Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

La préfecture de police de Paris répond

Envoyé spécial : les réponses de la préfecture de police

jeudi 10 février 2011, par Arno P-E, Vivien B.

Envoyé spécial : les réponses de la préfecture de police

Si le reportage d’Envoyé spécial sur la sécurité au Parc des Princes a laissé indifférents les médias et l’essentiel des responsables politiques — notamment les élus de Paris —, le parti communiste est quant à lui intervenu auprès du préfet de police de Paris pour obtenir des éclaircissements sur le dispositif de sécurité mis en place au stade de la porte de Saint-Cloud. « La transparence de ces dispositifs est une exigence de démocratique que nous revendiquons », a expliqué le PCF dans un communiqué. Nous nous sommes procuré la réponse de la préfecture de police de Paris.

Quelques jours après la diffusion sur France 2, début janvier, d’un reportage sur la sécurité privée au Parc des Princes, Ian Brossat, conseiller de Paris — président du groupe communiste et élus du parti de gauche — et chargé des questions de sécurité à la direction nationale du PCF, a adressé un courrier au préfet de police de Paris pour lui demander des éclaircissements sur deux sujets : le refus, par le commissariat de Boulogne-Billancourt, d’enregistrer des plaintes à l’encontre du PSG ; et le manque de transparence de la préfecture de police de Paris, qui s’est traduit par un refus de communiquer auprès des journalistes de l’audiovisuel public.

Nous nous sommes procuré la réponse que le directeur de cabinet du préfet de police de Paris, Jean-Louis Fiamenghi, a adressée le 24 janvier à l’élu parisien qui l’avait contacté.

Réponse de la préfecture de police de Paris

Refus d’enregistrement des plaintes à l’encontre du PSG

Fin août, nous avons recueilli le témoignage de Nicolas Mathieu, un supporter expulsé du Parc des Princes qui accuse un steward de violences volontaires. Il nous expliquait que le commissariat de Boulogne-Billancourt avait refusé d’enregistrer sa plainte à l’encontre du PSG : « Ils m’ont dit clairement qu’ils ne prendraient pas de plainte contre le PSG, que si je voulais porter plainte ce serait seulement contre le steward qui m’a mis les coups, mais pas contre les responsables du PSG. » Il a finalement déposé plainte à la gendarmerie de Bondoufle.

L’équipe d’Envoyé spécial a tenté de reproduire la scène, en caméra cachée. Et, effectivement, le journaliste de Ligne de mire production s’est vu répondre que le commissariat refuse d’enregistrer une plainte à l’encontre du PSG.

À ce sujet, le directeur de cabinet du préfet de police de Paris assure qu’une enquête sera ouverte :

S’agissant de la séquence relative au refus d’enregistrer une plainte visant le PSG, je vous informe qu’une enquête administrative sera prochainement diligentée pour faire la lumière sur les faits.

Refus des sollicitations médiatiques

Jeudi 6 janvier, nous avons publié une interview de Linda Bendali, la journaliste qui a réalisé l’enquête pour l’émission Envoyé spécial. Celle-ci nous avait notamment indiqué s’être vue refuser l’accès au PC sécurité du Parc des Princes.

Nous indiquions par ailleurs que France 4 a annulé à l’automne un reportage sur le nouveau dispositif de sécurité mis en place par le PSG : « Le club aurait d’abord refusé d’accorder des autorisations de tournage pour suivre les supporters du PSG en déplacement officiel, puis le directeur de cabinet de Brice Hortefeux aurait lui-même mis son veto à une participation de la préfecture de police de Paris à l’enquête, obligeant la chaîne publique à renoncer à son projet », écrivions nous.

Voici la réponse de Jean-Louis Fiamenghi :

Le refus opposé aux journalistes d’obtenir l’autorisation d’accéder au PC sécurité du Parc des Princes ne doit pas être considéré comme une position systématique et restrictive à l’égard de la presse. Prise initialement par le club, que les responsables de l’émission avaient saisi, cette décision était motivée pour l’intérieur du stade.

S’agissant de l’accès à la « bulle » [le PC sécurité], ce site doit rester à l’écart de toute agitation ou d’agissement susceptible d’éveiller des velléités de trouble au bon déroulement des rencontres durant le temps du match.

Enfin, je souhaite exprimer mon plus vif étonnement s’agissant du refus qu’aurait essuyé la chaîne France 4 d’une participation de la préfecture de police à un reportage portant sur le nouveau dispositif de sécurité du PSG.

En effet, il convient de réaffirmer le soutien que la préfecture de police n’a jamais manqué d’apporter aux dirigeants du club pour leur démarche, ce nouveau dispositif étant de nature à lutter efficacement contre les actes de délinquance commis dans l’enceinte du Parc des Princes. J’ai régulièrement l’occasion de participer, à ce titre, à des réunions organisées conjointement avec le président du PSG pour faire un bilan de la situation en matière de sécurité.

S’agissant des relations entretenues avec les médias, je veux rappeler que les nombreuses conférences de presse auxquelles j’ai moi même participé montrent la volonté de la préfecture de police de réserver une suite favorable à leurs sollicitations, dès lors que celles-ci n’entrent pas en contradiction avec les impératifs de confidentialité inhérents à certaines mesures dédiées à la sécurité et à l’ordre publics.

La justification du refus de laisser les journalistes de France 2 accéder au PC sécurité est savoureuse : « Ce site doit rester à l’écart de toute agitation. » Le 10 avril puis le 3 octobre 2010, cela n’avait pas empêché Brice Hortefeux de convoquer des dizaines de médias — presse écrite, Internet, radio et télévision — pour le suivre au sein de la « bulle ». Jean-Louis Fiamenghi entretient la même confusion dans la suite de sa réponse, rappelant ses nombreuses opérations de communication, alors que la question portait sur la liberté d’information.

Enfin nous avons contacté Élodie Bonnes, la journaliste de l’agence Découpages chargée de la réalisation du reportage pour France 4. Elle confirme les informations que nous avons publiées le mois dernier : le PSG puis le directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur — et non celui du préfet de police de Paris, comme l’indiquait Ian Brossat dans son courrier — ont bien refusé de lui permettre de filmer le dispositif de sécurité au Parc des Princes.

Le PSG nous a fermé toutes les portes. Concernant les pouvoirs publics, c’est plus compliqué : dans un premier temps, nous avons obtenu un accord de principe de la préfecture de police de Paris pour filmer le dispositif de sécurité pour le match PSG-OM du 7 novembre, et même pour des matches auparavant. Le 12 octobre, j’ai une réunion avec Jean-Louis Fiamenghi et Xavier Castaing, le responsable de la communication de la préfecture de police de Paris. Il en est ressorti que le seul accord de la PPP ne suffisait pas : il fallait également obtenir l’accord du ministère de l’Intérieur. Nous sommes immédiatement rentrés en contact avec le directeur de cabinet de Brice Hortefeux et son directeur de la communication. Deux jours plus tard, nous ne pouvions plus filmer. Abandon du sujet, fin de l’histoire !

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

18 votes
Votez

1 commentaire a déjà été posté par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    titifoso
    18 février 2011 11:36

    On pourrait ce demander ce qu’ils ont à cacher ? Peut-être estime t-il que leurs méthodes liberticides, totalitaire envers les supporters "populaires" ne passeraient pas si bien dans l’opinion publique pourtant bien docible quand il s’agit de faire du tout sécuritaire.
    La fasse cachée des méthodes de ce gouvernement avec la complicité de la direction du club ne serait donc pas une bonne pub.
    A moins que ce soit le fait que ce journaliste soit impartial qui dérange, nous feraient ils de la propagande ?
    Curieux, car si ils estimaient faire du bon boulot pour éradiquer les vrais voyous je suis convaincu qu’on nous montrerait ça en images.
    Mais peut-être que leurs vrais objectifs sont tout autres ?

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG