d’après Sud-Ouest. Le nouvel entraîneur bordelais, Francis Gillot, a eu l’international turc sous ses ordres pendant une saison à Sochaux. « Bordeaux va devoir être convaincant financièrement face à la concurrence notamment anglaise mais M6, le propriétaire du club, serait prêt à faire l’effort », croit savoir le quotidien régional.
Dimanche soir, Nicolas de Tavernost, le président de l’actionnaire majoritaire des Girondins, a estimé que le recrutement était clos : « Il y a un budget à Bordeaux, il est restreint parce que l’on a un déficit et il n’est pas question de vivre durablement avec un déficit. En l’état actuel des choses, l’effectif est au complet et il faudra faire avec cet effectif. […] À nous de saisir les opportunités comme cela a été fait d’ailleurs avec les deux nouveaux qui sont arrivés [Nguémo et Maurice-Belay étaient libres]. Mais en principe, il ne devrait pas y avoir de nouvelle recrue dans ce mercato. » (source : AFP)

- Erding serait courtisé par Lille, Rennes et Bordeaux. Lille, Rennes et Bordeaux « ont érigé Erding en priorité », assure L’Équipe ce mercredi. Le quotidien sportif estime que « leurs chances de réussir dépendent beaucoup de la volonté du joueur de quitter Paris. Et aujourd’hui, comme il l’avait annoncé [début juillet], l’ancien Sochalien veut s’imposer [au] PSG. […] Leonardo, le nouveau directeur sportif du club, apprécie le joueur et compte également sur lui cette saison. »

- Saint-Étienne s’intéresserait à Hoarau et Erding. Ce lundi, L’Équipe assure que l’AS Saint-Étienne « se montre très attentif à l’évolution de la situation de joueurs comme Erding et Hoarau au PSG », mais précise que « l’arrivée d’un buteur de ce gabarit reste toutefois conditionnée par le départ d’au moins deux des quatre joueurs écartés (Bayal Sall, Ndaw, Monsoreau, Sanogo) ».

- Loris Arnaud trop gourmand pour Metz ? « Metz a formulé une offre pour Loris Arnaud, assure L’Équipe ce lundi. […] Le club lorrain tente de négocier un départ libre ; Paris ne serait pas contre, mais les négociations achoppent sur les conditions salariales. »
Jeudi, L’Équipe assure que Loris Arnaud est à la fois « sollicité par Metz (L2) » et « sur les tablettes du Havre (L2) », tandis que « Nice se serait renseigné ». « Le club parisien demande environ 300 K€ pour le rachat de sa dernière année de contrat », ajoute le quotidien sportif.

Résultats, blessures, compos, suspensions…

- Rennes 1-1 PSG. Samedi soir, lors de la deuxième journée de L1, le PSG a fait match nul 1-1 à Rennes. (voir la fiche, le résumé, l’analyse (infos, stats, vidéos))

- Infirmerie. Outre Armand (genou) et Douchez (cheville), le PSG compte trois nouveaux blessés : touché à la cheville contre Lorient, Nenê est resté sur le banc durant tout le match, après que sa semaine d’entraînement a été perturbée ; Mamadou Sakho et Christophe Jallet souffrent quant à eux des ischio-jambiers, et n’ont pas pu finir la rencontre. « Les deux Parisiens passeront des examens dans les prochaines heures mais sont incertains pour le barrage de Ligue Europa au Luxembourg jeudi », estime le Parisien ce matin. Par ailleurs, Momo Sissoko et Javier Pastore sont toujours à court de forme.

- Sakho et Jallet absents trois semaines ? « Mamadou Sakho et Christophe Jallet observent 48 heures de soins pour des douleurs aux ischio-jambiers », indiquait le PSG sur son site officiel dimanche, précisant qu’« un point sera fait mardi après examens ». Ce lundi, L’Équipe et le Parisien croient savoir que Mamadou Sakho devrait être indisponible au moins trois semaines.
Si le journal de Saint-Ouen considère que « la crainte se porte principalement sur Sakho », le quotidien sportif estime l’indisponibilité de Jallet à trois semaines également. Les deux défenseurs rateraient donc les oppositions face à Differdange (18 et 25 août), Valenciennes (21 août) et Toulouse (28 août), et seraient incertains pour affronter Brest (10 septembre) puis lors de la première journée de la phase de groupes de la Ligue Europa (15 septembre), en cas de qualification. (voir Calendrier PSG 2011/2012 : dates et diffusions TV)
Blessé au genou depuis fin juillet, Sylvain Armand n’est pas encore apte à remplacer le capitaine parisien. « [Il] ne doit reprendre les entraînements collectifs que cette semaine, si tout va bien », indique le Parisien. De son côté, L’Équipe précise qu’« [il] a repris la course mais [qu’]il a ressenti une petite douleur hier matin. Surtout, il n’a toujours pas retouché le ballon, ce qu’il devrait faire néanmoins cette semaine. » Un recrutement express pourrait donc être envisagé, d’après le quotidien francilien : « Le profil recherché conduirait à un défenseur prêt à jouer immédiatement, qui a donc digéré sa préparation estivale. Une neuvième recrue n’est peut-être plus très loin du Camp des Loges. »

- Selon la LFP, Bisevac « méritait une exclusion directe ». Le procès-verbal de la commission de discipline du jeudi 11 août, dont nous avons pu prendre connaissance, laisse peu de doute quant à l’issue de la procédure : l’ancien Valenciennois sera vraisemblablement suspendu au moins un match ferme, l’instance disciplinaire de la Ligue estimant que son geste méritait un carton rouge. (voir Exclu : selon la LFP, Bisevac « méritait une expulsion »)

- Deux nouveaux préparateurs physiques. Le PSG a annoncé mardi sur son site officiel avoir étoffé son staff technique en adjoignant deux nouveaux préparateurs physiques à Raphaël Fèvre, déjà en poste depuis 2009. Simon Colinet (30 ans) — qui a successivement officié à Laval, Troyes, Châteauroux puis Sion — et Denis Lefebve (37 ans) — jusque-là en charge des féminines du PSG — travailleront désormais avec l’effectif professionnel. « Ce double recrutement répond à un vœu d’Antoine Kombouaré et de Leonardo de professionnaliser le staff technique, estime le Parisien ce mercredi. Le travail physique sera davantage personnalisé et les joueurs blessés ou en phase de reprise pourront disposer en permanence des services de plusieurs spécialistes. »

- Ligue Europa : le PSG affrontera Differdange. L’UEFA a confirmé jeudi dans un communiqué que le PSG affrontera le FC Differdange 03 en barrages de la Ligue Europa, l’Olympiakos Volou ayant été exclu de la compétition pour sa participation au scandale des matches truqués. L’instance européenne précise qu’elle se laisse cependant jusqu’au lundi 15 août minuit pour étudier un éventuel recours du club grec. (voir Ligue Europa : le PSG affrontera le FC Differdange 03)

- Differdange-PSG diffusé ? D’après La Voix du Luxembourg, « Canal+ a joint le président de Differdange pour lui proposer de retransmettre la rencontre ». Pour le moment, la diffusion de la rencontre n’est pas évoquée dans la presse française. La saison dernière, le tour de barrages du PSG face au Maccabi Tel-Aviv avait été retransmis sur Canal+ Sport à l’aller et Direct8 au retour.
À noter que si L’Équipe assure que « le match aller aura lieu jeudi prochain à 20 heures au stade Josy-Barthel de Luxembourg », le FCD03 annonce de son côté, sur son site officiel, que la rencontre débutera à 20h45. Les 8 000 billets — de 20 € à 35 € — seront en vente mardi au siège de la fédération luxembourgeoise puis la veille du match à Differdange.

JPEG - 44.8 ko

- L’avenir d’Antoine Kombouaré. Si L’Équipe consacrait une page au match Rennes-PSG samedi, c’était surtout pour aborder des questions extra-sportives. Ou plutôt une question : Antoine Kombouaré va-t-il se faire virer, et quand ? « S’en relèverait-il ? Antoine Kombouaré n’aurait plus beaucoup de marge de manœuvre en cas de nouvelle défaite à Rennes », annoncent les gros titres. « En cas de défaite à Rennes, après un premier revers face à Lorient, samedi dernier au Parc des Princes, l’avenir de l’entraîneur serait sans doute sérieusement compromis », poursuit le quotidien sportif, avant d’estimer qu’« a priori, sans résultats probants et rapides, son horizon à Paris ne va pas au-delà des cinq matches ».
Plusieurs témoins interrogés par L’Équipe prennent la défense de l’entraîneur parisien : « Antoine a été joueur, il sait comment faire [pour gérer un effectif], assure Decourrière. Je croyais qu’avec Nenê ça n’irait pas, parce que c’est un sacré client celui-là. Mais il a réussi. Il y avait aussi Makelele et Giuly qui ne sont pas des moutons de Panurge et il a su gérer. » Bernard Guignedoux, son ancien adjoint à Valenciennes, estime de son côté que Kombouaré ne devrait pas se laisser perturber par la médiatisation de son éventuel remplacement : « Il n’a pas peur d’être viré. Il s’en fout. Dans ce genre de situation, ce n’est pas quelqu’un qui doute. Il va de l’avant. » Enfin David Ginola plaide pour que son ancien coéquipier bénéficie d’un minimum de tranquillité : « Laissons-le travailler. Il donne le meilleur pour son club. C’est quelqu’un de bien. »

- L’avenir d’Antoine Kombouaré, suite. Après le bon match nul du PSG à Rennes samedi soir, mais le bilan comptable toujours morose du club parisien — un point en deux journées —, L’Équipe souffle le chaud et le froid quant à l’avenir de l’entraîneur parisien : « Ce match nul devrait offrir à Antoine Kombouaré le temps de travailler avec son équipe dans les prochaines semaines, estime L’Équipe ce dimanche. Mais il ne faudra plus trop en perdre. […] Dans les prochains jours, il faudra surtout [à Kombouaré] des techniciens, des joueurs de ballon capables de maîtriser leur sujet s’il prétend vraiment au podium. Reste à savoir si la direction du PSG offrira assez de temps à son technicien pour y parvenir. Parce qu’en dépit des progrès entrevus hier, Paris ne compte qu’un point au classement ce matin. »
De son côté, le Parisien considère que « Kombouaré va revenir en troisième semaine pour diriger les matchs de Ligue Europa et de championnat. Il devrait même rester tout le mois d’août et plus si affinités. » Mais le quotidien francilien assure lui aussi que Kombouaré reste en sursis : « Les Qataris ne lui ont pas donné un blanc-seing. Il le sait. Les nouveaux propriétaires du PSG et Leonardo (qui a suivi la rencontre au côté de Sébastien Bazin, l’ancien président du club), ont comme des doutes sur la capacité du Kanak à diriger ce groupe renforcé par huit joueurs, dont Pastore à 42 M€. Ils attendent de voir. »

- Kombouaré : « J’aimerais qu’on parle du jeu. » Invité de Stade 2 ce dimanche, Antoine Kombouaré a rappelé quelques évidences concernant son avenir : « Savoir si, demain, je vais être encore là, si mes jours sont comptés, c’est le cadet de mes soucis. Moi, je connais la règle. J’aimerais qu’on parle enfin du jeu, de l’équipe, de tactique, mais ça n’intéresse pas beaucoup. » (source : le Parisien)

- Makelele restera-t-il au PSG ? À l’issue de son contrat de joueur, Claude Makelele devait intégrer l’organigramme du PSG, a priori comme conseiller de l’actionnaire, Sébastien Bazin. L’ancien Madrilène ayant prolongé de deux ans son aventure de joueur, le patron de Colony Capital en Europe était en train de céder sa place lorsque Makelele a raccroché les crampons.
Ce lundi, francefootball.fr croit savoir que Claude Makelele « s’est entretenu avec Leonardo dans les premiers jours d’août. Le nouveau directeur sportif lui a demandé comment il envisageait sa reconversion. “Make” a proposé de mettre son expérience du terrain au service du groupe et d’encadrer les jeunes. L’ancien international français doit maintenant rencontrer Nasser al-Khelaifi, président du conseil de surveillance, pour valider, ou non, son nouveau rôle. Le rendez-vous est fixé en fin de semaine. » Samedi soir, Makelele était présent dans les tribunes du Parc des Princes pour assister au match PSG-Lorient.

JPEG - 36.1 ko

- Nenê supporterait mal la concurrence. Le PSG continue de faire les gros titres de L’Équipe. Ce lundi, tandis que le boycott par Maïga du match Sochaux-Caen et ses conséquences sur le groupe doubiste (voir plus bas) est relégué en sixième page, c’est un « échange virulent » entre Nenê et Antoine Kombouaré survenu à l’issue du match à Rennes qui est à l’honneur de la page 2.
« C’est de ne pas être entré en jeu samedi soir qui a mis le joueur dans tous ses états, assure le quotidien sportif. Aussitôt de retour dans les vestiaires du stade de la route de Lorient, le milieu de terrain brésilien de 30 ans a tapé du pied dans la table posée au milieu et dans les malles d’équipements, sous le regard étonné de certains coéquipiers, comme un gamin qui veut casser tous ses jouets parce que ses parents l’ont privé de télé. Puis il a râlé, pesté, maugréé parce qu’il était resté scotché sur le banc, parce que l’entraîneur n’avait pas été gentil avec lui… […] Antoine Kombouaré a d’abord invité Nenê, dans un langage ferme et fleuri, à baisser d’un ton. Et lui a dit ne pas accepter qu’il privilégie sa situation personnelle à celle de l’équipe, qui venait de perdre deux points. […] Pendant que plusieurs joueurs avaient déjà pris leur douche et rejoint le bus du PSG, la tension dans le vestiaire entre l’entraîneur et le meilleur buteur du club la saison dernière (14 buts) s’est poursuivie, le ton est encore grimpé d’un cran, les visages se sont un peu plus rapprochés l’un de l’autre sans pour autant franchir la ligne jaune. […]
Dans le vestiaire, avant le coup d’envoi, il affichait une telle moue que certains de ses partenaires, comme Mamadou Sakho ou Guillaume Hoarau, se sont sentis obligés d’aller le voir pour le réconforter. D’autres ont trouvé la situation pathétique. L’entraîneur parisien, lui, estimait que son milieu gauche n’était pas à 100 % de ses moyens physiques et craignait qu’il reprenne un coup sur la cheville. Il a donc protégé un joueur dont il connaît l’importance dans le jeu. Ce que n’a pas compris, ou pas voulu entendre, le joueur.
Hier matin, juste avant la séance de décrassage, Kombouaré et Nenê ont eu une nouvelle explication. Plus calme, plus posée. L’entraîneur parisien a exigé que son joueur s’excuse auprès de lui et de ses coéquipiers devant le vestiaire. […] Les excuses de Nenê ont été acceptées par tous. Certains de ses proches assurent qu’il a aussi manifesté des envies de départ. Mais elles auraient été vite étouffées par son entourage.
 »
À la lumière de ces événements, une déclaration d’Antoine Kombouaré après le match pourrait se comprendre comme un rappel adressé au Brésilien : « Aujourd’hui, c’est peut-être nouveau pour certains de connaître autant de concurrence. Qu’ils mesurent la chance d’être au départ d’un super projet. Si on a envie de rester le petit PSG où on est sûrs de jouer, on aura moins de chances de gagner des titres. » (source : le Parisien)

À propos des supporters

- LPA appelle à une action au Parc lors de PSG-Brest. Dans un communiqué diffusé à la presse lundi soir, l’association Liberté pour les abonnés invite les supporters parisiens à « un rassemblement pacifique mais contestataire au sein du Parc des Princes » lors du match PSG-Brest, samedi 10 septembre. (voir LPA appelle à une action au Parc lors de PSG-Brest)

- PSG-Brest : augmentation des billets en tribune H. Au lendemain du communiqué de l’association Liberté pour les abonnés invitant les supporters parisiens à se rassembler en tribune H lors du match PSG-Brest, qui aura lieu le 10 septembre, les tarifs ont augmenté de 38 % en H rouge et H bleu bas — passant de 40 € à 55 € —, de 25 % en H bleu haut — de 32 € à 40 €.

- Supporters vs spectateurs. Au lendemain du match PSG-Lorient, qui a vu le Parc des Princes chanter à l’échauffement puis en tout début de match, jusqu’au but lorientais, le rédacteur en chef des Cahiers du football, Jérôme Latta, revient — sur son blog hébergé par lemonde.fr — sur la fragilité du soutien au club du nouveau public : « À voir le stade plein dès la première journée, après une saison marquée par des tribunes très dégarnies du fait de l’absence des ultras, on comprenait comment le plan Leproux pouvait remporter une victoire définitive sur les associations de supporters : plus besoin de Germain le Lynx, les oléodollars rempliraient le Parc avec le public souhaité. Mais l’accueil spectaculaire réservé à Javier Pastore pour sa présentation au public avant la rencontre a sa contrepartie : les sifflets qui ont accompagné les sorties de Hoarau et Ménez et le coup de sifflet final. Après l’ère du Footix, voici peut-être celle du Qatarix. »
Plus que les sifflets accompagnant les mauvaises performances — ils existaient déjà avant le plan Tous PSG, mais ne sont plus compensés par les encouragements permanents qui, hors période de crise sportive ou extrasportive, étaient la règle dans les virages —, l’absence de chants après le but lorientais incite à distinguer ceux qui vont au stade pour encourager leur club, et ceux qui y viennent pour assister à un spectacle. C’est ce qui inquiète Jérôme Latta : « L’enracinement de ce soutien populaire est d’autant plus aléatoire que le club ne peut pas compter sur la frange la plus remuante, mais aussi la plus fidèle, de ses supporters… L’adhésion du public comme celle des médias est d’une remarquable fragilité, et elle basculera d’un extrême à l’autre en fonction des résultats. » (lire l’intégralité de l’analyse de Jérôme Latta)

Sélections internationales

- 10 internationaux sur le pont. « Neuf. C’est le nombre de joueurs de l’effectif du PSG partis en sélection en ce début de semaine », assure le Parisien ce mercredi. En réalité, ils sont dix : le quotidien francilien ne s’est pas rendu compte que Granddi Ngoyi avait été convoqué avec le Congo, comme nous l’indiquions dès dimanche.
Pour rappel, outre Ngoyi et les cinq Français, quatre autres Parisiens ont retrouvé leur sélection nationale cette semaine : l’Italie de Salvatore Sirigu accueillera l’Espagne, la Serbie de Milan Bisevac sera opposée à la Russie, la Côte-d’Ivoire de Siaka Tiéné affrontera Israël, enfin Jean-Christophe Bahebeck participe au stage de l’équipe de France Espoirs à Clairefontaine.

- France : Gameiro et Matuidi se distinguent. Les cinq Parisiens convoqués en équipe de France pour affronter le Chili (1-1) mercredi soir en match amical étaient remplaçants au coup d’envoi. Kevin Gameiro et Jérémy Ménez sont rentrés en jeu à la 65e minute, tandis que Blaise Matuidi a attendu la 77e.
« Gameiro s’est remué et a cru marquer avant de comprendre qu’il avait été signalé hors-jeu, à tort, la déviation étant du fait des défenseurs (73e), relèvent les Cahiers du football. Un bon tir enroulé passera de peu à côté (89e), servi par Matuidi qui a été de bon augure pour le PSG, en prenant ses responsabilités. […] Ménez a pris le relai de Malouda sur les flancs en tricotant un peu, ne parvenant à déclencher qu’un tir contré (81e). »

- Le bilan des autres internationaux. Salvatore Sirigu (Italie) et Milan Bisevac (Serbie) ne sont pas entrés en jeu avec leur sélection respective. Les performances de Siaka Tiéné (Côte-d’Ivoire), Granddi Ngoyi (Congo) et Jean-Christophe Bahebeck (France Espoirs) restent inconnues pour le moment. (source : PSG.FR)

- Serbie : Bisevac était blessé. Remplaçant mercredi avec la Serbie lors du match amical contre la Russie, Milan Bisevac était « préservé […] à cause d’une petite douleur au talon », révèle le Parisien ce samedi.

- Haïti : Maurice sélectionné. Jean-Eudes Maurice a été sélectionné avec Haïti pour affronter Trinité-et-Tobago en match amical ce mercredi. Il s’agissait de la première convocation du Franco-Haïtien, indique le site officiel du PSG, qui précise que le match a finalement été annulé à cause de la tempête Emily.

Jeunes et féminines

- CFA : PSG 2-1 Valenciennes. Pour son premier match de championnat en 2011/2012, l’équipe réserve du PSG s’est imposée 2-1 face à son homologue valenciennoise. VA avait pourtant ouvert le score en fin de première période, sur coup franc, mais Kebano (61e) puis Landre (80e), sur corner, ont donné la victoire aux Parisiens. Granddi Ngoyi, Jean-Eudes Maurice et Loris Arnaud étaient titulaires. Le PSG est premier à égalité avec cinq équipes. À noter que les autres réserves du groupe — Lille, Auxerre, Valenciennes et Lens — se sont inclinées ce week-end. (voir le résumé du match en vidéo et le calendrier du PSG)

- Ilan Boccara a signé un contrat stagiaire. Ilan Boccara (18 ans) a signé un contrat stagiaire au PSG, selon le procès-verbal de la commission juridique de la LFP du 3 août, dont nous avons pu prendre connaissance. Vainqueur de la coupe nationale des ligues en 2008 avec les moins de 14 ans du PSG — aux côtés d’Alphonse Areola et Jean-Christophe Bahebeck notamment —, Boccara évoluera cette saison en CFA avec l’équipe réserve, après avoir été sacré champion de France U19 la saison passée. Il est arrivé au PSG en 2006, d’après le site officiel du club.

- Mike Maignan avec le groupe pro. En l’absence de Nicolas Douchez (blessé) et Salvatore Sirigu (en sélection), le PSG a fait appel à Mike Maignan (16 ans) pour compléter l’effectif à l’entraînement ce mercredi, indique PSG.FR. Champion de France avec les moins de 17 ans en juin dernier, Maignan évoluera cette saison en U19.

- France U18 : 4 Parisiens sélectionnés. Lionel Mpasi, Antoine Conte, Jordan Ikoko et Abdallah Yaisien ont été sélectionnés par Philippe Bergeroo pour participer à un tournoi en République tchèque du 22 au 28 août avec l’équipe de France des moins de 18 ans. (source : FFF.FR)

- France U17 : 4 Parisiens sélectionnés. Mike Maignan, Franck Bambock, Adrien Rabiot et Hervin Ongenda participeront au stage de présélection de l’équipe de France U17 du 21 au 25 août. (source : PSG.FR)

- France U16 : 4 Parisiens sélectionnés. Cécé Pepe, Roli De Sa Pereira, Kingsley Coman et Moussa Dembele participeront au stage de présélection de l’équipe de France U16 du 22 au 25 août. (source : PSG.FR)

- Féminines : Bruges 0-4 PSG. Pour son premier match amical de la saison, l’équipe féminine du PSG s’est imposée 0-4 face à Bruges ce week-end, grâce à des buts de Nora Coton-Pelagie, Delphine Blanc et Aurélie Conforti (x2). « Les internationales Laure Boulleau, Élise Bussaglia, Laure Lepailleur, Caroline Pizzala et Katia Texeira ont joué les 20 dernières minutes », précise footofeminin.fr. Julie Soyer, Léa Rubio, Kenza Dali, Jessica Houara et Cindy Thomas sont en sélection, tandis que Sapowicz est blessée.

- Féminines : 4 Parisiennes sélectionnées. Laure Lepailleur, Laure Boulleau, Élise Bussaglia et Caroline Pizzala ont été appelées pour participer à la rencontre amicale qui opposera la France à la Pologne le 25 août prochain. Bérangère Sapowicz, qui avait elle aussi participé à la coupe du monde cet été, est actuellement blessée. (source : FFF.fr)

- Féminines universitaires : les 5 Parisiennes ont joué. Lors de son premier match aux Universiades, l’équipe de France universitaire s’est inclinée 0-2 contre le Brésil. Julie Soyer — capitaine —, Léa Rubio et Jessica Houara étaient titulaires, tandis que Kenza Dali (46e) et Cindy Thomas (78e) sont rentrées en jeu en cours de match. (source : PSG.FR)

- Féminines universitaires : 2 Parisiennes s’illustrent. L’équipe de France universitaire s’est imposée 4-1 face à l’Estonie lors du deuxième match des Universiades, grâce notamment à un doublé de Cindy Thomas et un coup franc de Kenza Dali. Julie Soyer était à nouveau capitaine, et Jessica Houara est rentrée en jeu à la mi-temps. (source : PSG.FR)

Le reste de l’actu du 8 au 15 août

Anciens Parisiens

- Performances des anciens Parisiens en L1. Première journée de L1, et première apparition de Tripy Makonda sous ses nouvelles couleurs brestoises. Le latéral gauche a hérité de la plus mauvaise note des siens dans L’Équipe, notamment pour avoir perdu son duel sur le deuxième but d’Evian TG. Dans le camp d’en face, deux autres joueurs formés au PSG étaient titulaires : Jérôme Leroy, auteur d’une passe décisive, et Brice Dja Djédjé.
Le nouvel entraîneur d’Auxerre, Laurent Fournier, a quant à lui mal commencé, en s’inclinant à Montpellier. À noter la rentrée de Rudy Haddad en toute fin de rencontre pour les Bourguignons. À Nice, Larrys Mabiala était titulaire face à l’OL. Devant le défenseur central se trouvaient les anciens Parisiens Hellebuyck et Digard, ce dernier portant le brassard de capitaine. Enfin, avec Saint-Étienne, Jérémy Clément a commencé par une belle victoire à Bordeaux, le milieu défensif faisant étalage de son habituelle activité sur le terrain.
Au total, avec Baca (Lorient), Sankharé (Dijon) et les actuels Parisiens — Chantôme, Sakho et Bahebeck —, cela porte à dix le nombre de joueurs formés au PSG qui ont évolué en L1 ce week-end.

- La 300e de Frau. « Pierre-Alain Frau va disputer ce soir son 300e match de L1 », signale L’Équipe ce samedi. Âgé de 31 ans, « Paf » est le deuxième meilleur buteur en activité du championnat (78 buts) derrière Peguy Luyindula (86), souligne le quotidien sportif.

- Édouard Cissé vers Auxerre ? « Édouard Cissé (33 ans) semble condamné à peu jouer cette saison, à Marseille, estime L’Équipe. Il n’a d’ailleurs pas participé au trophée des champions contre Lille ni à la première journée contre Sochaux. En contact à un moment avec Evian TG, le milieu défensif olympien pourrait finalement rebondir à Auxerre. »

- Fournier : « La cicatrice parisienne. » Dans France Football, le nouvel entraîneur de l’AJ Auxerre, Laurent Fournier, revient sur son licenciement par Pierre Blayau en décembre 2005, alors que le PSG était à 1 point de la deuxième place : « La cicatrice parisienne a mis du temps à se refermer. J’ai eu beaucoup de mal à accepter d’être viré dans de telles conditions. Quand tu es mauvais, d’accord, mais quand tu fais correctement ton boulot, quand tu donnes le maximum, que les résultats suivent, […] c’est dur à avaler. […] J’ai éprouvé une énorme frustration. De la rancune, aussi. » (source : footmercato.net)

- Les anciens Parisiens en coupe de la Ligue. Mardi soir avait lieu le deuxième tour de la coupe de la Ligue, qui ne concerne pas les clubs de L1. Lors de la rencontre opposant Boulogne-sur-Mer à Sedan, deux joueurs qui évoluaient encore avec la CFA du PSG l’an passé étaient titulaires : Kevin Rimane du côté de l’USBCO, et Makhedjouf au CSSA. Ce dernier, ancien capitaine de l’équipe réserve du PSG, effectuait là sa première apparition sous ses nouvelles couleurs. Il est sorti à la mi-temps, après l’expulsion d’un de ses coéquipiers.

- L2 : Rimane enchaîne. Vendredi soir avait lieu la troisième journée de L2, avec huit rencontres au programme. Déjà titulaire cette semaine en coupe de la Ligue, Kevin Rimane — qui a quitté la réserve du PSG en juin dernier — a de nouveau débuté une rencontre en défense centrale avec Boulogne-sur-Mer, qui a obtenu un match nul à Laval (2-2). À Angers, Gaëtan Charbonnier — qui évoluait avec la CFA du PSG en 2008/2009 — a marqué le premier but des siens pour une victoire 3-1 face à Istres. Enfin le SC Bastia de Jérôme Rothen a obtenu sa troisième victoire consécutive en battant Le Mans (1-0) ; il occupe la première place du classement.

- Jérôme Rothen « déjà très performant ». Leader de L2 après deux journées, Bastia peut compter sur un Jérôme Rothen revigoré après une saison sans jouer : « C’est un énorme plaisir d’être à nouveau dans un collectif. C’est ce qu’il me manquait le plus. Je savoure chaque entraînement. J’ai l’impression de me retrouver au début de ma carrière. L’année dernière était un gros point noir, parce que je n’étais pas habitué à vivre des saisons blanches. J’ai pris mon mal en patience, je me suis posé beaucoup de questions et j’ai essayé de signer dans le club qui me proposait le meilleur challenge possible. […] Je ne je m’attendais peut-être pas à ce que cela se passe aussi bien au niveau personnel parce que je n’avais pas joué depuis huit mois. Je pensais être à cours de rythme, mais il est revenu assez vite. C’est une bonne surprise. »
Frédéric Hantz, l’entraîneur du SCB, s’est lui aussi montré satisfait des performances de Rothen en ce début de saison : « La seule inquiétude que j’avais, c’était par rapport à ses aptitudes physiques et athlétiques parce qu’il n’avait pas joué depuis un an. Mais il est arrivé en très grande forme, il s’est bien entretenu. Il a fait une très bonne préparation et atteindra sa plénitude au mois d’octobre. Là, il nous fait déjà beaucoup de bien dans la maîtrise technique et les coups de pied arrêtés. Il est déjà très performant. » (source : lequipe.fr)

- Ludovic Giuly revient à Monaco. Ludovic Giuly a paraphé mardi un contrat de deux ans — assorti d’une reconversion de cinq ans dans l’encadrement du club — avec l’AS Monaco, annonce le site officiel de l’ASM. Libre depuis son départ du PSG en juin dernier, Giuly s’entraînait déjà avec sa nouvelle équipe depuis plusieurs semaines.
Dans la soirée, l’ancien Barcelonais a accordé une interview à RMC Sport au cours de laquelle il est notamment revenu sur son départ du PSG : « J’étais content d’être à Paris, ça m’a fait plaisir. J’ai remonté le club comme on me l’avait dit. On m’avait proposé une dernière année de contrat, elle n’a pas été finalisée, ça fait partie de la vie, c’est comme ça. J’espère que Paris va faire une bonne saison. Il y a eu du changement, des bons joueurs qui sont arrivés et maintenant c’est à eux de pouvoir s’exprimer sur le terrain. En tout cas, bon vent à Paris. Il y a des choses promises qui n’ont pas été faites, c’est comme ça, ça fait partie du jeu. Mais je n’ai aucun regret. » Le Parisien précise que Leonardo « a eu l’élégance de l’appeler il y a dix jours pour l’avertir ».

- Verschave à l’essai à Grenoble. Matthias Verschave, attaquant de 33 ans formé au PSG, est actuellement à l’essai à Grenoble (CFA 2), d’après Le Dauphiné Libéré. En juillet dernier, Verschave avait été annoncé à Tarbes (CFA), avant de se rétracter. Il est libre depuis janvier dernier et son départ de l’Étoile FC (Singapour).

- Mulumbu appelle Makonda à rejoindre le Congo. Dans une interview publiée sur mercato365.com, l’ancien Parisien Youssouf Mulumbu, capitaine du Congo, appelle les binationaux à rejoindre l’équipe nationale de leur pays d’origine : « On est encore en lice pour la qualification à la prochaine coupe d’Afrique des nations. On a notre destin en main. Maintenant, il faut essayer de convaincre les joueurs binationaux de nous rejoindre. J’en profite d’ailleurs pour lancer un appel à tous ces jeunes en France et en Belgique, qui hésitent encore à venir. On les attend, les portes sont grandes ouvertes pour aider le pays. […] J’ai beaucoup de contacts avec ces joueurs-là. Mais c’est toujours la même problématique, ils sont hésitants ou alors ils attendent qu’un proche arrive en sélection pour pouvoir le sonder et savoir comment ça fonctionne. Mais un moment, il faut prendre son courage à deux mains, et venir jouer avec la sélection. […] [Je pense notamment] à tous les jeunes originaires de la RDC, que ça soit en Belgique en France ou ailleurs. Spontanément, je vous dirais : Tripy Makonda, Steve Nzonzi, Jires Kembo-Ekoko ou Lynel Kitambala. J’ai envie de leur dire qu’on est arrivé à un âge de maturité et on doit pouvoir se déterminer. »
Présélectionné le mois dernier avec le Congo, Makonda n’a pas répondu à la convocation : il a choisi de poursuivre en équipe de France Espoirs. En revanche, Granddi Ngoyi a rejoint la RDC, avec laquelle il avait déjà joué avant d’évoluer avec les Bleuets en 2009/2010.

À propos des médias

- Pastore est nul, il n’a même pas marqué contre Lorient. « Je trouve très réjouissant, voire moral, que le PSG qui se dope désormais aux pétrodollars n’ait pas réussi à l’emporter contre Lorient, la ville où l’on pêche le hareng, écrit Bruno Testa dans L’Union. Je trouve encore plus réjouissant d’imaginer la tête de tous ceux (sponsors, supporters, voire commentateurs…) qui pensaient qu’il suffisait d’une poule aux œufs d’or… noir (le Qatar) pour être en haut de l’affiche. Ça sert à quoi d’avoir un joueur argentin (Javier Pastore) acheté 42 millions d’euros si c’est pour ne pas marquer ? » Michel Audiard aurait apprécié.

- Dominique Sévérac vu par Les Cahiers. Le délire schizophrénique du journaliste du Parisien Dominique Sévérac — qui a écrit tout et son contraire vendredi, samedi puis dimanche — n’est pas passé inaperçu : les Cahiers du football lui rendent hommage au travers de leur douzième et dernière leçon de journalisme.

- Leonardo s’explique, L’Équipe l’allume. Jeudi après-midi, le directeur sportif du PSG a rencontré plusieurs dizaines de journalistes français et étrangers pour faire le point sur les questions suscitées par l’intersaison parisienne : ses responsabilités, ses relations avec Antoine Kombouaré, le recrutement « italien » et l’effectif 2011/2012, le pari Javier Pastore, les ambitions du PSG et la Ligue des champions. (voir Leonardo s’explique : le recrutement, les ambitions)
Si ses confrères retranscrivent longuement les propos de Leonardo, L’Équipe a choisi un angle différent pour évoquer le directeur sportif parisien, qui fait la une du quotidien ce vendredi. Celui de la polémique : Leonardo pourrait virer Kombouaré… s’il ne se fait pas virer avant — car le Brésilien travaille seul, il contrarie les Qataris et il téléphone au Camp des Loges. (voir L’Équipe cherche la polémique et allume Leonardo)

- Kombouaré ne parle pas de son avenir. Vendredi après-midi, comme chaque veille de match, Antoine Kombouaré a tenu un point-presse. Interrogé une énième fois sur son avenir, l’entraîneur parisien a mis les choses au clair, calmement mais fermement : « Je vais vous répondre, et je vais répondre une bonne fois pour toutes. Je viens aux conférences de presse, je suis toujours disponible. Je viendrai dorénavant pour répondre à toutes les questions concernant le jeu, et je dis bien le jeu : le terrain, les joueurs, les choix tactiques… Et je ne répondrai plus jamais à cette question. À chaque fois qu’il y aura une question de posée [sur ce sujet], je me lèverai et je m’en irai. […] Pour parler de mon avenir, vous avez les dirigeants et Leonardo qui sont concernés par cette question. Moi ce qui m’importe, c’est le travail. » (voir la vidéo sur lequipe.fr)
Il n’a pas fallu attendre bien longtemps pour que cette sortie soit caricaturée dans la presse : « La tension est palpable puisque Kombouaré a refusé vendredi de répondre aux questions sur son avenir » (AFP) ; « Kombouaré perd ses nerfs » (foot01.com) ; « Kombouaré menace » (sport24.com) ; « Quand Kombouaré s’énerve… » (sports.fr).
Une fois n’est pas coutume, c’est l’analyse du Parisien qui s’est avérée la plus sobre : « Cette déclaration pourrait laisser penser que le technicien parisien est tendu, indique Arnaud Hermant. Tout simplement, Kombouaré ne se focalise pas sur un aspect sur lequel il n’a que peu de moyens de peser. Il se concentre sur son travail afin de créer une osmose dans l’équipe alors que les recrues sont arrivées tardivement et qu’elles ne sont donc pas encore prêtes. Il connaît les règles du jeu pour un entraîneur : il gagne, il reste ; il perd, il s’en va. Il l’avait dit à Leonardo. »
À noter enfin que L’Équipe a su retranscrire la réponse de Kombouaré sans essayer de la faire passer pour un signe d’énervement du Kanak. Mais le quotidien sportif ne s’est pas rendu compte de l’absurdité de la question : « “Il lui faudrait du temps” [estime Decourrière]. En a-t-il ? L’intéressé ne répondra plus à cette question. » Les lecteurs seront donc privés des pronostics de Kombouaré et/ou sa voyante.

- Avenir de Kombouaré : le Parisien rectifie l’AFP. À la veille du match Rennes-PSG, Antoine Kombouaré avait annoncé en conférence de presse qu’il refuserait dorénavant de répondre aux questions sur son avenir personnel. Après avoir déjà résisté à un traitement sensationnaliste de cette déclaration samedi, le Parisien revient sur cet épisode ce lundi pour corriger certains de ses confrères : « Bombardé à chaque conférence de presse d’interrogations sur la menace qui pèserait sur ses épaules, le Kanak a décidé de ne plus répondre. “Quand vous me poserez cette question, je me lèverai et je m’en irai”, avait lancé le technicien de la capitale à la veille de Rennes-PSG. Certains ont traduit cet avertissement par de la tension, c’est juste de la lassitude. » Que va devenir PSGMAG.NET si le Parisien se met à nous piquer notre boulot ? [1]

- Christian Gourcuff et les médias. La retranscription des propos de Christian Gourcuff à l’issue du match PSG-Lorient pouvait laisser penser que l’entraîneur lorientais faisait la leçon aux dirigeants parisiens. En réalité, Gourcuff s’en prenait aux médias, qui portaient le PSG aux nues avant son premier match officiel en raison du nombre de transferts conclus cet été. Mais les journalistes de la presse spécialisée — l’AFP, L’Équipe… — se sont bien gardés de le faire savoir à leurs lecteurs. « “On empile des noms pour faire des favoris mais il y a d’autres valeurs dans le foot auxquelles on croit : le jeu par exemple.” Adressée au Paris Saint-Germain version qatarie, la remarque du technicien lorientais est violente et cinglante. Et elle fait mouche », assure ainsi francefootball.fr dans un article pompeusement titré « Une philosophie + un état d’esprit = une équipe ».
La vidéo de la conférence de presse de Gourcuff mise en ligne sur le site officiel du FC Lorient prouve que le discours du Breton était sensiblement différent : « On a des valeurs collectives qui montrent — ce n’est pas du tout de l’agressivité par rapport aux Parisiens — qu’il y a d’autres valeurs dans le foot, auxquelles on croit, et c’est aussi comme ça qu’on existe à Lorient. Maintenant on n’a pas gagné le championnat, on a gagné un match, [donc je le dis] en toute humilité, mais il y a des vérités qui ressortent de là. Mais c’est vous [les journalistes] aussi les responsables, parce qu’on empile des noms pour faire des favoris… Il y a d’autres valeurs, comme le jeu collectif, qui reste quand même l’essence du jeu. » Vendredi, le Parisien estimait que « s’il jouait [la Ligue des champions], le PSG en serait d’ores et déjà l’un des favoris ».

- Propos de Gourcuff : le FC Lorient précise. À l’issue du match PSG-Lorient, Christian Gourcuff avait critiqué le traitement médiatique de l’intersaison du PSG et l’empressement de certains journalistes à faire du club parisien le grand favori du championnat. Comme nous le soulignions dès lundi, ces paroles été très largement détournées dans la majorité des médias, qui avaient passé sous silence le fait que l’entraîneur breton les visait eux, et non le PSG. « Adressée au Paris Saint-Germain version qatarie, la remarque du technicien lorientais est violente et cinglante. Et elle fait mouche », affirmait par exemple francefootball.fr.
Mardi, le FC Lorient a publié un communiqué sur son site officiel pour rappeler que les propos tenus par Gourcuff en conférence de presse « n’étaient en aucun cas destinés au Paris Saint-Germain et [à] sa nouvelle présidence, mais qu’il s’agissait simplement d’une réaction au battage médiatique auquel nous avons assisté autour de cette rencontre ».
Ce mercredi, L’Équipe ne fait pas mention de ce droit de réponse. Quant au site de France Football, il n’a manifestement pas tout compris : « Particulièrement virulent à l’encontre du PSG samedi après la victoire de Lorient au Parc des Princes, Christian Gourcuff a tenu à clarifier ses propos. Sur le site officiel des Merlus, le coach breton précise ainsi que ses déclarations “n’étaient en aucun cas destinés au Paris Saint-Germain et sa nouvelle présidence, mais qu’il s’agissait simplement d’une réaction au battage médiatique auquel nous avons assisté autour de cette rencontre”. »

- Les interviews exclusives du Parisien. Ce lundi, pour décrypter la situation du PSG, le Parisien propose une véritable enquête, qui a mobilisé plusieurs journalistes dans toute la France. Le quotidien publie notamment le témoignage exclusif d’Alain Normand (64 ans, retraité) : « Quand j’ai vu le score, j’ai rigolé. C’est indécent d’avoir été acheté aussi cher et de ne pas réussir à marquer des buts. Est-ce qu’il faut leur laisser le temps ? Je ne crois pas. Quand on est professionnel, on doit être bon tout de suite. » Alexia Pesché (20 ans, étudiante) a elle aussi son avis sur la défaite du PSG face à Lorient : « Quand on achète des joueurs à des prix aussi faramineux, ils se retrouvent parfois avec un ego surdimensionné. Et on a vu ce que ça donnait avec l’équipe de France en Afrique du sud… »
Un autre article, intitulé « À Marseille, on a bien rigolé », révèle que les supporters marseillais sont globalement plutôt heureux de voir le PSG perdre, après avoir recueilli les confidences de « Christian, une bonne trentaine de saisons passées au Vélodrome », et d’« Abdoul Kouyate, ex-membre des MTP du virage nord ».

- Interview exclusive, suite. « En attendant son arrivée à Paris, dès la semaine prochaine, Chiara s’est confiée en exclusivité au Parisien », fanfaronne le quotidien francilien ce jeudi. Chiara ? « [La] fiancée [de Javier Pastore], la belle Chiara Picone […], une ravissante Sicilienne de 21 ans qui a tout pour devenir l’un des visages les plus séduisants du Parc des Princes. Elle raconte en toute simplicité son histoire d’amour avec la nouvelle star du PSG. »

- « Sirigu est à 65 % de son potentiel. » Ce mercredi, le Parisien passe en revue l’état de forme des recrues du PSG. « [Kevin Gameiro] est actuellement à 80 % de ses moyens, assure sérieusement le quotidien. Idem pour Blaise Matuidi et Milan Bisevac. En revanche, « [Salvatore Sirigu] est aujourd’hui à environ 65 % de son potentiel », tandis que Jérémy Ménez, « à l’évidence, n’est qu’à 50 % de ses moyens ».
« Selon le Parisien, Bisevac, Gameiro et Matuidi sont à 80 % de leurs moyens, Sirigu 65 % et Ménez 50 %. Selon moi, c’est 63 %, 56 % et 47 % », ironise Stéphane Kohler, journaliste à L’Équipe, sur Twitter.

- Le journalisme du XXIe siècle, par Le Monde. « 40 000 personnes, un stade quasi plein : record d’affluence pour le premier match de la saison, selon le Paris Saint-Germain », peut-on lire dans les colonnes du Monde ce mardi. En réalité, la moyenne de spectateurs au Parc des Princes pour le premier match de la saison au cours des années 2000 est de 39 000. Quatre matches ont connu une affluence supérieure à celle de samedi (40 048) : contre Auxerre (41 077), Bordeaux (41 575), Metz (42 844) et Troyes (43 542). Des informations vérifiables en quelques minutes sur LFP.FR

- Le groupe Amaury toujours au top. Ce vendredi, France Football relaie un scoop de son confrère : « Deux nouveaux préparateurs physiques vont rejoindre Raphaël Fèvre pour travailler avec les pros du PSG, révèle L’Équipe. » En réalité, l’information avait été dévoilée dès mardi sur le site officiel du PSG — par grandeur d’âme, nous n’insisterons pas sur les deux fautes d’orthographe en deux phrases du quotidien sportif.

- « Révélateur et à travers. » Sur son blog hébergé par lemonde.fr, le rédacteur en chef des Cahiers du football, Jérôme Latta, revient sur la première polémique arbitrale de la saison : « Après une bonne préparation, les acteurs de la Ligue 1 sont affûtés, comme Christophe Dugarry, au taquet pour se jeter frénétiquement sur chaque ralenti et jeter son opinion définitive sur chaque décision arbitrale. Il est d’ailleurs étonnant de voir que des actions indécises puissent être l’objet d’avis aussi tranchés. Commentateurs et consultants doivent être omniscients, et il faut bien ça pour surmonter un handicap majeur : une incroyable méconnaissance des règles du jeu, qui ne les empêche toutefois pas de faire constamment la leçon aux arbitres.
Prenez la retransmission et les résumés de Dijon-Rennes lors de
Jour de Foot et Canal Football Club : à chaque fois, il a été dit que le but refusé aux locaux pour hors-jeu l’avait été injustement, “révélateur” à l’appui. Sur Foot+, la première question posée à l’entraîneur dijonnais a porté sur ce prétendu but-refusé-à-tort. Au sein de L’Équipe, on regarde Canal+, et on l’écoute aussi. Dans le compte-rendu du match, le quotidien imprime la contre-vérité — comme la totalité des médias qui auront évoqué l’incident de jeu. Il a suffi d’un journaliste (mais de télévision, et de Canal+), pour imposer une vision aussi univoque… qu’erronée. » (lire les raisons pour lesquelles le « révélateur » de Canal+ porte bien mal son nom)

- Larqué rend hommage à Thierry Roland. Durant l’émission qu’il co-anime sur RMC le vendredi, Jean-Michel Larqué s’est exprimé sur le transfert de Samir Nasri à Manchester City. Davantage que par la « classique » association nauséabonde entre judaïsme et argent, le consultant semble convaincu que si des Juifs font affaire avec des Arabes, c’est une preuve qu’ils sont obnubilés par l’argent : « Je me rappelle toujours d’une réflexion d’Arsène Wenger, qui résume un petit peu quand même la philosophie du Board d’Arsenal. Il m’a dit : “Le jour où j’ai vu que le Board d’Arsenal, qui est plutôt de confession juive […], s’est mis autour d’une table avec les représentants d’Emirates, j’ai tout compris. J’ai compris ce jour-là qu’il y avait une chose très, très importante pour le Board d’Arsenal, c’était l’argent.” Et aujourd’hui l’argument selon lequel Nasri rapporterait 0 livre à la fin de la saison, c’était insupportable. » (écouter les propos de Jean-Michel Larqué)

En L1 et ailleurs…

JPEG - 59.6 ko

- C’est la crise à Sochaux. S’il ne fait pas les gros titres — il faut aller le chercher en bas à gauche de la page 4 —, le FC Sochaux a tout de même droit à un article de L’Équipe sur l’ambiance qui règne au sein du club après sa défaite à domicile face à Caen : « Des milieux de terrain transparents, des défenseurs qui balancent et un Maïga aux abonnés absents (au sens propre). Hier soir face à Caen, Sochaux était très loin de la séduisante équipe qui a terminé cinquième du championnat la saison dernière. […] Ryad Boudebouz a mis en cause le système de jeu à une pointe. “On ne va pas s’inventer une vie, a lancé le milieu offensif. On a balancé sur Sloan [Privat]. Avec Marvin, Nogueira et moi au milieu, on fait 1m70. C’est dur pour nous de récupérer les deuxièmes ballons, ce n’est pas notre jeu. Nous, c’est dans les pieds, la profondeur. Ce serait bien de rejouer avec deux attaquants.” Sauf que Bazdarevic, qui a déploré “la facilité, l’inexistence” de son équipe, n’a pas vraiment eu le choix. Pourquoi ? Vendredi soir, Modibo Maïga, l’attaquant titulaire (15 buts la saison dernière), a passé un coup de fil au club pour dire qu’il ne jouerait pas. Motif ? “Un problème personnel…” a esquivé Bazdarevic, embarrassé. Interrogé (sic), ses partenaires ont refusé de répondre. En fait, ces dernières semaines, l’attaquant titulaire aurait adopté un comportement agaçant. “Une fois, il est là, une autre non, on ne sait pas, c’est compliqué”, explique un membre du staff de Sochaux. Normalement, l’entraîneur sochalien l’attend ce matin à l’entraînement, mais sa présence n’est pas garantie. Bonne ambiance à Sochaux… »

- À Sochaux, un joueur boycotte. « Le FC Sochaux-Montbéliard a enregistré avec stupéfaction le boycott par un de ses joueurs de la rencontre de Ligue 1 face au Stade Malherbe Caen, puis l’absence sans autorisation de ce même élément lors de la séance d’entraînement programmée ce dimanche 14 août 2011, a indiqué le club doubiste dans un communiqué. La direction du club condamne ce comportement inacceptable de la part d’un joueur qui lui est lié contractuellement après s’être engagé à l’été 2010 pour une durée de quatre ans (soit jusqu’en juin 2014). Le FCSM considère que ce comportement est totalement irrespectueux pour le club, ses coéquipiers ainsi que ses supporters. Il ne restera pas sans conséquence ni sanction. »

- Le Mans dénonce l’attitude de Bastia. Dans un communiqué diffusé vendredi soir, Le Mans a fait savoir « sa consternation face aux événements qui se sont déroulés à la mi-temps du match SC Bastia–Le Mans FC. Comment peut-on accepter dans le football professionnel moderne qu’une équipe visiteuse se fasse apostropher verbalement et physiquement comme l’a été l’équipe du Mans dans le couloir des vestiaires à la mi-temps du match ce soir ? Comment peut-on tolérer que certains de ces agissements soient l’œuvre de dirigeants corses ? » Le club manceau conclut cependant en félicitant le club corse « pour sa victoire obtenue loyalement sur le terrain ».
La LFP a réagi dès samedi, en rappelant dans un communiqué qu’« après les incidents constatés lors de la 1re journée de Ligue 2 [Bastia-Istres], la commission de discipline a d’ores et déjà convoqué les dirigeants du SC Bastia pour sa séance du jeudi 25 août afin de respecter les délais de convocation réglementaires, et demandé à la commission des compétitions d’établir un audit sur l’organisation des rencontres se déroulant au stade Armand-Cesari, courant septembre ».

Autres infos PSG en vrac

- Differdange a sabré le champagne. « Un événement. Une nouvelle fantastique. Un moment fabuleux pour le football luxembourgeois. Le Paris Saint-Germain, version Leonardo et Javier Pastore, sera au stade Josy-Barthel jeudi prochain au soir pour la rencontre aller du barrage de la Ligue Europa, se réjouit La Voix du Luxembourg ce vendredi. […] Jeudi 18 août 2011 sera à jamais inscrit sur le livre d’or du club. »
Le nouvel entraîneur du FCD03, Paolo Amodio, partage cet enthousiasme, toujours dans le quotidien grand-ducal : « En quelques semaines, je viens de vivre ce qu’un entraîneur ne réussira pas à vivre en 30 ans ! C’est gigantesque. Hier soir, on a sabré le champagne : l’anniversaire de certains joueurs était au programme mais également ce repêchage de dernière minute. Mes joueurs sont tous jeunes, un peu fous mais nous avons l’avantage de compter parmi nous beaucoup d’étudiants. Ils seront donc tous là pour les deux rencontres. Les autres vont devoir négocier avec leur employeur. […] Je crois qu’après avoir connu tout ceci, je peux arrêter ma carrière d’entraîneur ! […] On s’attaque à une formation très forte là. Mais c’est tellement beau ! »
« Pendant une semaine, on va rêver, on va se prendre pour des grands, a par ailleurs confié le président du FC Differdange 03, Fabrizio Bei, sur RTL. C’est notre cinquième participation à la Ligue Europa. Mais c’est le premier grand club qu’on va rencontrer, avec ses stars et tout ce qui entoure cette équipe. » (source : lequipe.fr)

- Le PSG, facteur de motivation pour l’adversaire. « Quand on écoute Julien Quercia, on comprend que le PSG va disputer un championnat particulier, car l’atmosphère qui crispe les Parisiens est aussi un facteur de motivation pour leurs adversaires, remarque L’Équipe. Et l’attaquant lorientais de raconter que le contexte l’a aidé à se surpasser : « On savait que ça allait être un très gros match, avec toute la pression médiatique autour d’eux. Tout était réuni pour se transcender : affronter l’équipe présentée comme la meilleure, dans un Parc rempli… »

- « Un match intéressant, parce que c’est Paris. » Sur le site officiel du Stade rennais, l’attaquant colombien Victor Hugo Montaño a indiqué qu’il sera particulièrement motivé face au PSG : « Ce sera un match intéressant parce que c’est Paris. Cette équipe a beaucoup recruté. Tout le monde les positionne comme le grand favori de ce championnat. […] Il va falloir que l’on soit plus motivé qu’eux. On le sera car à chaque fois que l’on rencontre des grosses équipes, on est toujours prêt. On a beaucoup d’envie et d’espoirs. […] Mon favori [pour le titre], c’est Marseille. Ils ont de l’expérience et ont fait un bon recrutement. Ils sont restés stables. Paris reste un bon candidat par rapport aux joueurs qu’ils ont. »

- Antonetti : « Paris sera dans les trois premiers. » Habitué à se plaindre du traitement médiatique réservé au club de la capitale, Frédéric Antonetti partage cette fois-ci l’enthousiasme de la presse au sujet du nouvel effectif parisien : « Paris sera le favori du championnat cette saison, a indiqué l’entraîneur rennais sur le site officiel du club breton. Ils ont de bons joueurs qui sont forts mentalement. […] Il faut attendre une dizaine de journées pour voir une hiérarchie s’établir, mais je suis persuadé que Paris sera dans les trois premiers. »
Le Stade rennais précise par ailleurs que « plus de 27 000 billets ont été vendus pour le match SRFC-Paris », qui aura lieu à guichets fermés. (source : staderennais.com)

- Gameiro rattrape Gomis. Kevin Gameiro a marqué son premier but sous le maillot du PSG en match officiel, son 58e en L1. Il est désormais quatrième au classement des buteurs en activité derrière Luyindula (86), Frau (79) et Gomis (59), signale Opta dans L’Équipe.

- Bisevac : « En Serbie, c’est Paris avant Marseille. » « Pour moi c’est un rêve d’avoir signé ici. En Serbie, quand vous parlez du foot français, c’est Paris, avant Marseille », indique Milan Bisevac dans le Parisien. L’ancien Valenciennois assure par ailleurs que l’exigence de résultats du PSG ne l’inquiète pas : « C’est normal qu’il y ait de la pression quand on est un club qui veut gagner des titres. Moi j’ai connu cela à l’Étoile rouge de Belgrade, où les supporters pouvaient entrer dans les vestiaires pour nous demander de gagner. Je n’ai pas peur de la pression. Je préfère même qu’il y en ait, je suis plus concentré et je fais de meilleures performances. »

- L’effervescence Javier Pastore. Lundi après-midi, Javier Pastore donnait sa première conférence de presse — diffusée en direct sur le site du PSG — pour parler de son transfert à Paris. « Rarement une arrivée au PSG n’avait attiré autant de médias », indique le Parisien, qui évoque « une foule de journalistes et une pléthore de caméras et d’appareils photo ». L’Équipe se montre plus précis : « À 15h30, la salle de conférences souterraine du Parc des Princes fourmille. Une centaine de médias sont représentés. Du jamais-vu au PSG depuis l’arrivée de Ronaldinho, en 2001. […] Alors qu’il se fait mitrailler par les photographes, la boutique officielle du club se trouve déjà en rupture de maillots floqués à son nom. »

- Le Crom heureux d’avoir découvert le PSG. Pour compléter l’effectif durant la préparation, en attendant le recrutement d’un nouveau gardien — Salvatore Sirigu —, le PSG avait fait appel à Ronan Le Crom (37 ans), à la recherche d’un club. Ce mardi, l’ancien Nancéien est revenu sur son expérience parisienne sur francefootball.fr : « Ils m’ont permis de faire une préparation physique normale. Ça s’est très bien passé. J’ai été très content de découvrir un club comme ça. C’est quelque chose que je n’aurais peut-être pas pu espérer. […] Ils ne m’ont pas du tout proposé la place de numéro 3. (rires) »

- Douchez : « À moi de montrer que je serai le meilleur. » Dans une interview diffusée dimanche sur Canal+, Nicolas Douchez a assuré que l’arrivée de Salvatore Sirigu ne l’inquiétait pas outre mesure : « Une concurrence saine est prévue. Cela me plaît, ça va être un beau défi. On peut dire que Paris doté de deux bons gardiens, à moi de montrer que je serai le meilleur. » (source : eurosport.fr)

- Mangane : « Douchez sera toujours là pour bosser. » Actuellement blessé, Nicolas Douchez a vu le PSG recruter Salvatore Sirigu alors qu’il s’attendait à être le titulaire indiscutable du club parisien cette saison. Dans le Parisien, son ancien coéquipier Kader Mangane assure que Douchez saura s’en remettre : « Nicolas est blessé et ce n’est pas évident pour lui. Mais je ne me fais pas de souci, car je pense qu’il a largement les qualités pour s’imposer au PSG. Mentalement, ce n’est pas un mec qui lâche. C’est un pro et il sera toujours là pour bosser. Il faut seulement qu’il y ait une bonne concurrence. Maintenant, tant mieux qu’il ne joue pas contre nous ! (rires) »
Mangane a également indiqué qu’il abordait avec prudence son match face au club de la capitale : « Il ne faut pas se fier à sa défaite contre Lorient. Le PSG a une grosse équipe et sera là cette saison. C’est normal qu’il soit favori. Pour nous, ce match va être un gros test. Qu’on joue Paris maintenant ou plus tard ne change rien. On a marqué 5 buts contre Dijon, mais c’était un match un peu fou. Cela ne veut pas dire qu’on est à 100 %. Le match contre le PSG n’aura rien à voir. »

- Pastore : « Plus habitué à jouer derrière deux attaquants. » Durant sa présentation à la presse, Javier Pastore a été interrogé sur les raisons qui ont motivé son arrivée à Paris, et notamment sur l’impact de Leonardo : « Il a tenu des propos très convaincants, mais le projet en lui-même l’est. Tout ce qui se construit ici, c’est quelque chose qui a vraiment fait pencher la balance. Ce n’est pas que le discours de Leonardo, c’est tout le projet qu’il y a derrière, le niveau des joueurs en place, la jeunesse de l’effectif et surtout l’ambition du club. Ce sont autant de raisons d’avoir fait le bon choix. […] Passer de la Serie A à la L1 ne constitue-t-il pas une régression ? Absolument pas. La Ligue 1 va bientôt pouvoir rivaliser avec les championnats anglais, italien et espagnol. Elle est en train de gagner en jeu, en spectacle, et on le voit avec des joueurs qui arrivent de l’étranger. La L1 est en train de se renforcer sérieusement. »
L’international argentin a été plusieurs fois questionné sur la pression induite par le montant de son transfert, estimé à 42 M€. Mais il assure ne pas s’en préoccuper : « Je ne pense pas trop à ces considérations. Il y a un accord qui a été trouvé entre les deux clubs, puis avec mon agent. Moi, je suis venu en quête de titres, parce que je n’ai pas encore eu le bonheur de remporter un trophée important. C’est pour ça que je suis ici. Le prix de mon transfert ne constitue pas une forme de pression pour moi. Je me consacre à ce que je sais faire : jouer. »
Pastore a enfin évoqué son programme dans les jours qui viennent : « Pour l’instant, c’est le physique avant tout. Pour le ballon, on va attendre encore un petit peu. On fera un premier bilan la semaine prochaine. On verra si je réponds présent et si je peux être à la disposition de l’entraîneur. […] Je n’ai pas encore parlé tactique avec l’entraîneur. J’ai été très bien reçu, mais j’attends d’être au niveau pour me mettre au service de l’équipe. C’est vrai que je suis plus habitué à jouer avec deux attaquants, mais je peux très bien en avoir un seul devant moi et tourner un peu autour de lui. Les deux schémas de jeu me conviennent parfaitement, et il faudra voir comment le coach compte m’utiliser. » (source : francefootball.fr)

- Matuidi : « Quelque chose se crée entre nous. » Sur francefootball.fr, Blaise Matuidi assure que malgré l’arrivée de huit nouveaux joueurs cet été, la mayonnaise est en train de prendre dans l’effectif parisien : « Le groupe vit bien. II y a quelque chose qui se crée entre nous. […] Je suis déjà bien intégré. C’est facile quand on connaît les joueurs car j’en côtoie certains en sélection. L’intégration est beaucoup plus rapide que prévue. […] Il y a une bonne ambiance. […] Il faut qu’on soit soudé pour qu’on puisse faire une grande saison. […] Il y a tout pour [réussir quelque chose de grand]. Maintenant, il faut le prouver sur le terrain. »

- Gameiro : « Faire abstraction de la pression. » À son arrivée au rassemblement de l’équipe de France, Kevin Gameiro a été interrogé sur les débuts du PSG face à Lorient ce week-end : « À Paris il y a toujours de la pression, mais je m’y attendais. Même quand il n’y en a pas, il y en a encore. Mais j’essaye de faire abstraction. L’important, c’est le terrain. […] À Lorient, il n’y a pas autant d’engouement autour du club. On a vu au premier match que les supporters sont revenus et qu’il y avait une grosse attente. »
L’ancien Lorientais a également évoqué l’intersaison mouvementée du club parisien : « Je savais ce qui allait se passer. Cela s’est vraiment accéléré quand les Qataris sont arrivés. Mais pour le club et l’équipe, c’est une bonne chose. On verra une grosse équipe de Paris cette année, même si le premier match n’a pas été convaincant. Le club est en train de mettre une grosse équipe en place et c’est à nous de nous adapter. Des joueurs sont arrivés il n’y a pas longtemps et ce n’est pas facile de mettre en place une équipe rapidement. On a vu en match de préparation que l’équipe savait produire du beau jeu. » (source : AFP)

- Guy Roux, Pastore et les drapeaux. Interrogé dans L’Équipe sur le fait que le recrutement du PSG devrait le pousser à proposer un jeu offensif, Guy Roux livre son avis sur… la défaite du PSG face à Lorient : « Je vais vous parler du problème du PSG, samedi. Déjà, 20 000 drapeaux dans un stade, cela voudra dire quelque chose le jour où on les vendra dix euros pièce. En attendant, quand on le pose sur votre siège et que vous êtes presque obligé de le brandir pour pouvoir vous asseoir, c’est juste de la claque obligatoire. Ensuite, présenter un joueur de 22 ans qui a joué dix minutes en Copa America et faire lever le Parc des Princes pour ça… Forcément, c’est suivi par une défaite. Mon grand-père, qui était paysan, disait qu’il ne fallait pas que le coq ait chanté avant d’avoir pondu… »

- Landre : « Si je dois rentrer en attaque, je le ferais avec plaisir. » Loïck Landre a accordé une interview à francefootball.fr ce mercredi pour évoquer ses premiers pas en professionnel : « C’était ma première préparation avec les pros, ça change ! Ça va plus vite, c’est le niveau professionnel, le haut niveau, quoi. […] Cette saison, je vais travailler pour avoir du temps de jeu. Être dans les 18, être dans le groupe. Je sais très bien qu’il y a du monde et que ça va être compliqué. On va s’accrocher. Faire un match titulaire, ce serait l’idéal. […]
À la base, mon poste, c’est défenseur central. Comme je suis jeune et dynamique, on me met sur un côté.
(rires) Plus sérieusement, étant donné qu’il manquait du monde [durant les matches amicaux], je dépannais. Je n’ai pas encore joué véritablement à mon poste. Ça ne m’embête pas. Je suis là pour apprendre. Si je dois rentrer en tant que latéral, je le ferais avec plaisir. Pareil si c’est en attaque. (rires) Quand on est jeune, on profite. […] Mon numéro [le 28] ? Non, ce n’est pas un numéro spécial. Quand on est jeune au PSG, on nous impose un numéro. (rires) »

- Clément Chantôme est serein. Mercredi après-midi, en conférence de presse, Clément Chantôme a évoqué les attentes suscitées par le nouveau PSG : « La médiatisation de notre intersaison ? Ça nous galvanise. On entre dans une nouvelle dimension. Il y a forcément beaucoup d’attente. Mais on est impatient de pouvoir vivre ça dans la capitale et de gagner des titres. On a les moyens et on a envie de faire de belles choses. […] Inquiets après la défaite contre Lorient ? Non. C’est le début. On va apprendre à se connaître. Certains ont repris plus tard et ne sont donc pas prêts physiquement. Il faut créer une équipe mais ça prend du temps. Les gens sont impatients mais il y aura des résultats. On n’est pas jugé sur deux matches. On va avoir des résultats. […] En première mi-temps, on était crispé. Ensuite, on s’est lâché. Dans le vestiaire, tout le monde sait ce qu’il a à faire. Les gens attendent beaucoup de nous mais on sait qu’une équipe ça se construit donc on va prendre le temps de le faire. »
Le jeune Parisien a également été interrogé sur le recrutement de plusieurs joueurs au milieu de terrain, susceptibles de le reléguer sur le banc, et sur l’impact de Leonardo au club : « Dans les grands clubs, la concurrence fait avancer. Pour moi, ce sera bénéfique. Je suis très serein. […] France-Chili ? Je n’ai pas été très déçu [de ne pas être sélectionné]. Je regarderai le match pour savoir ce dont j’ai besoin pour intégrer l’équipe de France. […] Leonardo ? Il a connu des grands clubs. Il a beaucoup d’influence sur le groupe. Il vient souvent nous voir pour discuter et nous conseiller. Il est derrière nous. On est dans le même projet. Il nous le fait sentir et ça nous rassure. » (sources : football365.fr, PSG.FR)

- Sirigu : « Chacun devra mériter sa place. » Dans L’Équipe, Salvatore Sirigu revient sur sa prestation à Rennes, qui lui vaut les louanges de la presse spécialisée : « C’est beau de faire une belle prestation quand au bout il y a les trois points. Là, avec ce but encaissé à deux minutes de la fin, il y a des regrets et de l’amertume. J’espère que ça nous servira de leçon. Sur l’action amenant l’égalisation, il aurait fallu plus d’attention de tout le monde. Mais c’est un point important. Il y a eu de l’amélioration par rapport au match contre Lorient. […] En première mi-temps, j’ai eu de la chance parce que l’un des deux tirs n’était pas très croisé. Et l’arrêt de la seconde période, je ne m’en souviens pas bien. Si ! C’était un geste d’instinct… Il n’y a pas beaucoup à raconter. […] Je sais juste que j’ai fait un bon match. L’important, c’est que je le sache et que l’équipe le sache. »
Le gardien italien a également évoqué son intégration dans le groupe parisien : « Je sais les mots principaux que je dois dire en français à mes coéquipiers : “attention”, “seul”, “sortez”, “vieni allo poteau” [viens au poteau] (sourires)… Il n’y a pas besoin de beaucoup parler. Et puis je suis beaucoup aidé par mes partenaires. Je tiens à les remercier. Ils me mettent à l’aise. On a un groupe de très bons garçons. […] Je n’ai pas la présomption de penser et de dire que je serai titulaire. J’ai beaucoup de respect pour Douchez, pour l’homme et le joueur. Personne n’est assuré d’être titulaire ici. Chacun devra mériter sa place. »

- Kombouaré parle de Sakho. Face à Lorient, samedi dernier, Mamadou Sakho ne s’est pas montré à son niveau habituel. Vendredi après-midi, en conférence de presse, Antoine Kombouaré a reconnu la mauvaise prestation de son joueur, mais il l’a également assuré de sa confiance : « C’est la première fois que je vois Mamadou Sakho en difficulté. Mais je n’ai pas de regret de le mettre sur le terrain, car c’est le meilleur défenseur du championnat de France. Pendant deux, trois saisons, il a été énorme. C’est un compétiteur, il va relever la tête. Maintenant, ce match est derrière nous. Nous travaillons pour rectifier le tir. » (source : PSG.FR)

Notes

[1] Il nous reste à donner le nom des coupables, au premier rang desquels figure l’AFP.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG