PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Rennes 1-1 PSG : les faits marquants

[J02] Retour sur Rennes 1-1 PSG (vidéos)

dimanche 14 août 2011, par Gauthier B., Vivien B.

[J02] Retour sur Rennes 1-1 PSG (vidéos)

Au programme de ce « retour sur le match » : une montée en régime générale, évolution de la tactique au cours de la rencontre, nouvelle histoire d’alignement, infos diverses, statistiques, vidéos, dans la presse, les réactions.

Les enseignements du match

Une montée en régime générale

En terme de résultats, le PSG n’a pas encore réellement démarré sa saison. Néanmoins, en comparaison de la rencontre de la semaine passée contre Lorient, le PSG a affiché des progrès conséquents dans sa prestation d’ensemble. Il y a eu des ratés et des mésententes bien sûr, mais face à une équipe très en jambe de par son entrée précoce en Ligue Europa, le PSG a affiché un visage collectif prometteur. Ce qui n’était pas gagné, sachant qu’en raison des rencontres internationales, Antoine Kombouaré n’a retrouvé son groupe au complet que vendredi, la veille du match. Malgré cela, la volonté de faire circuler le ballon rapidement, de proposer systématiquement une solution et de presser haut était présente chez tous les joueurs, et plusieurs excellentes performances individuelles sont à signaler.

Le gardien Salvatore Sirigu — qui n’avait rien à se reprocher la semaine dernière — a évité que le PSG soit mené, en compensant les erreurs défensives des siens par quatre interventions, dont deux grâce à des réflexes spectaculaires. Pour l’instant assez passif dans le jeu aérien, l’Italien s’est montré impressionnant sur sa ligne samedi soir. Il a donc été décisif dans le point obtenu, mais au niveau de la domination parisienne, c’est le milieu de terrain qui a fait la différence. Loin de leur performance contrastée de la semaine passée, Blaise Matuidi et Clément Chantôme ont été très actifs, avec bien plus de présence à la récupération et la relance pour le premier, et une prise risque accrue pour le second. Il y avait certes encore du déchet technique, mais alors que la complémentarité du duo pouvait être mis en doute contre Lorient, les deux joueurs ont formé un ensemble bien plus homogène dans l’entre-jeu.

Devant, celui qui aura marqué les esprits est indiscutablement Kevin Gameiro. Seul en pointe durant une grande partie de la rencontre, il a comme à son habitude sollicité de nombreux ballons en profondeur, mais a également joué dans un rôle de pivot au sol, prenant les ballons dos au but et remisant en retrait pour les créateurs parisiens. Visiblement très motivé en ce début de saison, Gameiro n’a pas bronché quand les circonstances de la rencontre l’ont placé à droite. Il a défendu comme il pouvait, et une minute avant son but, il récupérait une balle près de son poteau de corner. Jérémy Ménez peut également rentrer dans les satisfactions. Statistiquement d’abord, avec une jolie passe décisive en première intention, mais également de par son envie de bien faire. L’ancien Romain rentre clairement dans la catégorie des dribbleurs impénitents, et pourtant, afin de s’intégrer au collectif parisien, il a passé le plus clair de son temps à jouer simplement, en évitant les touchers de balle superflus. Il est ainsi dans le coup sur trois occasions dangereuses, dont le but.

On peut enfin noter la bonne rentrée de Guillaume Hoarau. Ceux qui l’ont pris en grippe enrageront en repensant à son face-à-face perdu contre Costil. Mais il ne faut pas oublier qu’il est à l’origine de la réalisation parisienne, ce que les divers ralentis ne montreront pas forcément, ne se focalisant que sur la fin de cette jolie action. En effet, tout part d’un dégagement de Sirigu, déjà dévié par Hoarau, et renvoyé par un défenseur rennais. Aux 40 mètres adverses, Hoarau récupère le ballon, le protège en permettant à son équipe de remonter. Matuidi s’engouffre alors plein axe, où il est servi par le numéro 9 parisien pour mener à bien l’action décisive.

Évolution de la tactique au cours de la rencontre

Avec l’absence de Nenê et le choix tactique plaçant Hoarau sur le banc, le PSG a débuté la rencontre avec l’animation offensive suivante :

Gameiro
Ménez — Bodmer — Jallet
Matuidi — Chantôme

Plutôt bien en place dans ce dispositif, et contrôlant son adversaire — hormis sur un contre —, le PSG a ensuite souffert de la sortie prématurée de Jallet. Hoarau l’a remplacé, et le PSG est resté dans le même dispositif :

Hoarau
Ménez — Bodmer — Gameiro
Matuidi — Chantôme

Le PSG a dès lors eu bien plus de mal, n’arrivant presque plus à exister offensivement. Kombouaré a donc réagi, comme il l’a expliqué en conférence de presse : « Quand j’ai vu que Théophile-Catherine prenait le côté gauche, j’ai replacé Clément Chantôme sur le côté droit et j’ai remis Kevin [Gameiro] devant. Le choix était de passer par les côtés pour utiliser la vitesse des joueurs de couloir. Il fallait bien défendre et Chantôme en est capable. » Le PSG a ainsi fini la rencontre comme suit :

Gameiro - Hoarau
Ménez — Matuidi — Bodmer — Chantôme

Nouvelle histoire d’alignement

Comme lors de la rencontre amicale face aux New York Red Bulls, le PSG a encaissé un but à la suite d’un mauvais alignement de sa défense. Au moment de la passe de Dalmat, Pitroipa est couvert par Tiéné, tandis que Camara est remonté pour jouer le hors-jeu… tout seul. En effet, les deux autres défenseurs sont déjà très haut.

La position de la défense parisienne

On peut se contenter de reprocher à Tiéné de couvrir inutilement, comme le font L’Équipe et le Parisien ce dimanche. Le quotidien sportif va jusqu’à dénaturer les propos d’Antoine Kombouaré en conférence de presse pour laisser entendre qu’il s’en prend exclusivement à Tiéné. « Quand on a la chance de mener 0-1 et qu’il reste deux minutes de jeu, il faut être plus solide que ça. Il ne faut pas être naïf comme on l’a été sur le but. On avait mis en place une stratégie, qui était de les empêcher de jouer, et de prendre de la vitesse, avec un bloc bas. Et sur une touche, je ne sais pas ce qui nous a pris. J’espère que c’est la première et la dernière fois que je vois ça », déclarait l’entraîneur parisien. Le récit de L’Équipe est bien différent :

« Parce que quand on mène 0-1 à ce moment de la rencontre, il faut être plus solide, moins naïf », assurait [Kombouaré]. En cause, le mauvais alignement de Tiéné, qui couvrait l’attaquant burkinabé sur le caviar de Dalmat. « Comme je l’ai dit aux joueurs, ce genre d’erreur, c’est la première et la dernière fois. »

Il faut effectivement rappeler que le PSG joue alors la 88e minute d’un match qu’il mène par un but d’avance, et que cette situation vient d’une touche adverse effectuée à 25 mètres des cages rennaises. Si Tiéné commet très clairement une erreur en n’étant pas suffisamment réactif quant au positionnement de ses coéquipiers, à sa décharge, il y a de quoi être surpris de voir à ce moment du match deux défenseurs aller disputer un ballon au niveau de la ligne médiane, et le troisième jouer le hors-jeu à cinq mètres du milieu du terrain.

En fait, le PSG a avant tout pêché par manque de prudence dans les dernières minutes. Avant le mauvais alignement de Tiéné, il y a un mauvais placement des Parisiens sur une touche adverse :

Quelques secondes avant le but rennais

Cearà et Bisevac vont tout deux disputer le ballon à l’attaquant rennais, tandis que Chantôme et Bodmer gravitent à proximité, sans prendre réellement un joueur au marquage : Dalmat aura ainsi tout son temps pour contrôler et effectuer une ouverture.

Reste que si le PSG n’est pas encore maître de son alignement défensif, le but parisien montre que vouloir être à tout prix sur la même ligne que ses coéquipiers peut coûter un but. La position des défenseurs rennais au moment de la passe décisive de Ménez est éloquente : tous les défenseurs font une course vers leur but afin de se caler sur le défenseur le plus reculé, proche de Ménez. Aucun ne regarde la position des attaquants parisiens, puisque que personne n’appelle le centre. Gameiro, Hoarau et Chantôme sont tous disponibles à l’entrée de la surface, complètement démarqués sans faire de course particulière : ils ont juste laissé les Rennais revenir vers leur cage à toute vitesse.

La position de la défense rennaise

Les vidéos des buts du match

Cliquez ici pour voir le résumé du match en vidéo

Autres infos autour du match

Infos en vrac

- Effectif. Suspendu, Sylvain Armand était par ailleurs blessé, tout comme Nicolas Douchez. Touché à la cheville contre Lorient, Nenê a quant à lui pris place sur le banc, sans rentrer en jeu — sa semaine d’entraînement avait été perturbée suite à cette blessure. Par ailleurs, Momo Sissoko et Javier Pastore sont toujours à court de forme.

- Infirmerie. Touchés aux ischio-jambiers, Mamadou Sakho (33e) et Christophe Jallet (51e) ont dû être remplacés prématurément. « Les deux Parisiens passeront des examens dans les prochaines heures mais sont incertains pour le barrage de Ligue Europa au Luxembourg jeudi », estime le Parisien.

- Capitaines. Lors des matches amicaux, une hiérarchie des capitaines semble s’être dégagée : après Mamadou Sakho, le brassard revient à Sylvain Armand puis à Mathieu Bodmer — en l’absence de ces trois joueurs, Marcos Cearà était capitaine face aux New York Red Bulls lors de l’Emirates Cup. À Rennes, après la sortie de Mamadou Sakho, c’est bien Bodmer qui a récupéré le brassard.

- Autres résultats. Lyon a concédé le match nul (1-1) à domicile face au promu Ajaccio, tandis que Dijon a perdu son deuxième match consécutif. Inversement, Toulouse, Caen et l’ASSE comptent chacun six points. Marseille et Lille jouent ce dimanche. À noter que Nancy a encaissé le seul but du match à Saint-Étienne (1-0) à la 88e minute, tandis que Lorient a vu Bordeaux égaliser (1-1) dans le temps additionnel (90e+1).

- Ça n’arrive qu’à Paris… Pour son 300e match en L1, Pierre-Alain Frau a marqué face à son ancienne équipe, le FC Sochaux, où il a été formé.

- La question du jour. Mais que sont ces bandelettes rouges que porte Kevin Gameiro au niveau des genoux ?

Stats en vrac

- Bretagne. En inscrivant son premier but à Rennes depuis la saison 2005/2006, le PSG a également mis fin à une série de cinq défaites consécutives. Depuis 2002, le bilan des Parisiens au stade de la route de Lorient est désormais de 3 matches nuls pour 7 défaites.

- Gameiro rattrape Gomis. Kevin Gameiro a marqué son premier but sous le maillot du PSG en match officiel, son 58e en L1. Il est désormais quatrième au classement des buteurs en activité derrière Luyindula (86), Frau (79) et Gomis (59), signale Opta dans L’Équipe.

Dans la presse

Damien Degorre, dans L’Équipe du 14 août 2011 :

L’égalisation de Pitroipa, à deux minutes de la fin, conférait au résultat une dimension un peu plus juste pour les Rennais. Alors oui, l’entraîneur parisien a des raisons d’être déçu. […] Mais Kombouaré peut aussi s’estimer heureux que le PSG n’ait pas été mené de trois buts avant l’heure de jeu. […] Paris peut tout de même s’appuyer sur des motifs d’espoir et des progrès réalisés dans le jeu. Défensivement, il a commis moins d’erreurs individuelles, remporté plus de duels, même si tout ne fut pas parfait. […] Offensivement, le remplacement de Hoarau par Bodmer a donné une touche technique évidente à cette équipe parisienne par rapport au week-end précédent.

[…] Jusqu’à présent, Kombouaré n’a pas eu les moyens ni le temps de faire évoluer son effectif ensemble et les pépins physiques (Armand, Douchez, Nenê et, hier, Sakho et Jallet) ne l’ont pas aidé. Face à Rennes, il a surtout insisté sur l’état d’esprit. […] Dans l’impact, l’intensité, la volonté, son vœu fut exaucé. Dans les prochains jours, il lui faudra surtout des techniciens, des joueurs de ballon capables de maîtriser leur sujet s’il prétend vraiment au podium.

Dominique Sévérac, dans le Parisien du 14 août 2011 :

Dire que l’examen est réussi pour Paris serait exagéré mais il esquisse quelques promesses. Le PSG peut d’ores et déjà se targuer de posséder un très bon gardien, loin des standards du ridicule proposé par Edel la saison passée. Hier, l’Italien Salavatore (sic) Sirigu a évité une défaite à son équipe. Elle aurait paru logique, Rennes s’annonçant comme le tube de cet été. Kevin Gameiro, de son côté, a confirmé qu’il était ce buteur tant recherché par les recruteurs parisiens après les semi-échecs Erding et Hoarau. Enfin, même à court de forme, Jérémy Ménez a montré sur quelques actions de classe qu’il deviendra bientôt un élément important de cette équipe. […]

Mais si Paris et son entraîneur respirent mieux ce matin, c’est que cette équipe-là a retrouvé un état d’esprit. Sous la pression du résultat, diminué avant et après le match par une hécatombe de blessures (Nenê, Sakho, Jallet), elle a fait le dos rond et montré ses premiers crocs.

- Performances. Ses multiples interventions décisives font de Sirigu le meilleur Parisien selon la presse spécialisée. Gameiro et Bisevac sont également mis à l’honneur de façon unanime. Cearà et Ménez complètent le tableau selon le Parisien, tandis que L’Équipe privilégie Bodmer et juge que l’ancien Romain s’est montré « intermittent ».
Inversement, la pire performance est attribuée à Siaka Tiéné dans les deux journaux. Enfin Matuidi est jugé « trop timide » par le quotidien sportif, qui le crédite de la deuxième plus mauvaise note, alors que le Parisien se montre légèrement moins sévère : « Il récupère des ballons mais les joue rarement vers l’avant. Il a poussé une fois et Paris a marqué. Un exemple qui doit l’encourager à poursuivre. »

Réactions

- Antoine Kombouaré : « C’est mitigé. Le premier sentiment, c’est une grosse déception. Quand on a la chance de mener 0-1 et qu’il reste deux minutes de jeu, il faut être plus solide que ça. Il ne faut pas être naïf comme on l’a été sur le but. […] Après, c’est une grosse satisfaction. Il y a une bonne base de travail. Il faut s’appuyer sur les 88 premières minutes. On a été solides, disciplinés, et on a bien défendu. Et surtout, on a joué. Et s’il y avait eu plus d’efficacité, on aurait été heureux. […] On vient de faire un match de très haut niveau, contre le leader de la Ligue 1, qui est Rennes. Sur leurs trois matches précédents [en L1 et en Ligue Europa], ils ont marqué douze buts. Et ils n’en ont encaissé que trois. […] J’ai vu des joueurs avec du caractère, de la disponibilité et du mouvement. […] Dans l’ensemble, il y a beaucoup de satisfaction. Mais nous avons encore besoin de travailler. » (source : lequipe.fr)

- Frédéric Antonetti (entraîneur de Rennes) : « Ça aurait vraiment été immérité de perdre. On aurait mérité de gagner sur l’ensemble du match. On est tombé sur un gardien qui a fait des arrêts déterminants. C’était un beau match de L1 avec deux équipes qui se craignaient au départ puis un beau spectacle. […] Paris est venu avec une option défensive, ce qui est une petite victoire pour nous. Il faut rester raisonnable, j’ai toujours dit que Paris avait toujours bien travaillé, ils n’ont pas fait n’importe quoi. C’est du bon boulot même si ça a été à retardement. » (source : AFP)

- Blaise Matuidi : « On est déçus car sur l’ensemble du match on a su répondre présent, on a eu des opportunités, on a joué en bloc, c’est dommage de prendre un but à la fin. Il ne faut pas dramatiser et il faut s’appuyer sur ce qu’il y a de bon. On est satisfait de notre match, Rennes est en pleine confiance. Ce soir, il y a eu du mieux. Ça va prendre forme, ça vient tout doucement, il n’y pas la victoire au bout, mais on peut espérer des jours meilleurs. Il faut continuer. […] On a su jouer en équipe, offensivement et défensivement. Il faut s’appuyer sur ça. On a l’effectif pour pallier les absences, on peut s’appuyer sur tout le monde. À Paris, ça va vite, les points sont très importants à prendre. Cela faisait cinq ans que Paris perdait ici. Seul le résultat n’est pas positif. » (source : AFP)

- Clément Chantôme : « On est déçus. On avait bien bloqué Rennes et on se met en difficulté sur une touche. C’est rageant car on ne doit jamais prendre un but de cette manière. Mais il y a eu beaucoup de bonnes choses par rapport à la semaine dernière contre Lorient. C’est encourageant. […] On a montré beaucoup d’envie, de la qualité de jeu. Il faut continuer comme ça, car tous les week-ends, on sera attendu. […] On nous a mis la pression mais nous on était serein. On a de bons joueurs, on le sait, après il faut assembler leurs qualités pour créer un collectif. On est conscient de nos forces. » (source : le Parisien)

Suspensions

Après Clément Chantôme face à Lorient, Blaise Matuidi et Jérémy Ménez ont été avertis ce week-end.

Retrouvailles

Nicolas Douchez, absent pour blessure ce samedi, évoluait à Rennes la saison dernière.

Côté breton, trois joueurs ont joué à Paris par le passé : Stéphane Dalmat (2000/2001) est rentré en jeu, Chris Mavinga (formé au PSG) était remplaçant, et Yacine Qasmi (formé au PSG) n’était pas dans le groupe.

Côté tribunes…

- Affluence. 27 927 spectateurs — dont 237 Parisiens en parcage visiteur — étaient présents au stade de la route de Lorient, d’après les chiffres communiqués par la LFP. Une vingtaine de supporters du PSG étaient également présents en contre-parcage.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

17 votes
Votez

12 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1
    6 votes
    Votez
    Globule rouge et bleu
    14 août 2011 13:05

    Concernant Tiéné, je ne l’ai que très rarement trouvé, bon, après ces 2 matchs (en highlight n’oublions pas le fabuleux dégagement à l’envers du tibia, l’occasion de Féret est aussi due à lui, il n’est pas replacé, Sakho part côté gauche pour compenser, Tiéné reste en plan, ça ouvre l’espace… bref), il n’y a pas de raison de changer d’avis, je pense même avoir beaucoup de monde de mon côté.

    Degorre, ça rime avec trop fort ! Si un gardien fait 8 arrêts consécutifs sur la même action, il va nous sortir que l’équipe a failli être menée 8 à 0. Il ne sait manifestement pas qu’un but change le scénario d’un match, peut provoquer une réaction, conduire une équipe à changer de tactique…

    Sevrac… Si les standards du ridicule footballistique ont été proposés par Edel la saison passée, que doit-on dire des standards du ridicule journalistique ? Coupet et Mondada ont de la chance d’être français et d’avoir jouer (ou de jouer) chez un "Olympique", s’ils étaient camerounais avec un passeport arménien, je n’ose imaginer les phrases de Sevrac les concernant…

    Et pour finir… Selon les statistiques officielles sur le site de la LFP, Sirigu n’a effectué aucun arrêt et une seule parade, Hoarau n’a pas cadré le moindre tir (il n’a récupéré qu’un seul ballon^^), Gameiro a cadré une fois. Vive les stats ! On aimerait juste qu’elles reflètent la réalité.

  • #2

    Votez
    Shinichi
    14 août 2011 13:23

    Je me suis aussi posé la question pour les bandelettes…

  • #3

    Votez
    Arno P-E
    14 août 2011 15:27

    Après enquête, les bandelettes sont des straps qui aident les sportifs ayant des douleurs musculaires et/ou articulaires.

    http://www.phiten.oxatis.com/PBCPPl…

  • #4

    Votez
    Amara
    14 août 2011 15:44

    Me semble que l’appellation strap n’est pas bonne dans le cas présent, mais c’est l’idée oui. Ce sont des bandelettes très utilisés dans le hand (surtout au niveau des épaules et du dos) et de plus en plus dans les autres sports, notamment le rugby et apparemment le foot.

  • #5

    Votez
    Globule rouge et bleu
    14 août 2011 15:57

    Les sortes de straps ? Depuis des années on voit ça en basket notamment. En athlé aussi. Souvent c’est porté après une blessure à l’épaule au au genou, même si l’effet est surtout placebo dans ce cas, ça donne le sentiment de porter une protection.

  • #6

    Votez
    Snow
    14 août 2011 16:40

    Ces bandelettes très à la mode, ça me fait penser à toutes ces anciennes modes du sportif pro :
    - le sous short, tres apprecié de Agassi ou de Ginola. supposé garder les adducteurs bien au chaud. Perdu de vue
    - l’ecarte narine. Supposé ameliorer la respiration. Nene perpetue la tradition cependant
    - La basket "Pump". Supposé ameliorer la tenue du pied.Tres tendance du basket-ball des année 80.
    - Le grand champion reste quand même ce bracelet supposé ameliorer l’equilibre qui a fleuri dans le monde du sport il y a deux ans, avant que la supercherie soit prouvée….

  • #7

    Votez
    Rom
    14 août 2011 17:44

    Pour les bandelettes, ça s’appelle le Taping, c’est différent des straps qui eux sont compressifs. C’est de la kinésithérapie.

    QUELQUES INDICATIONS :
    • Musculaires (relâchement, tonification, récupération, prévention, )
    • Articulaires (drainage, soutient ligamentaire et tendineux, stabilisation, proprioception…)
    • Circulatoire (drainage veineux et lymphatique)

  • #8

    Votez
    Gauthier B.
    14 août 2011 18:12

    Merci Globule pour la précision sur les statistiques.

    Concernant Tiéné, on ne va effectivement pas te reprocher de changer d’avis, vu que tu relèves ses erreurs avec minutie depuis son arrivée au club :)

    Il est fautif sur les buts encaissés par le PSG cette saison, mais il est loin d’être le seul. Sur l’action que tu évoques, je trouve même que tu exagères : Tiéné est replacé, c’est juste que le milieu gauche n’est pas là, et que Tiéné se retrouve à devoir gérer un 2 contre 1. Après, et Sakho, et Matuidi descendent pour prendre le joueur seul le long de la touche, en libérant l’axe et en laissant un espace incroyable dans l’axe. On peut s’amuser à taper sur le seul Tiéné, mais en l’occurrence, sur cette action, Ménez, Matuidi et Sakho peuvent aussi s’en vouloir.

  • #9

    Votez
    commentateur anonyme
    16 août 2011 10:07

    Un détail c’est quoi le "contre-parcage" ???

  • #10

    Votez
    Vivien Brunel
    16 août 2011 13:41

    @ anonyme #9 : en principe, en déplacement, les supporters d’un club sont regroupés dans le parcage visiteurs. Durant toute la saison dernière, au PSG, il fallait acheter un package déplacement+places (au départ de Paris) pour y accéder, ce qui fait que de nombreux supporters parisiens achetaient des places en tribunes latérales pour pouvoir se déplacer par leurs propres moyens. Une fois sur place, ils se regroupaient et constituaient ainsi un « contre-parcage ».

    Cette saison, le parcage est ouvert — sous conditions —, mais certains supporters continuent les contre-parcages pour contester le plan Tous PSG.

  • #11

    Votez
    Shinichi
    16 août 2011 14:07

    Ca veut dire que Gameiro est blessé ?

  • #12

    Votez
    Kob_bzh
    16 août 2011 15:41

    Non, regarde le post #7. Plus une dimension psycologique, sans doute…

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG