Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Ancelotti vs Kombouaré : Leonardo répond

Interview de Leonardo dans L’Équipe et le Parisien

mardi 15 novembre 2011, par Vivien B.

Interview de Leonardo dans L'Équipe et le Parisien

Le remplacement d’Antoine Kombouaré par Carlo Ancelotti, les ambitions du PSG cette année, les performances de Javier Pastore et Diego Lugano, la « guerre des ego » au sein de l’effectif, le transfert de David Beckham, sa situation personnelle… Leonardo a balayé un grand nombre de sujets dans l’interview qu’il a accordée hier à L’Équipe et au Parisien. Synthèse.

Interview de Leonardo

- Leonardo a rencontré L’Équipe et le Parisien. Ce mardi, le Parisien et L’Équipe publient la retranscription d’une interview à laquelle ils ont été conviés ensemble, même si aucun des deux journaux ne le dit explicitement. « Il est arrivé en s’excusant pour ses dix minutes de retard, raconte le quotidien sportif. Leonardo venait de quitter la maternité de l’hôpital Saint-Antoine, dans le 12e arrondissement de Paris, où son quatrième enfant, un fils prénommé Tiago, est né dimanche après-midi. “Avoir un enfant ici, pour moi qui suis brésilien, avec ma femme italienne, c’est fantastique, dit-il en préambule. Les gens ont été formidables.” Durant près d’1h45, attablé à l’intérieur d’un café à Saint-Germain-des-Prés où il semble avoir ses habitudes, le directeur sportif du PSG […] est ensuite revenu sur l’actualité du club parisien. »
Le Parisien se montre plus précis dans son descriptif de l’entretien : « Maintes fois repoussé, le rendez-vous a finalement été fixé hier après-midi, dans un établissement huppé de Saint-Germain-des-Prés, dans le 6e arrondissement de Paris. Leonardo ne laisse rien au hasard. Il a choisi le lieu et ses interlocuteurs. Il se présente avec un quart d’heure de retard et se confond en excuses. Le directeur sportif du PSG a les traits tirés. Il le sait et a refusé la présence d’un photographe. Dimanche après-midi, sa compagne, Anna, a donné naissance à Tiago, le quatrième enfant du Brésilien. Ce dernier ne trouve pas de mots assez forts pour louer la compétence et la gentillesse du personnel de l’hôpital Saint-Antoine (12e arrondissement) qui a accompagné le couple lors d’un interminable accouchement. Après avoir commandé un expresso et un verre d’eau, Leo, dans un tee-shirt noir à manches longues qui laisse deviner une silhouette toujours parfaite, se prête comme prévu au jeu des questions-réponses. La discussion va durer 1h30. »

La rumeur Ancelotti et l’avenir de Kombouaré

- Leonardo dédramatise la rumeur Ancelotti. « Sincèrement, je crois qu’aujourd’hui on doit s’habituer à tout ça, estime le directeur sportif parisien à propos des remous de ces derniers jours. On parle du PSG partout. En Espagne, en Italie, au Japon, on a entendu parler de Wenger, de Mourinho, de Benitez et maintenant Ancelotti. Il faut s’habituer à cela, car cela arrivera continuellement. Et c’est un peu normal… […]
Est-ce que j’ai vu Ancelotti la semaine passée ? Il était à Paris, et je l’ai vu, oui. J’ai aussi vu Kaka, j’ai vu beaucoup de gens sans que vous le sachiez. Aujourd’hui, tout le monde appelle le Paris Saint-Germain. C’est nouveau, et c’est bien pour le club. Mon travail, c’est de parler avec tout le monde. Pas forcément pour recruter l’un ou l’autre, mais aussi pour construire un réseau.
 » (sources : L’Équipe, le Parisien)

- « Pas de proposition à Carlo Ancelotti. » L’Équipe a demandé à Leonardo s’il avait proposé le poste d’entraîneur du PSG à l’Italien : « Non, assure l’ancien Milanais. Il n’y a jamais eu de proposition directe. Antoine connaît sa situation depuis le début. Elle n’a pas changé. On a déjà parlé mille fois de tout, et tout est vraiment clair entre nous. Je sais ce qu’il pense, il sait ce que je pense. Il n’y a rien de caché. Aujourd’hui, on est premiers, on a fait beaucoup de bonnes choses, il y a aussi d’autres choses sur lesquelles on doit faire mieux. En début de saison, l’objectif était la qualification pour la Ligue des champions. Mais la situation [de l’équipe] a changé : on est premiers du championnat. Qu’est-ce que je fais ? Je suis obligé de penser à gagner le titre. […]
Kombouaré a rappelé récemment que l’objectif qui lui avait été fixé était la Ligue des champions ? Durant deux ans, Antoine a connu une période plus difficile du club. Il a des choses dans la tête qui sont un peu différentes. Mais ça, c’est normal. Sincèrement, on n’avait jamais pensé être premiers aussi vite. Mais aujourd’hui, on se doit de se maintenir à cette place, et c’est très dur. Parce que pour gagner un championnat, même le verre d’eau, là
(il montre un verre posé devant lui), il est important. Alors, mon travail, c’est de contrôler ce qu’il se passe. Je suis quelqu’un d’exigeant, je veux gagner.
Antoine Kombouaré sera-t-il bien sur le banc contre Nancy, dimanche ? Bien sûr. La situation n’a pas changé. […] Sera-t-il l’entraîneur du PSG jusqu’à la fin de la saison ? L’idée, c’est celle-là. C’est aussi de tout gagner, dans le sens, en tout cas, d’être compétitifs dans toutes les compétitions. Il a…
(il se reprend) on a les moyens d’y arriver. Après, quand Marseille a perdu trois matches, c’était la folie, et on parlait d’un changement d’entraîneur. C’est la vie de l’entraîneur. Ce n’est pas un problème. Il n’y a rien, aujourd’hui, qui nous inquiète. On est vraiment tranquilles. […] Le bon entraîneur, le bon joueur, le bon dirigeant, il n’a pas peur de perdre un poste. Si tu as peur de perdre ton poste, c’est la première chose que tu fais pour le perdre. Non, tu dois aller tout droit. Et Antoine, je crois qu’il va tout droit. Il est solide. »
« Je veux rester en Angleterre, a de son côté affirmé Carlo Ancelotti. C’est normal qu’il y ait des rumeurs puisque je suis libre. Mais je vous l’assure, il n’y a rien de concret [avec le PSG]. »

- Kombouaré et Leonardo, suite. Le quotidien sportif insiste alors sur la situation d’Antoine Kombouaré : « Quels reproches je lui fais ? Ça, cela reste entre nous deux, c’est normal. Un grand club ne doit pas régler ses problèmes dans la presse. […]
L’affaire Ancelotti le fragilise-t-elle ? Penser cela, c’est dévaloriser Kombouaré. Il n’est pas fragile, il a un caractère très fort, des valeurs très fortes, il connaît le métier, il sait qu’on est au Paris Saint-Germain, il connaît les objectifs. La pression, dans le football, c’est normal. […]
Je voulais Ancelotti dès cet été ? Mais on avait aussi la possibilité de changer Kombouaré dès le début, hein ?! Personne ne m’obligeait à rien. […]
Si Kombouaré perd trois matches d’affilée ? Et si je sors de ce café et que… Je ne sais pas ce qu’il peut se passer, tout peut se passer. […]
Antoine Kombouaré est l’entraîneur du Paris Saint-Germain. Point. […] Y a-t-il déjà eu un clash entre Antoine Kombouaré et moi depuis le début de saison ? Nous sommes deux personnes qui cherchons à parler sans aller au clash. On parle librement, c’est tout. […] Sous quelles conditions pourrait-il rester l’entraîneur du PSG la saison prochaine ? Je crois que même Kombouaré ne se pose pas des questions comme celle là. Quand on entraîne, on pense au travail, on pense au prochain match, c’est tout… Il faut se mettre quelque chose en tête : pour que le club soit grand, il faut qu’il soit au-dessus d’un entraîneur, d’un directeur sportif, d’un joueur, même si c’est Pelé. Sinon, le projet, il est tout petit. Et ça, c’est une question de mentalité. Mais cela ne change rien à la situation de Kombouaré. Kombouaré, il a les moyens, il connaît la situation, il est là pour gagner les matches. On a le même objectif. Le même ! Et ça, c’est clair entre nous.
 »

- Leonardo n’entraînera pas le PSG. L’ancien entraîneur du Milan AC puis de l’Inter Milan a par ailleurs assuré qu’il ne prendrait pas la tête de l’équipe parisienne, quelles que soient les circonstances : « Si cela se passait mal et que je n’arrivais pas à trouver un entraîneur d’envergure, aurais-je peur que l’on me demande d’aller sur le banc ? (Il rit.) Je n’ai aucune peur. Je ne dis pas que je n’entraînerai plus jamais de ma vie. Mais je n’entraînerai pas le Paris Saint-Germain, ça, c’est sûr. […] Même pour rendre service ? Non. Cela n’aurait pas de sens. Mais on ne me le demandera jamais. Les dirigeants connaissent mon opinion là-dessus. »

- « Le PSG est entré dans la cour des grands. » Interrogé sur l’intérêt que le PSG pourrait représenter pour « un entraîneur comme Ancelotti », Leonardo assure que Paris a changé d’ère : « La France n’est pas habituée à être dans le marché européen. Jusqu’à maintenant, elle exportait des joueurs et des entraîneurs. Le PSG inverse la tendance. Ancelotti, Benitez, Mourinho, Wenger, les grands joueurs, s’ils sont sans club, tout le monde les contacte. Si Messi quitte un jour Barcelone, où va-t-il aller ? Seuls cinq ou six clubs peuvent l’accueillir. Pareil pour Neymar. On est entrés dans la boucle comme dans toutes les grandes affaires. Il faut s’y habituer. Beaucoup de joueurs veulent venir. » (source : le Parisien)

Les autres rumeurs de transferts

- Leonardo fait le point sur le dossier Beckham. Les deux quotidiens du groupe Amaury ont naturellement évoqué le transfert de David Beckham, en stand-by au moins d’ici la fin de saison de l’Anglais aux États-Unis : « Beckham est unique, il a fait une carrière incroyable, il est très heureux dans sa vie à Los Angeles, mais ce choix dépend beaucoup de sa famille. Je ne suis ni optimiste ni pessimiste. Mais cela montre que le PSG est entré dans ce monde. J’espère utiliser cela pour construire quelque chose d’important. […] On lui laisse le temps, c’est une structure importante, sa femme, ses quatre enfants, c’est intime. Mais je ne sais pas ce qui va arriver. […]
Nous a-t-il demandé des garanties sur son temps de jeu ? C’est un joueur intelligent, il n’a jamais demandé cela ! Tout le monde a besoin de temps de jeu, même Kebano. Nous, on a besoin de joueurs en forme. Il y a de la concurrence, personne n’a sa place assurée.. […]
Quel est l’intérêt sportif de recruter David Beckham à 36 ans ? Vous avez vu ses derniers matches ? Il serait le premier à dire : “
Je ne viens pas” s’il ne s’en sentait pas capable. […] Javier Zanetti, à l’Inter, a 38 ans. C’est dans la tête. Un joueur a besoin de jambes et de la tête. » (source : le Parisien)

- Eto’o, le mercato et le staff médical. A propos du prochain mercato hivernal, Leonardo est resté très prudent : « Le mercato dépend toujours de l’équipe. Imaginez que l’on ait dix blessés en janvier… On a déjà eu huit blessures importantes, des claquages… Là-dessus aussi, on doit être attentifs. On doit tout faire pour que cela n’arrive plus. […] Samuel Eto’o a dit récemment qu’il ne fermait pas la porte au PSG ? Nous non plus. Pourquoi on fermerait la porte ? Elle est ouverte. »
« Vous laissez entendre que vous n’êtes pas satisfait du staff médical », relance L’Équipe. « Je ne serai jamais satisfait, répond le Brésilien. Mais ce n’est pas qu’une question du staff médical. »

La saison 2011/2012 du PSG

- « La guerre des ego ? On n’est pas à l’église… » Au sujet des imperfections dans le jeu parisien, Leonardo rejette les critiques de la presse spécialisée : « On a besoin de temps, estime-t-il. Quand il y a beaucoup d’arrivées, les joueurs font ce qu’ils sont habitués à faire. Ensuite, ils doivent réaliser des choses qui sont bonnes pour tout le monde. Cela demande un peu de temps. Après, on parle d’ego… On ne peut pas traiter les joueurs comme ça, ce ne sont pas des enfants. Vous aussi, vous pouvez avoir des comportements qui ne conviennent pas, parce que, à un moment, vous êtes plus fragiles. Tout le monde a un ego, vous, moi… […] Gameiro et Nenê qui se disputent un ballon pour tirer un penalty ? Quand je vois les conférences de presse, entre journalistes, c’est pire… Ce qui compte, c’est que la structure soit forte. Celui qui doit tirer le penalty le tire. L’autre est fâché ? Ça va passer… Mais les ego seront toujours là. Le football, ce n’est pas une utopie, on n’est pas à l’église, et moi, je ne suis pas candidat au prix Nobel de la paix. »

- Pastore, la fatigue et la Ligue Europa. Interrogé dans le Parisien sur les déclarations de Javier Pastore, qui a estimé qu’il était fatigué car il n’est pas habitué à jouer tous les trois jours, Leonardo a contesté cette idée : « Il dit ça car il l’a entendu quatre fois et il y a cru ! Mais il va gérer ça. Il a 22 ans, il va apprendre. Son bilan est largement positif. Regardez ce qu’il a fait lors de ces trois derniers mois avec le contexte et la pression. Pour moi, c’est un joueur exceptionnel. J’ai zéro inquiétude. […] Je le répète, on doit penser que jouer trois matches par semaine, c’est la normalité. Il n’y a pas de pression ici. Moi j’en veux beaucoup plus ! Là, sincèrement, il n’y en a pas trop. J’espère que la pression positive va monter sans cesse. Il faut se dire (il tape dans ses mains) : “On veut, on veut ! On a perdu et ce n’est pas bon. Alors on va s’entraîner mieux et lutter.” Il faut que tout le monde embrasse le projet. Ce n’est pas le mien ni celui du Qatar. C’est celui de Paris, celui de la ville. Paris n’a jamais utilisé son vrai potentiel. Là, on est premiers et on va chercher à le rester et à être champions. »
L’Équipe revient également sur l’élimination en huitièmes de finale de la coupe de la Ligue à Dijon : « Est-ce vrai que cela vous avait agacé ou, après tout, n’était-ce qu’un trophée mineur ? », interroge le quotidien sportif. « Un trophée mineur ? C’est une défaite. On ne peut pas perdre à Dijon, rentrer à Paris, et manger tranquillement en se disant : “C’est la vie.” Non. Si tu penses comme ça, la défaite devient la normalité. Moi, je ne serai jamais satisfait. Toutes les équipes de haut niveau jouent tous les trois jours. Si tu vas à Dijon, c’est pour gagner. Tu peux perdre, mais tu dois y aller pour gagner.
Avec la coupe d’Europe, il y a vraiment quelque chose de contradictoire en France. Tout le monde joue le championnat pour se qualifier et, quand on y arrive, on dit : “
On va gérer.” Je comprends que certains clubs soient obligés de faire des choix, en raison de leur effectif. Mais pas à Paris. Jamais. »

- Leonardo défend Lugano. « Suis-je déçu par les performances de Diego Lugano ? Non, répond Leonardo dans L’Équipe. La situation, pour lui, est différente [de celle de Pastore]. Il est plus âgé (31 ans), il a besoin de plus de temps. Pour quelqu’un de plus âgé, la préparation est fondamentale. Et avec la Copa America qu’il a disputée cet été avec l’Uruguay, cela a été compliqué pour lui… […] Est-ce qu’il sera bon ? Il est bon. Est-ce qu’il sera bon ici ? Je ne sais pas. Mais ce qu’il a fait dans sa carrière, c’est indiscutable. »

Sa situation personnelle

- A propos de « l’œil de Moscou ». Les deux journaux ont interrogé Leonardo sur Angelo Castellazzi, que certains joueurs surnommeraient « l’œil de Moscou ». « Angelo Castellazzi est là pour créer une base de données [vidéo] qui pourra être utilisée par tout le monde dans le club, et c’est très important, a expliqué le Brésilien. Cela n’a rien à voir avec Antoine Kombouaré. […]
Qui [l’appelle comme ça] ? Dites les noms ? N’ayez pas peur… Les joueurs ont peur ? Si un joueur a peur, il ne peut pas rester ici. Et puis bon, les joueurs, ils rigolent, aussi… Après, s’ils appellent Angelo l’œil de Moscou, vous pensez que c’est un problème pour moi ?
Est-il là pour me rapporter ce qu’il se passe au Camp des Loges ? Si j’ai besoin d’Angelo pour savoir ce qu’il se passe, je n’ai rien fait dans ma vie…
 »

- « On n’est pas là pour dire qu’on est beaux. » En guise de conclusion, le Parisien interroge Leonardo sur son absence de communication ces derniers jours, que le quotidien présentait, la veille, comme l’explication des articles annonçant le départ imminent de Kombouaré : « Je ne vais pas toujours commenter les rumeurs, s’est opposé le directeur sportif parisien. Et ceux qui sont concernés n’ont pas besoin de cela. Je n’ai pas peur de perdre ma place. J’étais à Milan puis à l’Inter et là je suis au PSG. Maintenant, c’est la cour des grands. Avant, il y avait beaucoup de politique ici et on a cassé tout cela. »
Enfin L’Équipe l’a invité à réagir au fait que son image a été écornée ces derniers jours : « On n’a encore rien fait. On n’est pas là pour dire qu’on est beaux. Il faut que l’on structure ce club. Aujourd’hui, on est encore fragiles, ça, c’est évident. […] L’image que tu as est toujours pire ou meilleure que la réalité… Mais si je pensais tant que cela à mon image, je n’aurais pas entraîné Milan dans les conditions de l’époque, je ne serais pas allé du Milan à l’Inter, le rival, et je n’aurais pas quitté l’Inter… Je cherche l’émotion, c’est tout. […] J’ai 42 ans. Je ne suis pas un enfant. Sincèrement, je n’ai pas trop d’instabilité dans ce domaine. »

Plus d’infos sur le PSG dans l’actu du jour, publiée vers midi.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

21 votes
Votez

22 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1
    8 votes
    Votez
    Shinichi
    15 novembre 2011 10:17

    Quel communicant !!!!

  • #2

    Votez
    commentateur anonyme
    15 novembre 2011 10:39

    Interview très très intéressante. Ce que j’aime chez Leonardo, c’est qu’il met tout le monde dans le même sac et devant ses responsabilités. J’aime bien notamment son : "Si un joueur a peur, il ne peut pas rester ici."
    En tout cas, il a l’air de savoir ce qu’il veut pour le PSG.

  • #3

    Votez
    Libro
    15 novembre 2011 10:46

    Si je résume, viril mais correct l’entretien.
    Y a de sacrés messages de passés et ils ne sont pas pour Kombouaré mais pour tout le staff et les joueurs genre : "y’a plus de place au PSG pour les pleureuses" !
    Et je suis plutôt d’accord avec Leonardo qui fait comprendre que le problème du football français est mental et non pas technico-tactique ou physique.
    Quand il dit de Pastore qu’a force d’entendre 3 ou 4 fois qu’il est fatigué parce qu’il a joué 3 matchs en 1 semaine il y croit, je trouve cette façon de penser et de le dire très bien vue.
    En fait, match perdu à Dijon, un non match à Bordeaux, des rumeurs fondées ou non, il fait une interview pour siffler la fin de la recrée.
    J’ai aimé le passage sur Kombouaré, "L’affaire Ancelotti le fragilise-t-elle ? Penser cela, c’est dévaloriser Kombouaré. Il n’est pas fragile, il a un caractère très fort, des valeurs très fortes, il connaît le métier, il sait qu’on est au Paris Saint-Germain, il connaît les objectifs. La pression, dans le football, c’est normal".
    Par contre pour avoir emprunté le Parisien ce matin, vous ne mentionnez pas le paragraphe du journaliste qui nous donne "SA" notice de la lecture entre les lignes, un paragraphe qui ne lui sert qu’à justifier les conneries écrites jusqu’ici et qu’ils écriront encore demain.
    en tout cas, l’institution PSG est née :
    « Vous laissez entendre que vous n’êtes pas satisfait du staff médical », relance L’Équipe. « Je ne serai jamais satisfait, répond le Brésilien. Mais ce n’est pas qu’une question du staff médical. »
    "Il faut se mettre quelque chose en tête : pour que le club soit grand, il faut qu’il soit au-dessus d’un entraîneur, d’un directeur sportif, d’un joueur, même si c’est Pelé. Sinon, le projet, il est tout petit. Et ça, c’est une question de mentalité. Mais cela ne change rien à la situation de Kombouaré. Kombouaré, il a les moyens, il connaît la situation, il est là pour gagner les matches. On a le même objectif. Le même ! Et ça, c’est clair entre nous".

    Bon le joueur ou le membre du staff qui n’a pas compris après lecture qu’il doit aller se mettre au travail et qu’il n’a pas le droit à l’erreur (du moins qu’il a pour obligation de progresser) et bien il peut déjà faire son sac.
    Et moi, ça me va.

  • #4

    Votez
    Libro
    15 novembre 2011 11:03

    @Shinichi
    On dit cela des personnes sincères….
    C’est mon avis perso, parler avec sincérité est déjà la moitié du chemin de fait pour être un bon communicant.
    Mais je te rejoins, à lire les articles on pourrait croire qu’il les a invité pour la Saint Valentin.

  • #5
    11 votes
    Votez
    un des pendants du club
    15 novembre 2011 11:20

    "Le football, ce n’est pas une utopie, on n’est pas à l’église, et moi, je ne suis pas candidat au prix Nobel de la paix."

    Smells like hools spirit

  • #6

    Votez
    Shinichi
    15 novembre 2011 11:33

    @Libro
    Je ne suis pas d’accord… Au contraire, on dit plutot ca aux truands, qui par le biais d’une communication habile, nous font accepter leur point de vue… La personne peut ne pas être sincère, voire même dans certains cas ne pas croire ce qu’elle dit…

  • #7

    Votez
    Libro
    15 novembre 2011 11:50

    @Shinichi
    Je comprends ce que tu veux dire, je suis d’accord d’ailleurs avec ça, mais pour les "habitués", pour ceux qui lisent "entre les lignes" (on est pas obligé d’y voir les mêmes choses que le parisien entre ces lignes) on arrive à sentir le discours bidon de celui qui a du sens.
    Là je trouve qu’il y en a, il ne se cache pas, il joue son avenir également concernant les résultats, les journalistes nous apprennent rien quand ils disent que Kombouaré n’a que peu de garanties mais ils oublient de rappeler que personne ne pensait qu’il en avait un quand les Quatariens sont arrivés, Kombouaré le 1er d’ailleurs et il l’a dit.
    Voilà pourquoi il se dit comblé, il a tout à y gagner s’il amène l’équipe au niveau des objéctifs fixés.
    Pour revenir à la communication, j’aime les mots "sincèrement" que Leonardo met souvent dans ses phrases et il ne se cache pas qu’il prospecte en vue de toute éventualité.
    Sinon, pour être honnête, si le but ultime est de gagner la ligue des champions, est ce que je pense perso que AK en est capable ? j’en doute.
    Sur quoi je me base pour penser cela ? ben rien si ce n’est l’image. et l’image n’est rien.
    Donc si je m’arrête à "AK n’est pas capable (est capable) de gagner la ligue des champions" je me considère comme un footix.
    Leonardo ne l’a jamais remportée en tant qu’entraineur il me semble, mais il est mieux placé que nous et nombreux journalistes pour reconnaitre un mauvais, bon ou très bon entraineur.
    A AK de faire ses preuves, mais au delà des joueurs, AK et son staff ont une part majoritaire sur les résultats du moment.
    Rien n’est finalement joué concernant son avenir, c’est ce que je pense…

    En tout cas, après une telle interview, j’ai mal à l’avance pour Nancy !

  • #8
    5 votes
    Votez
    gregos
    15 novembre 2011 12:17

    il y a une difference claire de discours :

    discours de challenger
    kombouaré (et avant lui pas mal des coachs du PSG) "on a gagné mais il faut surtout pas s’enflammer, il faut rester humble et travailler, on verra ou en est en fin de saison"

    discours de leader
    Leonardo ( discours tenu dans pas mal de très grands clubs) "on doit gagner tout les matchs, toute defaite est une catastrophe et est interdite"

  • #9

    Votez
    Kob_bzh
    15 novembre 2011 12:26

    Gregos, moi je dirais discours d’entraîneur et discours de directeur sportif. Le but d’AK est que les joueurs ne se relachent pas en pensant qu’ils sont arrivés alors que le plus dur commence maintenant. Léonardo, au contraire, leur met habilement la pression en les mettant face à leurs responsabilités.

    Je ne vois pas ce qui te chiffonne ni ce que tu aimerais entendre de l’un ou de l’autre…

  • #10
    13 votes
    Votez
    papy
    15 novembre 2011 12:57

    alors moi je ne suis pas du tout fan du discours de Leo.
    Pourquoi ?

    - il a mis trop longtemps à répondre. Lorsqu’il dit qu’il n’a pas à répondre à toutes les rumeurs, je suis OK sauf que là on était plus dans la petite rumeur : tout le monde l’a repris, les entraineurs, joueurs … ont donné leur avis … donc pour moi il a mis trop de temps à répondre.

    - dans son discours, c’est de la faute de tout le monde (staff, entraineur, joueur) mais sur le seul point où il peut être incriminé (transfert de Lugano), il se défausse. A la question "Est-il déçu des performances de Lugano ?" il répond non ?!?! et trouve des circonstances atténuantes. Après on va me dire que c’est pour défendre le joueur et ne pas lui mettre de pression mais c’est pas cohérent avec la pression qu’il donne aux autres.

    - son discours n’est pas en adéquation avec le pays. On est en France et en France on aime pas les personnes qui disent qu’ils doivent tout gagner. Donc on communique devant les journalistes en étant faussement modeste comme le discours d’AK devant la TV : l’objectif est la qualification pour la ligue des champions et en interne on met la pression et on dit que l’objectif est la 1ère place. Pour moi il fait une double erreur : il met une pression inutile devant les médias et en plus il va faire passer le PSG pour un club prétentieux.

    J’étais super content au début de l’arrivée de Leonardo mais je doute de plus en plus. Il me fait penser dans mon boulot aux DSI qui vont choisir des gros progiciels (comme SAP) plutôt que des plus petits éditeurs car ainsi si cela ne fonctionne pas, il prendra pour excuse qu’il a pris soit disant le meilleur (même si ils sont 2 à 3 fois plus cher et que les résultats ne sont pas convaincants)

  • #11

    Votez
    Sang rouge et bleu
    15 novembre 2011 13:34

    Bien Leo, bien !

    On sait depuis Juillet que quasiment tous les médias vont se faire de l’argent sur notre dos pour vendre leurs papiers ou leurs pages de pub sur papier et sur le net ! Ne soyons donc pas surpris… Si on avait écouté tout ce qui est sorti dans la presse, nous aurions une équipe de 70 joueurs (avec Etoo, Ganso, Berbatov etc.) et avec 5 entraineurs (dont Wenger, Mou, etc.).

    Leo a raison de ne pas repondre à chaque coup à tous les bruits et rumeurs qui sortiront dans la presse… il le fera de temps en temps pour vider la pile de ces conneries !

    Il y a beaucoup de choses que j’aime dans cette interview !

    Nous sommes dans une année où tous les râgeux du foot (supporters ou journalistes) nous tomberont dessus en ne négligeant aucune opportunité de déverser leur fiel.
    Rien à battre, qu’ils le fassent ! Etre détesté, on sait ce que c’est, ça va avec notre écharpe… c’est même notre fierté !

    Bien Leo, bien !

  • #12

    Votez
    Libro
    15 novembre 2011 13:58

    @Papy
    …son discours n’est pas en adéquation avec le pays. On est en France et en France et en France, on ne gagne jamais rien.
    Donc, et je respecte que tu n’aimes pas, ce que j’aime c’est qu’après lecture je me suis dit : "ben oui, faire du PSG un grand club avec une mentalité bien française (genre le principal c’est de participer ou encore on aime bien taper sur ceux qui réussissent ") en effet c’est loin d’être gagné d’avance.
    Donc le message c’est que pour devenir un grand club, oubliez les journaux, la (petite) pression, la soi disant fatigue etc….

  • #13

    Votez
    Libro
    15 novembre 2011 14:01

    On a oublié le principal concernant la situation personnelle de Leonardo…
    Communiquer ok, pas n’importe comment, ok et si on emballe le tout dans une période ou sa femme va accoucher, pour Papy, je me dis qu’on peut quand même lâcher un peu du leste sur le soi disant timing en terme de réponse.

  • #14

    Votez
    papy
    15 novembre 2011 14:36

    @Libro : je comprends ce que tu veux dire.

    Maintenant je citerai :

    - les handballeurs français pour être français et gagner
    - le stade toulousain pour être français et gagner
    - le barça pour savoir être modeste et gagner. Guardiola ne met jamais de pression à ses joueurs, son staff, … via la presse. Au contraire, il dit toujours qu’il a une équipe formidable et que c’est facile de gagner avec eux. Maintenant je pense qu’il n’a pas le même discours en interne.

    Ce que je reproche à Leo ce n’est pas son discours de pression, ce que je reproche c’est qu’il l’ait fait dans la presse et pour moi ça ne sert à rien.

    PS : Au fait avec le discours français d’AK, on était sur 6 victoires consécutives (on a souvent tendance à l’oublier). Et ça c’est pas grâce au discours médiatique de Leo. J’espère vraiment qu’on enchainera 6 victoires en championnat suite à ce discours mais j’en doute un peu.

  • #15

    Votez
    Jojolafrite
    15 novembre 2011 14:54

    Tout le monde a besoin de temps de jeu, même Kebano. `Mort de rire

  • #16
    5 votes
    Votez
    Libro
    15 novembre 2011 15:02

    @Papy
    AK n’a pas attendu Leonardo pour essayer d’apporter "le dégout de la défaite", il est arrivé avec ce message à faire passer aidé de Giuly et Makelélé (qui ont vu du pays) entre autres.
    Concernant tes exemples….(handball & Stade Toulousain) bon tu n’as que ceux là ? (je te taquine Clin d'oeil )
    Ben oui, y’en a pas tant que cela des exemples dans notre beau pays de pleureuses ( mais aussi de teigneux et courageux qui s’ignorent ) !
    Le football français a une mentalité de tennisman français je trouve, pas moins doué que les autres sur un match mais rien ni personne sur la durée.
    Et avant la presse il en a parlé avec AK déjà et dont on ne saura rien.
    Et il est dans son rôle, s’il s’était adressé aux joueurs, là pour le coup AK il aurait fait la gueule Sourire
    Et le discours français d’AK tranche avec le discours français tout court, parce que quoi qu’on dise, AK ne se la pète pas, il est humble, n’a pas attendu Leonardo pour dire que l’important c’est le PSG et que lui et les autres ne sont que de passage, il semble serein tout le temps…. oui on dirait un peu Onesta.

  • #17
    5 votes
    Votez
    Kob_bzh
    15 novembre 2011 15:10

    Ce que je reproche à Leo ce n’est pas son discours de pression, ce que je reproche c’est qu’il l’ait fait dans la presse et pour moi ça ne sert à rien.

    Papy, je pense que tu te trompes : ce n’est parceque tu sembles découvrir qu’il met la pression à ses joueurs après cette interview qu’il a t’a attendu pour leur mettre entre quatre yeux, et bien avant…

    Cette interview était destinée principalement à faire fermer leur claque-merde à ces mous du bulbes de journalistes prêt à gober les élucubrations moisies d’un 10Sport à l’agonie pourvu que ça puisse leur permettre de vendre du papier (quitte à foutre la merde au club, mais ça, c’est bien le cadet de leurs soucis !)

    Ta comparaison avec le Barça est également plus que douteuse. Nous sommes en plein chantier de construction des fondations de notre immeuble alors que leur gratte-ciel est le plus haut de la ville depuis des lustres. Adopter leurs méthodes de gestion ne serait en aucun cas un gage de réussite. Laisse-les donc là où ils sont et gérons notre affaire sans se soucier d’eux.

  • #18

    Votez
    papy
    15 novembre 2011 16:48

    @Libro

    Concernant tes exemples….(handball & Stade Toulousain) bon tu n’as que ceux là ? (je te taquine Clin d’oeil )

    Pendant un moment j’ai pensé à mettre Mireille Mathieu comme star internationale mais je n’ai pas osé :)

    sinon je suis d’accord avec toi sur le reste de ton commentaire et particulièrement sur la comparaison entre le tennis et le foot et la comparaison entre AK et onesta

    @kob_bzh

    j’espère sincèrement me tromper sur Leonardo et que comme tu dis c’était pour fermer leur geule aux journalistes.
    Par contre j’ai aussi du me tromper pour me faire comprendre : je crois comme toi que Leo ne m’a pas attendu pour avoir le même discours en interne sinon je l’appelle tout de suite pour l’engeuler :) mais je pense aussi qu’il n’aurait pas du le faire dans les médias

    Pour la comparaison avec le barça, c’était juste pour indiquer que ce n’est pas en disant à la presse qu’il faut tout gagner qu’on gagne tout (ou qu’on met une pression positive à son staff) : on peut avoir un discours modeste (pour la presse) et gagner pour autant.
    Les 2 ne sont pas contradictoires.

  • #19
    8 votes
    Votez
    m3d
    15 novembre 2011 18:19

    C’est fou… J’aurais pensé que ces interviews calmeraient le jeu…

    Goal.com
    Titre : Beckham a Paris, c’est du 50-50

    Quant au jeu parisien, le brésilien s’est montré très tranchant à la question "Le PSG stagne-t-il collectivement ?" :"Oui, il n’y a pas de pression ici. Moi, j’en veux beaucoup plus !", a-t-il ajouté. Les choses se bousculent à Paris !

    FootMercato

    "[…] on a les moyens d’y arriver", a-t-il martelé, indiquant tout de même qu’avec les contacts avoués avec Carlo Ancelotti et d’autres, des changements seraient bientôt dans l’air du temps.

    Football365
    Titre : Leonardo confirme pour Ancelotti

    Le directeur sportif du Paris Saint-Germain, Leonardo, a confirmé les contacts avec Carlo Ancelotti

    TopMercato
    Titre : Leonardo n’offre pas de garanties à Kombouare

    la tension semble être retombée d’un cran dans la capitale. Pourtant la situation d’Antoine Kombouaré est toujours précaire…

    En dépit de cela, Antoine Kombouaré a encore et toujours une sacrée épée de Damoclès au-dessus de la tête jusqu’à nouvel ordre.

    A noter que l’interview d’AK dans l’Est Republicain n’est reprise que par FootMercato, et là encore, ca y va de ses propres interpretations :

    s’il se sait presque irrémédiablement condamné à lâcher son poste dans un avenir plus ou moins proche, […]

    Seul contre QSI mais soutenu par toute la L1 et la majorité de ses joueurs, voilà le sort d’Antoine Kombouaré. Un sort dont il ne se plaindra pas…

    A noter qu’il s’agit des deux seules phrases du "journaliste"…

  • #20

    Votez
    Philpac
    15 novembre 2011 18:50

    Bravo LEO,

    Ca c’est le discours d’un "Winner" qui transmettra la gagne même à une chèvre et comme les joueurs du PSG n’ont sont pas, ça promet.

  • #21
    9 votes
    Votez
    Edji
    15 novembre 2011 20:22

    Avec la coupe d’Europe, il y a vraiment quelque chose de contradictoire en France. Tout le monde joue le championnat pour se qualifier et, quand on y arrive, on dit : “On va gérer.” Je comprends que certains clubs soient obligés de faire des choix, en raison de leur effectif. Mais pas à Paris. Jamais.

    Obrigado Leo.

  • #22
    5 votes
    Votez
    commentateur anonyme
    16 novembre 2011 10:01

    sur le délai de réponse vous êtes durs !
    si l’accouchement de sa femme a été complexe et long, je trouve normal que Leonardo privilegie sa famille !
    les journalos continueront à déverser leur vomis, quoi qu’il leur dise. Donc ça pouvait attendre 2-3 jours sans problème.
    Son fils et sa femme eux ne pouvaient pas attendre.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG