Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Bilan de l’actu du 11 au 17 octobre

Actu PSG de la semaine : Beckham, internationaux

mardi 18 octobre 2011, par Gauthier B., Vivien B.

Actu PSG de la semaine : Beckham, internationaux

Pour être sûr que vous n’ayez rien raté de l’actualité du PSG cette semaine, nous vous proposons une synthèse récapitulative, sujet par sujet. Pour en savoir plus sur un point précis, vous n’avez qu’à suivre les liens.

Absent ou peu disponible ces derniers jours ? Nous vous offrons une séance de rattrapage.

Transfert et rumeurs de transferts, matches des pros et des équipes de jeunes, infos diverses : toute l’actu du PSG du 11 au 17 octobre 2011 en bref.

Les faits majeurs du 11 au 17

La rumeur David Beckham

- Beckham ne parle pas du PSG. « David Beckham s’est exprimé hier soir sur RMC dans l’émission “TP Show” animée par Tony Parker, rapporte le Parisien. Ce dernier lui ayant promis de ne pas parler du PSG, l’Anglais a surtout aligné les banalités. Il en a simplement profité pour rappeler à quel point il se sentait bien dans son corps. “Physiquement, tout va bien, lâche-t-il. Cela a été dur de me remettre de ma rupture du tendon d’Achille, mais maintenant tout va bien. J’ai 36 ans, mais je me sens en pleine forme. J’adore le foot et j’ai l’impression d’avoir 22 ans.” »

- Faute de grive, on mange des merles. Ce mercredi, le Parisien estime avoir identifié de quoi confirmer les « contacts avancés » entre Beckham et le PSG : « La star anglaise était d’accord pour parler du PSG. Mais à la surprise générale, David Beckham n’a pas évoqué le PSG lundi soir lors de son intervention dans le Tony Parker Show sur RMC. Si le basketteur français a lancé l’émission en disant : “Comme prévu, on ne parlera pas de Paris”, ce n’était pourtant pas vraiment ce qui était prévu. Car le dossier PSG était bien au programme quand “Becks” a donné, une semaine plus tôt, son accord à son pote Tony pour participer à l’émission. C’était même pour ne parler que de ça… Beckham a parlé de tout sauf de Paris, mais ce silence a surtout confirmé indirectement les contacts bien avancés entre les deux parties. »

- David Beckham et les projets immobiliers… « Récemment, Claude Makelele, le conseiller du directeur sportif parisien, s’est entretenu au téléphone avec [Beckham], qu’il avait côtoyé lors de l’été 2003 au Real Madrid, annonce L’Équipe. Outre les aspects financiers, le PSG sait qu’il doit aussi convaincre Beckham sur les conditions de vie qu’il pourrait trouver dans la capitale. La proposition d’une villa ultra-sécurisée proche du Camp des Loges, le centre d’entraînement situé à Saint-Germain-en-Laye, a ainsi été transmise à Beckham et à sa femme, Victoria, très sensible à cette question. Outre cette maison, il a aussi été offert aux Beckham la mise à disposition d’un appartement situé dans Paris intra-muros. En interne, des doutes existent sur l’intérêt sportif de recruter l’Anglais. Mais, au niveau de Leonardo et de Qatar Sports Investments (actionnaire du PSG à 70 %), la question semble avoir été tranchée : il faut attirer David Beckam (sic) au PSG. »
De son côté, Le Monde révélait mercredi sur son site Internet — le quotidien n’a pas pu paraître en raison d’une grève du SGLCE-CGT, suite à un projet de réorganisation de l’imprimerie — que « David Beckham cherche un appartement à Paris ». « Le bureau parisien d’un des plus importants agents immobiliers californiens cherche un appartement à Paris pour le footballeur anglais David Beckham et sa famille, assure Isabelle Rey-Lefèbvre, journaliste spécialisée dans l’immobilier. “Un triplex dans un bel immeuble devrait lui plaire”, confie la jeune femme chargée du dossier. » Rappelons toutefois qu’en 2009, une recherche — bien réelle — d’appartement de la part de Guillaume Hoarau dans la région de Bordeaux avait fait naître des rumeurs de transferts — complètement fausses — chez les Girondins.

- Beckham au PSG ? « Quasiment tout est ficelé. » « Le dossier Beckham avance à grands pas, affirme le Parisien ce vendredi. […] [Le] PSG va, selon toutes vraisemblances, frapper très fort prochainement avec l’arrivée de David Beckham […]. Les derniers échos qui parviennent de Doha ou Los Angeles en passant par le Parc des Princes font saliver. Le milieu de terrain, qui joue désormais dans une position plus reculée sur la pelouse, n’a plus qu’à parapher son contrat d’un an et demi pour intégrer l’effectif du PSG. […] Des émissaires qataris ont rencontré la semaine dernière aux États-Unis les différents conseillers du joueur. Quasiment tout est ficelé : contrat, rémunération, droits d’image et marketing. La négociation arrive à son terme. Il ne manquerait plus que la signature du joueur. »
Dominique Sévérac ne manque pas l’occasion de s’enflammer : « Dès son arrivée dans la Ville Lumière dont il deviendra une nouvelle étoile, le PSG a prévu de mettre les petits plats dans les grands avec un cérémonial à la hauteur de son aura mondiale. Dans la coulisse, Nike, l’équipementier, se tiendra prêt à déverser dans ses points de vente des milliers de tuniques floquées de son patronyme. Ces dernières heures, la température est encore montée d’un cran avec la recherche d’un logement à la hauteur de ses attentes. On parle d’un triplex dans les beaux quartiers. Trop, c’est trop ? Chacun jugera, mais Beckham au PSG, c’est un peu comme si les Rolling Stones débarquaient dans votre salon pour taper un bœuf : ça ne se refuse pas. »
Et le quotidien francilien de conclure avec une précaution de langage qui arrive comme un cheveu sur la soupe : « Les fastes de son arrivée, si elle se confirme (les transferts avortés sont vieux comme le football), témoignent de l’avancée probante de ce dossier. »

- David Beckham au PSG fin janvier ? « Sa saison s’achèvera entre le 3 et 20 novembre, selon les résultats du Los Angeles Galaxy, son club en Major League Soccer (le championnat nord-américain), précise le Parisien. Après, s’il ne change pas d’avis, il signera avec Paris. Mais il ne jouera pas immédiatement […]. Beckham et sa famille vont dans un premier temps se reposer, prendre des vacances puis s’installer dans la capitale. Ce n’est qu’après la trêve hivernale qu’on pourra l’apercevoir au camp des Loges. Le temps d’effectuer une nouvelle préparation, il ne devrait pas être à la disposition d’Antoine Kombouaré avant fin janvier. »

JPEG - 29.7 ko

- Beckham au PSG « à 95 % ». « Il arrive ! », proclame la une de L’Équipe ce samedi. « Rien n’est signé, mais les discussions sont très avancées, assure le quotidien sportif. […] Sauf mésentente de dernière minute, la superstar anglaise jouera bientôt en rouge et bleu. Du côté de Qatar Sports Investments, actionnaire à 70 % du PSG, on n’hésite plus, désormais, à laisser filtrer un réel sentiment d’optimisme sur le dossier “Becks”. Hier soir, dans les coulisses du club parisien, on évoquait des “négociations très avancées” avec l’actuel milieu axial du Los Angeles Galaxy, où son contrat expire le 20 novembre. “Il n’a pas encore signé mais l’affaire est très bien engagée”, expliquaient des proches de cette opération impulsée par Leonardo et négociée activement par QSi. […] Beckham, la star mondiale, prête à basculer de L.A. au PSG ? “Oui, à 95 %”, estimait-on hier à Paris. Preuve de l’avancée du dossier : QSi planche déjà sur le concept d’un PSG avec l’Anglais de 36 ans dans son effectif, et les conséquences colossales de son arrivée sur l’exposition médiatique du club, sur le merchandising, le sponsoring, bref, sur la marque PSG.
Officiellement concentré avec le club californien sur les play-offs de la Major League Soccer, le joueur disputera son dernier match au plus tard le 20 novembre, à Los Angeles, cadre de la finale de la MLS. Après cette date, trois options s’ouvrent devant lui : prolonger à Los Angeles ; rentrer en Angleterre, à Tottenham, Leicester ou aux Queen’s Park Rangers ; découvrir un nouveau monde avec le PSG de QSi. À croire l’optimisme manifesté en coulisses, Becks s’est laissé séduire par l’horizon parisien. Ne pas se voiler la face : aux yeux d’un joueur anglais, et encore plus aux yeux de sa femme, le prestige de la capitale française reste sensiblement supérieur à celui de son club de foot. Il n’empêche : quatre ans et demi après avoir choisi de partir aux États-Unis, Beckham referait un bond en avant sportif en signant pour ce PSG qui vise ni plus ni moins qu’un sacre en L1 et en Ligue Europa cette saison. L’Anglais, d’ailleurs, a besoin d’un club compétitif pour espérer disputer les JO de Londres, l’été prochain, avec l’équipe de Grande-Bretagne.
 »

- « Beckham déclencherait un buzz planétaire. » Dans le même article, L’Équipe envisage les retombées économiques auxquelles le PSG pourrait s’attendre si l’ancien joueur de Manchester United signait à Paris : « Pour avancer à ce point sur le dossier, QSi a été amené à proposer un contrat d’un an et demi à Beckham. Il gagne 4,5 M€ net d’impôts par an à Los Angeles ? Il gagnerait au moins autant — et sans doute plus — à Paris, où l’attend un pourcentage sympathique sur les contrats publicitaires et autres ventes de produits dérivés liés à sa présence. Son arrivée à L.A. en juillet 2007 avait entraîné l’écoulement, à cette époque, de 250 000 maillots du Galaxy ! À 75 € pièce celui du PSG, cela correspondrait, à impact équivalent, à 18,75 M€ de chiffre d’affaires supplémentaire. Une somme dont le joueur, forcément, verrait un peu la couleur…
S’il confirme par une signature son penchant pour Paris, Beckham déclencherait un buzz planétaire. En étudiant la reprise du club, au printemps dernier, QSi avait envisagé l’hypothèse de recruter une star japonaise pour développer la notoriété du club en Asie. Avec l’Anglais, l’effet sur le lucratif marché asiatique serait surmultiplié. Nasser al-Khelaifi, à la fois patron du PSG et d’
Al-Jazeera Sport, n’est pas le dernier à mesurer l’intérêt d’afficher Beckham en tête de gondole à l’heure où sa chaîne s’apprête à vendre les droits de la L1 à l’étranger pour la période 2012-2016. […] Dans l’entourage du club, il se dit que ce n’est qu’un début. Que Beckham ne serait qu’une mise en bouche avant un bouillant été 2012… »

- Où jouerait Beckham ? L’Équipe passe en revue différents systèmes tactiques susceptibles d’intégrer l’Anglais : « Première question : où en est Beckham, à 36 ans ? Il s’est remis de sa grave blessure au tendon d’Achille du 14 mars 2010, lorsqu’il évoluait à l’AC Milan avec Leonardo comme entraîneur. Si son rétablissement atteste d’une force de caractère intacte, il ne brille pas non plus dans la très moyenne MLS avec le Los Angeles Galaxy. Toujours excellent sur coups de pied arrêtés, il évolue désormais dans l’axe, dans un rôle de milieu relayeur. Dans le 4-2-3-1 du PSG, il pourrait tenir ce rôle aux côtés de Matuidi, même si cela ne ferait qu’amplifier les doutes sur l’équilibre défensif de l’équipe. L’impact de Beckham dans les duels serait moins important que celui d’un Sissoko à 100 %.
Une variante : un 4-3-3 qui verrait Pastore, sur le papier, reculer. Bien pour ses accélérations, moins bien pour son “goût” des duels… Autre possibilité, pour laquelle Leonardo avait opté à Milan : remettre Beckham à droite, comme au temps de sa splendeur mancunienne. Mais cette option, plus risquée et moins politique, obligerait à sortir Ménez ou à décaler l’ancien Romain à gauche, à la place de Nenê. Un casse-tête aigu pour Kombouaré à l’heure où Ménez vient encore de prouver en équipe de France sa capacité à faire des différences. Et aussi parce qu’un Nenê sur le banc, c’est ambiance garantie dans le vestiaire…
 »

- Tottenham ne relancerait pas Beckham. « Le Paris Saint-Germain pourrait compter un concurrent de moins dans la lutte pour accueillir David Beckham, estime L’Équipe. Hier, Harry Redknapp, le manager de Tottenham, a laissé entendre qu’il pourrait ne pas relancer la star anglaise, qui s’était entraînée avec les Spurs en janvier dernier. “Nous aimerions l’avoir avec nous au club, mais le problème est qu’il voudrait jouer régulièrement et je ne peux pas lui garantir ça”, a-t-il indiqué. »

- Beckham « continue de se rapprocher du PSG ». L’Équipe, qui avait titré samedi en une « Il arrive ! », estime ce dimanche que « David Beckham continue de se rapprocher du PSG » : « Tandis que la recherche de son logement parisien se poursuit activement, les négociations sur sa rémunération globale à Paris pourraient inclure un contrat de consultant pour la chaîne Al-Jazeera Sports, dont le patron, Nasser al-Khelaifi, est aussi celui de Qatar Sports Investments, l’actionnaire à 70 % du PSG.
Antoine Kombouaré n’a pas voulu s’exprimer sur le dossier Beckham, piloté par QSi et Leonardo, le directeur sportif, de passage, hier, au Camp des Loges. “
Je n’ai jamais parlé des transferts en cours, je ne vais pas changer”, a affirmé l’entraîneur du PSG. Avant de poursuivre : “Moi, ce qui m’importe, c’est de savoir si on sera aussi bons à Ajaccio sans Lugano, sans Ménez et sans Matuidi. C’est de voir comment vont se comporter ceux qui reviennent de blessure comme Sakho. Le reste, c’est de la littérature.” »

- David Beckham, un investissement rentable. « David Beckham est déjà à l’heure parisienne, assure le JDD cette semaine. La preuve ? La pop star du ballon rond est récemment devenue l’heureux propriétaire d’une montre Jacob & Co à 8 000 euros, qui affiche le fuseau horaire de Paris. Même si son entourage dément les négociations avec le PSG ou la quête d’un logement dans la capitale. Même s’il devait signer à la fin de sa saison américaine, soit d’ici quinze jours à un mois, l’Anglais n’aura pas besoin de son bijou avant 2012 : il est censé disputer un match de gala avec le Los Angeles Galaxy le 6 décembre en Australie, puis partir en vacances. Le club californien compte exploiter jusqu’au bout le filon Beckham. Avant qu’a priori, le PSG n’en profite à son tour.
[…] Les derniers clubs de Beckham n’ont pas eu à se plaindre de l’investissement. Pour sa première saison au Real Madrid (2003/2004), autour d’un million de maillots floqués à son nom avaient été vendus dans le monde. En quatre ans, le Real aurait tiré 440 M€ de revenus merchandising grâce à lui. Aux États-Unis, le Galaxy a écoulé plus de 300 000 tuniques et augmenté son affluence de 25 % dès la première année. La Major League Soccer, le championnat américain, en a aussi bénéficié, en notoriété comme en fréquentation, même s’il n’y a pas eu l’impact espéré sur le montant des droits TV. Une étude publiée dans l’
International Journal of Sport Finance en 2008 a calculé que Beckham générait 15 M€ de revenus annuels pour le club californien, trois fois plus que le salaire qui lui est versé (4,5 M€). »

- Beckham, les Parisiens en blaguent. « C’est un honneur qu’un joueur comme Beckham s’intéresse au PSG, a indiqué Christophe Jallet au Parisien. Pour ma part, je n’ai jamais évolué aux côtés d’une star interplanétaire comme lui ! On doit sûrement apprendre beaucoup à ses côtés. Sinon, nous savons tous que le recrutement de joueurs à très forte notoriété fait partie de la nouvelle politique du club. Mais pour l’instant, rien n’est fait, à ce que je sache. Entre nous, Beckham n’est pas un sujet de conversation. On en blague de temps en temps, c’est tout. »

- Beckham et la planète Mars. « Plus ancien joueur de l’effectif, Sylvain Armand, au club depuis 2004, a l’impression de se rapprocher de la planète Mars », rapporte L’Équipe après avoir interrogé l’ancien Nantais sur la rumeur d’arrivée de David Beckham : « Quand j’ai signé à Paris, je ne m’étais pas vraiment dit : “Tiens, ici, je vais jouer un jour avec Beckham…” C’est un signe de plus que le club change d’ère. Par son expérience, il ne pourrait qu’apporter beaucoup de choses au groupe. »

Autres rumeurs de transferts

- Luyindula intéresserait Evian TG. « Peguy Luyindula […] intéresse Evian TG, assure L’Équipe. Le promu cherche un attaquant après la blessure au dos de Kevin Berigaud et celle de Sidney Govou qui s’est claqué aux adducteurs, mardi, à l’entraînement. »

- Le PSG s’intéresserait à Abidal, qui ne serait pas emballé. Dans L’Équipe, c’est à nouveau un éventuel transfert au PSG d’Éric Abidal qui fait les gros titres. « En fin de contrat en juin prochain à Barcelone, Abidal espère clarifier son avenir avant la fin du mois, indique le quotidien sportif ce vendredi. [Il a] rendez-vous, la semaine prochaine avec les dirigeants du FC Barcelone pour tenter de trouver un accord après de longues négociations autour d’une éventuelle prolongation de contrat. Le Barça propose toujours au Français un contrat d’un an assorti d’une autre année en option. La première saison maintiendrait son salaire actuel (environ 4 M€ net d’impôt par an) ; la seconde, en revanche, prévoirait une baisse sensible de ses émoluments. Une perspective qui enchante peu le joueur, d’autant qu’il espère au moins deux, voire trois années ferme de contrat.
Sa priorité restant de prolonger à Barcelone, un terrain d’entente pourrait voir le jour. Mais rien n’est exclu, à l’heure où deux clubs se sont déjà positionnés. D’un côté, le PSG, qui s’est clairement renseigné sur les conditions financières de l’ancien Lyonnais, pas bouillant, jusqu’à présent, à l’idée de rejoindre Paris. De l’autre, l’AC Milan, qui lui offre la possibilité de découvrir un nouveau championnat et serait enclin à s’aligner sur ses conditions financières actuelles. À ce jour, Abidal continue à rêver d’une fin de carrière au Barça, où il est arrivé en 2007. Mais il ne semble pas prêt à toutes les concessions. À trente-deux ans, l’international sait que son prochain contrat sera sans doute le dernier qu’il pourra négocier en position de force.
 »

Résultats, blessures, compos, suspensions…

- Ajaccio 1-3 PSG. Dimanche soir, lors de la 10e journée de L1, le PSG s’est imposé 1-3 à Ajaccio. (voir la fiche, le résumé, l’analyse (infos, stats, vidéos))

- Porte-bonheur. Quand Camara est titulaire, Paris gagne systématiquement. Quand il ne l’est pas, Paris ne gagne jamais : le PSG a remporté 10 matches cette saison toutes compétitions confondues, Zoumana Camara était titulaire lors de chacun de ces matches ; a contrario Paris a concédé 2 matches nuls et 2 défaites, il s’agit des 4 seuls matches que Camara n’a pas débutés. (voir plus de stats après Ajaccio 1-3 PSG)

- Sissoko suspendu à Dijon. Averti dimanche soir à Ajaccio, Momo Sissoko sera suspendu dans dix jours lors du match Dijon-PSG en huitièmes de finale de la coupe de la Ligue. (voir Mohamed Sissoko sera suspendu lors de Dijon-PSG)

- Armand suspendu contre Dijon. Initialement non averti pour une faute lors du match Evian TG-PSG, dimanche 18 septembre dernier, Sylvain Armand a finalement écopé d’une suspension d’un match ferme par la commission de discipline de la LFP. Il sera suspendu contre Dijon. (voir [J11] PSG-Dijon : Sylvain Armand sera suspendu)

- Exclu : les attendus de la suspension d’Armand. Jeudi soir, la commission de discipline de la LFP a infligé un match de suspension à Sylvain Armand pour son geste sur Rabiu, qui avait été sanctionné d’un penalty pour Evian TG mais n’avait pas valu de carton à l’ancien Nantais. Nous avons pu prendre connaissance des attendus motivant cette décision : « Considérant que le joueur Sylvain Armand a spontanément reconnu que, d’une part, son geste n’était pas volontaire mais participait d’une tentative désespérée de, sinon récupérer le ballon, au moins empêcher son adversaire de tirer au but, alors que celui-ci se trouvait en position de le faire et que lui-même se trouvait en retard sur l’action ; considérant que d’autre part, et à la vue des images, il ne pouvait pas nier que son geste, effectué sans aucune maîtrise et avec maladresse, aurait pu mettre en danger l’intégrité physique du joueur d’Evian TG […] ;
Considérant que ce geste, même effectué sans volonté de blesser, a au regard des circonstances de jeu, été effectué avec trop d’imprudence et a mis en danger l’intégrité physique de son adversaire, le pied de M. Sylvain Armand heurtant la jambe de son adversaire au niveau du genou ; considérant cependant que la mise en danger de l’intégrité physique de l’adversaire, si elle est bien avérée au regard des images et des déclarations du joueur Sylvain Armand, il peut être considéré que l’absence de vitesse dans l’exécution du geste a atténué les risques et les conséquences possibles envers le joueur victime ;
Considérant que ces éléments sont constitutifs d’une faute grossière au sens de l’article 1.4, chapitre I du Barème des sanctions de référence pour comportement antisportif de la FFF “
toute violation des lois du jeu commise par un joueur en raison de son imprudence, de son excès d’engagement ou de son excès de combativité, laquelle et/ou lesquels peuvent entraîner la mise en danger de l’intégrité physique de l’adversaire” ; considérant que le barème des sanctions de référence de l’annexe 2 des Règlements généraux de la FFF indique que, selon les circonstances de l’espèce qu’elle apprécie souverainement, l’instance disciplinaire tient compte de circonstances atténuantes ou aggravantes pour statuer sur le cas qui lui est soumis et le cas échéant, diminuer ou augmenter les sanctions de référence ; considérant que ce joueur est sous le coup d’un avertissement (7e journée) […] ;
Lui inflige une suspension d’un match ferme.
 » À noter par ailleurs que le PSG a écopé d’une amende de 1 750 € pour 7 pétards allumés par des supporters parisiens lors du même match.

- Qui est Ousmane Baldé ? Pour la première fois, Antoine Kombouaré a convoqué Ousmane Baldé dans le groupe pro qui fait le déplacement à Ajaccio ce dimanche. Qui est-il ? D’après L’Équipe, il s’agit d’un défenseur de 20 ans. En réalité, il a 21 ans et joue au poste de milieu défensif depuis son arrivée au PSG en juin 2010. Il évoluait jusque-là avec l’équipe réserve, en CFA. (sources : PSG.FR, culturepsg.com)

- Matuidi absent plus longtemps que prévu ? « Quand reverra-t-on Blaise Matuidi avec le maillot du PSG ?, s’interroge le Parisien ce dimanche. En 2011 ? Il est difficile d’être catégorique aujourd’hui. Blessé à la cuisse gauche contre Lyon le 2 octobre, l’ancien Stéphanois doit passer de nouveaux examens en début de semaine afin de juger de l’évolution de sa blessure. Initialement, le club parisien avait communiqué sur une absence d’un gros mois. Mais au PSG, on redoute désormais une indisponibilité aussi longue que celle de Mamadou Sakho. Blessé à une cuisse à Rennes le 13 août, le défenseur international, de retour à Ajaccio, est demeuré absent des terrains neuf semaines. Si Matuidi rencontrait pareille infortune, son retour n’interviendrait alors pas avant la première semaine de décembre. Au regard de la proximité de la trêve hivernale, fixée cette saison au 21 décembre au soir d’un déplacement à Saint-Étienne, le staff médical ne prendra aucun risque avec le joueur. Matuidi, 24 ans, est en effet une pièce majeure du dispositif d’Antoine Kombouaré, lequel l’a titularisé à neuf reprises en autant de matches de L1. »

- Luyindula : audition reportée. « L’audition de Peguy Luyindula et du PSG devant la commission juridique de la LFP, prévue cet après-midi, a été reportée à la demande de l’avocat du joueur », annonce le Parisien. D’après maxifoot.fr, l’audition a été reportée au 25 octobre.

- Luyindula : report confirmé au 25 octobre. Comme l’annonçait maxifoot.fr hier, l’audition de Peguy Luyindula et du PSG devant la commission juridique de la LFP a bien été reportée au 25 octobre, confirment ce mercredi L’Équipe et le Parisien.

- 20 000 maillots commandés en urgence. « À la boutique du club sur les Champs-Élysées règne une ambiance frénétique digne des périodes de soldes… sauf que rien n’est soldé, raconte le Parisien. Il faut ainsi débourser 75 € pour revêtir la précieuse tunique du PSG et 25 € supplémentaires pour imprimer au dos du maillot le nom et le numéro de son joueur préféré ainsi que les divers logos. Soit 100 € pour un maillot “comme pour de vrai”. Problème, depuis la semaine dernière, le maillot aux couleurs traditionnelles bleu nuit et rouge du PSG n’est plus disponible qu’en XXL. […] La boutique du Parc des Princes n’est pas plus fournie. Pour satisfaire la demande, Nike, l’équipementier historique du club parisien, a lancé il y a plusieurs semaines une nouvelle production. 20 000 unités ont été commandées. Fabriquées dans des usines en Thaïlande puis acheminées en France via les Pays-Bas, elles doivent être mises en rayons en milieu de semaine prochaine.
En attendant ce nouvel arrivage, le flocage des maillots tourne donc un peu au ralenti, où l’on jongle comme d’habitude entre les chiffres et les lettres. “
La semaine passée, nous avons connu une rupture de stocks sur les lettres A, O et S, raconte l’un des préposés à l’opération de flocage. C’est l’effet Pastore. Deux maillots sur trois sont floqués à son nom. Viennent ensuite, loin derrière, les noms de Nenê et Gameiro.” Si Javier Pastore a mis le feu au merchandising du club, que se passera-t-il alors le jour où la venue de David Beckham sera officialisée ? “Ce sera de la folie, rigole un conseiller du magasin des Champs-Élysées. Toute une gamme de produits à son nom sera lancée, c’est certain.” Quant à la gestion des stocks de maillots, elle devra être complètement repensée. »
Jeudi, RMC Sport rapportait la même information, et l’interprétait comme un indice de l’arrivée prochaine de Bekcham : « Selon nos informations, Nasser al-Khelaifi a récemment mis une étonnante pression sur l’équipementier de son club, Nike. Le boss qatari du PSG souhaite que 20 000 maillots de son club viennent approvisionner au plus vite les deux boutiques officielles situées au Parc des Princes et sur les Champs-Élysées. À l’heure actuelle, nul ne connaît les raisons d’une telle commande express. Mais deux hypothèses tiennent la corde, la seconde étant plus chaude que la première. Soit Nasser al-Khelaifi souhaite répondre à la demande de maillots floqués au nom de l’Argentin Pastore. Soit le patron qatari prépare l’arrivée, en grandes pompes, d’une autre star du monde du football nommée… David Beckham. »

- Blanc a démissionné. « Jean-Claude Blanc a démissionné du conseil d’administration de la Juventus ce samedi, afin de pouvoir rejoindre le Paris Saint-Germain, dont il deviendra le directeur général à compter du 21 octobre prochain », annonce francefootball.fr ce samedi.

- Transferts : le procès en appel fixé en décembre. « Le 8 décembre, une audience de fixation de la cour d’appel de Paris déterminera la date du procès en appel de l’affaire dite des “transferts du PSG” entre 1998 et 2003, annonce L’Équipe. Ce procès en appel pourrait avoir lieu au printemps 2012. En première instance, la plupart des prévenus (agents, anciens dirigeants) avaient été condamnés à des peines de prison avec sursis ainsi qu’à des amendes. »

- Leonardo et Pastore entendus par le parquet de Palerme ? « Hier, l’agence de presse italienne Ansa ainsi que des sites de journaux transalpins ont annoncé que le directeur sportif du PSG, Leonardo, et la star du club parisien, Javier Pastore, seront entendus la prochaine semaine par le parquet de Palerme, rapporte L’Équipe ce jeudi. Cette volonté du parquet d’entendre les deux hommes est liée à la plainte déposée cet été par Maurizio Zamparini, président de Palerme, à l’encontre de Marcelo Simonian, l’agent du joueur argentin, transféré du club sicilien au PSG à l’intersaison pour un montant de 42 M€. Zamparini a porté plainte contre Simonian pour extorsion. Selon le propriétaire de Palerme, l’agent de Pastore aurait exigé de toucher un pourcentage sur la somme du transfert plus élevé que prévu. Le différend porterait sur plusieurs millions d’euros. Dans le cadre de cette affaire, plusieurs dirigeants de Palerme ont déjà été entendus. »

- Un partenariat avec Ajaccio ? « Profitant d’une réunion au siège de la FFF jeudi dernier, Alain Orsoni, le président de l’AC Ajaccio, a également rencontré les dirigeants du PSG, assure le Parisien ce lundi. Ils ont jeté ensemble les bases d’un partenariat entre l’ACA et le PSG qui comprendrait à l’avenir des prêts de joueurs parisiens en Corse. »

À propos des supporters

- Nouvelle formule d’abonnement. Le PSG propose une nouvelle formule d’abonnements débutant le 23 octobre avec PSG-Dijon : 14 matches de championnat à partir de 270 €, soit près de 20 € par rencontre. La tribune concernée par ce prix d’entrée de gamme n’est pas indiquée. Les deux prochains matches de Ligue Europa, face au Slovan Bratislava et à l’Athletic Bilbao, sont offerts.
La coupe d’Europe ne semble pas faire recette : deux invitations pour PSG-Bilbao sont également offertes avec tout abonnement au magazine 100 % PSG. Les deux premiers matches européens du club parisien cette saison avaient réuni moins de 20 000 personnes en moyenne : 15 000 contre Differdange, puis 23 039 face à Salzbourg. (source : PSG.FR)

- OM-PSG sans supporter parisien : le Parisien persiste et signe… « Comme nous vous le révélions dans nos éditions d’hier, les supporters parisiens seront interdits, cette année encore, de déplacement à Marseille, le dimanche 27 novembre (15e journée de Ligue 1). Une décision prise au ministère de l’Intérieur lors d’une réunion organisée jeudi dernier, assure le Parisien ce mardi. “C’est une mesure de prévention pour éviter tout risque de troubles publics autour du stade Vélodrome”, confirme la préfecture de police de Paris, partie prenante dans le dossier. Il s’agit en fait d’une transposition à l’identique des décisions prises la saison dernière. Les supporters parisiens ne pourront ni accéder à la tribune visiteurs ni au reste du stade. Des arrêtés préfectoraux devraient être signés en ce sens dans les jours précédant la rencontre. En cas d’infraction, les contrevenants pourraient risquer des interdictions de stade. Au nom du principe de réciprocité, ces mêmes règles s’appliqueront aux supporters marseillais lors du match retour, au Parc des Princes, le 8 avril prochain. […] La Ligue, organisatrice des compétitions, n’a pas souhaité s’exprimer sur ce dossier. Selon les pouvoirs publics, elle aurait tout de même appuyé la décision ministérielle, souhaitant elle aussi privilégier une solution radicale. »
« C’est un aveu de faiblesse de la part de la place Beauvau, estime un « ancien responsable d’une association de supporters aujourd’hui dissoute » dans le journal de Saint-Ouen. En prenant une telle décision, le ministère de l’Intérieur admet implicitement qu’il est incompétent pour gérer ce genre d’événements et qu’il n’est pas capable d’encadrer quelques centaines de personnes. » « Annuler les déplacements de supporters n’est pas une solution de sagesse, mais une solution de facilité, réplique un autre fan du PSG. Cela ne règle aucun problème… Va-t-on encore interdire les déplacements de supporters pendant 50 ans ? »

- … tandis que l’OM et La Provence démentent. De son côté, La Provence cite des dirigeants marseillais et des sources préfectorales pour expliquer que rien n’a été décidé : « Le jeudi 6 octobre, Philippe Perez, Cédric Dufoix et Guy Cazadamont, respectivement directeur général, secrétaire général et directeur de la sécurité et de l’organisation de l’OM, sont reçus place Beauvau pour une réunion préparatoire sur l’organisation d’OM-PSG. “C’était une réunion technique, explique Luc Laboz, le directeur de la communication de l’OM. Notre intention était de rouvrir les portes du stade Vélodrome aux supporters parisiens. Nous avons trouvé écho auprès des dirigeants parisiens, sans consultation préalable, car leur souhait est également d’accueillir nos supporters.” Les deux clubs ont exposé leurs desiderata pour les deux rendez-vous, écoutés par Stéphane Bouillon, le directeur de cabinet de Claude Guéant, Jean-Louis Fiamenghi, préfet et directeur de cabinet du préfet de police de Paris, Alain Gardère, préfet délégué à la sécurité et à la défense pour les Bouches-du-Rhône. Une décision finale a-t-elle été entérinée ? “Non”, assurent plusieurs sources préfectorales. Au grand soulagement de la LFP, la décision relève du ministère de l’Intérieur. Pour autant, si les deux clubs ont entrepris un effort pour satisfaire la communauté des supporters, d’aucuns expriment ne pas avoir ressenti un enthousiasme démesuré dans les bureaux de la place Beauvau. »
L’OM a par ailleurs publié un communiqué affirmant qu’« aucune décision officielle n’a été prise à l’issue de cette réunion. Les deux clubs attendent le verdict des autorités, vraisemblablement d’ici la fin du mois. »

- PSG-Dijon : déjà 35 000 spectateurs. « Plus de 35 000 spectateurs ont déjà réservé leurs places pour PSG-Dijon, programmé le dimanche 23 octobre à 17h », a annoncé le club parisien ce mercredi sur son site Internet.

- LPA espère rencontrer Blanc. L’association Liberté pour les abonnés a réuni ses adhérents en assemblée générale ce week-end à Paris. Après un retour sur les actions de la saison passée, les dirigeants de LPA ont indiqué qu’ils espéraient rencontrer Jean-Claude Blanc, qui deviendra directeur général délégué ce vendredi à l’issue d’une assemblée générale des actionnaires du PSG. Considérant que le placement aléatoire et le regroupement à sept maximum en virages et en quarts de virages constituent une discrimination par l’argent, ces mesures n’étant pas appliquées dans le reste du stade, ils ont affirmé leur intention de poursuivre la mobilisation pour faire évoluer la situation.
La possibilité donnée aux supporters parisiens depuis cet été d’accéder au parcage visiteurs sans faire le déplacement officiel avec le club depuis Paris a par ailleurs été saluée. Enfin l’association a de nouveau mis l’accent sur la responsabilisation de ses membres.

Sélections internationales

- Le record de Lugano. « Face à la Bolivie ce vendredi, lors du premier match qualificatif au mondial 2014, Diego Lugano portait pour la 56e fois le brassard de [l’Uruguay], signale PSG.FR. […] [Il] devient le joueur ayant le plus de fois porté le brassard pour son pays. Un record fêté sur le terrain par Diego Lugano, auteur d’un doublé face aux Boliviens (25e, 71e). »

- France : la prestation de Jérémy Ménez. Mardi soir, la France s’est qualifiée pour la phase finale de l’Euro 2012 en faisant match nul (1-1) contre la Bosnie-Herzégovine. Préféré à Mathieu Valbuena, Jérémy Ménez était titulaire au poste d’ailier droit. Discret en première période — comme tous ses coéquipiers, largement dominés —, le Parisien a toutefois montré sur ses rares prises de balles qu’il était capable par ses accélérations et dribbles de faire remonter son équipe de plusieurs dizaines de mètres très rapidement.
En seconde période, la France jouait de plus en plus haut et les provocations incessantes de Ménez devenaient très difficiles à contenir pour les défenseurs bosniens, qui ne pouvaient répondre qu’en faisant faute. La sélection dirigée par Safet Susic a d’ailleurs reçu quatre cartons jaunes : les quatre pour des fautes sur Ménez. Repositionné à gauche à la sortie de Malouda, Ménez est alors devenu le meilleur Français sur le terrain en pesant sur la rencontre de façon intelligente, alternant dribbles explosifs et remises en retrait pour temporiser. Plus proche de la surface, il a amené plusieurs situations dangereuses en fin de rencontre. Il a terminé la rencontre lessivé — sans incidence pour le PSG, puisqu’il sera suspendu dimanche à Ajaccio — et félicité par Laurent Blanc au coup de sifflet final.
« Jérémy Menez a réussi 7 dribbles (sur 8 tentés) contre la Bosnie, le meilleur total d’un joueur français sous Laurent Blanc », signale Opta.

- Ménez s’est distingué. Invité à commenter la prestation de l’équipe de France dans L’Équipe, Antoine Kombouaré a notamment été interrogé sur la performance de Jérémy Ménez : « Je ne voudrais pas faire de favoritisme mais, pour moi, il a été l’homme du match, même s’il a connu quinze premières minutes timides. C’est lui qui, par ses dribbles, sa percussion, a débloqué des situations et étiré la défense. Sa qualité technique a aussi permis de garder le ballon, de faire souffler ses coéquipiers. Combien de fautes a-t-il obtenues ? Il a réalisé beaucoup de dégâts dans la défense adverse, il lui manque juste le but. Sa titularisation est une demi-surprise pour moi. Maintenant, à lui de confirmer. Il est finalement à l’image de cette équipe de France : il a des qualités, du talent, mais il doit l’exprimer sur la durée. »
« En seconde période, [Mvila et Ménez] ont été ceux qui ont contribué à mener la révolte. Ménez, surtout, estime le quotidien sportif dans son compte-rendu de la rencontre. Après un centre dangereux de Malouda pour Rémy (47e), le Parisien a secoué la torpeur et échappé à la trouille générale pour provoquer, dribbler, traverser les lignes, rapidement rejoint par Martin, dont l’entrée (61e) aura encore pesé sur un match des Bleus. »
L’Équipe, qui le qualifie par ailleurs de « détonateur », désigne Ménez comme étant l’« homme clé » de la rencontre : « Inexistant ou presque en première période, il s’est réveillé après le repos. Et ce fut très spectaculaire. À plusieurs reprises, ses percées ont mis le feu dans les lignes défensives bosniennes (57e, 63e, 85e, 87e). Le Parisien a surtout profité des espaces quand il est passé sur la gauche après la sortie de Malouda (61e). Parfois un peu tendre, il aurait gagné en efficacité en levant plus souvent la tête. Ses replacements ont parfois laissé à désirer. »

- France : Gameiro a joué la dernière demi-heure. Kevin Gameiro est quant à lui rentré en jeu à la 61e minute, évoluant seul en pointe. Il a d’abord passé vingt minutes à attendre en vain le moindre ballon exploitable, avant d’en avoir quelques uns en fin de match. Il effectue notamment une bonne remise vers le but pour Évra, et a eu coup sur coup deux situations intéressantes : une passe à ras de terre de Ménez qu’il ne parvient pas à reprendre, et un tir en angle fermé — hors-cadre — sur un ballon de Nasri dans la surface.

- Jean-Louis Gasset a motivé les Bleus. Ce mercredi, le Parisien retranscrit les déclarations à la presse de Samir Nasri à l’issue du match France-Bosnie-Herzégovine : « Que nous a dit Laurent Blanc pendant le repos ? On s’est fait secouer. C’est quelqu’un du sud qui a su trouver les mots ! (rires) Il fallait jouer plus haut. On a quand même prouvé qu’on avait de l’orgueil. » D’après RMC.FR, la réponse du Mancunien était quelque peu différente : « On s’est fait un petit peu secouer à la mi-temps par Jean-Louis Gasset. Et on est revenu avec de meilleures intentions. Le coach nous a parlé mais Jean-Louis, c’est quelqu’un du sud, il a su trouver les mots pour nous remettre les idées en place. »
Adjoint de Luis Fernandez de 2000 à 2003 au PSG — puis en 2003/2004 à l’Espanyol Barcelone —, Jean-Louis Gasset a entraîné Istres de 2005 à 2007 avant de devenir l’adjoint de Laurent Blanc à Bordeaux (2007-2010) puis en équipe de France.

- France : quels Parisiens à l’Euro ? Au lendemain de la qualification de l’équipe de France pour la phase finale de l’Euro 2012, L’Équipe dresse un état des lieux des joueurs susceptibles de participer à la compétition en juin prochain. Aucun joueur du PSG n’est « certain » d’intégrer le groupe des 23 aux yeux du quotidien sportif. Gameiro et Ménez sont qualifiés de « probables » participants : « Valbuena et Ménez entretiennent une [concurrence] à distance pour le poste de milieu offensif droit. Le premier a répondu présent à chaque fois qu’il a été sollicité et le second a montré qu’il était capable de coups d’éclat exceptionnels. Mais le retour de Ribéry et la possibilité pour Rémy d’évoluer à droite pourraient en éliminer un. […] La présence de Gameiro, elle, est liée à son statut en club. S’il demeure titulaire au PSG, il sera à l’Euro. S’il fait les frais d’un recrutement hivernal copieux, la question se posera. »
De leur côté, Mamadou Sakho et Guillaume Hoarau font partie du groupe des « possibles » : « En défense centrale, Kaboul, Koscielny et Sakho seront à la lutte pour une place, peut-être deux. Le premier part avec une longueur d’avance, mais Blanc apprécie le Parisien, qui revient à la compétition ce week-end. […] Ils sont aussi trois à espérer un accessit en attaque, derrière Benzema : Hoarau, au profil atypique mais qui rétrograde dans la hiérarchie presque à chaque fois qu’il joue en club ; Gomis, dont les prestations avec Lyon ne laissent pas indifférent, et Cissé, dont l’accueil par le Stade de France fut détonant vendredi dernier. »
Aucun autre Parisien n’est évoqué, pas même parmi la liste des joueurs qui « partent de loin ». Quant à Blaise Matuidi, forfait sur blessure contre l’Albanie puis la Bosnie-Herzégovine cette semaine, il a tout simplement été oublié par le quotidien sportif…

- Matuidi et l’Euro 2012, suite. Comme nous le relevions hier, L’Équipe a oublié Blaise Matuidi dans son article consacré aux joueurs pouvant prétendre à une place dans la liste des 23 pour la phase finale de l’Euro 2012. Le milieu parisien aurait dû apparaître dans le groupe des « possibles », précise le quotidien sportif ce vendredi.

- Nenê, la Seleção et l’équipe de France. Jeudi, sur RMC, Nenê a évoqué l’ambiance au sein de l’effectif parisien et les problèmes d’ego largement évoqués dans la presse en début de saison : « L’ambiance est très bonne. Par rapport à la presse, c’est normal qu’il y ait plus de pression. Mais trop de choses qui ne sont pas vraies ont été dites. À Paris, c’est normal qu’il y ait quelques tensions, comme il y en a dans toutes les familles. Partout, c’est pareil. En plus à Paris, il y a des joueurs de caractère. […] Moi c’est simple, j’adore la pression. Mais je vais répondre sur le terrain. C’est pour ça que je n’ai jamais parlé. Je fais juste mon travail. Je suis très tranquille par rapport à tout ça. […] Sur le papier, on a la meilleure équipe du championnat. Mais c’est sur le terrain qu’on doit faire le travail. L’objectif du club, c’est la Ligue des champions. Je veux être champion. C’est une possibilité, mais on n’en parle pas comme un objectif réel. Mais ça peut passer… »
L’ancien Monégasque a par ailleurs été interrogé sur son ambition de rejoindre la Seleção : « Je vais donner pour tout le Brésil pour essayer de jouer la coupe du monde 2014 qui se disputera dans mon pays. […] Est-ce que je pourrais me tourner vers l’équipe de France si je ne suis pas retenu ? Au bout d’un moment, si je vois que je ne peux pas y arriver avec le Brésil… Une coupe du monde, c’est quand même beau. Donc si c’est pour disputer un mondial, oui, je penserai à l’équipe de France. À mon avis, il n’y aura pas de problème. C’est une chose importante et ça peut arriver. J’ai la double nationalité [brésilienne et espagnole]. Et j’espère avoir bientôt la triple. »

- Erding de retour en sélection. Sur PSG.FR, Mevlüt Erding s’est réjoui d’avoir pu rejoindre sa sélection durant la trêve internationale : « Ça fait du bien d’être retenu avec la Turquie, d’autant que le sélectionneur n’avait plus fait appel à moi depuis un petit bout de temps. C’est une marque de confiance qu’il m’envoie. Certes, je n’ai pas joué lors de ces deux derniers rendez-vous de la phase de poules face à l’Allemagne (1-3) et l’Azerbaïdjan (1-0), mais l’essentiel est ailleurs. Nous sommes qualifiés pour les barrages et il nous reste deux rencontres [face à la Croatie] pour obtenir notre billet. J’ai disputé la demi-finale du dernier Euro face aux Allemands (2-3) et j’en garde un souvenir exceptionnel. »

- Internationaux : Pastore est entré en jeu. Dans la nuit de mardi à mercredi, l’Argentine s’est inclinée 1-0 au Venezuela dans un match comptant pour les qualifications à la coupe du monde 2014. Javier Pastore est entré en jeu à la 83e minute, à la place de l’ailier gauche Di Maria, alors que son équipe était déjà menée.
De son côté, Diego Lugano était évidemment titulaire avec la sélection uruguayenne pour le match nul des siens (1-1) en terre paraguayenne.
Les autres internationaux Salvatore Sirigu et Mevlüt Erding ne figuraient en revanche pas sur la feuille de match, respectivement lors d’Italie-Irlande du Nord et de Turquie-Azerbaïdjan.

Jeunes et féminines

- U19 : PSG 2-0 Rennes, Paris est 1er. Samedi, lors de la sixième journée du championnat national des moins de 19 ans, le PSG a battu 2-0 le Stade rennais, désigné meilleur centre de formation français en juillet dernier par la FFF. Les Parisiens sont premiers.

- U17 : PSG 5-2 Guingamp, Paris est 1er. Lors de la sixième journée du championnat national des moins de 17 ans, le PSG s’est imposé 5-2 face à Guingamp, qu’il détrône ainsi de sa place de leader. Les Parisiens sont donc premiers avec trois points d’avance sur les Bretons.

- France U17 : 2 Parisiens sélectionnés. Mike Maignan et Hervin Ongenda ont été convoqués en équipe de France U17 pour participer au tour de qualification du championnat d’Europe programmé fin octobre au Luxembourg. (source : PSG.FR)

- Féminines : Yzeure 2-2 PSG, Paris est 4e. Lors de la sixième journée de D1, l’équipe féminine du PSG a fait match nul 2-2 sur le terrain d’Yzeure. Les Parisiennes sont quatrièmes, à quatre longueurs de Lyon, trois de Juvisy et une de Montpellier. Paris compte cependant un match en retard sur ces trois équipes.

- Féminines : PSG-Francfort à Charléty. Le match retour des seizièmes de finale de la Ligue des champions féminine, qui opposera le PSG au 1. FFC Francfort (Allemagne), triple vainqueur de la compétition, aura lieu au stade Charléty mercredi 9 novembre à 20h45, d’après footofeminin.fr. Le match aller est quant à lui annoncé au mercredi 2 novembre à 14h15.

- Féminines : des numéros à l’année pour les joueuses. « C’est désormais officiel par une circulaire adressée vendredi dernier, les clubs de D1 auront la possibilité d’attribuer en championnat de France de D1 un numéro à l’année pour leurs joueuses, annonce footofeminin.fr. Cette nouveauté permettra ainsi aux joueuses d’être identifiées par un numéro spécifique pour la saison et par la même occasion de floquer les maillots des joueuses de leur nom. […] Les listes des numéros attribués par les clubs aux joueuses seront prochainement communiquées. »
Le PSG a d’ores et déjà transmis une liste de 23 joueuses à l’UEFA pour participer à la phase finale de la Ligue des champions. Deux numéros sont vacants : le 9, laissé libre par Katia, et le 23.

- France Féminines : Pizzala appelée en renfort. Suite à la blessure de Wendie Renard, Caroline Pizzala a été convoquée en équipe de France pour participer à deux matches des éliminatoires de l’Euro 2013 face au Pays de Galles puis Israël. Elle rejoint Laure Lepailleur et Laure Boulleau, qui faisaient déjà partie de la sélection. (source : FFF.FR)

Le reste de l’actu du 11 au 17 octobre

Joueurs prêtés

- Des nouvelles des prêtés. Titulaire dans l’entre-jeu nantais lors de la réception d’Istres vendredi soir, Granddi Ngoyi a grandement participé à la victoire 3-1 des siens, malgré une infériorité numérique lors des vingt dernières minutes. Peu avant le terme de la rencontre, le milieu de terrain prêté par le PSG s’est permis une percée côté droit et une passe dans la surface pour le troisième but des siens, marqué par Sylvain Wiltord.
De son côté, Jean-Eudes Maurice n’est rentré que pour les trois dernières minutes du match opposant Bastia à Lens, samedi après-midi. Juste le temps pour lui d’assister à une bagarre générale, qui a abouti à trois expulsions.

- Haïti : Maurice marque à nouveau. Lors du match opposant la sélection d’Haïti à Curaçao, Jean-Eudes Maurice — prêté cette saison à Lens — a inscrit le premier but des siens sur penalty. La rencontre, comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde 2014, s’est achevée sur le score de 2-2. (source : lematinhaiti.com)

Anciens Parisiens

- Retour réussi en sélection pour Ronaldinho. Revenu en sélection brésilienne au mois de septembre, Ronaldinho s’est distingué lors d’une rencontre amicale face au Mexique, en marquant son premier but sous le maillot national depuis quatre ans : il a égalisé d’un joli coup franc depuis l’entrée de la surface. Le Brésil s’est imposé deux buts à un.

- Moutier se fait Leonardo. Toujours enclin à adresser des critiques aux dirigeants du PSG qui ont l’outrecuidance de ne pas faire appel à lui, Jean-Michel Moutier a accordé une interview au 10 Sport pour se plaindre de Leonardo. Il raconte les contacts qu’il a eus avec le Brésilien durant l’été : « Je n’étais demandeur de rien du tout. Leonardo m’a appelé quand il était encore en Italie, il m’a dit : “On va travailler ensemble à Paris.” Et puis quand il est arrivé au PSG, il m’a appelé trois jours après pour me dire : “On ne peut plus travailler ensemble.” Voilà, c’est tout, il ne m’a donné aucune explication, mais je n’en demandais pas non plus. Je n’ai pas compris qu’il me dise une chose un jour et le contraire derrière. […] Il n’avait pas pensé à la situation d’Alain Roche et ça l’embêtait. […] Travailler avec lui ça ne m’intéresse plus, honnêtement. Je l’ai mal pris. Il ne va pas me la faire à l’envers, faut arrêter. Je ne suis pas un gamin qui a besoin de ça, même si cette aventure m’intéressait. Il m’a pris pour un con, c’est comme ça que je le prends. Leonardo m’a pris pour un con, ça a le mérite d’être clair. Qu’on me prenne pour un con à 56 ans, ça me pose problème. »

- Luis Fernandez défend son bilan. Après sa victoire à Malte, Luis Fernandez a évoqué sur RMC son avenir à la tête de la sélection israélienne, qu’il n’a pas réussi à qualifier pour l’Euro 2012 : « Je suis en fin de contrat avec Israël en décembre prochain et je vais avoir un rendez-vous avec mon président très bientôt. Mais je ne démissionnerai pas de mon poste de sélectionneur. Même si j’ai été épinglé par certains médias. De mon côté, je pense avoir fait progresser cette équipe d’Israël. »

- Ginola évoque la Bulgarie. Invité sur le plateau des Spécialistes mardi soir sur Canal+ Sport, Ginola a parlé du France-Bulgarie de 1993 qui lui avait valu de nombreuses critiques. Ses propos ont été retranscrits par lequipe.fr : « C’est quand même quelque chose qui est devenu très personnel, alors que c’était à la base quelque chose de très collectif. Moi, on m’a toujours dit un match ça se gagne à 11 et ça se perd à 11. Sortir un élément d’un groupe pour dire, voilà c’est ta faute, je ne trouve pas cela concevable dans le sport d’aujourd’hui. Qu’on te traite d’individualiste, et que tu portes sur tes épaules le fantôme de cette élimination, je trouve ça dur ! Cette élimination, elle n’appartient qu’à moi. Quand on parle à Laurent Blanc, Éric Cantona ou Jean-Pierre Papin, on ne leur parle pas de ce match ! »

À propos des médias

- Al-Jazeera intéressé par Eurosport ? « Le Sport, le “rendez-vous du sport, de la télévision et des nouveaux médias”, qui se tient depuis hier à Monaco, bruisse d’un intérêt d’Al-Jazeera pour le rachat d’Eurosport, rapport L’Équipe. Mais aucun des protagonistes — ni Nasser al-Khelaifi, le patron d’Al-Jazeera Sports, ni Laurent-Éric Le Lay, le président d’Eurosport, tous deux présents à Monaco — n’a confirmé pareil projet. »

- Les Cahiers du foot font bouger les lignes. Au début du mois, le rédacteur en chef des Cahiers du foot, Jérôme Latta, évoquait — sur son blog hébergé par lemonde.fr — les approximations du « révélateur » de Canal+ et l’incompétence de certains de ses commentateurs. S’il prend bien soin de passer sous silence le nom des Cahiers, préférant évoquer « un célèbre site satirique sur le football […] accusant une nouvelle fois Canal+ sur (sic) son traitement de l’arbitrage », c’est bien à cet article de Latta que fait référence le site Télésportation cette semaine en donnant la parole à David Berger. [1]
« En direct, quand le révélateur montre que le défenseur et l’attaquant sont sur la même ligne, même avec quelques centimètres d’imprécision, même si le révélateur est placé au niveau des pieds au lieu du torse, dans le doute il ne faudrait pas lever le drapeau », estime le journaliste de la chaîne cryptée, qui considère par ailleurs que « Canal+ est sûrement la chaîne la plus au point en ce qui concerne les dernières règles d’arbitrage ». Bertrand Layec, le manager des arbitres de L1 — condamné pour diffamation cette semaine —, annonce quant à lui qu’il a proposé une amélioration du révélateur : « Une ligne beaucoup plus large, d’une quarantaine de centimètres, considérée comme une zone d’acceptation de la décision de l’arbitre. »
« Invité [d’Europe 1], l’animateur vedette de TF1, Denis Brogniart, a pris la défense de Christian Jeanpierre, commentateur sportif de la même chaîne, souvent jugé incompétent sur les réseaux sociaux, rapporte par ailleurs la radio du groupe Lagardère. “Je le défends parce que je trouve la méthode dégueulasse”, a lâché le présentateur de Koh-Lanta. Les soirs de match, les internautes n’hésitent pas à critiquer les commentaires de Christian Jeanpierre. […] “Il y a beaucoup de gens de notre métier qui se gargarisent. C’est tellement facile”, a lâché Denis Brogniart avant de citer certains coupables : “lemonde.fr, Mediapart, les Cahiers du foot, les grands intellectuels du football”. »

-  Le Parisien en grève. « Réunis en assemblée générale [mercredi], les personnels du Parisien-Aujourd’hui en France ont demandé dans une motion “la suspension du plan présenté ce matin lors du comité d’entreprise, afin que les organisations syndicales puissent entamer de réelles discussions sur ce plan et en connaître toutes les modalités”, rapporte l’AFP. Ce texte, soumis au vote des journalistes, a été adopté par 130 voix pour, 37 contre et 16 abstentions. L’assemblée générale (toutes catégories de personnels) s’est ensuite prononcée pour “une grève d’appui de cette motion”, votée à 144 voix pour, 124 contre et 10 abstentions. […] “Ce projet d’organisation pourrait conduire à la suppression de 27 postes de journaliste (parmi les services de réalisation, photos, sports régionaux et encadrement) et 21 postes sur les fonctions administratives, soit un total de 48 postes supprimés sur un effectif global de 537”, a précisé la direction. »
« Pour le sport, […] l’essorage va se faire dans les éditions régionales, annonce le site Électron libre  : 34 postes sont conservés (sports nationaux et régionaux), mais [il y aura] suppression de 17 postes aux sports régionaux, et [de] 2 aux nationaux. […] Le pôle images est délesté de 10 postes en tout, dont 6 photographes, […] sur un total de 36 personnes. À côté, il est prévu de créer un “desk” de neuf journalistes, dont la fonction semble être de réécrire les dépêches pour le web du journal… […] La fabrication du journal est lourdement touchée avec la suppression de 18 postes de secrétaires de rédaction, il ne restera que 5 encadrants et 23 SR. Idem chez les correcteurs, puisque 14 postes sont retirés. Une décision qui pourrait être d’ailleurs l’étincelle qui met le feu aux poudres. »

En L1 et ailleurs…

- C’est la crise à Paris. « Dernier de National après douze journées (avec 9 points), le Red Star a décidé la mise à pied de son entraîneur, Athos Bandini, annonce le Parisien. “Les systèmes mis en place n’ont pas eu la réussite escomptée et le club se voit dans la nécessité de réorganiser l’encadrement de l’équipe première afin de porter les valeurs nécessaires au redressement du club”, a expliqué la direction dans un communiqué. C’est Vincent Doukantié, entraîneur adjoint depuis la semaine dernière, qui prend en charge l’équipe pour l’instant. »

- Ochoa ne risque plus rien. « [Menacé] de deux ans de suspension pour dopage, Guillermo Ochoa ne risque plus aucune sanction, explique L’Équipe ce jeudi. Le gardien international mexicain avait été contrôlé positif au clenbutérol (béta-2 agonist à usage vétérinaire et aux effets anabolisants) lors de la Gold Cup, en juin, tout comme quatre de ses coéquipiers de la sélection. L’Agence mondiale antidopage (AMA), qui s’était pourvue devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour contester le blanchiment des cinq joueurs par leur fédération nationale, a annoncé hier avoir retiré son appel à la suite de l’évaluation du dossier sanitaire mis à sa disposition par la Fifa et le gouvernement mexicain. L’AMA a, en effet, reçu des preuves convaincantes indiquant que le Mexique est aux prises avec de sérieux problèmes sanitaires liés à la viande contaminée au clenbutérol. L’argument de l’ingestion accidentelle avait été invoqué par les joueurs. Le gouvernement mexicain, qui dispose de l’arsenal répressif pour juguler l’usage de stéroïdes par les éleveurs bovins, tente actuellement de gérer cette question d’ordre public. Plusieurs arrestations ont été effectuées et d’importantes quantités de clenbutérol saisies. L’AMA a d’ailleurs publié un avertissement à destination des sportifs transitant par le Mexique afin qu’ils prennent les précautions nécessaires quant au choix de leurs aliments. »

Autres infos PSG en vrac

- Jallet : « C’est normal que Cearà joue. » Entre Marcos Cearà, qui déclarait l’an dernier que s’il était à la place des dirigeants parisiens, il ne prolongerait pas son contrat, et Christophe Jallet, le PSG possède au poste de latéral droit deux candidats naturels au ballon d’eau fraîche.
Ce dimanche, le Parisien a interrogé Christophe Jallet sur sa polyvalence côté droit, qui pourrait l’empêcher de s’imposer comme titulaire au sein du PSG cette saison : « Je ne vois pas les choses de cette façon, répond l’ancien Lorientais. Depuis mes premières années de pro à Niort jusqu’à aujourd’hui au PSG, c’est justement ma polyvalence qui m’a permis d’avoir toujours du temps du jeu. Bon, ensuite, c’est vrai : je me sens plus à l’aise au poste d’arrière droit où je peux faire valoir mes qualités de contre-attaquant. En milieu de terrain, face à une équipe regroupée, c’est un peu plus difficile pour moi. Je ne suis pas Jérémy Ménez. Lui, même quand il a trois défenseurs sur le dos, il est capable de se retourner et de centrer. […] Honnêtement, Marcos a fait des bons matches depuis le début de saison et c’est normal qu’il joue. En plus, il est très important dans le vestiaire. Il fait le lien avec les nouveaux qui parlent espagnol ou portugais. Je pense notamment à Lugano. »

- Sirigu : « Je ne me sens pas intouchable. » À nouveau interrogé sur son statut lors de la conférence de presse ce vendredi, Salvatore Sirigu a répété avec le sourire ce qu’il explique depuis le début de la saison : « C’est une question que vous vous posez tous les jours. Je trouve ça normal qu’il y ait de la concurrence. Ce n’est pas juste quand tout est établi d’avance et que rien ne peut évoluer. Je ne me sens pas intouchable ou numéro 1. Nous sommes tous indispensables mais très peu de joueurs sont intouchables. »
L’avis du gardien italien a par ailleurs été sollicité sur l’habitude prise par le PSG cette saison de n’ouvrir l’entraînement au public qu’une fois par semaine : « C’était pareil à Palerme et c’est aussi le cas avec la sélection. Je trouve cela normal, car nous avons besoin de tranquillité pour travailler. C’est cependant parfois agréable d’avoir la présence des supporters. En tout cas, ce n’est pas quelque chose qui m’a choqué lorsque je suis arrivé ici. » (source : PSG.FR)

- Le PSG va-t-il dominer le monde ? « S’il jouait [la Ligue des champions], le PSG en serait d’ores et déjà l’un des favoris », assurait le Parisien début août. Ce samedi, indépendamment de l’arrivée éventuelle de David Beckham, le quotidien francilien se demande désormais si le PSG est « hors concours » en France. « Peut-on dire que le PSG est déjà hors concours, voire surdimensionné par rapport au niveau hexagonal ? Nous avons posé la question dans les quatre derniers clubs champions de France. Dans l’ordre : Lille, Marseille, Bordeaux et Lyon. »
Mais si le journal de Saint-Ouen réaffirme là son incapacité à faire preuve de mesure, dans la victoire comme dans la défaite, les réactions des intéressés sont en revanche bien plus mesurées. Le président de Lille, Michel Seydoux, répond ainsi que « les Parisiens ne seront pas forcément champions », estimant qu’« ils n’écrasent pas du tout le championnat […]. Ils font partie des favoris, mais rien n’est fait. » Benoît Pedretti, Didier Deschamps, Francis Gillot (« Il est trop tôt pour dire que Paris est au-dessus du lot ») et Bernard Lacombe (« Après seulement neuf journées, il faut rester très mesuré. Que Paris soit favori pour le titre, oui, mais Lille, Rennes, et nous-mêmes, seront là aussi. ») se montrent eux aussi prudents, même s’ils reconnaissent le potentiel du club parisien.

- Leonardo séduit aussi les partenaires du club. « Ce vendredi matin, Leonardo a rencontré les membres du Club Entreprises et les partenaires du PSG, indique le club de la capitale sur son site officiel. […] Après avoir échangé autour d’un café, l’ensemble des invités ont pu poser leurs questions au directeur sportif du PSG. Aucun sujet n’a été évité et Leonardo a ainsi, durant près d’une heure, répondu à toutes leurs interrogations. Une rencontre apprécié des partenaires comme en témoigne Bruno Barbier du PMU : “[…] Je trouve que Leonardo est un personnage étonnant et brillant.” Pour Jean-Marc Barreaud, responsable du partenariat club pour Nike, cette rencontre est également une réussite : “J’appréciais le joueur, et j’apprécie surtout le charisme naturel qu’il dégage. Comme il nous l’a expliqué durant le débat, c’est quelqu’un qui attache beaucoup d’importance aux détails aussi bien sportivement qu’au niveau de la gestion. C’est un vrai plus pour le PSG.” »

- Pastore agace Lacombe. « Au sujet du phénomène Javier Pastore […], une pointe d’agacement affleure dans les propos de Bernard Lacombe, rapporte le Parisien. “Quand on achète un joueur à 42 millions, on a plus de chance de gagner des matches, dit-il. Heureusement qu’il fait quelques passes et qu’il marque quelques buts, sinon ça ferait cher !” » Le conseiller du président lyonnais fait-il référence à Yoann Gourcuff, auteur de trois malheureux buts en L1 depuis son arrivée à l’OL pour 22 M€ en août 2010 ?

- Kombouaré évoque sa relation avec Leonardo. « Ma relation avec Leonardo est bonne, emprunte de respect, a indiqué Antoine Kombouaré en conférence de presse. Nous sommes deux hommes qui ont compris que ce n’était pas Leonardo ou Kombouaré qui comptaient mais le PSG. On est proches des joueurs pour leur montrer la voie. » (source : le Parisien)

- Landreau : « Au PSG, la moindre phrase peut avoir des conséquences énormes. » Dans le Journal du dimanche, Mickaël Landreau est interrogé sur ses relations avec les médias. Après avoir souligné le manque d’originalité de ses interlocuteurs (« Il existe une liste de questions toutes faites ! On me pose les mêmes depuis dix ans. »), l’ancien Nantais évoque l’exercice qu’il juge le plus difficile : « Passer de la concentration à l’analyse au coup de sifflet final n’est jamais simple. Mais le plus délicat reste la conférence de presse. Nos propos peuvent être repris mais on ne sait jamais dans quel contexte, ni quand. Il n’y a rien à faire contre ce piège. […] La difficulté est d’être présent et intéressant médiatiquement sans s’exposer. Tout ce qu’on dit autour d’un match doit être positif pour le groupe. J’ai vu au PSG que la moindre phrase peut avoir des conséquences énormes. Dans les vestiaires, on voit parfois des engueulades à cause de déclarations faites à la presse. Mais ça peut aussi être sympa : la saison dernière, le kiné du Losc s’est amusé à tous nous imiter face aux médias. C’était à mourir de rire. »

- Sirigu reste franc avec Pastore. « Invité à donner son avis sur Javier Pastore, hier en conférence de presse, [Salvatore Sirigu], ancien coéquipier de l’Argentin à Palerme, a livré une réponse qui tranche un peu avec la “Pastoremania” qui s’est emparée de Paris, rapporte L’Équipe : “Il est très jeune et il peut progresser. À 22 ans, tous les joueurs peuvent s’améliorer. Le plus important, c’est qu’il pense à jouer pour l’équipe. Quand je le vois faire ses conneries avec ses pieds, ça m’énerve et je le lui dis. Il doit penser à être plus réaliste et à faire des choses concrètes avec le ballon.” »

Notes

[1] « Depuis six mois, la Direction nationale de l’arbitrage et les médias de la Ligue 1 ont lancé une opération d’information auprès des journalistes sur les aspects réglementaires, indique Télésportation. L’idée est de Bertrand Layec : “Nous abordons une multitude de thèmes et de règles, notamment celle du hors-jeu, images à l’appui.” Tous les journalistes de Canal+ ont déjà été réunis à deux reprises, en avril et en août, pour des séminaires de quatre heures. »

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

1 commentaire a déjà été posté par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Charles
    18 octobre 2011 13:33

    Le record de Lugano

    Le pauvre, il vient seulement de découvrir qu’il n’était pas défenseur… (encore 2 buts !!)

    Espérons qu’il s’impose aussi bien à Paris qu’avec la Céleste !!!

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG