Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

PSG 6-1 Sochaux : les faits marquants

[J33] Retour sur PSG 6-1 FC Sochaux (vidéos)

lundi 23 avril 2012, par Alexandre A., Gauthier B.

Au programme de ce « retour sur le match » : joueur par joueur, infos diverses, statistiques, vidéos, les réactions.

Les enseignements du match

Joueur par joueur

Le gardien parisien Salvatore Sirigu a commencé son match par une sortie manquée sur Maïga, et donc une responsabilité engagée sur le but encaissé. Il se rattrape ensuite par une belle détente sur une frappe de Boudebouz et n’a rien à faire en seconde période. En défense centrale, Alex a eu parfois un peu de mal à suivre Maïga, comme sur le but où il se laisse surprendre dans son dos, ou sur le tir sur le poteau du même joueur. Comme pour toute l’équipe, la deuxième période a été une promenade de santé. Milan Bisevac n’a lui pas eu d’adversité bien farouche, il n’a donc pas plus brillé qu’été en difficulté.

Les latéraux ont été pleinement sollicités. À gauche, Siaka Tiéné a eu des problèmes défensifs en première période en n’étant pas toujours placé idéalement, ni forcément précis dans la relance. Néanmoins, sa volonté de pousser ses actions jusqu’au bout a été bien utile au PSG : en faisant un appel d’ailier à la 44e minute du match, il a pu adresser une passe décisive, et éteindre les ambitions sochaliennes pour la rencontre. Côté droit, le capitaine Christophe Jallet s’est régalé, avec de beaux retours et des montées bien senties. Il termine la rencontre avec deux passes décisives à son compteur.

Au milieu de terrain, Thiago Motta a été parfait. Il donne une passe décisive pour Pastore, marque le deuxième but et surtout, a été d’une précision chirurgicale dans toutes ses passes. Selon LFP.fr, l’Italo-Brésilien présenterait l’hallucinant taux de 97 % de passes réussies sur ses 97 ballons touchés. Blaise Matuidi et Mathieu Bodmer ont également été à leur aise, avec beaucoup de ballons joués, et pour chacun un style qui semble s’adapter parfaitement à la tactique d’Ancelotti.

Avec un tel score, il est évident que les joueurs offensifs du Paris Saint-Germain ont brillé. Javier Pastore marque un superbe premier but, ouvre pour le troisième et donne une passe décisive pour le dernier. Mais en plus de cette implication sur les réalisations parisiennes, l’ancien joueur de Palerme a semblé trouver, au moins pour cette rencontre, la constance qui lui manquait avec une véritable omniprésence dans le jeu et beaucoup de bonnes inspirations. Jérémy Ménez marque d’une belle tête piquée contre son ancien club, et sa vitesse a fait du mal aux défenseurs sochaliens. Nene a évidemment été l’auteur d’un bon match, avec une passe décisive et deux buts. Par rapport à l’action tant décriée de la semaine dernière, il est intéressant de voir que sur une situation similaire en second période, il a tenté de donner un ballon à Ménez devant le but vide… qui a été intercepté. Ce qui tend bien à prouver que la semaine dernière, comme sur cette action, le problème n’était pas le choix effectué mais bien sa réalisation.

Enfin les remplaçants ne sont rentrés que tardivement dans la rencontre. Guillaume Hoarau n’a eu que très peu de ballons, et Kevin Gameiro a semblé très motivé. Mais le joueur qui s’est distingué n’est pas celui que l’on attendait, puisque c’est Sylvain Armand, rentré comme arrière gauche, qui clôt la marque.

La différence de buts comblée

En plus de ne pas laisser Montpellier s’échapper, le PSG a quasiment repris un demi-point sur le leader. Jusque-là, le PSG présentait une différence de buts largement défavorable, ce qui faisait qu’il ne suffisait pas au club parisien de reprendre ses deux points de retard pour retrouver la première place.

Or, en s’imposant 6-1, le PSG présente désormais une différence de +28, quand Montpellier en a une de +29. Ce qui veut dire que si Paris gagne son prochain match, pendant que Montpellier fait un match nul en marquant moins de quatre buts, Paris sera forcément leader. En effet, dans ce cas, Paris aura une différence de buts au moins similaire à celle de Montpellier et une meilleure attaque. Bien sûr, tout ceci peut encore tourner d’ici la fin du championnat, mais cela veut dire que pour l’instant, Montpellier possède un joker en moins.

La vidéo du résumé du match

Autres infos autour du match

Stats en vrac

- Record. « Le PSG est la première équipe à marquer six buts lors d’un match à domicile cette saison en Ligue 1 », relève Opta.

- Série (1). Paris a encaissé au moins un but lors de ses 11 derniers matches. (signalé par Alexinho)

- Série (2). Paris a marqué au moins un but lors de ses 12 derniers matches. Une première depuis la saison 2003/2004, lors de laquelle les joueurs de Vahid Halilhodzic avaient réalisé cette performance durant 17 matches. (source : Michel Kollar)

- Jardin. « Nene a marqué 14 buts au Parc des Princes en L1 cette saison, plus que tout autre joueur dans dans un stade de L1 en 2011/2012 », indique Opta.

- Doublé. Nene a inscrit son cinquième doublé de la saison.

- Première. Thiago Motta a marqué son premier but en L1.

- Ex. Jérémy Ménez a marqué face à son club formateur, le FC Sochaux.

- Tête. « Le Paris Saint-Germain a encaissé le plus de buts de la tête cette saison en Ligue 1 », observe Opta.

Réactions

- Carlo Ancelotti : « A Auxerre, on avait été suffisants. Là, on a joué en équipe. On a complètement changé d’attitude, celle-ci était bonne. On a très bien conservé la balle, et devant, on a eu beaucoup d’opportunités. Quand on a pris le but, on n’a pas perdu notre confiance et on a continué à jouer. J’espère revoir le même état d’esprit lors des prochains matches. Les joueurs ont retenu les erreurs qu’ils ont faites à Auxerre. On a joué avec de la qualité et du caractère. […] [Nene, Ménez et Pastore] ont fait un travail fantastique, ils ont joué de manière simple. Nene a été très bien, il a joué pour l’équipe et marqué deux buts. Il y a aussi eu un très bon Pastore. C’est peut-être son passage sur le banc qui l’a aidé à avoir plus de motivation. […] Le plus important, c’est d’être habile et de prendre la profondeur. C’est un travail que peut faire un avant-centre, ou d’autres joueurs comme Ménez et Nene. Je pense que Ménez a sa vitesse, et Nene son intelligence pour aller derrière la défense. Tout dépend des caractéristiques des joueurs. Gameiro aussi prend très bien la profondeur, et c’est la raison pour laquelle je l’ai mis à la fin, les adversaires étant fatigués. […] Prendre un but quand tu peux en mettre six, ce n’est jamais un souci. On pratique un football offensif, et peut-être que quelquefois, on a des problèmes derrière. J’étais un peu inquiet après ce but car on pouvait perdre un peu de confiance, mais on a continué à jouer et à garder la possession de balle. […] Le prochain match est peut-être la clé de la saison. Cela va être une semaine très importante pour les trois équipes de tête. Peut-être même la plus importante de la saison. » (source : AFP)

- Blaise Matuidi : « La victoire était importante, il fallait le faire, mais il y a aussi les buts. Le titre, on y a toujours cru et on va continuer à le faire. On va se battre jusqu’au bout. Chaque match est une finale. Il ne faut pas regarder Montpellier et se concentrer sur notre parcours. Dimanche, on va à Lille, chez un adversaire redoutable. Personnellement, je me sens bien. J’ai envie de donner le maximum. Jouer à côté de joueurs comme Motta, ça me fait progresser. Je fais ce que le coach me demande de faire. » (source : AFP)

- Éric Hély (entraîneur de Sochaux) : « On ne s’attendait pas à ce scénario. On est tombés sur une équipe vraiment en verve ce soir. Les joueurs avaient beaucoup donné depuis six semaines et ils étaient certainement émoussés physiquement et psychologiquement. J’aurais peut-être dû effectuer d’autres choix d’équipe. Sochaux est une équipe joueuse mais c’est moi qui porte les responsabilités. Mes choix étaient trop ambitieux. J’aurais dû amener plus de puissance, plus de joueurs à vocation défensive. J’aurais aimé que l’on montre un autre visage. On a pourtant fait 25 premières minutes intéressantes après un démarrage timide. […] En marquant ce 2e but, on aurait placé Paris dans d’autres paramètres psychologiques mais cela n’empêche pas que l’on a manqué d’impact et de rigueur sur l’ensemble du match. » (source : AFP)

Côté tribunes…

- Affluence. 44 366 spectateurs — dont 218 supporters sochaliens en parcage visiteurs — étaient présents au Parc des Princes dimanche soir, d’après les chiffres communiqués par la LFP.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

7 votes
Votez

27 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Mathibus
    23 avril 2012 13:10

    Pas vraiment d’accord au sujet de la prestation de Thiago Motta.

    Ses stats parlent pour lui ; 1but + 1p.d. et 97 % de passes réussies (la plupart vers l’arrière ou à 2 mètres de lui il faut dire), mais j’ai trouvé qu’il fonctionnait à l’économie la plupart du temps. Même Bodmer m’a paru plus efficace à la récupération ou sur les phases défensives !

  • #2

    Votez
    papy
    23 avril 2012 14:32

    Ce qui veut dire que si Paris gagne son prochain match, pendant que Montpellier fait un match nul en marquant moins de 4 buts, Paris sera forcément leader. En effet, dans ce cas, Paris aura une différence de but au moins similaire à celle de Montpellier et une meilleure attaque

    Pas tout à fait vrai. Si Montpellier fait match nul 5 à 5 et Paris gagne 1 à 0, ce sera Montpellier qui sera leader.

    Scénario certes exceptionnel mais théoriquement c’est possible.

  • #3
    17 votes
    Votez
    Pas-Riz
    23 avril 2012 14:43

    Bon, on a trouvé la formule : il faut a-bso-lu-ment mettre la mère de Pastore en tribune à chaque match ! `Mort de rire

  • #4

    Votez
    commentateur anonyme
    23 avril 2012 14:43

    @papy : d’où le "en marquant moins de 4 buts" dans la phrase que tu cites Clin d'oeil

  • #5

    Votez
    Sissoko moins un égal cinq Soko
    23 avril 2012 15:12

    "Ce qui tend bien à prouver que la semaine dernière, comme sur cette action, le problème n’était pas le choix effectué mais bien sa réalisation".

    Oui, c’est un problème de réalisation, et je dirais même plus de réalisme, mais non, cette action ne prouve cela en rien :
    la position des joueurs n’est pas la même, la vitesse de l’action est différente, la situation du match est différente (on est à 4-1 là, alors qu’on parle d’une balle de break à Auxerre).

    Par contre, ça prouve que Néné a entendu les critiques, et qu’il en tient compte (en plus il a fait son autocritique dans Téléfoot, j’ai cru comprendre). Donc, c’est la classe.

    Motta, il apporte une sérénité au milieu, il est méga zen, précis, il va nous aider dans les matchs chauds de Champion’s League. Menez de plus en plus taille patron, c’est le chef d’orchestre des mois à venir s’il reste constant. Jallet, le travailleur de l’ombre, jamais un mot de travers, pas de langue de bois, c’est un beau capitaine pour l’équipe

  • #6

    Votez
    papy
    23 avril 2012 15:40

    @papy : d’où le "en marquant moins de 4 buts" dans la phrase que tu cites

    En plus je le cite : je dois pas avoir les yeux en face des trous. En même on est lundi je suis excusé :)

  • #7

    Votez
    G
    23 avril 2012 15:57

    Papy sucre les fraises, mon pauv’ papynou ! :)

    Moi celui qui m’a fait kiffer c’est Blaise. C’est quand même rare les mecs avec un aussi gros coffre et une très bonne technique. Dos au jeu il arrive à se retourner et à percuter, c’est très précieux. Le tout sans faire de fautes débiles à la Sissoko.
    En revanche j’ai trouvé Bodmer assez moyen, beaucoup de passes ratées ou de remises sur la gauche quand le jeu était à droite.

  • #8

    Votez
    Hoss
    23 avril 2012 17:03

    Bodmer a mis des caviars de passes en profondeur lobées… Pour les ouvertures longues, il n’y a pas meilleur dans l’équipe !

  • #9

    Votez
    m3d
    23 avril 2012 17:07

    pour la partie goal-average, j’ajouterais :

    Il y a deux moyens de combler un deficit de 2 points :

    - Comme vous l’avez décrit, une victoire minimale (par 1 but) de Paris (+28+1 = +29) et un nul de Montpellier (+29+0 = +29) remettent les deux equipes a egalité de goal-average.
    - Deux nuls de Paris (+28+0+0=+28) couplés à deux défaites minimales (par 1 but) de Montpellier (1-1=+27) mettrait Paris devant.

    Pour la prochaine journée, il y a neuf cas de figure.
    Trois sont forcément favorables à Paris :
    - Défaite de Montpellier (par m buts) et Victoire de Paris (par p buts) : Paris reprend la tete (d’1 point) et le goal-average (de p1, qui est au pire egal à +1)
    - Défaite de Montpellier (par m buts) et Nul Lille/Paris : Paris réduit son écart à 1 point, et reprend le goal-average (de m-1, qui est au pire egal à 0)
    - Nul Toulouse/Montpellier et Victoire de Paris (par p buts) : Paris reprend Montpellier (les 2 equipes à 70 points), et reprend le goal-average (de p-1, qui est au pire egal à 0)

    Trois sont globalement neutres :
    - Victoires de Paris (par p buts) et Montpellier (par m buts) : L’ecart reste de 2 points, mais Paris peut reprendre le goal-average si p>m
    - Nuls Lille/Paris et Toulouse/Montpellier : statu quo, rien ne bouge
    - Défaites de Paris (par p buts) et Montpellier (par m buts) : L’ecart reste de 2 points, mais Paris peut reprendre le goal-average si pp>

    Enfin, Trois sont défavorables à Paris :
    - Défaite de Paris (par p buts) et Victoire de Montpellier (par m buts) : L’écart passe à 5 points, le goal-average à -1-m-p (qui est au mieux egal à -3)
    - Nul Lille/Paris et Victoire de Montpellier (par m buts) : L’écart passe à 4 points, le goal-average à -1-m (qui est au mieux egal à -2)
    - Défaite de Paris (par p buts) et Nul Toulouse/Montpellier : L’écart passe à 3 points, le goal-average à -1-p (qui est au mieux egal à -2)

  • #10

    Votez
    fructis75
    23 avril 2012 17:33

    La prochaine fois que Montpellier ne gagne pas, que ce soit un nul ou une défaite et que dans le même temps Paris gagne, on leur passe devant.

  • #11

    Votez
    .f3n0m3n0.
    23 avril 2012 17:50

    Très bon affaire, on pouvait pas rêver mieux sur ce match, enfin un match plein de bout en bout avec jeu en équipe et joueurs offensifs efficaces et se trouvant très (trop ?) facilement. Maintenant faut aller gagner à Lille on en est capable, en espèrant que Hazard se calme…
    Sinon pour le but de Pastore y’a que moi pour le trouver magnifique ?? Sérieux le mec a le ballon côté droit fait 5 6 une deux avec ses coéquipiers se rerouve à gauche rentre ds la surface feinte de frappe puis missile sous la barre… J’ai halluciné c’était dingue ! Ya du Zizou dans cette action. En espèrant qu’il continue comme ca car quand Pastore va tout va !

  • #12

    Votez
    .f3n0m3n0.
    23 avril 2012 17:52

    On a aussi vu comme Bodmer est parfait dans ce rôle de relayeur qui lui va comme un gant, c’est peut être ca aussi la clé de ce système…

  • #13

    Votez
    Edenwood
    23 avril 2012 18:01

    Valenciennes/PSG dimanche 6 mai à 21H15 (source lfp).

    Premier match post elections !!

  • #14

    Votez
    jmdghetto
    23 avril 2012 18:06

    @ .f3n0m3n0.
    enitèrement d’accord, le but est une merveille dans sa construction, l’enchaînement de une-deux maîtrisés, la feinte de frappe, chanceuse car la ballon lui rebondit sur le pied droit, et la frappe en lucarne du gauche, comme nombre de ses buts.

    j’ai trouvé le PSG un peu facile pour le coup et je pense que Sochaux est très léger défensivement. En revanche, par séquences, j’ai trouvé Sochaux costaud offensivement avec deux perles : MArtin et Boudebouz.

    Matuidi et Motta c’est costaud : le premier dans son volume de jeu et son occupation du terrain, le second de par sa vista, son jeu juste et sa hargne. Ceux qui pensent qu’un passe de 5 - 10 mètres est inutile ne voient pas à quel point (i) ça fluidifie le jeu et (ii) ça crée du jeu, du mouvement.

  • #15

    Votez
    zed60
    23 avril 2012 18:09

    @fructis75,
    "…La prochaine fois que Montpellier ne gagne pas, que ce soit un nul ou une défaite et que dans le même temps Paris gagne, on leur passe devant."

    Ah d’ accord, Merci, j’ avais pas bien compris le principe …

  • #16

    Votez
    Alexinho
    23 avril 2012 18:15

    "En plus de ne pas laisser Montpellier s’échapper"…

    Bon résumé, comme d’hab !

    Ne nous enflammons pas trop, c’était Sochaux en face. Certes, Montpellier ne les avait battus que 2-1… mais dimanche prochain, c’est Lille et ce ne sera pas la même chanson !

  • #17

    Votez
    pijikad
    23 avril 2012 19:55

    Certes, la semaine prochaine c’est Lille mais ce sera aussi une équipe joueuse, ce qui convient beaucoup mieux au PSG que des équipes ultra-défensives (paris peut rivaliser avec ses joueurs offensifs !) Bon ok c’était "seulement" Sochaux mais ils en ont pris 6 ! Paris peut très bien en mettre 2 ou 3 à Lille (1 de plus qu’eux me suffirai) La fragilité défensive du PSG est plus inquiétante par contre, on sent que chaque attaque adverse peut faire mal… et les attaquants Lillois ne sont pas des manchots ! Donc prudence, et espérons que Pastore soit dans les mêmes dispositions (quel but !)

  • #18

    Votez
    Vivien B.
    23 avril 2012 20:07

    @ Alexinho : merci, c’est corrigé.

  • #19

    Votez
    m3d
    23 avril 2012 20:28

    Les stats…
    [rappel : depuis le retour de la l1 à 20 clubs, saison 2002-03]

    Paris à J33, c’est normalement entre 35 (2007-08) et 66 (2003-04) points, pour une place allant de la 2e (2003-04) à la 18e (2007-08). Etre deuxième avec 67 points correspond donc toujours à la meilleure saison Parisienne de l’ère moderne. Prendre 67 points n’etait d’ailleurs arrivé qu’en 2003-04 (à J34).

    67pts à J33, cela n’arrive pas très souvent : Lyon (2003-04,2005-06,2006-07,2007-08) et Marseille (2008-09,2009-10) sont les seuls à y arriver. Seul Marseille 2008-09 (qui finira 2e) ne finit pas champion (83% de champions, 100% de C1).
    Chaque année, entre 1 et 5 equipes arrivent à obtenir 67 points sur l’ensemble de la saison, pour un total de 22 précédents. 41% d’entre eux finissent champion, 91% en C1 : seuls Lille 2009-10 (4e, 70pts) et Montpellier 2009-10 (5e, 69pts) ne finissent pas sur le podium

    Le leader à J33 est un futur champion incontesté dans 67% des cas : Lyon 2003-04, 2004-05, 2005-06, 2006-07, 2007-08 et Marseille 2009-10 ont tous au moins 3 (et jusque 18) points d’avance.
    Lorsque, comme cette saison, le leader est plus fragile, c’est du 67-33 : Lyon 2002-03 (2 points d’avance sur Monaco) et Lille 2010-2011 (1 point d’avance sur Marseille) ont tenu et ont fini champions, alors que Marseille 2008-09 (2 points d’avance sur Bordeaux) s’est fait reprendre.

    Le futur champion possède entre 60 (Lyon 2002-03) et 72 (Lyon 2005-06) points à J33. Avec 67 points, Paris est dans les temps de seulement 44% d’entre eux : Lyon 2002-03, 2004-05, Bordeaux 2008-09, et Lille 2010-11.
    Le futur champion est toujours sur le podium à J32, qu’il soit premier (89% des cas) ou deuxième (Bordeaux 2008-09).

    Les résultats du leader, sur J34-38, suivent trois scénarios :
    - 44% du temps : Un leader incontestable (Lyon 2003-04, 2004-05, 2005-06, Lille 2010-11), qui ne laisse personne revenir.
    - 44% du temps : Un leader moyen (Lyon 2006-07, 2007-08, Marseille 2008-09, 2009-10), qui voit revenir 1 ou 2 equipes, lesquelles peuvent prendre jusque 5 (Marseille 2006-07, Bordeaux 2008-09) points sur le leader.
    - 11% du temps : Un leader fébrile (Lyon 2002-03), qui laisse revenir 7 equipes sur lui, et qui lui reprennent jusque 5 points (Guingamp, Auxerre)
    Prendre 2 points au leader en 5 matchs, cela s’est déja vu 10 fois en 9 ans (soit une probabilité de 6%). Le retard de Lille n’a en revanche jamais été comblé.

    Les momentums à J33 sont de :
    - Montpellier : min : 0.82, max : 0.94, moy : 0.89. Estimation Pts J38 2012 : 78 (73-84)
    - Paris : min : 0.79, max : 0.96, moy : 0.89. Estimation Pts J38 2012 : 75 (70-82)
    - Lille : min : 0.81, max : 0.92, moy : 0.85. Estimation Pts J38 2012 : 73 (67-77)

    15 points à prendre, cela signifie que 5 equipes sont encore (mathématiquement) en course pour le titre (7 pour la 2e place). Si Paris perd tous ses matchs, et que l’equipe E gagne tous les siens, Paris aura X points de retard sur E à J38, avec :
    - Toulouse, ASSE : 1, Rennes:2, Lyon : 4
    - Lille : 10
    - Montpellier : 17
    Il y a 6 points à prendre sur chaque equipe à chaque journée.

    L’ecart de 6 points entre le 3e (Lille) et le 4e (Lyon) permet à Paris de pouvoir se qualifier pour l’Europe (et meme pour la C1) dès le week-end prochain :

    Comment décrocher l’Europe à J34
    - Une victoire de Paris à Lille mettra obligatoirement Toulouse, Rennes et Saint-Etienne hors de portée mathematique. Dans le pire des cas, Paris finira 4e, derrière Montpellier, Lille et Lyon, assurant ainsi la C3
    - En cas de nul de Paris, il faut obligatoirement (et simultanément) un nul/défaite de Toulouse contre Montpellier, un nul/défaite de Rennes contre Ajaccio, et une défaite de Saint Etienne contre Dijon pour etre mathematiquement qualifié. Meme en cas de défaite à Evian, Lyon pourrait toujours mathematiquement revenir sur Paris (au goal-average)
    - En cas de défaite à Lille, la situation est identique : Toulouse (en ne battant pas Montpellier), Rennes (en ne battant pas Ajaccio) et Saint Etienne (en perdant contre Dijon) doivent tous réaliser une contre-performance pour qualifier le PSG
    Note : si Paris ne gagne pas à Lille, il a besoin d’une contre-performance de Toulouse pour se qualifier en Europe dès J34. Cependant, il restera encore 4 journées pour prendre 1 point à Toulouse, et il est préférable de voir Toulouse battre Montpellier, quel que soit le resultat de Lille-PSG
    Tout autre résultat reporterait la qualification en C3 d’au moins 1 semaine.

    Comment assurer la C1 à J34
    - Une victoire de Paris à Lille, couplée à un nul ou une défaite de Lyon à Evian, mettra obligatoirement Toulouse, Rennes, Saint-Etienne et Lyon hors de portée mathematique. Dans le pire des cas, Paris finira 3e, derrière Montpellier et Lille, assurant ainsi la C1.
    Tout autre résultat reporterait la qualification en C1 d’au moins 1 semaine.

    Comment reprendre le fauteuil de leader à J34
    - Une victoire de Paris à Lille, couplée à une défaite de Montpellier à Toulouse, mettra obligatoirement Paris leader, avec 70 points, soit un de plus que Montpellier exemple : LOSC-PSG 0-1, TFC-MHSC 1-0
    - Une victoire de Paris à Lille, avec au moins 2 buts d’ecart, couplée à un nul de Montpellier à Toulouse, mettra obligatoirement Paris leader. Avec 70 points, mais avec un goal-average de +30 (au moins), Paris sera devant Montpellier (70points, +29) exemple : LOSC-PSG 0-2, TFC-MHSC 1-1
    - Une victoire de Paris à Lille, avec un seul but d’ecart, couplée à un nul de Montpellier à Toulouse, mettra Paris et Montpellier co-leaders, avec 70 points, et un goal-average identique (+29). La distinction se ferait alors sur le nombre de buts marqués, et cette fois Paris a l’avantage. Le match nul le plus prolifique du championnat de France est de 5-5 (Fives-Cannes 1932, Cannes-Red Star 1937, Nice-Lille 1957 et OL-OM 2009). Couplé à une victoire 1-0 de Paris, c’est le seul scenario qui permettrait à Montpellier de conserver son fauteuil en faisant un nul à Toulouse. En effet, en cas de (5-5, 2-1) ou de (4-4,1-0), Paris et Montpellier seraient à égalité parfaite, départagés à la différence de buts particulière (+3 pour Paris). Dans tous les autres cas de figure, Paris garde l’avantage au nombre de buts marqués. exemple : LOSC-PSG 0-1, TFC-MHSC 1-1

  • #20

    Votez
    kekev49
    23 avril 2012 23:01

    Toute proportion gardée car en face c’était Sochaux et qu’il faudrait confirmer, j’ai vu sur ce match des similitudes avec le jeu du BARCA, et je pense que c’est un objectif de jeu pour Ancelotti :
    1) Ce qui m’a marqué sur ce match, c’est le nombre de touches de balle avant de la donner. Il n’y a sûrement pas de stat dessus mais les joueurs l’ont laché BEAUCOUP plus raidement.
    1 bis) les redoublements de passes à une touche à 5-10 mètres ont été légions.
    2) le fait de beaucoup dézonner et permuter devant (cela avait déjà été le cas)
    3) le fait de jouer sans "vrai" attaquant de pointe (cela avait déjà été le cas).
    On pourrait ajouter les latéraux qui ont beaucoup apporté, voire un bon travail de récupération et la manita !!.
    Tout était réuni hier : une justesse technique, un grand Pastore, et des stars au service du collectif.
    Malgré tout, pas d’enflammade un bon vieux 1-0 dimanche suffirait à notre bonheur.

  • #21

    Votez
    Hoss
    24 avril 2012 09:57

    On ne tiendrait pas là le match référence du PSG cette saison (et encore plus sous l’air Ancelotti) ?

  • #22

    Votez
    Edenwood
    24 avril 2012 12:41

    40 points avant la treve.

    Pour être "aussi bons" sur la seconde partie de saison et en prendre aussi 40, il faut 4 victoire et max 1 nul sur les 5 derniers matchs …

  • #23

    Votez
    fructis75
    24 avril 2012 20:15

    @ zed60

    Ce n ’était peut-être pas forcément aussi évident avec la différence de but négative ;)

  • #24

    Votez
    zed60
    25 avril 2012 07:03

    @fructis,

    Bien entendu. Merci d’ avoir pris le temps de répondre à ma petite remarque, même pas ironique. Bonne journée à toi

  • #25

    Votez
    Nono7892
    25 avril 2012 16:18

    Je rappelle ce que j’ai dis la semaine dernière en disant que nous allions être champions

    > Paris
    Paris-SG-Sochaux 1
    Lille-Paris-SG 1
    Paris-SG-Saint-Etienne 1
    Valenciennes-Paris-SG 2
    Paris-SG-Rennes 1
    Lorient-Paris-SG 2

    soit 15 pts soit un total de 79 pts

    >MHSC
    Montpellier-Valenciennes 1
    Toulouse-Montpellier N
    Montpellier-Evian TG 1
    Rennes-Montpellier N
    Montpellier-Lille N
    Auxerre-Montpellier 2

    soit 12 pts et un total de 78 pts

    Pour le moment j’ai bon - j’irai même jusqu’à dire que je vois Paris prendre des points à Lille (voire même 3 si hazard ne joue pas).
    Montpellier ne gagnera pas à Toulouse et Rennes vu la trouille qu’ils ont (d’ailleurs Nicollin a du monter au créneau pour tenter de nous redonner la pression mais je crois que le match de Sochaux nous a donné des certitudes)

  • #26

    Votez
    Nono7892
    25 avril 2012 16:23

    Pourquoi "en face c’était Sochaux" ?
    J’avais vu le match à La Mosson contre les pailladins et je m’étais fait la reflexion que sans la semelle d’Estrada sur Boudebouz, le milieu de terrrain sochalien n’aurait pas pris l’eau en seconde période.
    Surtout les Girardboys n’ont gagné que 2-1 et ont serré les fesses jusqu’au bout.
    Enfin sans Jourdren à la mi-temps Sochaux aurait pu mener…
    En résumé, je pense que cette victoire est vraiment un match référence.

  • #27

    Votez
    Kob_bzh
    25 avril 2012 17:25

    Et Sochaux était parti la fleur au fusil aussi à la Mosson ?

    Parcequ’il faut être honnête, Sochaux restait sur une bonne série et leur nouvel entraîneur s’est vu nous en mettre trois ou quatre au Parc. Avec la même tactique que les autres "petits" nous ayant rendu visite, ça faisait sûrement pas 6-1.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG