Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Bilan de l’actu du 23 au 29 août

Actu PSG de la semaine : Lugano, transferts, jeunes

mardi 30 août 2011, par Gauthier B., Julien Siriex, Vivien B.

Actu PSG de la semaine : Lugano, transferts, jeunes

Pour être sûr que vous n’ayez rien raté de l’actualité du PSG cette semaine, nous vous proposons une synthèse récapitulative, sujet par sujet. Pour en savoir plus sur un point précis, vous n’avez qu’à suivre les liens.

Absent ou peu disponible ces derniers jours ? Nous vous offrons une séance de rattrapage.

Transfert et rumeurs de transferts, matches des pros et des équipes de jeunes, infos diverses : toute l’actu du PSG du 23 au 29 août 2011 en bref.

Les faits majeurs du 23 au 29

Rumeurs de transferts : Diego Lugano

- Lugano au PSG ? D’après le quotidien turc Hürriyet, le défenseur uruguayen Diego Lugano (30 ans), qui évolue actuellement à Fenerbahçe, s’engagerait au PSG contre une indemnité de transfert de 3,5 M€ et un salaire annuel de 2,5 M€. Le club stambouliote vient d’être exclu de la Ligue des champions suite au scandale des matches truqués.

- Lugano au PSG aujourd’hui ou demain ? Samedi après-midi, Fenerbahçe a annoncé sur son site officiel que « Diego Lugano a trouvé un accord avec le PSG ». Le capitaine de la sélection uruguayenne a ensuite confirmé l’information sur site officiel. Il devrait passer la visite médicale « aujourd’hui ou au plus tard demain », d’après le Parisien ce lundi.
Après avoir annoncé vendredi un transfert de 4 M€ et un salaire annuel de 2 M€ net d’impôts, L’Équipe évoque désormais « une indemnité de transfert qui pourrait avoisiner les 5 M€, somme qu’était récemment disposé à aligner Valence » et un salaire « autour de 2,5 M€ net d’impôts par an ». De son côté, le Parisien estime toujours le transfert et le salaire de Lugano à 3 M€. Il devrait signer un contrat de trois ans, selon les deux quotidiens.
À noter enfin qu’il a été convoqué avec sa sélection nationale pour disputer un match vendredi en Ukraine, d’après le journal de Saint-Ouen.

- Qui est Diego Lugano ? Ce lundi, L’Équipe dresse un portrait flatteur de Diego Lugano, pourtant qualifié de « vrai dur ». « En Uruguay, chacune des apparitions publiques de Diego Lugano, trente ans et nouveau défenseur du PSG, est un événement, assure le quotidien sportif. […] Excellent joueur de tête (il mesure 1,88 m), il est aujourd’hui un leader qu’Edinson Cavani (Naples), son cadet de six ans et son coéquipier en équipe nationale, vouvoie. Le rayonnement et l’influence de Lugano sont pour beaucoup dans le récent parcours de la Celeste, dont il est le capitaine. L’intéressé s’en défend presque : “Sur le terrain, je dégage le ballon vers l’avant. C’est mon job, ça me prend 10 % de mon temps. Mais mon rôle est plus important en dehors que sur la pelouse. Les primes, les réunions, je suis toujours là pour tout le monde, tout organiser, et c’est pour cela qu’on me respecte.
À Fenerbahçe, où il est arrivé en 2006, Lugano a continué à épater les spécialistes du monde entier. Le beau gosse que les publicitaires s’arrachent — près de 10 millions d’euros de contrats annuels — se transforme en défenseur acharné, impitoyable, dès qu’il est au marquage. C’est le “dur” de la défense. […] À leur retour à Montevideo [après avoir gagné la Copa America], où 100 000 personnes les attendaient dans le stade Centenario, les joueurs uruguayens présentèrent les différents trophées ramenés d’Argentine. Lugano hissa, au titre de capitaine, celui du fair-play. Cela lui valut en direct, au micro, cette salve savoureuse de la part de son coéquipier, “El Loco” Abreu, grand animateur de la soirée : “
Qu’on remette le prix du fair-play à Lugano, c’est comme si on remettait le Nobel de la paix à Ben Laden.” »

Rumeurs de transferts : autres arrivées

- FC Santos : « Le PSG voulait Ganso dès le mois de juin. » Sur sambafoot.com, le président du FC Santos, Luis Alvaro de Oliveira, a évoqué l’intérêt du PSG pour Ganso cet été : « Le PSG, à travers Leonardo, est entré en contacts avec nous concernant Paulo-Henrique Ganso. Mais les exigences proposées par le PSG étaient inacceptables. Ils voulaient le joueur maintenant, dès le mois de juin. Santos a refusé car nous avons besoin de lui au moins jusqu’en décembre pour disputer le mondial des clubs. Au minimum, car on espère le garder jusqu’en juin prochain afin de fêter dignement et avec nos meilleurs éléments le centenaire du club. Après, nous ne ferons pas d’obstacles car on respecte le choix des joueurs.
Combien le PSG a-t-il proposé ? On n’a pas parlé de chiffres, mais j’imagine que cela aurait été une somme similaire à celle employée pour acheter l’Argentin [Pastore]. Nous n’avons pas été jusque-là. Leonardo a respecté notre volonté de garder nos meilleurs joueurs pour cette phase exceptionnelle que nous vivons actuellement.
 »

- Leonardo avait pensé à Nasri. Samir Nasri a confié à Téléfoot que Leonardo avait songé à le recruter cet été, rapporte l’AFP : « J’ai parlé avec Leonardo, car il me voulait à l’Inter Milan, mais [pour le PSG] la situation était un peu plus complexe, car je lui avais fait part de mon choix par rapport à Manchester City et il avait fait signer Pastore et c’était un peu difficile de trouver les fonds pour investir et pouvoir me recruter. »

- La piste Rolando ne serait pas sérieuse. « Le PSG s’est renseigné sur Rolando, 25 ans, international portugais et défenseur du FC Porto », assurait le Parisien ce mardi. « Il n’y a rien. Personne ne nous appelé du PSG », a réagi son agent sur le blog consacré au foot portugais de machainesport.fr. Et s’il ne ferme pas la porte aux Parisiens, il explique qu’il n’est pas demandeur : « Le PSG est un grand club. C’est une très belle ville avec un grand rayonnement. […] L’année dernière, Rolando n’a pas joué non plus la Ligue des champions avec Porto. Mais ça ne l’a pas empêché de gagner la Ligue Europa. Et ça, le PSG peut aussi très bien le faire. Ils sont en train de monter une grosse équipe. […] [Mais] Rolando est sous contrat avec le FC Porto [jusqu’en 2015]. Il s’y sent bien. Si un club est intéressé, il doit faire une offre à son club. Et que je sache aucune offre n’est parvenue… […] Sa clause libératoire est de 30 M€. »
Dans son édition de mercredi, O Jogo rapporte la rumeur du Parisien mais ajoute qu’il ne la juge pas sérieuse. « Le PSG ne semble pas présenter les arguments pour attirer Rolando », conclut le quotidien portugais.

Rumeurs de transferts : les départs

- Erding : le PSG et Rennes seraient d’accord. « Le dossier n’a pas avancé significativement hier, malgré la réunion entre Leonardo, le directeur sportif parisien, et Pierre Dréossi, le directeur général rennais, croit savoir le Parisien. Un accord pourrait intervenir assez vite autour de 7 M€ si le PSG déniche le successeur d’Erding, la condition sine qua non pour qu’il s’en aille. »
L’Équipe estime au contraire que « les deux parties [Leonardo et Dréossi] sont tombées d’accord sur une indemnité de transfert d’environ 8 M€. Il ne reste qu’une seule condition au départ d’Erding : que Paris trouve son remplaçant. »

- Kombouaré contrarié par le changement d’avis d’Erding. Mercredi, Antoine Kombouaré a une nouvelle fois répété sur RMC que Mevlüt Erding ne quitterait le PSG que si le club de la capitale lui trouve un remplaçant : « Jusqu’à preuve du contraire, il est avec nous. C’était ça le deal. Il n’y aurait un départ de sa part que si on trouvait quelqu’un à la place. S’il n’y a personne, il restera. Malgré les sollicitations qu’il a eues, il a toujours dit qu’il voulait rester et qu’il était prêt à relever le défi. Et puis là, depuis trois jours, ça a changé. Pour lui oui. Mais pas pour moi, car c’est un joueur très important. Il faut que l’on puisse se retourner. Il ne faut pas nous mettre dans une situation difficile aujourd’hui, ce n’est pas possible. »

- Départ d’Erding : Leonardo rappelle les conditions. « [Erding] a une opportunité avec Rennes, mais il ne partira que si on a une solution avec un joueur de son niveau, a rappelé Leonardo jeudi soir. La situation n’a pas changé, on va chercher de faire quelque chose de bien pour tout le monde, mais on si on ne trouve pas la solution, Mevlüt restera. On n’est pas inquiet, l’effectif est complet. On a trois attaquants, des attaquants externes, il y a des solutions pour l’entraîneur et on est tranquille. Mais s’il existe la possibilité de faire quelque chose et de faire venir un attaquant pour [libérer] Erding et maintenir la qualité de l’effectif, on le fera. » (source : AFP)

- Kombouaré compte sur Erding. Après l’entrée en jeu décisive de Mevlüt Erding dimanche à Toulouse, Antoine Kombouaré a rappelé qu’il comptait sur son attaquant, malgré ses envies de départ : « Si je le fais jouer, c’est qu’il continue à être un joueur important à mes yeux. Depuis une semaine, il a des envies de départ. Je compte sur lui, maintenant c’est à lui de se poser la question. Là, il rentre, marque et fait marquer. Je ne sais pas si ça changera quelque chose pour lui. Son absence en Ligue Europa ? On ne voulait pas le pénaliser au cas où il y avait un départ, par respect pour le joueur. » (source : AFP)

- Neeskens Kebano prêté à Lorient ? « Paris s’apprête à prêter à Lorient son milieu offensif Neeskens Kebano », assure L’Équipe ce vendredi. « [Il] serait attendu en Bretagne avant la fin de semaine pour y parapher un contrat de prêt en faveur des Merlus », indiquait francefootball.fr jeudi soir.

- Kebano, Arnaud et Maurice sur le départ ? Ce lundi, L’Équipe croit savoir que « Neeskens Kebano pourrait être prêté à Lorient cette semaine » et que « Loris Arnaud intéresserait Valenciennes ».
Dimanche, le Parisien estimait que « Jean-Eudes Maurice devrait être prêté », ajoutant d’une part que « Valenciennes et Lens (L2) s’intéressent à [lui] » et d’autre part qu’il « devrait d’abord signer une prolongation avec Paris ».

Résultats, blessures, compos, suspensions…

- PSG 2-0 Differdange. Jeudi soir, lors du match retour des barrages de la Ligue Europa, le PSG s’est imposé 2-0 face à Differdange. (voir la fiche, le résumé, l’analyse (infos, stats, vidéos))

- Le PSG invaincu au Parc depuis 2006 en coupe d’Europe. Les Parisiens restent désormais sur une série de 16 matches européens sans défaite au Parc des Princes — et 27 buts marqués contre 6 encaissés durant cette période. (voir plus de stats après PSG 2-0 Differdange)

- Ligue Europa : le tirage au sort. Lors de la phase de groupes de la Ligue Europa, le PSG affrontera l’Athletic Bilbao (Espagne), Red Bull Salzbourg (Autriche) et Slovan Bratislava (Slovaquie), tombeur de l’AS Roma en barrages. (voir PSG : Athletic Bilbao, Salzbourg, Slovan Bratislava et [UEFA] Le calendrier du PSG en Ligue Europa)

- Toulouse 1-3 PSG. Dimanche après-midi, lors de la 4e journée de L1, le PSG s’est imposé 1-3 à Toulouse. (voir la fiche, le résumé, l’analyse (infos, stats, vidéos))

- Pastore : 2 passes décisives. Déjà auteur de deux passes décisives pour son premier match contre Differdange il y a dix jours, Javier Pastore a récidivé ce dimanche, offrant les deux premiers buts à Gameiro puis Erding. Il est également à l’origine du troisième but : c’est lui qui ouvre sur Erding, avant que celui-ci ne donne à Ménez. (voir plus de stats après Toulouse 1-3 PSG)

- Guillaume Hoarau opéré à l’épaule ? « Hoarau en plein cauchemar », résume le Parisien ce samedi. Blessé jeudi soir contre Differdange, l’ancien Havrais « souffre d’une désinsertion de l’adducteur droit et du réveil de ses douleurs récurrentes à l’épaule droite », d’après L’Équipe.
Si le journal de Saint-Ouen estime que le PSG « redoute une absence de deux à trois semaines », le quotidien sportif envisage que Hoarau ne se fasse opérer : « Il est encore impossible d’évaluer la durée de l’indisponibilité du Réunionnais. Parce que le traitement de son problème à l’épaule va dépendre de l’évolution de sa blessure à l’adducteur. Dans huit jours, si Hoarau ne ressent plus de douleurs à l’adducteur, il pourrait reprendre peu à peu un entraînement normal. En revanche, si ce mal persiste, le staff pourrait alors profiter de son “immobilisation” forcée pour envisager sérieusement une opération de l’épaule, qui impliquerait alors au moins deux mois d’absence. Cette décision ne sera prise a priori qu’avec l’accord du joueur, qui souffre de l’épaule droite depuis le match des Bleus contre la Biélorussie, le 3 septembre 2010. […] En privé, le joueur sent que l’opération devient de plus en plus inéluctable. Il semble tenté d’y recourir. »
Ce samedi, le PSG confirme sur son site officiel que Guillaume Hoarau observe « 48h de soins pour des douleurs aux ischio-jambiers », et qu’« un point médical sera fait mardi après des examens ».

- Leonardo : « Je suis là pour soutenir l’entraîneur. » Dimanche, le site ESPN Soccernet a consacré un article aux projets de Leonardo à Paris. L’occasion de lire des propos du directeur sportif sans équivalent dans la presse française : « Je sais d’expérience comment les ingérences peuvent rendre difficile la vie d’un entraîneur, donc je peux dire que nous permettrons à Antoine de poursuivre son travail. Une ambiance de travail paisible est la meilleure recette du succès. Je suis là pour soutenir l’entraîneur et non le gêner. Il le comprend, et il est heureux de la situation. »
Leonardo évoque également sa situation personnelle et ses objectifs pour le club : « Comment puis-je résumer mon rôle au club ? Je dirais que je suis là pour penser au long terme et avoir une vue d’ensemble. Mais ça ne signifie pas que je ne serai pas jugé sur les résultats, comme lorsque j’étais entraîneur à l’Inter ou au Milan AC. […] À terme, la Ligue des champions est la terre promise. Évidemment, le but est de faire du PSG une équipe très compétitive, respectée en France et en Europe, […] mais nous ne devons pas nous précipiter, car les bonnes choses demandent du temps. J’espère récolter les fruits de notre travail d’ici deux ou trois ans. » (via les Cahiers du football)

- Le PSG pourrait créer une véritable chaîne de télé. Au PSG, la création d’une chaîne de télévision est un véritable serpent de mer. Dans les cartons de Canal+ durant les années 1990, le projet n’a jamais été concrétisé. Le club parisien a finalement lancé en 2007 une web TV : PSG TV. « La création d’une véritable chaîne de télévision n’est pas à l’ordre du jour, nous indiquait Anthony Baca, le responsable du pôle médias du PSG, en février 2010. Et le lancement de PSG TV n’était pas un choix par défaut, c’était une réelle volonté de la part du club de créer une web TV. […] La télé est un média très intéressant, bien entendu. Mais ce que les jeunes regardent aujourd’hui, c’est Internet. Nous avons volontairement choisi d’aller sur le web. […] Par ailleurs, les chaînes des clubs français sont sur abonnement. C’est compliqué de trouver un modèle économique pour une chaîne gratuite, car cela nécessite énormément d’investissements. » Début 2010, le PSG avait lancé une émission quotidienne sur NRJ Paris, mais celle-ci l’a interrompue moins d’un mois après son lancement.
Ce mercredi, le Parisien croit savoir que les nouveaux actionnaires du PSG pourraient rouvrir le dossier : « Dans l’optique de faire du PSG une grande marque internationale au même titre que Manchester United, le FC Barcelone ou le Real Madrid, le club parisien envisage de créer sa chaîne de télé comme il en existe déjà à Marseille, Lyon ou Bordeaux. Paradoxalement, Paris s’apprête à se lancer dans cette aventure au moment même où ces clubs, excepté l’OL, réfléchissent sérieusement à arrêter l’expérience en raison des coûts générés. [….] La future chaîne devrait se servir des moyens de production de l’antenne parisienne d’Al-Jazira ou de ceux de la future chaîne sport en langue francophone qui va voir le jour à la suite de l’acquisition d’un lot des droits télé de la Ligue 1 à partir de 2012. D’ores et déjà, une clause dans les contrats des Parisiens stipule que les joueurs sont désormais obligés de répondre aux demandes de la chaîne qatarienne de télévision Al-Jazira. Jusqu’à présent, ils avaient seulement pour obligation d’être à la disposition des médias du club. »

- Sponsoring et loges : des résultats en hausse. « Le taux de remplissage des loges du Parc des Princes dépasse déjà d’environ 10 % celui de la saison précédente, qui était de 73 % en moyenne, assure le Parisien ce mercredi. Et ces dernières semaines, les sponsors ont afflué. Citroën, par exemple, s’est engagé pour un an et 250 K€ environ. Si la marque automobile est un nouveau partenaire, comme l’office de tourisme de l’île de la Réunion [qui payerait 175 K€], des anciens se sont empressés de prolonger pour être de l’aventure du nouveau PSG. C’est ainsi que PMU et Red Bull ont reconduit récemment leur engagement. Ces arrivées ou prolongations de contrats vont rapporter près de 1 M€ cette saison au PSG. En les ajoutant aux engagements de Nike, Emirates, Winamax ou Indesit, le club parisien sait déjà qu’il dépassera ses objectifs dans ce secteur. »
Le quotidien francilien omet toutefois de préciser que quatre contrats de sponsoring n’ont pas été renouvelés cet été : Poweo, CGV, le conseil général des Yvelines et Arrow.

- PSG-Brest sur Canal+. Le match PSG-Brest sera retransmis en direct sur Canal+ dimanche 11 septembre 2011 à 21 heures. (voir TV : PSG-Brest diffusé sur Canal+ le 11 septembre)

- PSG-Differdange sur Canal+ Sport. Le match PSG-Differdange sera retransmis en direct sur Canal+ Sport jeudi 25 août 2011 à 21h. (voir PSG-Differdange diffusé sur Canal+ Sport jeudi 25)

À propos des supporters

- 15 000 abonnés au Parc des Princes ? « Le nombre d’abonnés pour cette saison a franchi récemment la barre des 15 000, indique le Parisien ce mercredi. La direction espère se rapprocher des 20 000 fidèles comme avant la mise en place du plan Leproux. » Le PSG avait annoncé avoir franchi le cap des 10 000 abonnés le 13 juillet, puis RMC Sport avait évoqué « plus de 13 000 abonnements » le 2 août.

- Une affluence en hausse. Ce mercredi, le Parisien relève que l’affluence au Parc des Princes est « en forte hausse » par rapport à la saison dernière : « Dimanche, 35 875 personnes sont venues assister à PSG-Valenciennes. Elles étaient 40 048 lors de la première journée de L1, le 6 août, face à Lorient. Ces chiffres sont extrêmement positifs compte tenu des affiches proposées et du peu de Parisiens présents à Paris en août. En comparaison, les réceptions, la saison passée, de Saint-Étienne et de Bordeaux, aux 1re et 3e journées, n’avaient attiré respectivement que 22 689 et 30 073 spectateurs au Parc. La mise en place du plan sécurité, l’an passé à pareille époque, peut expliquer cette désertion, mais que partiellement. En effet, ils n’étaient pas beaucoup plus nombreux en août 2009 pour la réception du Mans (30 558). »
Précisons que la moyenne de spectateurs au Parc des Princes au mois d’août-alors-que-presque-tous-les-Parisiens-sont-partis-en-vacances était de 39 000 personnes durant la dernière décennie. Par ailleurs, dimanche matin, le Parisien assurait que « près de 40 000 spectateurs garniront les tribunes » face à Valenciennes — tandis que le PSG annonçait « plus de 37 500 spectateurs attendus » —, soit une affluence réelle (35 875) inférieure de 10 % à ses estimations.

- Boycott du Parc : reportage dans les Inrocks. « Ce soir-là [samedi 6 août 2011, jour de PSG-Lorient], 40 000 spectateurs garnissent les tribunes du Parc des Princes pour assister à l’entrée du PSG dans une nouvelle dimension. Un record pour un mois d’août. » L’article des Inrockuptibles consacré aux supporters parisiens qui boycottent le Parc des Princes depuis l’été dernier commence mal [1]. Ce sera pourtant quasiment la seule erreur de ce papier de trois pages, qui donne successivement la parole à Ben (président de la Brigade Paris), Bouquin (porte-voix de la tribune Boulogne), Viola (capo des Lutece Falco), Youssef (un des leaders de la K-Soce Team), Philippe Pereira (porte-parole du Kop of Boulogne) et Jérémy Laroche (président de Liberté pour les abonnés), mais aussi à Nicolas Hourcade (sociologue spécialiste des supporters) et Philippe Broussard (auteur de Génération Supporters, un ouvrage de référence paru en 1990).
Les six supporters parisiens racontent la saison qu’ils ont passée à se priver du stade dont ils étaient autrefois parmi les principaux animateurs, tandis que Nicolas Hourcade, qui enseigne la sociologie à l’École centrale de Lyon, explicite ce qu’ils ont perdu suite à la mise en place du plan Tous PSG : « Une tribune, ce sont des bruits, des odeurs, une chaleur humaine, un angle de vue. C’est une expérience physique du football, centrale dans la vie de ces supporters. Une part importante de leur identité personnelle s’est construite à travers le groupe et/ou la tribune. » Enfin Philippe Broussard, rédacteur en chef du service Enquêtes de L’Express, rappelle un point crucial bien que généralement occulté dans la presse : « Le plan Leproux était courageux. Mais il pallie un échec judiciaire et policier. Ce n’est pas normal que les autorités ne soient pas parvenues à s’occuper de quelque 200 fauteurs de troubles dans le XVIe arrondissement. »

- Kombouaré trouve « normaux » les sifflets contre Ménez. « Siffler nos joueurs, c’est cracher sur nos couleurs », rappelaient les Supras Auteuil il y a quelques années, via une banderole déployée au Parc des Princes. De son côté, Antoine Kombouaré a estimé mercredi que les sifflets sous lesquels est sorti Jérémy Ménez dimanche contre Valenciennes sont « normaux » : « Il ne faut pas se focaliser sur lui uniquement. Tout le monde a été sifflé. Un public, il siffle son mécontentement et c’est normal. Quand on gagne, les supporters sont les premiers à être derrière nous. Cela fait partie de la carrière d’un joueur. » (source : lequipe.fr)

Sélections internationales

- France : 4 Parisiens sélectionnés. Kevin Gameiro, Guillaume Hoarau, Blaise Matuidi et Jérémy Ménez ont été sélectionnés en équipe de France pour affronter l’Albanie puis la Roumanie les vendredi 2 et mardi 6 septembre prochains, en éliminatoires de l’Euro 2012. Ils rejoindront les Bleus dès lundi, au lendemain du match Toulouse-PSG. Mamadou Sakho, blessé, n’est pas convoqué. (voir Équipe de France : 4 joueurs du PSG sélectionnés)
« La logique de groupe a été plus importante que les performances en club et dans son secteur de jeu, il n’y a pas un autre joueur qui puisse taper à la porte avec le même profil atypique », a expliqué Laurent Blanc pour justifier la sélection de Hoarau. [Il] a une situation compliquée, j’espère qu’elle ne s’éternisera pas. Il n’a plus autant de temps de jeu que la saison dernière. Mais il participe depuis le début à l’aventure avec un état d’esprit irréprochable et le sortir du groupe n’aurait pas été une bonne chose car on aura besoin de lui dans les prochains mois. […] Guillaume est vraiment atypique. Cela a été une réflexion car on n’est pas là pour distribuer des cadeaux mais je me suis retranché derrière la notion de groupe. » Sa blessure (voir ci-dessus) pourrait cependant remettre en cause sa sélection. (source : AFP)

- Pastore ira bien en sélection début septembre. Ce week-end, Antoine Kombouaré avait reconnu que la convocation de Javier Pastore avec la sélection argentine pour disputer des matches amicaux en Inde et au Bangladesh ne lui plaisait pas. Mardi, le numéro 27 du PSG a confirmé à la radio argentine ESPN Rivadavia — d’après francefootball.fr — ou à la chaîne télévisée américaine en langue espagnole ESPN Deportes — d’après L’Équipe — qu’il rejoindrait tout de même l’Albiceleste : « Sabella [le nouveau sélectionneur argentin] m’a dit que je faisais partie de son projet, ce qui m’a fait plaisir. Je lui ai dit que j’étais à sa disposition et que je m’adapterai à son système. […] Leonardo ne voulait pas que je fasse ce voyage, mais j’irai parce que je ne pourrai jamais renoncer à une convocation de l’équipe nationale. Et en plus, évoluer aux côtés du meilleur footballeur de la planète [Leo Messi], ce n’est pas donné à tout le monde. »

- Italie : Sirigu convoqué. Salvatore Sirigu a été sélectionné avec l’équipe d’Italie pour affronter les îles Féroé puis la Slovénie les vendredi 2 et mardi 6 septembre. Il fait partie des 4 Italiens — sur une liste de 24 — à jouer à l’étranger, avec Criscito (Zénith Saint-Pétersbourg), Balotelli (Manchester City) et Rossi (Villarreal). (source : figc.it)

Jeunes et féminines

- Reuzeau : « Parmi les deux ou trois meilleurs clubs de France. » Après sa deuxième défaite en trois matches, l’équipe réserve du PSG, très inexpérimentée — elle est composée essentiellement de joueurs de 17 ou 18 ans —, s’attend à une année compliquée. Dans l’édition départementale du Parisien, le directeur du centre de formation du PSG, Bertrand Reuzeau, fait le point à l’entame de cette nouvelle saison : « [L’équipe est] assez homogène et avec plusieurs profils intéressants. Mais il faut être très prudent. Elle effectue une transition difficile et importante en arrivant en CFA où la qualité technique pure ne suffit plus. Cette génération doit franchir un cap. […] Les objectifs ? On n’est pas encore dans une logique de résultats, même s’il nous faut engranger des points pour ne pas nous retrouver en danger, comme cela a été le cas l’an passé pour Lille et Rennes [relégué en CFA 2]. […] On jouera les compétitions à fond. Mais les titres ne sont pas une obsession, même si depuis quelques saisons, il semble naturel d’aller les disputer. On peut avoir une année sans. […]
Les résultats nous placent parmi les deux ou trois meilleurs clubs de France [en matière de formation]. D’ailleurs, de nombreux autres clubs pro viennent s’alimenter chez nous. Il y a aussi une reconnaissance de la DTN, qui sélectionne beaucoup de nos joueurs et avec qui nous entretenons de bons rapports, même si la sélection nationale n’est pas une garantie de réussite pour un jeune. On l’a vu par le passé, et il y a aussi des contre-exemples comme Clément Chantôme.
 »

- CFA : PSG 0-2 Moissy-Cramayel. Pour son troisième match de championnat en 2011/2012, l’équipe réserve du PSG s’est inclinée 0-2 face à Moissy-Cramayel dimanche après-midi. Franck Rizzetto était privé de Kamghain, Rajsel et Gérard (blessés), Mpasi et Yaisien (équipe de France U18).
Selon l’édition départementale du Parisien, l’équipe parisienne était la suivante : Areola — Ikoko (Chemin, 79e), Traoré, Diarra, Sabaly — Hery (Baldé, 18e), Honoré, Boccara, Mbaka (També, 60e), Arnaud — Coulibaly. Le PSG est désormais dixième à égalité avec deux équipes. (voir le calendrier du PSG)

- U19 : PSG 3-1 Valenciennes. Le championnat national des moins de 19 ans, remporté par le PSG lors des deux dernières saisons, a recommencé ce week-end. Pour son premier match, Paris s’est imposé 3-1 contre Valenciennes, ce qui lui permet de prendre la tête du classement.

- Contrats jeunes : 5 aspirants, 2 apprentis. Selon nos informations, la commission juridique de la LFP a homologué 7 nouveaux contrats de jeunes joueurs parisiens lors de sa séance du 19 août : Daniel Arnoll (15 ans, gardien), Kingsley Coman (15 ans, milieu), Yohan Demoncy (15 ans, milieu), Michaël-Johnattan Hervé (15 ans, milieu) et Yakou Meité (15 ans, milieu) ont paraphé un contrat d’aspirant, tandis que Jordan Diakiese (16 ans, milieu) et Lionel Mpasi Nzau (17 ans, gardien) ont signé apprenti.

- Rabiot : « Être performant avec le PSG. » Actuellement en stage de présélection avec l’équipe de France U17, Adrien Rabiot a évoqué ses objectifs à l’aube de la saison 2011/2012 : « Avec Mike Maignan, Franck Bambock et Hervin Ongenda, nous sommes quatre à évoluer au PSG, donc je ne suis pas dépaysé ! Tout se passe bien, sur et en dehors du terrain, et c’est l’idéal pour créer une dynamique de groupe. Honnêtement, c’est vraiment plaisant. […] Mes objectifs ? Être performant avec mon club, avec lequel j’ai effectué la préparation dans la catégorie U19. L’objectif sera de répondre présent sur le long terme, pour être de nouveau retenu avec la sélection. C’est une année avec certaines échéances importantes, notamment, si on se qualifie, le championnat d’Europe en fin de saison. Je veux faire partie du bon wagon et vivre de nouvelles aventures avec cette génération. » (source : FFF.FR)

- Féminines : les adversaires du PSG en Ligue des champions. En seizièmes de finale de la Ligue des champions, l’équipe féminine du PSG affrontera Peamount United (Irlande). En huitièmes, si elles se qualifient, les Parisiennes seront opposées au vainqueur de la confrontation entre Stabæk Football (Norvège) et 1. FFC Frankfurt (Allemagne) — triple vainqueur de la coupe d’Europe. (voir Féminines : PSG-Peamount en Ligue des champions)
« Géographiquement, c’est plutôt un bon tirage car ce n’est pas super loin, a réagi Sabrina Delannoy sur PSG.FR. Ça aurait pu être pire. D’un point de vue footballistique, c’est une équipe que l’on ne connaît pas du tout, donc on va avoir du mal à évaluer leur niveau. Il va falloir jouer ce match à fond. Que ce soit en Irlande ou ailleurs, de toute façon il faut donner le maximum sur ce seizième de finale. »

- Delannoy vise encore plus haut. En se qualifiant pour la Ligue des champions, l’équipe féminine du PSG a réussi la saison dernière la meilleure performance de son histoire. Et à en croire sa capitaine Sabrina Delannoy, le club de la capitale ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin : « Cette année, les objectifs sont revus à la hausse par rapport à l’an dernier. En championnat, on va essayer de faire au moins aussi bien en se qualifiant de nouveau pour la coupe d’Europe et, si on peut, aller chercher le titre. La nouveauté, c’est la Ligue des champions avec laquelle nous allons avoir un calendrier très chargé. On n’attend que ça : notre première en coupe d’Europe, le début du championnat et les tous premiers matches de D1 diffusés à la télévision. […] Le groupe compte cinq internationales qui reviennent de la coupe du monde et cinq autres qui viennent de disputer les Universiades. C’est un effectif de qualité. On a réussi à faire venir trois très bonnes joueuses de D1. On s’est étoffé en nombre et en qualité. On espère néanmoins que le recrutement n’est pas tout à fait terminé et que l’on pourra aller chercher de grosses pointures internationales pour nous renforcer. » (source : PSG.FR)

- Féminines : Bussaglia buteuse. Laure Lepailleur (sortie à la mi-temps) et Élise Bussaglia étaient titulaires mercredi soir avec l’équipe de France féminine pour affronter la Pologne en match amical. Les Bleues se sont imposées 2-0, grâce notamment à un but de Bussaglia. Caroline Pizzala et Laure Boulleau sont quant à elles rentrées en jeu à la 66e minute. (source : FFF.FR)

- Pizzala évoque l’évolution du foot féminin. Alors que l’équipe de France s’apprête à disputer son premier match depuis la coupe du monde le mois dernier, L’Équipe a interrogé Caroline Pizzala sur les retombées de la médiatisation récente du football féminin en France : « Ai-je pris conscience de notre performance durant la coupe du monde cet été ? Quand on est revenues sur Paris, oui, avec la séance de dédicaces sur les Champs-Élysées. Il y avait un vrai engouement populaire. Mais pendant mes vacances, en Corse, j’ai été très tranquille. Ils ont dû moins suivre la coupe du monde féminine. (rires) Cela tombait bien, j’avais vraiment besoin de souffler après une saison pleine. […] Les gens réticents ont vu des images de nos matches, des interviews et, oui, ils ont peut-être changé d’avis. Certains ont dû se dire que notre équipe avait de la gueule et que le foot féminin pouvait être aussi intéressant que le foot masculin. On l’a vu avec les quarts de finale, qui ont connu pas mal de rebondissements. Ils ont aimé ce jeu ouvert. »
La Parisienne explique cependant que cette médiatisation naissante n’a pas eu d’impact concret, ni sur son quotidien, ni sur le fonctionnement de la section féminine du PSG : « L’engouement ne retombe pas. On a repris début août et, lors d’un match amical au Mans, il y avait du monde. Cela vaut peut-être plus pour l’équipe de France que pour le football féminin. Mais sinon, cela n’a pas beaucoup évolué, même si avec l’arrivée des Qataris on avait espéré. (sourires) On n’a toujours pas de salle de musculation, et au niveau médical ce n’est pas ça non plus. Et c’est plus difficile de rassembler des gens un dimanche à 15 heures pour un match de championnat. On sait qu’on a encore une année pour prouver [jusqu’aux JO. La diffusion de certains matches à la télévision, c’est une avancée positive. […] Mon quotidien n’a pas changé. Je vais intégrer l’école de police d’Oissel (Seine-Maritime) pour trois mois, tout en faisant les entraînements avec le PSG le soir. Il faut qu’on trouve un arrangement pour les rassemblements de l’équipe de France si je suis appelée. Ce n’est pas facile, car je suis remplaçante, et pour les Jeux, il n’y aura que dix-huit joueuses convoquées. Je ne peux pas me permettre de jouer mon avenir que sur le sportif. »

- Universiades : la France termine quatrième. L’équipe de France universitaire féminine s’est inclinée 2-3 face au Japon en demi-finale des Universiades 2011. Sur PSG.FR, Jessica Houara évoque « un sentiment d’injustice intense » : « L’arbitre [a] accordé un penalty imaginaire dès la 15e minutes aux Japonaises et [a fait retirer] ce penalty après que notre gardienne a repoussé le 1er avec succès… » Les Bleues ont ensuite été battues 1-4 par le Brésil lors du match de classement.

Le reste de l’actu du 23 au 29 août

Anciens Parisiens

- Dramé en Italie. Libre de tout contrat après son départ de Sochaux, Boukary Dramé s’est engagé mardi soir avec le Chievo Vérone. Le site officiel du club annonce que le joueur formé au PSG portera dans sa nouvelle équipe le numéro 93.

- Ducrocq et Ogbeche en D4 grecque ! D’après lequipe.fr, l’Olympiakos Volos — qui devait affronter le PSG en Ligue Europa avant d’en être exclu — a été relégué de la première à la quatrième division en raison du scandale des matches truqués. Un autre club grec a subi le même sort : le FC Kavala, où évoluent deux anciens pensionnaires du centre de formation parisien, Pierre Ducrocq et Bartholomew Ogbeche.

- Franck Dja Djéjé a signé à Nice. « Franck Dja Djédjé quitte officiellement l’AC Arles-Avignon, a indiqué le club provençal sur son site officiel, ajoutant qu’il « vient de s’engager avec l’OGC Nice pour les deux prochaine saisons ». Formé au PSG, Dja Djédjé retrouve la L1, où il évoluait l’an dernier avec Arles-Avignon, relégué en mai dernier.

- Les anciens Parisiens de L1. Samedi soir, l’AJ Auxerre de Laurent Fournier a obtenu sa première victoire de la saison, 4-1, contre l’AJ Ajaccio. Édouard Cissé, qui faisait ses grands débuts dans sa nouvelle formation, s’est distingué en se créant deux très grosses occasions. À Evian-TG, où Brice Dja Djédjé et Jérôme Leroy étaient titulaires, Dijon a obtenu sa deuxième victoire consécutive. En l’absence d’Abdoulaye Meïté suspendu, Younousse Sankharé portait le brassard de capitaine de l’équipe bourguignonne.

- Ricardo hospitalisé. « Ricardo Gomes a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) dimanche vers la fin du match Vasco-Flamengo et sera opéré dans la soirée, rapportait l’AFP dimanche soir. D’après le premier bulletin médical, Ricardo […] a eu un AVC avec une hémorragie. Il respire avec l’aide d’appareils. [Il] va subir une intervention de trois heures pour réduire l’hématome. […] L’année dernière lorsqu’il dirigeait le São Paulo, Ricardo Gomes avait déjà été victime d’un petit AVC et hospitalisé à l’issue d’un match contre le Palmeiras. »

À propos des médias

- Le PSG n’est pas Barcelone. En 1997, Nicolas Anelka — alors âgé de 17 ans — est débauché du PSG, où il a débuté en pro un an plus tôt, par Arsène Wenger. Arsenal le recrute pour 5 MF — environ 0,8 M€ —, profitant d’un vide juridique qui empêche le PSG de le retenir. Trois ans plus tard, le club francilien fait revenir son ancien joueur pour un un transfert estimé à environ 34 M€. La presse se gausse de ce recrutement, symbole des errements du PSG et de son centre de formation.
En 2003, Cesc Fàbregas — alors âgé de 16 ans — est débauché de Barcelone, où il n’a pas encore joué en pro, par Arsène Wenger. Arsenal le recrute gratuitement, mais le Barça récupérera quelque £700 000 — environ 0,8 M€ — après avoir porté l’affaire devant la Fifa. Huit ans plus tard, le club catalan fait revenir son ancien joueur pour un transfert estimé à près de 40 M€ bonus compris. La presse se félicite de ce recrutement, qui permet de renforcer l’effectif barcelonais. (via JeanBeatle©’s blob)

- Les journalistes snobent Differdange. L’attaché de presse du PSG, Mathias Barbera, a indiqué sur son compte Twitter qu’un seul journaliste a assisté à la conférence de presse de l’entraîneur de Differdange : celui de PSG TV.

- Les gentils journalistes de lequipe.fr. Peut-on analyser un match sans le regarder sérieusement ? Le site de L’Équipe répond oui, sans hésiter : « Le PSG s’est qualifié pour la phase de poules en s’imposant facilement à domicile face aux Luxembourgeois de Differdange (2-0). Hoarau a lui piqué sa crise », peut-on lire dans le chapô du compte-rendu. La raison ? Les journalistes n’ont pas vu grand-chose : « Hoarau pique sa crise. […] Kombouaré a remplacé le Réunionnais, lequel n’a pas apprécié de voir le jeune Maurice prendre sa place. Dans un excès de colère, l’ancien Havrais a fait voler en éclat une bouteille avant de rentrer au vestiaire, sans avoir un regard pour Kombouaré. Dégoûté, le joueur a “salué” le banc de touche avec un geste de dépit qui en disait long sur son exaspération. »
Finalement, l’article a été modifié : « Hoarau blessé. […] Kombouaré a remplacé le Réunionnais, qui est sorti blessé (ischios). Dans un excès de colère, l’ancien Havrais a fait voler en éclat une bouteille avant de rentrer au vestiaire. Dégoûté, le joueur a “salué” le banc de touche avec un geste de dépit qui en disait long sur son exaspération. Il devrait être forfait pour les rencontres de l’équipe de France en Albanie et en Roumanie début septembre. »

- L’AFP n’a pas peur du ridicule. L’analyse du jour est signée de l’Agence France-Presse : « Le PSG, qui a pourtant aligné d’entrée sa star Pastore, n’a été sauvé du ridicule que par Nenê et un but contre leur camp des Luxembourgeois. » Même Dominique Sévérac n’a pas osé aller aussi loin dans la démagogie — ce qui ne l’a cependant pas empêché d’évoquer une énième fois « Javier Pastore, l’homme aux 42 millions d’euros », au cas où certains lecteurs du Parisien seraient de retour après avoir passé l’été dans une grotte.

- Au fait, Kombouaré a failli être viré. Au début du mois, L’Équipe assurait que Leonardo avait fixé un ultimatum à Antoine Kombouaré, avant de passer à autre chose sans annoncer explicitement un revirement de situation. Ce lundi, le quotidien sportif estime qu’il est passé à deux doigts d’avoir raison : « Au passage, [les joueurs parisiens] ont peut-être inversé le destin à court terme de leur entraîneur. À 1-0 pour Toulouse à 17h45, le Kanak avait un pied et demi en dehors du Camp des Loges… »

En L1 et ailleurs…

- Pendant ce temps-là, à Marseille… Ce mardi, L’Équipe évoque les troubles dans le vestiaire olympien : « Meilleur Marseillais la saison passée, André Ayew a signé un triplé lors du trophée des champions (5-4). Mais depuis, même s’il a marqué à Auxerre (2-2), le Ghanéen (21 ans) percute moins, déborde moins, pèse moins. “Il est capable de faire beaucoup mieux, a indiqué Deschamps avant-hier soir. Il y a beaucoup de battage et cela lui a peut-être fait un peu perdre de vue l’essentiel, sa hargne et son agressivité.” Deschamps, qui a contacté Arsène Wenger, pense qu’Ayew n’intéresse pas Arsenal. C’est pourtant le cas. Ayew sait ce qu’il veut : retrouver un poste dans l’entre-jeu, où il se sent mieux. Pour la première fois, il l’a publiquement confessé hier, à francefootball.fr : “Actuellement, on me met à un poste qui n’est pas le mien. J’essaye de donner le meilleur de moi-même mais lorsque tu ne joues pas à ton poste, forcément, il y a des matches où tu peux passer au travers. J’attends avec impatience de rejouer au milieu.” Deschamps appréciera. Et avisera. »

- Strasbourg en liquidation judiciaire. « Le tribunal de grande instance de Strasbourg a prononcé, hier, la liquidation du RC Strasbourg, rapporte L’Équipe ce mardi. L’administrateur judiciaire, les représentants des salariés ainsi que le procureur avaient privilégié cette issue. Le club alsacien s’appuie désormais sur l’association pour envisager une saison en CFA 2. L’exercice 2011/2012 doit débuter samedi, à Forbach. »

- « Le chantage de Bergessio. » « Alors que Catane (Serie A) avait officialisé son transfert sur son site officiel vendredi dernier, Gonzalo Bergessio (27 ans) est toujours à Saint-Étienne, raconte L’Équipe ce mardi. Il ne s’entraîne plus avec les Verts, mais il appartient toujours au club jusqu’au 30 juin 2013. La raison de cet imbroglio ? Jeudi dernier, les dirigeants stéphanois avaient accepté le départ définitif de leur buteur argentin à Catane, où ils l’avaient déjà prêté cet hiver. Mais ce dernier réclame un salaire de 3,8 M€ sur quatre ans. Or, le club sicilien ne lui offre “que” 3,4 M€. Jouant sur le fait que, sans son départ, Saint-Étienne n’aura pas les moyens d’acheter un nouvel attaquant, Bergessio veut que les Verts lui versent ce différentiel de 400 K€ sous la forme d’une prime de départ. Ce que l’ASSE refuse. Après l’avoir acheté 7,3 M€ à San Lorenzo (D1 argentine), il y a deux ans — plus gros transfert de l’histoire du club —, pour un salaire mensuel estimé à 110 K€, le club du Forez ne fait déjà pas une bonne affaire financièrement en le revendant même pas 2 M€ en Italie. Il refuse dès lors de devoir en plus le dédommager. […] [Les dirigeants stéphanois] [se] seraient bien passé [de ce bras de fer], au moment où ils cherchent un attaquant et où ils doivent se presser pour trouver une porte de sortie à leurs “quatre indésirables” (Bayal Sall, Monsoreau, Ndaw et Sanogo) avant le 31 août, date de la clôture du marché des transferts. »

- Huit matches pour Meïté. Abdoulaye Meïté (Dijon) a été suspendu huit matches ferme par la commission de discipline de la LFP « pour faute grossière ayant causé la blessure de son adversaire et son indisponibilité pour trois mois », a annoncé la Ligue jeudi soir.

- Park Chu-Young plante le Losc. « Alors qu’il devait passer la deuxième partie de sa visite médicale ce samedi matin à Lille, Park Chu-Young a fait faux bond aux dirigeants lillois, qui ont trouvé sa chambre vide en allant le chercher à l’hôtel…, raconte lequipe.fr ce samedi. Selon Michel Seydoux, le président du Losc, passablement furibard, l’attaquant sud-coréen “est parti vers l’Angleterre, visiblement vers Arsenal”, autre destination évoquée pour le joueur de 26 ans plus tôt lors du marché estival. […] “On est sidéré par ce comportement inacceptable au niveau des qualités humaines. Cela montre bien que ce joueur n’avait rien à faire au Losc”, a déclaré Seydoux. Résultat, il ne reste à Lille que quelques jours, avant la fermeture du mercato, mercredi prochain à minuit, pour trouver un attaquant… »

- Rapport complémentaire : au tour de l’OM. Milan Bisevac n’est pas le seul à risquer une suspension suite au rapport complémentaire d’un arbitre après que celui-ci a estimé n’avoir pas jugé correctement une action. L’Équipe indique ce mercredi que la commission de discipline de la LFP étudiera cette semaine un mauvais geste de Nicolas Nkoulou : « Dimanche soir, à la 58e minute d’OM-Saint-Étienne, juste devant les bancs de touche, le Camerounais a profité d’un duel avec Florent Sinama-Pongolle pour s’essuyer les crampons sur la cuisse de l’attaquant stéphanois. L’agression a échappé à la vigilance de Philippe Kalt […]. Comme les règlements le lui permettent, il s’est décidé, après avoir revu les images du geste idiot, inutile et méchant de Nkoulou, à rédiger un rapport complémentaire. La commission de discipline en prendra connaissance lors de sa prochaine réunion, demain soir. […] Nkoulou est un récidiviste. Le 29 mai dernier, à la 22e minute de Monaco-Lyon, il s’était déjà signalé en écrasant les côtes d’Ederson avec son pied droit. M. Duhamel n’avait rien vu, mais la commission de visionnage s’était manifestée. Le 30 juin, Nkoulou avait écopé d’une suspension de deux matches. »

Autres infos PSG en vrac

- Le PSG dans la presse américaine. Dans son édition de lundi, le Wall Street Journal Europe consacre une page à la révolution en cours au PSG. L’article, consultable en ligne, évoque le rôle joué par la capitale française dans le développement du « soccer » au siècle dernier, raconte l’arrivée de Qatar Sports Investments (QSi) cet été et passe en revue les atouts du club francilien. « Pour le moment, et sur le papier au moins, les Parisiens ont le genre d’équipe que leur ville mérite », conclut le WSJ. (via Boris Helleu)

- Capoue : « Le match le plus excitant de l’année. » « Pour moi, ce match est le plus excitant de l’année, car c’est un gros Paris cette année, a estimé Étienne Capoue sur le site officiel du TFC. C’est un super challenge pour nous et notre premier gros test de la saison. »

- Fan de Pastore, Eto’o compte venir le voir jouer à Paris. Interrogé par le Canal Football Club dimanche soir, Samuel Eto’o a évoqué le profil de Javier Pastore : « J’ai joué contre lui il y a quelques mois, en finale de la coupe d’Italie, et c’est un joueur exceptionnel. Donnez-lui du temps, parce que c’est un joueur différent. Il fera des merveilles. […] J’ai dit à “Leo” que je viendrais voir pas mal de matches. Donc il faut qu’il me garde une ou deux places, parce que je serai régulier au Parc des Princes. » (source : L’Équipe)

- Pastore : « Leonardo a passé beaucoup de temps à me parler. » Sur ESPN Radio, Javier Pastore est revenu sur son choix de rejoindre le PSG cet été : « Leonardo a été très important dans ma venue. Il a passé beaucoup de temps à me parler, à m’expliquer ce qu’il attendait de moi. Il m’a demandé mon numéro de téléphone après la finale Inter-Palerme en coupe d’Italie. Il voulait déjà que je vienne jouer ici. »
L’Argentin a également évoqué son intégration en L1 : « Le football français est un beau football. Ça joue bien et il y a de grands joueurs dans le championnat. Je ne remarque pas beaucoup de différences par rapport au football italien. J’ai des coéquipiers qui parlent espagnol, d’autres l’italien. Je suis très ami avec le gardien [Salvatore Sirigu] parce que nous avons joué ensemble à Palerme. Mais je me mets au français pour qu’on apprenne. »
Enfin Pastore a expliqué la raison pour laquelle il portait le numéro 27 : « C’est le numéro préféré de ma maman. Il n’y a rien de spécial, c’est juste qu’elle l’aime. » (sources : francefootball.fr, footmercato.net)

- Giuly reproche au PSG son manque de communication. « On m’avait promis un an de plus [au PSG], ça ne s’est pas fait. Tant pis, ce n’est pas grave. Mais M. Leonardo a pris son téléphone pour tout m’expliquer et ça, j’ai beaucoup apprécié », avait déclaré Ludovic Giuly la semaine dernière. Ce mardi, le Monégasque a expliqué sur RMC qu’il en voulait cependant aux dirigeants parisiens de ne pas l’avoir prévenu plus tôt : « On m’a dit que je referais une saison. J’ai attendu. Rien n’est arrivé. C’est dommage qu’on ne me l’ait pas dit avant. Il y a des choses qui se font et d’autres qui ne se font pas. On les accepte ou pas. Je n’ai pas voulu parler. C’est un manque de respect. Qu’on ne dise pas qu’on ne m’a pas gardé à cause de mon salaire. En Ligue 2, je gagne deux à trois fois moins qu’à Paris. Il suffisait de me dire les choses et en cinq minutes, c’était réglé. » La saison dernière, Giuly était le joueur le mieux payé du PSG : il touchait 280 K€ brut par mois.
L’ancien milieu droit parisien se veut plus conciliant envers Antoine Kombouaré : « Il est dans la continuité. Je ne vois pas pourquoi il serait parti dès les premiers matches. On n’a rien à lui reprocher. » (source : RMC)

- « Leonardo m’a impressionné. » Sur lequipe.fr, Fabrizio Bei, le président du FC Differdange 03, explique qu’il est tombé sous le charme du nouveau directeur sportif du PSG : « Grâce à Leonardo, qui est un grand monsieur, mon fils aîné a reçu [le] maillot [de Pastore] à l’issue du match. On a déjeuné ensemble. Il m’a impressionné par sa simplicité, son charisme, sa grande connaissance du football. Je sais pourquoi il est à cette place-là. C’est tellement fort pour moi de rencontrer des gens comme Leonardo (41 ans) ou Alain Roche (43 ans). On a le même âge (44 ans). Je jouais en D1 au Luxembourg quand eux évoluaient au PSG ou à l’AC Milan. »
Bei se réjouit également de jouer au Parc des Princes ce jeudi : « C’est magique. Ce stade a une histoire : la victoire de la France à l’Euro 1984, le France-Pays-Bas où Platini marque sur coup franc. C’est plus une arène que le Vélodrome ou le Stade de France. Ça va me faire très drôle d’être en présidentielle. J’en ai la chair de poule. J’espère que ça ne va pas passer vite ! »
Enfin le président luxembourgeois rappelle les enjeux du match pour son club : « Quand on joue une grande équipe comme ça, on a toujours peur de prendre une raclée. L’objectif, c’est de marquer un but et de ne pas en prendre cinq ou six. Si par miracle on se qualifie, vous me donnez un défi, vous me dites ce que je dois faire à Paris et je le ferai. »

- Camara : « Le PSG change de dimension. » Dans le Parisien, Zoumana Camara explique les raisons pour lesquelles il a prolongé au PSG jusqu’en juin 2013 alors qu’il était au contraire annoncé sur le départ cet été : « J’avais des contacts avec Montpellier, qui me proposait un contrat de deux années et une autre en option. Je ne voulais pas redémarrer la saison en étant libre en juin prochain. Puis j’ai rencontré Leonardo, et il m’a demandé : “Crois-tu au projet ? Est-ce que tu as toujours envie de continuer avec le PSG ?” Je lui ai dit que oui. […] Quel projet Leonardo m’a-t-il exposé ? Une nouvelle aventure où le PSG souhaite rivaliser avec les grands clubs européens dans les années à venir. Aujourd’hui, des clubs comme l’AC Milan n’ont plus les mêmes moyens financiers qu’à une certaine époque. […] Le PSG serait à la recherche d’un nouveau défenseur ? Le club passe dans une autre dimension, il faut accepter une concurrence accrue, avec un effectif important composé de grands joueurs. »
L’ancien Stéphanois estime que le PSG vit une époque charnière : « Si je sens que le PSG a changé de dimension avec l’arrivée des Qataris ? Oui, même si c’est tout frais. J’ai fait pas mal de clubs. Une intersaison avec huit arrivées, que des internationaux, dans une équipe qui a terminé 4e la saison d’avant, c’est presque du jamais-vu. Le PSG prend un énorme virage. C’est une petite révolution. […] On doit développer la culture de la gagne. Il faut repousser ses limites, refuser de perdre. Ça ne vient pas comme ça. Ce n’est pas lié au talent, c’est purement mental. On l’a eu dans le passé, mais il faut la faire grandir car on a l’objectif de décrocher la Ligue des champions en mai prochain. Le titre de champion ? On verra. Quand ton objectif minimum est d’être dans les trois premiers, si à dix journées de la fin on n’est pas loin de la première, ça deviendra un objectif. »

- Matuidi : « Ici, à tous les niveaux, c’est un autre univers. » Dimanche, avant d’affronter Toulouse, Blaise Matuidi avait évoqué dans le Parisien son intégration au PSG : « Suis-je le successeur de Claude Makelele ? C’est un grand monsieur avec un palmarès impressionnant et une grande expérience. Moi, je n’ai que 24 ans et encore beaucoup de chemin à parcourir pour atteindre son niveau. C’est plus un modèle pour moi. […] Ce qui m’a le plus impressionné à mon arrivée à Paris ? J’ai tout de suite eu l’impression d’entrer dans une autre dimension. Troyes, c’était un club familial. À Saint-Étienne, il y avait déjà plus de pression. Mais, ici, à tous les niveaux, c’est un autre univers, notamment par rapport à la pression médiatique et aux supporters. […] J’ai connu l’équipe de France grâce à Saint-Étienne. Mais c’est vrai que le PSG est un club plus médiatique, qui veut gagner des titres. C’est l’idéal pour progresser et continuer à postuler chez les Bleus. Mon objectif, même s’il y a une très grosse concurrence à mon poste, c’est de participer à l’Euro 2012. […] Je suis plutôt réservé. Pour moi, la meilleure façon de s’exprimer, c’est sur le terrain. Mais j’ai été capitaine pendant deux ans à Saint-Étienne. Et je n’ai pas hésité à forcer ma nature. Je viens juste d’arriver à Paris. Pour l’instant, je découvre, j’écoute. Mais je n’hésiterai pas à parler quand ce sera nécessaire. »

- Bodmer : « J’ai tellement galéré pour venir… » Avant le déplacement à Toulouse, Mathieu Bodmer avait évoqué dans L’Équipe son poste de prédilection et la concurrence qui l’attend cette saison : « Je vais être en concurrence avec Javier [Pastore], comme avec d’autres joueurs. Guillaume [Hoarau] peut aussi jouer décroché derrière un avant-centre. Pastore est un joueur de talent. Cela ne me pose aucun problème. À moi d’être bon sur le terrain. […] J’ai connu ce cas de figure à Lyon. Il y avait 20 à 22 internationaux, il fallait se battre pour être le meilleur et gagner sa place. […] Je préfère jouer en milieu offensif, parce que c’est là que je prends le plus de plaisir. Maintenant, le coach le sait, je suis à sa disposition, qu’il veuille m’utiliser en six, en dix ou en neuf et demi. » Kombouaré confirme qu’il apprécie cette polyvalence : « Il a un atout : dans notre milieu de terrain en triangle, qu’on évolue avec un récupérateur et deux milieux positionnés plus haut ou avec deux milieux défensifs derrière un milieu offensif, il peut jouer à tous les postes. »
L’ancien Lillois indique par ailleurs qu’il compte rester au PSG en fin de saison, et estime qu’il devra pour cela gagner sa place d’ici l’été prochain : « Je sais très bien — parce que ça se passe comme ça dans le foot — que je prolongerai ou que je partirai en fin de saison, quand il ne me restera qu’un an de contrat. D’ici là, à moi de gagner ma place et d’être le meilleur sur le terrain pour prolonger. […] Si je veux rester même si je joue moins ? Oui, j’aimerais rester. J’ai tellement galéré pour venir ici que je ne voudrais pas partir au bout de deux saisons… »

- Camara : « J’aime avoir des responsabilités. » Dans la même interview, Zoumana Camara confirme que Leonardo lui a demandé d’assumer un rôle de cadre, au même titre qu’Armand et Cearà : « [Il] sait qu’il ne faut pas tout chambouler et garder des anciens. Il nous a dit que, si on était au club depuis plusieurs saisons, ce n’était pas par hasard. C’est d’autant plus important, je pense, que l’effectif a beaucoup rajeuni. Si je me sens capable de tenir ce rôle au PSG ? À 32 ans, je suis le plus vieux de l’effectif et presque le plus ancien au club après Sylvain [Armand]. J’aime avoir des responsabilités et j’en ai déjà eues par le passé comme à Saint-Étienne, où j’ai parfois porté le brassard de capitaine. Un joueur veut avant tout se sentir important. Et puis, les choses évoluent très vite. Aujourd’hui, je joue alors qu’au départ ce n’était pas prévu. Je partais même de loin ! Demain, si j’ai envie de donner des conseils à untel ou untel, ou de parler à la mi-temps d’un match, je vais le faire. Je ne me poserai pas la question de savoir si c’est bien ou pas parce que je ne joue pas. »

- Makelele : « Atteindre le dernier carré. » Présent à Monaco pour le tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue Europa afin de représenter le PSG — son rôle devrait être officialisé « dans les jours qui viennent », d’après Alain Roché, cité par l’AFP —, Claude Makelele s’est montré ambitieux à l’issue du verdict : « C’est un groupe équilibré avec des équipes de qualités. Celle qui me semble la plus armée est l’équipe espagnole de Bilbao. On ne doit cependant avoir peur de personne. On a l’ambition de faire mieux que la saison dernière et d’atteindre le dernier carré pour continuer à emmagasiner de l’expérience sur la scène européenne. » (source : PSG.FR)
« C’est un tirage ouvert, a estimé de son côté Antoine Kombouaré. Bilbao est une équipe costaude que l’on connaît bien. Les Autrichiens de Salzburg sont habitués aux joutes européennes et ont réalisé de bon résultats contre la Juventus Turin l’an dernier (1-1, 0-0). L’équipe slovaque de Bratislava est également une formation de qualité qui a sorti l’AS Roma en barrage. Nous avons toutes nos chances. Les deux premiers étant qualifiés, il faudra jouer sérieusement. » (source : PSG.FR)

- Le PSG et les Qataris : Platini s’explique. Une nouvelle fois interrogé sur ses réticences à l’égard de l’arrivée d’un fonds d’investissement qatari à la tête du PSG, Michel Platini a justifié sa position dans le Parisien ce vendredi : « Je l’ai dit à l’époque et je le redis : je ne suis pas fan. Pour moi, l’identité d’un club doit correspondre avec l’identité locale. Là, ce n’est pas le président de l’UEFA qui parle, c’est Michel Platini, ce que je suis. Je préférerais que le propriétaire du PSG ou le président ou le directeur sportif soit un Parisien. Ce n’est pas le cas… Mais les supporters du PSG doivent sûrement être très contents de l’arrivée des Qataris. […] Pour moi, le modèle à suivre, c’est le Barça ou le Real Madrid. Deux clubs fondés sur le principe des socios. Là-bas, les supporters sont les propriétaires du club… Le FC Barcelone vient de signer avec le Qatar un contrat de sponsoring de 165 M€ ? Oui, mais les Qataris ne sont pas devenus propriétaires du club. »
Dans une déclaration rapportée par l’AFP ce vendredi, le président de l’UEFA a précisé sa pensée : « Je ne suis pas un amoureux de certaines arrivées, d’une globalisation, de toutes ces arrivées des grandes fortunes du monde entier. […] [Mais] pour la première fois, des jeunes joueurs français reviennent en France, au PSG, alors qu’ils partent [généralement] plutôt à l’étranger : le retour de Jérémy Ménez, c’est bien. »
Enfin francefootball.fr rapporte que Platini écarte toute défiance particulière à l’égard des Qataris : « Je connais l’émir du Qatar depuis 30 ans. C’est un passionné de football. Son fils Tamim [le Prince héritier], je l’ai vu grandir et je sais aussi qu’il est fondu de football. Je connais toute la famille, en fait, et ils sont très francophiles. Ils ne viennent pas au PSG pour faire n’importe quoi mais il faut savoir que le PSG n’est qu’un petit sujet de préoccupation pour eux. Ils doivent penser à tant de choses. Rien qu’au niveau du football, ils doivent aussi gérer les droits de retransmissions pour leur télévision et puis, surtout, la coupe du monde 2022, qui est un énorme projet. »

- Sakho : « En aucun cas à l’écart du groupe. » Blessé aux adducteurs à Rennes il y a quinze jours, Mamadou Sakho a fait le point sur sa situation personnelle sur PSG.FR : « C’est une période difficile que beaucoup de sportifs peuvent connaître. Lorsqu’on est un compétiteur dans l’âme, il faut savoir gérer la frustration d’être spectateur et non plus acteur. Je travaille tout de même très dur à l’entraînement chaque jour, je fais beaucoup de renforcements toniques du haut du corps, cela va beaucoup m’aider lors de la reprise. Je veux revenir encore plus fort ! Je suis de très près l’équipe, je ne vis en aucun cas à l’écart du groupe pendant cette période. C’est très important pour moi de rester impliqué dans le quotidien de mon équipe et celui de mes coéquipiers. Être au Parc les soirs de match, c’est une évidence ! »

- 23 août 2011, la Gameiro-dépendance commence. Après la Hoarau-dépendance en 2008/2009 (17 buts en L1), la Erding-dépendance en 2009/2010 (15 buts en L1) puis la Nenê-dépendance en 2010/2011 (14 buts en L1), le Parisien n’a pas tardé à chercher un nouveau filon. En attendant Javier Pastore-qui-a-coûté-42-M€, c’est Kevin Gameiro qui tient la corde : « Arrivé cet été en provenance de Lorient, Kevin Gameiro serait-il déjà incontournable ? Voire indispensable ? », se demande ainsi le quotidien francilien.
L’article consacré à l’ancien Lorientais permet toutefois de prendre connaissance de l’avis à son sujet de Yann Jouffre, son ancien coéquipier en Bretagne : « Quand il était arrivé à Lorient en 2008, il lui avait fallu un certain temps d’adaptation. Il avait besoin de se sentir en confiance. Quand je vois la vitesse avec laquelle il s’est fondu dans le groupe du PSG, je réalise qu’il a vraiment franchi un palier. […] Contrairement à beaucoup de buteurs, Kevin n’est pas du genre à râler quand il ne reçoit pas de ballons. Même après ses premières sélections chez les Bleus, il n’a pas pris la grosse tête. En fait, c’est une anti-grande gueule. »

Notes

[1] Depuis 2000, le PSG a attiré plus de 40 000 spectateurs lors de 10 matches différents au mois d’août. La moyenne de spectateurs au mois d’août durant les années 2000 est de 39 000 spectateurs.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

5 votes
Votez

2 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    G
    30 août 2011 11:08

    toujours aussi complets vos "reportings". C’est top !

  • #2

    Votez
    Libro
    30 août 2011 11:09

    Quand je lis ce (superbe again) historique de la semaine, au gré des différentes paroles de tous, ça respire l’esprit club…. ça sent vraiment bon.
    Gros projet (avec le pognon c’est déjà un peu moins compliqué oui) mais ma crainte de début de saison s’estompe, c’est bon de sentir l’intelligence et comme certains l’on dit une humanité bref… la réelle recrue recherchée est une "âme" au sein de l’équipe.
    Je prends encore date ? Sourire
    Elle passe sa visite médicale, elle arrive ! Clin d'oeil

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG