Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Le PSG et l’Euro, de 1960 à 1988 (1/2)

Rétro : les joueurs du PSG à l’Euro de 1960 à 1988

mardi 12 juin 2012, par Florian B.

Rétro : les joueurs du PSG à l'Euro de 1960 à 1988

Ce vendredi a commencé la quatorzième édition du championnat d’Europe des nations, à laquelle prennent part Blaise Matuidi, Jérémy Ménez, Thiago Motta et Salvatore Sirigu. Historique des Parisiens lors de cet événement. Première partie : de 1960 à 1988.

1960 : le championnat d’Europe est né au Parc des Princes

2 matches au Parc des Princes, 0 Parisien, 0 futur Parisien, 0 ancien Parisien

Le format du championnat d’Europe est à l’époque très différent du format actuel. Les 17 équipes inscrites se rencontrent en matches éliminatoires aller-retour. Après les quarts de finale — qui voient le forfait de l’Espagne de Franco, refusant de jouer l’URSS —, le pays organisateur est sélectionné parmi les quatre demi-finalistes. Il s’agit de la France.

Le 6 juillet 1960, à 20h, le Belge Gaston Grandain siffle le coup d’envoi de France-Yougoslavie au Parc des Princes. Devançant d’une demi-heure l’autre demi-finale — Tchécoslovaquie-URSS, organisée à Marseille —, il s’agit du premier match de l’histoire du championnat d’Europe. Quatre jours plus tard, la première finale de l’épreuve — remportée 2-1 par l’URSS — se déroule également au Parc des Princes.

Dix ans avant la date officielle de création du PSG, aucun des participants de cette première édition ne portera jamais le maillot du club. On notera cependant plusieurs joueurs du RC Paris pour l’équipe de France : François Heutte, Jean Taillandier et Jean-Jacques Marcel.

  • 06/07/1960 : France 4-5 Yougoslavie (premier match, demi-finale) au Parc des Princes
  • 10/07/1960 : URSS 2-1 Yougoslavie (après prolongations) (finale) au Parc des Princes

1964 : année blanche pour le PSG

0 Parisien, 0 futur Parisien, 0 ancien Parisien

Avec le même modèle que quatre ans plus tôt, quatre nations participent à l’épreuve. Des 29 participants, seuls l’Espagne, l’URSS, la Hongrie et le Danemark se qualifient. La Yougoslavie, finaliste malheureuse de l’édition précédente, est éliminée par la Suède (0-0, 2-3) dès le premier tour. La France, troisième de l’édition 1960, perd en quarts contre la Hongrie (1-3, 1-2). L’Espagne, à domicile, remporte son premier trophée, contre l’URSS (2-1).

Aucun des participants de cette seconde édition ne portera jamais le maillot du Paris Saint-Germain. Il faut encore attendre sept ans avant de voir le PSG débuter en première division.

1968 : première fois qu’un futur Parisien joue l’Euro

0 Parisien, 1 futur Parisien, 0 ancien Parisien

Encore une fois, seules quatre équipes participent au tournoi final, qui a cette fois lieu en Italie. Avec 31 participants, les qualifications sont revues : 7 groupes de quatre et 1 de trois avant les quarts de finale. Ceux-ci sont défavorables au champion en titre espagnol, défait (0-1, 1-2) par l’Angleterre, mais également à la Hongrie, médaille de bronze en 1964 (2-0, 0-3 contre l’URSS), et à la France (1-1, 1-5 contre la Yougoslavie). Comme en 1964, l’organisateur de l’épreuve — l’Italie — remporte ce tournoi. La Squadra Azzurra fait deux matches nuls successifs, contre l’URSS (0-0) et la Yougoslavie (1-1). Les tirs au but n’étant pas encore inventés, l’Italie doit sa place en finale à un jet de pièce : Albert Shesternyov, capitaine de l’URSS, choisit la mauvaise face. En finale, en revanche, pas de jet de pièce. Le match fut rejoué, et gagné 2-0.

Dans les cages yougoslaves, un jeune gardien de but (25 ans) du Vojvodine Novi Sad, Ilija Pantelic, dispute les trois matches de son équipe, signant ainsi ses 16e, 17e et 18e capes avec l’équipe nationale. S’il ne sera plus rappelé en sélection par la suite, il rejoint la France dès la saison suivante ; il comptera 17 matches joués entre 1969 et 1971 avec le Paris-Neuilly, le Racing Paris-Joinville puis l’Olympique de Marseille. Après un passage plus concluant à Bastia — 108 matches —, il rejoint le PSG en 1974, devenant, après Jean-Pierre Destrumelle et Jean Djorkaëff, l’un des tous premiers anciens Marseillais à porter le maillot du Paris Saint-Germain. Entre 1974 et 1977, Pantelic joue 98 matches avec le PSG, avant de prendre sa retraite à 35 ans et d’assurer, conjointement avec Pierre Alonzo, l’intérim au poste d’entraineur en mai 1977.

  • 05/06/1968 : Angleterre 0-1 Yougoslavie (demi-finale) avec Pantelic
  • 08/06/1968 : Italie 1-1 Yougoslavie (après prolongations) (finale) avec Pantelic
  • 10/06/1968 : Italie 2-0 Yougoslavie (finale) avec Pantelic

1972 : l’Euro en Belgique, le PSG en D3

0 Parisien, 0 futur Parisien, 0 ancien Parisien

Le format éliminatoire précédent — 8 groupes de quatre puis quarts de finale — est conservé pour l’édition 1972, qui ne qualifie toujours que quatre équipes pour la phase finale. Le podium de 1968 — Italie, Yougoslavie, Angleterre — est entièrement absent de cette édition, s’inclinant en quarts de finale respectivement contre la Belgique (0-0, 1-2), l’Allemagne de l’Ouest (1-3, 0-0) et l’URSS (0-0, 0-3). La France sort quant à elle dès la phase de groupes — Hongrie qualifiée, Bulgarie, France et Norvège éliminées.

L’Allemagne de l’Ouest remportera (3-0) ce trophée contre l’URSS, tandis que la Belgique organisatrice obtiendra le bronze (2-1 contre la Hongrie). Suite à la scission du PFC et du PSG, ce dernier vient d’être relégué en Division 3. Aucun Parisien — ancien, actuel, futur — ne dispute le tournoi.

1976 : trois futurs Parisiens

0 Parisien, 3 futurs Parisiens, 0 ancien Parisien

Comme d’habitude, le format de qualification — inchangé — fait des dégâts, et des quatre participants de 1972, seule la RFA se qualifie (1-1, 2-0 contre l’Espagne). L’URSS (0-2, 2-2 contre la Tchécoslovaquie) et la Belgique (0-5, 1-2 contre les Pays-Bas) échouent en quarts, la France et l’Angleterre dès la phase de groupes. La Tchécoslovaquie s’impose en finale contre l’Allemagne de l’Ouest (2-2, 5 tirs au but à 3).

Une nouvelle fois qualifiée, la Yougoslavie comprend des futurs Parisiens.

Ivica Surjak est titulaire pour les deux défaites — après prolongations — de son équipe (2-4 contre la RFA, 2-3 dans le match pour la troisième place). Alors âgé de 23 ans, Surjak quittera son club formateur de Split en 1981. Il ne reste qu’une saison à Paris, mais marque 11 buts en 33 matchs, et remporte une coupe de France avant de partir à l’Udinese.

Entré en jeu à la mi-temps de la petite-finale perdue contre les Pays-Bas, en remplacement de Bice Mladinic, l’attaquant Vahid Halilhodzic, 24 ans, connaît alors sa première sélection internationale. Il quittera lui aussi son club formateur — le Velez Mostar — en 1981, pour la France et le FC Nantes. Il finit sa carrière au Paris Saint-Germain — 18 matches et 8 buts en 1986/1987 —, qu’il revient entrainer entre 2003 et 2005, remportant une coupe de France au passage.

À la 70e minute de la petite finale, un jeune attaquant de 23 ans fait son entrée en jeu pour les Pays-Bas. Il ne jouera jamais ni avec Surjak ni avec Halilhodzic, mais rejoindra Paris en 1982 : Kees Kist dispute là son premier Euro.

  • 17/06/1976 : RFA 4-2 Yougoslavie (après prolongations) (demi-finale) avec Surjak
  • 19/06/1976 : Pays-Bas 3-2 Yougoslavie (après prolongations) (petite finale) avec Kist, Surjak et Halilhodzic

1980 : encore des futurs Parisiens, et premiers buts

0 Parisien, 2 futurs Parisiens (3 buts), 0 ancien Parisien

Pour la première fois, huit équipes se qualifient pour l’Euro 1980. La phase éliminatoire est simplifiée pour ne garder que huit groupes, et l’Italie est exempte car organisatrice. Les trois médaillés de 1976 se qualifient, mais pas la France, éliminée par la Tchécoslovaquie — dans un groupe comprenant aussi la Suède et le Luxembourg. Les huit nations sont réparties en deux groupes de quatre. Les deux seconds jouent la petite finale — perdue par l’Italie aux tirs au but contre la Tchécoslovaquie, Collovati, le neuvième tireur italien, étant le seul à rater sa tentative. Les premiers de chaque groupe se rencontrent en finale, que la RFA remporte 2-1 contre la Belgique.

Éliminés au premier tour, les Pays-Bas alignent une attaque menée par Kees Kist. L’attaquant de 27 ans est cette fois titulaire et inscrit, sur penalty, l’unique but de la rencontre contre la Grèce (1-0), et égalise contre la Tchécoslovaquie (1-1). Soulier d’or européen en 1979, mais plus jamais rappelé en sélection batave, il rejoint le PSG en 1982 pour une saison (1982/1983), au cours de laquelle il marque 12 buts en 34 matches et gagne la coupe de France. Il devient, sans avoir encore joué au club, le premier Parisien à disputer deux Euros. Il est également le premier Parisien à inscrire un but.

Outre-Manche, le milieu de terrain anglais repose sur Ray Wilkins, transféré l’été précédent de Chelsea à Manchester. Après trois ans au Milan AC (1984-1987), Wilkins fera un court passage (4 mois) au PSG en 1987, ne disputant que 13 matches. Tout comme les Pays-Bas, les Anglais sont éliminés au premier tour.

  • 11/06/1980 : Pays-Bas 1-0 Grèce (groupe A) avec Kist (but du 1-0)
  • 12/06/1980 : Belgique 1-1 Angleterre (groupe B) avec Wilkins (but du 0-1)
  • 14/06/1980 : Pays-Bas 2-3 RFA (groupe A) avec Kist
  • 15/06/1980 : Angleterre 0-1 Italie (groupe B) avec Wilkins
  • 17/06/1980 : Pays-Bas 1-1 Tchécoslovaquie (groupe A) avec Kist (but du 1-1)
  • 18/06/1980 : Angleterre 2-1 Espagne (groupe B) avec Wilkins

1984 : premiers « vrais » Parisiens, premier titre

3 matches au Parc des Princes — 3 Parisiens (2 titrés, 1 but), 6 futurs Parisiens (5 titrés, 1 but), 0 ancien Parisien

Le format de la compétition est conservé, avec une phase demi-finale supplémentaire, et l’abolition de la petite finale. En France, les deux finalistes de 1980 sont présents, et le Parc des Princes accueille trois matches, dont le match d’ouverture et la finale, remportée 2-0 contre l’Espagne par la bande à Platini.

Pour la première fois, des joueurs sous contrat avec le PSG sont sélectionnés. Il s’agit de Safet Susic (Yougoslavie), Dominique Rocheteau et Luis Fernandez. Titulaire au coup d’envoi du match d’ouverture, ce dernier devient le premier Parisien sous contrat à jouer l’Euro. En particulier, les deux équipes jouant toutes deux dans le groupe A, ces trois joueurs se rencontrent le 19 juin.

Avec les années prolifiques à venir pour le PSG, de nombreux autres joueurs présents à l’Euro 1984 porteront les couleurs du PSG, que ce soit en tant que joueur ou en tant qu’entraîneur. On nommera Zlatko Vujovic (Yougoslavie), Joël Bats, Yvon le Roux, Daniel Bravo, Alain Giresse et Philippe Bergeroo.

  • 12/06/1984 : France 1-0 Danemark (ouverture, groupe A) au Parc des Princes, avec Fernandez, Bats, Le Roux et Giresse
  • 13/06/1984 : Belgique 2-0 Yougoslavie (groupe A), avec Susic et Vujovic
  • 6/06/1984 : France 5-0 Belgique (groupe A), avec Rocheteau, Fernandez (but du 3-0), Bats et Giresse (but du 2-0)
  • 16/06/1984 : Danemark 5-0 Yougoslavie (groupe A), avec Susic et Vujovic
  • 19/06/1984 : France 3-2 Yougoslavie (groupe A), avec Susic, Vujovic, Rocheteau, Fernandez, Bats, Bravo et Giresse
  • 20/06/1984 : Espagne 1-0 RFA (Groupe B) au Parc des Princes
  • 23/06/1984 : France 3-2 Portugal (après prolongations) (demi-finale) avec Fernandez, Bats, Le Roux, et Giresse
  • 27/06/1984 : France 2-0 Espagne (finale) au Parc des Princes, avec Fernandez, Bats, Le Roux, et Giresse

1988 : année blanche

0 Parisien, 0 futur Parisien, 0 ancien Parisien

Tenant du titre, la France ne sera pas du voyage en RFA, ayant fini troisième de son groupe de qualification. Les Pays-Bas de Van Basten remportent leur premier titre contre l’URSS (2-0).

Après une édition 1984 remarquable pour les Parisiens, aucun membre — actuel, futur ou passé — du club ne prend part au voyage allemand.

À suivre sur PSGMAG.NET : le PSG et l’Euro, de 1992 à 2012
À lire aussi sur le même sujet :

Sur son blog, Michel Kollar a récemment passé en revue les performances des joueurs sous contrat avec le PSG lors des phases finales des championnats d’Europe et des coupes du monde depuis 1982.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

9 votes
Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG