Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

PSG 3-2 AJ Auxerre : les faits marquants

[J16] Retour sur PSG 3-2 AJ Auxerre (vidéos)

lundi 5 décembre 2011, par Gauthier B., Vivien B.

Au programme de ce « retour sur le match » : joueur par joueur, la course de Tiéné, une main auxerroise ?, infos diverses, statistiques, vidéos, dans la presse, les réactions.

Les enseignements du match

Joueur par joueur

Salvatore Sirigu n’a eu qu’un ballon à gérer de la première période : une frappe avec rebonds d’Alain Traoré, qu’il a repoussée. En seconde période, il subit le premier but sans rien pouvoir faire, sa défense reculant sans intervenir sur le porteur du ballon. En revanche, il n’a peut-être pas idéalement placé son mur sur le coup franc de Dudka. La défense centrale composée de Zoumana Camara et Mamadou Sakho a globalement dominé son sujet, même si les deux joueurs ont affiché des hésitations en de rares actions. Comme sur le premier but auxerrois où ils tardent à intervenir, ou sur l’occasion de Le Tallec, où ils laissent le joueur lancé prendre la balle. À noter également que Sakho a effectué trois fois son geste préféré : une relance en laissant passer le ballon derrière son pied d’appui. C’est passé à chaque fois, mais nous ne sommes pas loin d’une prise de risque inutile.

Sur le côté gauche, Siaka Tiéné a été parfois en souffrance sur les contres auxerrois et la vitesse d’Oliech. Il remet d’ailleurs bien involontairement le ballon dans la course du Kényan sur l’égalisation bourguignonne. Mais même gêné par cette menace, Tiéné a tenté d’apporter le surnombre devant dès que possible. Et il joue ainsi un rôle important sur le second but parisien. (voir plus bas) À droite, Christophe Jallet a eu moins de soucis face à Alain Traoré, qui n’est plus dans sa forme de début de saison. Il a en a ainsi profité pour jouer très haut, avec une entente assez naturelle avec Nene en première période, et Ménez en seconde. Il ouvre le score en montant à droite alors que l’action était au départ à gauche, dans un style assez proche de ce que pouvait faire Jimmy Algérino il y a plus de dix ans.

À la récupération, Blaise Matuidi a joué 40 minutes avant de sortir pour une blessure aux ischio-jambiers. Avant cela, il a eu le temps de réaliser plusieurs interventions judicieuses, dont un tacle dans la surface pour contrer un centre d’Oliech. Momo Sissoko a dû s’adapter à la sortie de son coéquipier du milieu de terrain. Initialement un peu plus libre offensivement, le Malien a dû se restreindre ensuite à jouer dans un registre un peu plus défensif, afin de ne pas laisser les contres auxerrois s’organiser facilement. Mais il semble un peu moins à l’aise que l’ancien Stéphanois dans ce registre-là. À noter qu’il a subi assez tôt dans le match une semelle de Segbefia. (voir la vidéo ci-dessous)

Au niveau des joueurs offensifs, Nene a encore été excellent. Il a été ce dimanche le dépositaire du jeu parisien, en alternant assez subtilement ses actions entre dribbles, centres et jeu court. Il a joué presque toute la première mi-temps à droite, sans que cela n’altère son niveau de jeu. Frappant d’emblée le poteau en seconde mi-temps, il est récompensé de ses efforts par une passe décisive et un but sur un penalty qu’il a lui-même obtenu. À droite, Jérémy Ménez a été étonnamment discipliné en première période. Il a cherché à jouer surtout simple… avant de lancer la rencontre en seconde période. Il a d’abord donné trois ballons de buts — dont un transformé par Jallet —, avant de redonner l’avantage à son équipe.

Javier Pastore n’a pas eu le même rayonnement, même si sa prestation est bien plus encourageante que ce que qui avait été vu ces dernières semaines. Certains dribbles sont passés, il y a eu des passes bien inspirées, et il n’a pas été loin d’ouvrir le score. Reste à espérer que ses soucis physiques soient derrière lui. Kevin Gameiro n’a pas eu de ballon de but même si, en première mi-temps, il a été régulièrement cherché par ses partenaires. Il a eu l’intelligence de remiser sur Ménez pour le premier but, mais a ensuite quelque peu disparu de la circulation.

Rentré sous les sifflets, Mathieu Bodmer a été heureusement plus inspiré que contre Salzbourg. Dans un match où Paris dominait et avait le ballon, il a pu fluidifier le jeu et n’est pas étranger au changement de visage parisien en seconde période. Enfin Sylvain Armand n’est rentré que quelques minutes, au poste de milieu défensif.

La course de Tiéné

Si le premier but parisien résulte d’une jolie action collective, le second n’est pas en reste. Au départ, Siaka Tiéné impulse l’offensive en donnant le ballon à Javier Pastore, juste après la ligne médiane. Celui-ci joue en première intention sur le côté gauche pour Nene. Après ce jeu en triangle, le premier rideau auxerrois est passé, et Nene a la liberté de pouvoir avancer dans le camp adverse. Cette liberté est accentuée par la présence de Siaka Tiéné. L’Ivoirien a en effet poursuivi son effort en sprintant dans le couloir gauche.

Comme l’a souligné Philippe Jeannol au micro de Foot+, il a réalisé cette course en ayant probablement à l’esprit qu’il n’aurait pas le ballon. Mais sa seule présence a suffi à perturber l’arrière droit auxerrois, qui du coup n’attaque pas Nene. Le Brésilien est alors tranquille pour centrer, et trouver Ménez au second poteau.

Une main auxerroise ?

À la 13e minute, Nene tire un coup franc en force. Dans la surface de réparation, Berthod stoppe la course du ballon de la main. Les Parisiens réclament alors un penalty. Pourtant, à l’image du tir de Chantôme contré par le bras d’un Autrichien à Salzbourg, l’arbitre Wilfried Bien a eu raison de ne rien signaler. Le caractère délibéré, requis par le règlement, est en effet loin d’être évident : au départ de l’action, Berthod est derrière le mur ; il ne voit pas le départ du ballon et n’a pas le temps d’esquisser un geste lui permettant de ne pas toucher le ballon.

De façon paradoxale, Bien sifflera une minute plus tard un coup franc pour Paris pour une main toute aussi involontaire… mais loin de la surface de réparation.

Le penalty sifflé pour le PSG est quant à lui indiscutable, Hengbart fauchant Nene par derrière. Le plus inhabituel restant que Nene n’a absolument pas cherché la faute, le joueur s’étant déjà relevé pour jouer le ballon au moment où l’arbitre effectue son coup de sifflet.

Les vidéos des buts du match

Autres infos autour du match

Stats en vrac : l’équipe

- Fin de séries. Le PSG restait sur trois défaites consécutives toutes compétitions confondues, sa pire série depuis quinze mois. Il n’avait plus marqué depuis plus de 400 minutes.

- Ménez rentre dans l’histoire. Jérémy Ménez a inscrit le 2 000e but du PSG en première division.

Stats en vrac : les joueurs

- Nene et Ménez en réussite. Ménez et Nene comptent chacun un but et une passe décisive.

- Gameiro en panne. « Kevin Gameiro n’a pas marqué lors de ses six derniers matches de L1, sa pire disette depuis la saison 2008/2009 », signale Opta dans L’Équipe.

Infos en vrac

- Matuidi blessé. Blaise Matuidi a cédé sa place à Mathieu Bodmer dès la 41e minute. Il a donné des précisions au sujet de son état de santé sur son site officiel : « J’ai ressenti une douleur derrière la cuisse gauche. C’est la raison pour laquelle j’ai été remplacé par Mathieu. J’attends de faire les examens demain avec le médecin du club. Seul lui pourra juger de la gravité de ma blessure et se prononcer sur la durée de mon indisponibilité. »

- Autres résultats. Montpellier, qui a écrasé Lorient 4-0, conserve la tête du championnat avec 36 points, devant Paris (33), Lille (31) et Lyon (29). Rennes, battu 2-0 à Nice, pointe désormais à cinq longueurs des Parisiens (5e, 28 points).

Dans la presse

Damien Degorre, dans L’Équipe du 5 décembre 2011 :

Hier, le contexte de crise qui entoure le club n’a pas eu de prise sur [les joueurs] et, si tout ne fut pas parfait dans le jeu, s’il y a eu plusieurs approximations dans les centres, les coups de pied arrêtés, et un déchet technique étonnant dans le dernier geste, à l’image de Pastore (48e) puis de Nene (49e), ils ont fait preuve de solidité mentale.

Dominique Sévérac, dans le Parisien du 5 décembre 2011 :

C’est une victoire essentielle mais qui ne change rien sur le fond. Essentielle parce qu’elle permet au club de revenir à la deuxième place, à trois points de Montpellier. Mais elle ne clarifie pas les coulisses du PSG, toujours en pleine ébullition.

Réactions

- Antoine Kombouaré : « On ne parle pas de soulagement, on parle de récompense par rapport au travail fourni par les joueurs. Ils ont fait un très grand match, une grosse performance. Ils ont affiché un état d’esprit irréprochable. […] Je suis vraiment très fier de ce qu’ils ont montré. […] C’est le travail de sape qu’on a accompli en première mi-temps qui a permis d’avoir la récompense. Les efforts qu’on a faits à ce moment-là ont permis d’accentuer la difficulté pour la défense d’Auxerre, qui a fini par lâcher. Les joueurs ont été énormes sur le plan du jeu. J’ai vu beaucoup de choses intéressantes, beaucoup de frappes. On a eu envie d’aller de l’avant. » (source : lequipe.fr)

- Jérémy Ménez : « [Cette victoire] fait du bien. On avait à cœur de se racheter de ces dernières semaines. On était dans une petite crise. J’espère qu’avec cette victoire on va se relever et enchaîner une belle série. Il fallait absolument retrouver un nouvel état d’esprit. À Salzbourg, on s’est pris une grosse claque. Cela nous a permis de nous remettre en question. Peut-être qu’il fallait le faire avant… Mais ce soir, même si tout n’a pas été parfait, on s’est bougé le cul, on a transpiré. […] Dans les grands clubs, il y a toujours de la pression. Il faut savoir en faire abstraction et réussir à se concentrer exclusivement sur le terrain. C’est le seul moyen pour obtenir des résultats. […] Ce qu’on s’est dit entre joueurs ? Qu’il fallait qu’on retrouve un collectif et un peu de fierté. On n’était pas contents de rentrer chez nous après les matches ces derniers temps. On devait tous balayer devant notre porte et reprendre du plaisir à jouer ensemble. C’était ça, notre force en début de saison. […] Même si on est encore amenés à perdre, il faut au moins tout donner sur le terrain pour sortir la tête haute. […] [Kombouaré] était fier de ses joueurs, car on n’a rien lâché. Il est fort, il vit tout ça très bien. J’espère que ça va nous pousser à être forts nous aussi. Il faut continuer à soutenir le coach. » (source : le Parisien)

- Laurent Fournier (entraîneur d’Auxerre) : « Ça a été difficile. Paris était en place. On a manqué de percussion devant. On a eu la chance de revenir au score mais on a fait trop d’erreurs, par manque d’expérience. Ça nous coûte encore trois buts ce soir. » (source : lequipe.fr)

Suspensions

Avertis dimanche soir, Zoumana Camara et Jérémy Ménez ne comptent qu’un carton jaune, tout comme Mathieu Bodmer, Mevlüt Erding, Blaise Matuidi, Sylvain Armand et Marcos Cearà.

Diego Lugano et Mamadou Sakho sont quant à eux sous la menace d’une suspension en cas de nouvel avertissement.

Côté tribunes…

- Affluence. 42 035 spectateurs — dont 356 Auxerrois en parcage visiteurs — étaient présents au Parc des Princes dimanche après-midi, d’après les chiffres communiqués par la LFP.

- Public. Lors de la composition des équipes, Antoine Kombouaré a été applaudi, tandis que Jérémy Ménez et Javier Pastore étaient copieusement sifflés. La minute de silence, qui était notamment dédiée à Sócrates, a été interrompue par des chants venus des virages : « Mouillez le maillot ! »

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

10 votes
Votez

30 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1
    9 votes
    Votez
    Charles
    5 décembre 2011 12:33

    Public. Lors de la composition des équipes, Antoine Kombouaré a été applaudi, tandis que Jérémy Ménez et Javier Pastore étaient copieusement sifflés. La minute de silence, qui était notamment dédiée à Sócrates, a été interrompue par des chants venus des virages : « Mouillez le maillot ! »

    Je vois qu’on nous a viré, nous les méchants hooligans, mais les écervelés, eux n’ont pas mis longtemps à revenir, d’ailleurs étaient-ils réellement partis ???

    Sinon excellent résumé comme d’habitude, à souligné un magnifique immanquable de Néné sur le poteau quand même.

  • #2
    8 votes
    Votez
    catfab
    5 décembre 2011 12:41

    Les beaufs ont tjrs été là, mais avant ils avaient peur des ogres, maintenant le stade est à eux…

  • #3
    5 votes
    Votez
    Captain Rai
    5 décembre 2011 12:47

    et voila enfin une victoire.

    ce qui m’a le plus étonné est le commentaire de P.Menes, d’habitude si habile à cracher son venin sur tout le monde, qui a eu un commentaire avisé sur la situation de Tonio depuis que la presse a décidée qu’il devait être viré et nous sort tout les jours un nouveau candidat à défaut de fantasme sur les raisons du refus des prospects :
    - Papa Claude sur un bluff relatif au salaire
    - Benitez soit disant à Paris alors qu’il dinait à Liverpool
    ….

    nous sommes déja en décembre et la crise de Novembre issue de la presse caniveau n’a pas réussie à foutre le merde quelle attendait.

    la blessure de Matuidi laisse présager le retour de notre meilleur récupérateur animateur revenu d’un carton rouge avec la CFA C.Chantôme.

    une pensée pour le frère de ma première idole qui doit avoir rejoint Gainsbarre au royaume des pochtrons.

  • #4

    Votez
    snakadi
    5 décembre 2011 12:53

    "où ils tardent à intervenir, ou sur l’occasion de Le Tallec, où ils laissent le joueur lancé prendre la balle."

    Sinon, très bon résumé, j’ai apprécié l’équipe dans son ensemble, on sentait beaucoup plus de cohésion. Après, j’ai entendu parler d’une interview de Pastore et ce qu’il semble dire sur ses récentes performance risque de ne pas être apprécié par le staff et ses coéquipiers.

    Les buts sont aussi beaux que les loupés…

  • #5

    Votez
    Vivien Brunel
    5 décembre 2011 12:55

    @ snakadi : corrigé, merci.

  • #6

    Votez
    commentateur anonyme
    5 décembre 2011 13:08

    Après, j’ai entendu parler d’une interview de Pastore et ce qu’il semble dire sur ses récentes performance risque de ne pas être apprécié par le staff et ses coéquipiers.

    Tu parles de ça ?

    "Au PSG, je suis dans une zone et je n’en sors pas… C’est ce qu’on me demande, donc je le fais, mais je ne me sens pas libre. Depuis que je suis ici, rares sont les fois où j’ai pris la balle dans une zone où je sais que je peux faire mal à l’adversaire […] Il y a beaucoup de fois où je bouge et où il ne se passe rien parce que mes coéquipiers ne me suivent pas. En France, on joue avec la tête baissée", So Foot.

  • #7

    Votez
    Captain Rai
    5 décembre 2011 13:27

    cher membre masqué-anonyme

    on ne sait pas de quand l’itw date, encore une tentative de déstabilisation de la part d’un journal qui défend le foot patronage d’un ancien temps, pour remettre une couche de merde sur le climat actuel supposé de l’équipe où l’ambiance serait limite free fight, digne d’un "ragot" de 10 sports…

  • #8

    Votez
    Nono
    5 décembre 2011 13:29

    Sinon, cette pub en haut du site pour B. Tapie me laisse quelque peu circonspect. :)

  • #9
    7 votes
    Votez
    Ladrenka
    5 décembre 2011 14:30

    Précision

    Je ne sais pas qui étaient les cons qui ont crié "Mouillez le maillot" pendant la minute de silence (qui d’ailleurs s’est muée en applaudissements à l’italienne). Et qui ont essayé pendant tout le match, alors que, sans que ce soit génial, les joueurs faisaient des efforts. A Boulogne, ils étaient en R1 et R2, contre le muret au premier rang. Avant le coup d’envoi, ça a été repris par toute la tribune, et ça peut même se comprendre, vu les derniers matchs. Au fil du match, ils n’étaient plus qu’une dizaine, surtout que le capo officiel du PSG lançait un chant dès qu’ils commençaient leur cirque. A défaut de faire la police, ce que même les ex abonnés clament ne pouvoir faire, il a su les faire taire. Faut dire que sa sono avait le volume à fond hier. Comme ça été dit, des cons, il y en a toujours eu, pas sûr que ceux là soient nouveaux.

  • #10

    Votez
    bernard
    5 décembre 2011 15:24

    Il est fort probable que l’interview de Pastore par So Foot n’ait jamais eu lieu ; ce n’est pas ce magazine que la chanteuse Lily Allen avait fait condamner pour lui avoir preter des propos qu’elle n’avait jamais tenus (et meme un entretien qui ne s’etait pas produit) ?
    So Foot, le magazine si avant-gardiste qu’il emploie les methodes de bidonnage de PPDA.

  • #11
    11 votes
    Votez
    Kob_bzh
    5 décembre 2011 16:08

    Interrompre de la sorte une minute de silence requiert un serieux déficit d’éducation et d’intelligence, quand même.

  • #12
    7 votes
    Votez
    Sandro
    5 décembre 2011 16:22

    Elle était pour quoi cette minute de silence ?

    pas compris !

  • #13

    Votez
    commentateur anonyme
    5 décembre 2011 16:33

    Pour Socrates

  • #14

    Votez
    Ladrenka
    5 décembre 2011 16:49

    La minute de silence était pour Socrates, et deux supporters du PSG. De manière générale, je suis contre les minutes de silence pour les supporters, sinon ça n’a plus de fin, on en aura à tous les matchs. Mais les circonstances de la mort d’un des 2 supporters font qu’on pouvait l’associer à la minute de silence. Il est mort d’une crise cardiaque devant le Parc en présence de son fils avant le match PSG-Nancy.

  • #15
    8 votes
    Votez
    Pakito 92
    5 décembre 2011 16:57

    Je suis retourné au Parc pour la première fois depuis le PSG - Montpellier de 2010. J’étais à Auteuil rouge. ca m’a quand même fait un choc. Je m’attendais à ce que ça ne soit plus comme avant, mais là c’était quand même bien mort à certains moment. Même si ça a plutôt bien poussé après les buts (normal^^). Et sinon, effectivement les gros beaufs sont toujours là. A Auteuil aussi on a eu le droit à une dizaine d’attardés qui ont passés leur temps à balancer des "mouillez le maillot !" et insulter les supporters d’auxerre (comme s’ils en valaient la peine). Par contre encourager Paris ça m’a l’air d’être en option pour ces mongols. Bon j’ai quand bien aimé le "Émile Louis ! Émile Louis ! Émile Louis !" un peu après le 2ème but^^
    par contre j’ai une question, quelqu’un sait pourquoi Auteuil n’a pas le droit à une sono ? L’ambiance varie aussi beaucoup en fonction du matos mis à disposition et hier avec 0 matos ba c’était pas franchement évident de lancer les chants

  • #16
    11 votes
    Votez
    m3d
    5 décembre 2011 17:23

    Instant "c’est vraiment la crise, montrons-le avec des statistiques"

    Avoir 33 points après 16 journées, depuis le retou de la L1 à 20 clubs (2002/2003), c’est en moyenne 1 club par an. En 2002/03 et 2010/11 aucun club n’y est arrivé, mais en 2003/2004 et 2011/2012 (cette année donc), 2 clubs y arrivent.
    Lyon y est arrivé continuellement entre 2003/04 et 2008/09 (5 titres et 1 podium), Monaco l’a fait en 2003/04 (pour finir 3e), Bordeaux en 2009/10 (pour finir 6e).
    Statistiquement, avoir 33 points après 16jours, c’est 63% de chance de voir le titre, 88% de chance de voir la ligue des champions

    Avoir 4 points d’avance sur le 4e après 16 journées, c’est à dire etre en bonne position pour la C1 : On obtient des chiffres peu différents de précédemments : Lyon (2004/05 à 2008/09), Monaco (2003/04), Bordeaux (2010/11) sont encore là, et il faut rajouter Lille (2004/05) et Nancy (2007/08), pour un total de 9 précédents.
    Dans 78% des cas, la ligue des champions est jouée la saison suivante. Seuls Nancy (4e) et Bordeaux (6e) n’ont pas eu cette joie.

    Enfin, Le classement du futur champion, à J-16 : Il est 1e dans 56% des cas (Lyon 2004-05 à 2007-08, Lille 2010-11), 2e dans 33% des cas (Lyon 2003-04,2004-05, Marseille 2009-10), eventuellement 5e (Bordeaux 2008-09).
    Lorsqu’il est premier, l’avance est en générale conséquente (+5,+11,+14,+5). Seul Lille 2010-11 est un leader fébrile (+1). Lorsqu’il ne l’est pas, le futur champion a environ 3 points de retard (-2,-4,-3), exception faite de Bordeaux 2008-09 (-8).

  • #17
    10 votes
    Votez
    Alexinho
    5 décembre 2011 20:11

    Mais si Paris a 63% d’être champion, Montpellier doit certainement être à au moins 70%, ce qui fait au moins 133% de chances de voir Paris ou Montpellier remporter le titre. C’est Aulas qui va être content.

    Par contre, les statistiques prouvent aussi qu’une équipe dans laquelle joue Mevlut Erding a 0% de chance d’être championne de France. Vivement le mercato.

  • #18

    Votez
    paulocesar
    5 décembre 2011 22:28

    Je dirais qu’il y a plus de chance que le gros Loulou ait le prix nobel de littérature que Montpellier soit champion de ligue 1.

  • #19
    9 votes
    Votez
    KimmoParigo
    5 décembre 2011 23:13

    Je connaissais les haineux du PSG : des mecs qui supportent en générale l’Om et qui ne ratent aucun match de Paris quitte à se mettre à dos Georgette, Zoubida ou Fatou selon. Et tout ça pour voir la défaite de Paris et chauffer le perdant d’un soir. En bref des mecs mesquins !!!

    Maintenant je découvre les dénigreurs du PSG : des mecs qui portent le maillot du PSG et qui insultent, sifflent les joueurs de leur équipe favorite … Et qui se lèvent comme des esclaves de la Danette quand Paris score … En bref des mecs requins !!!

  • #20
    11 votes
    Votez
    m3d
    5 décembre 2011 23:24

    Mais si Paris a 63% d’être champion, Montpellier doit certainement être à au moins 70%, ce qui fait au moins 133% de chances de voir Paris ou Montpellier remporter le titre

    Hum… Deux erreurs a ce raisonnement : D’une part, si on dit "Paris a 63% de chances, Montpellier 70%", la chance d’en avoir un des deux champions serait 1-(1-0.63)*(1-.70) = 89%.
    Ensuite, dire que "statistiquement, 63% des equipes ayant 33 apres 16j ont fini championnes" ne veut pas dire "Paris 2011/2012 a 63% de chances d’etre champion". Si l’on voulait etablir les % de chances de devenir champion pour chaque equipe, il faudrait etablir pour chacune des 20 equipes le nombre d’equipes etant devenues champions dans leur condition comptable au soir de la J16, puis d’etablir une regle de 3 pour determiner que Montpellier a 33% de chance de devenir champion, paris 28, lille 20, Lyon 12, etc.. Mais ca ne rimerait pas a grand chose… :)

  • #21

    Votez
    Dav
    6 décembre 2011 09:41

    @KimmoParigo :
    C’était donc ton premier match au Parc ?
    Parce que ce phénomène est loiiiiiiin d’être nouveau.

  • #22

    Votez
    Maître Indy
    6 décembre 2011 09:46

    @M3D

    Ayé, j’ai mal au crâne. Merci bien !

  • #23

    Votez
    Libro
    6 décembre 2011 10:19

    Il a raison Kombouaré, ce n’est que du foot, et quand on lit m3d, on peut même se dire que ce ne sont que "des chiffres et des lettres" !

  • #24

    Votez
    Alexinho
    6 décembre 2011 15:07

    @m3d :

    Bien sûr que ça ne rime pas à grand chose, c’était une plaisanterie de ma part (cf. l’allusion à Erding).

    Par contre, pas d’accord avec ton 89%. Pour parler "matheux", les évènements "Paris est champion" et "Montpellier est champion" étant incompatibles, la probabilité que l’un ou l’autre soit champion est bien la somme des probabilités de chaque équipe, soit 133% si l’on considère Montpellier à 70% et Paris à 63%.

  • #25

    Votez
    Gauthier B.
    6 décembre 2011 15:25

    Alexinho, je pense que tu fais une confusion entre statistiques et probabilités. Comme l’a expliqué M3d, le chiffre de 63% ne représente pas le pourcentage de chance d’être champion, mais est juste un indicateur par rapport aux différents précédents. De fait, la formule que tu utilises (P(A ou B) = P(A) + P(B) - P(A et B)) ne peut pas être appliquée avec ces chiffres-là.

  • #26

    Votez
    Kimmo Parigo
    6 décembre 2011 17:57

    @Dav :

    Non, pas du tout … J’étais dans un bar cette fois-ci.
    Mais ça soule quand même à la longue plus que la binouze d’ailleurs.

  • #27

    Votez
    Alexinho
    6 décembre 2011 19:30

    @Gauthier B.

    Je suis d’accord avec toi, en statistiques mon raisonnement ne tient pas (encore une fois c’était une boutade), mais alors celui de m3d sur les 89% ne tient pas davantage !

  • #28

    Votez
    CRPMP
    8 décembre 2011 21:08

    Affluence. 42 035 spectateurs — dont 356 Auxerrois en parcage visiteurs — étaient présents au Parc des Princes dimanche après-midi.

    Pourtant, dans 100 % PSG, il est marqué qu’il y avait 36 000 spectateurs.
    Alors, qui a raison ?

    Sinon, Pastore et Menez se sont fait sifflés à la présentation des équipes, ce qui est loin d’être anecdotique.

  • #29

    Votez
    Vivien Brunel
    8 décembre 2011 21:18

    @ CRPMP : notre chiffre vient de la LFP, qui le récupère auprès du PSG (on a rajouté la source — toujours la même, LFP.FR —, que l’on indique systématiquement d’habitude… mais qui avait disparu cette fois-ci).

    (on évoque les sifflets de Pastore et Ménez dans le point « public », juste en dessous de l’affluence)

  • #30

    Votez
    CRPMP
    9 décembre 2011 19:28

    Vivien : oui, mais ça n’explique tjrs pas pk 100 % PSG raconte n’importe quoi !… Clin d'oeil

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG