Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Enquête : les suites de l’affaire Gouffran

Exclu : le PSG a perdu en appel face à Gouffran !

mardi 31 mai 2011, par Vivien B.

Exclu : le PSG a perdu en appel face à Gouffran !

Dans le cadre de notre enquête sur le PSG, nous avons découvert que les suites judiciaires du vrai-faux transfert de Yoan Gouffran au PSG en 2007/2008 n’avaient pas été évoquées dans la presse. Révélation.

Rappel des épisodes précédents

À l’été 2007, le SM Caen, qui vient de monter en L1, refuse de se séparer de Yoan Gouffran. Quelques semaines plus tard, une fois le marché d’été terminé, des rumeurs évoquent un accord entre le PSG, le SM Caen et Yoan Gouffran pour un transfert au mercato hivernal. « Gouffran, première recrue parisienne », titre ainsi le Parisien le 17 novembre. Dans la plus grande discrétion, le club parisien et le joueur signent une promesse d’embauche, afin de garantir la mutation dès l’ouverture du marché des transferts début janvier. « Notre action n’était pas d’une folle agressivité, expliquera Alain Cayzac quelques mois plus tard sur lequipe.fr. Si le PSG avait décidé que Gouffran ne faisait plus l’affaire, par exemple si on changeait d’entraîneur, le club aurait payé les 200 000 € spontanément. » « Dans les couloirs du club parisien, on souffle d’ailleurs que les représentants de Yoan Gouffran souhaitaient expressément se protéger contre une valse sur le banc parisien », ajoute le site de L’Équipe.

Mais entre temps, le PSG réalise un parcours catastrophique en championnat : à la trêve, les Parisiens sont 17es avec deux points d’avance sur le premier relégable, tandis que Caen réalise la surprise du début de saison en pointant à la quatrième place du classement. Gouffran hésite, puis finit par se rétracter. « J’ai décidé de rester à Caen jusqu’à la fin de la saison, annonce-t-il sur RMC le 3 janvier 2008. […] Tout le monde sait que le PSG connaît une période difficile. Je préfère donc rester ici pour m’épanouir. » À la recherche d’un milieu droit, le PSG se tourne finalement vers les Brésiliens Éverton Santos et Souza, qui signent pour 6 M€ fin janvier, et seront des échecs retentissants. Il a ensuite assigné Yoan Gouffran devant le tribunal des prud’hommes pour non respect de son engagement écrit.

En appel, le PSG jugé responsable de l’échec du transfert

Le 21 novembre 2008, lequipe.fr révélait que le tribunal des prud’hommes avait condamné Yoan Gouffran à verser au PSG « 214 000 € […] pour s’être engagé avec lui par pré-contrat écrit, l’hiver dernier, avant de choisir de rester à Caen lors du mercato ». Mais la suite de ce dossier n’a jamais été évoquée dans la presse : le 26 octobre dernier, la quatrième chambre du pôle social de la cour d’appel de Paris, en charge des appels des décisions prud’homales, a infirmé le jugement rendu en première instance.

Selon nos informations, le PSG a finalement été reconnu « responsable de la non réalisation des conditions nécessaires » au transfert de Yoan Gouffran, dans la mesure où celui-ci n’a pas été convoqué à la visite médicale prévue par la promesse d’embauche, ni mis en demeure d’honorer ses engagements. Toutefois, l’ancien Caennais n’ayant lui non plus pas mis en demeure le PSG, le gain de la clause pénale de 210 000 € — prévue en cas de non respect des engagements de l’une des parties — lui a été refusé, au titre de l’article 1230 du code civil. Ni le PSG ni le joueur ne sera donc indemnisé à la suite de l’échec de ce transfert.

P.-S.

Crédit photo : Fcgb260 — Wikimedia Commons

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

12 votes
Votez

4 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    commentateur anonyme
    31 mai 2011 10:35

    Bon, mauvaise nouvelle nouvelle pour le PSG. J’étais bien content que Gouffran ait à payer une compensation, vu comme il nous avait mis dans la m…

  • #2
    6 votes
    Votez
    Hechman
    31 mai 2011 11:52

    Dura lex, sed lex.

  • #3

    Votez
    kob_bzh
    31 mai 2011 12:10

    En gros, le PSG n’ayant pas été au clash (convocation pour la forme à la visite médicale puis mise en demeure), ils l’ont dans l’os.

    Jolie maxime, Hechman, mais je ne vois pas trop le rapport. J’ai pensé au personnage de François Rollin dans Kameloot en te lisant ! `Mort de rire

  • #4

    Votez
    paris-go
    31 mai 2011 13:42

    Tout ça pour un mec allergique à la pelouse…

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG