PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Auxerre 1-0 PSG : les faits marquants

[J26] Retour sur Auxerre 1-0 PSG (vidéos)

dimanche 6 mars 2011, par Gauthier B., Vivien B.

Au programme de ce « retour sur le match » : le déroulement cruel de la rencontre, Peguy Luyindula en pointe, infos diverses, statistiques.

Les enseignements du match

Le déroulement cruel de la rencontre

Même si Paris a très mal commencé sa rencontre et aurait pu être mené très vite — si Edel ne s’était pas montré une nouvelle fois décisif —, rien de ce qui a suivi le premier quart d’heure ne pouvait laisser imaginer qu’Auxerre s’imposerait. Complètement dominés, incapables de ressortir un seul ballon et littéralement acculés sur leur but à partir de la seconde mi-temps, les Auxerrois pouvaient déjà voir d’un bon œil le point du match nul.

Le problème est que les Parisiens ont été été victimes d’un scénario qu’on ne voyait plus venir cette saison. Des attaquants qui ne concrétisent pas leurs occasions franches, ou plutôt un gardien et une défense qui se montrent intraitables, le poteau qui empêche un but que tout le monde voyait au fond, une difficulté à maintenir l’adversaire sous pression dans les dernières minutes, et en guise de final, le but magnifique et improbable, marqué trop peu de temps avant le terme de la rencontre pour permettre au PSG de réagir. Paris a finalement été physiquement plus au point que son adversaire, a dominé comme une équipe peut rarement le faire à l’extérieur, et se retrouve finalement vaincu. Difficile à avaler.

Sur le but encaissé, Siaka Tiéné va endosser le costume du fautif, puisque c’est sa relance qui amène la réalisation adverse. Pourtant, d’une part ce geste manqué n’impliquait pas forcément un tel exploit du joueur moyen qu’est Chafni, et d’autre part Tiéné a tellement couru sur cette rencontre qu’il est difficile de lui en vouloir. Comme son homologue Jallet — qui a touché 98 ballons d’après la LFP —, il a multiplié les courses offensives dans son couloir pour proposer une solution, et les retours défensifs en cas de contre. Il n’y a donc rien de particulièrement étonnant qu’à la 86e minute, il n’ait plus la lucidité pour faire le dégagement parfait.

Peguy Luyindula en pointe

Avec les absences conjuguées de Hoarau (syndrome viral) et Erding (mollet droit), Antoine Kombouaré a logiquement titularisé Peguy Luyindula seul en pointe à Auxerre. Habitué à dépanner sur un côté ou à évoluer en complément d’un autre attaquant, Luyindula n’avait pas commencé un match à ce poste depuis longtemps, ce qui pouvait nourrir quelques craintes concernant sa performance. Et pourtant, l’attaquant parisien n’a pas à rougir de sa prestation.

À la sortie du premier quart d’heure, durant lequel son équipe ne touchait pas le ballon, il est l’un de ceux qui ont relancé le PSG. Son jeu en déviations intelligentes a permis à sa formation de jouer de plus en plus haut, et de se créer plusieurs opportunités : c’est lui qui dévie parfaitement pour Nenê — qui rate le cadre alors qu’il était en bonne position —, et c’est lui qui, en conclusion d’une combinaison avec Giuly, adresse une frappe que Sorin sort de justesse. Parfois esseulé, il a énormément travaillé durant la rencontre. En seconde période, il a failli être récompensé en envoyant une tête… sur le poteau.

Mais c’est surtout à sa sortie, à la 70e minute, que l’on s’est rendu compte à quel point son jeu était précieux. Les bien moins expérimentés Maurice et Bahebeck ont fait ce qu’ils ont pu, mais ils n’ont pas su donner au PSG la cohérence en attaque que fournissait Luyindula presque à lui seul. De quoi mesurer le gouffre qui peut encore séparer un professionnel aguerri d’un jeune joueur qui a encore tout à apprendre — et il n’y a rien d’anormal à cela.

Les vidéos de tous les buts du match

Autres infos autour du match

Stats en vrac

- Chafni brille face au PSG. Dans la lignée des Batlles et autres Moreira, Kamel Chafni semble particulièrement efficace face au PSG. Opta relève que 3 des 6 buts qu’il a inscrits en L1 l’ont été face au club de la capitale.

- Le PSG ne parvient pas à enchaîner. Pour la troisième fois de la saison, les Parisiens avaient enchaîné deux victoires consécutives en L1. Mais pour la troisième fois, ils n’ont pas réussi à prolonger cette série. Paris n’a plus remporté trois matches de championnat consécutifs depuis août 2009.

- Jallet était partout. D’après les statistiques de la LFP, Christophe Jallet a touché 98 ballons samedi soir, ce qui fait de lui le joueur le plus actif du match. À titre de comparaison, la moyenne pour un défenseur latéral la saison dernière était de 58 ballons par match — 51 tous postes confondus.

- Paris relance Auxerre. Auxerre restait sur 15 matches sans victoire toutes compétitions confondues.

- Première défaite depuis 2005. Le PSG ne s’était plus incliné à Auxerre depuis octobre 2005 (2-0). Lors des quatre dernières saisons, Paris avait ramené deux matches nuls et deux victoires. Par ailleurs, les Parisiens avaient inscrit au moins 1 but face à l’AJA lors des sept derniers matches de L1 entre les deux équipes.

Infos en vrac

- Les journalistes du Parisien ne lisent pas le Parisien. À propos de l’acharnement médiatique subi par Edel ces dernières semaines, Christophe Bérard évoque ce dimanche un « procès en incompétence que ses détracteurs lui intentent depuis quelque temps ». Manifestement, le reporter du Parisien n’a pas lu les articles de son collègue Laurent Perrin, qui affirmait fin décembre que « hormis face à l’OM, les prestations du Camerounais ont rarement laissé un souvenir impérissable », avant de lâcher mi-janvier : « Si Edel peut sauver une ou deux fois ses coéquipiers, personne ne s’en plaindra. » Il y a trois semaines, le même Laurent Perrin estimait encore que « rester debout, Edel n’en est même plus capable. […] On en vient à être surpris quand il réussit un arrêt… » Alors, Christophe Bérard ne lit-il pas les articles de son collègue de bureau ? À moins que le Parisien ne se moque tout simplement de ses lecteurs, affirmant tout et son contraire sans jamais rien assumer. Une hypothèse à ne pas écarter…

- Un arbitre de National. Les arbitres de L1 et de L2 ayant annoncé leur intention de retarder de 15 minutes le coup d’envoi des matches de la 26e journée en guise de protestation — contre le manque de respect dont ils font l’objet selon eux, pour des raisons financières selon la FFF —, ils ont été remplacés par des arbitres de National. À Auxerre, Tony Chapron a été suppléé par Franck Schneider (Fédéral 3). « Même s’il y a eu des moments plus crispants que d’autres, j’ai eu de très bonnes sensations, surtout maintenant que c’est terminé, a expliqué l’Alsacien à l’issue de la rencontre sur eurosport.fr. On a nos rituels, on a préparé ça de façon classique. Ça a été une très bonne soirée. »

- Rappelez-vous qu’il faut balancer la Ligue Europa. Le meilleur moyen de faire passer un message, c’est encore de le rabâcher. Ainsi Laurent Perrin répète-t-il ce dimanche dans le Parisien qu’il faut balancer la Ligue Europa, au cas où des lecteurs distraits ne l’auraient pas encore compris : « Comment Paris va-t-il digérer ce coup au moral ? On le saura dimanche prochain, au Parc, face à Montpellier. La victoire sera capitale pour rester dans le wagon de tête. Entre temps, il faudra aller à Lisbonne. La coupe d’Europe devient un rendez-vous presque anodin vu la situation en championnat. Paris poursuit son marathon en essayant de préserver ses forces pour le sprint final. Un programme démentiel, qui commence à faire peur. »

Dans la presse

Laurent Perrin, dans le Parisien du 6 mars 2011 :

Privés d’Erding et Hoarau, [les Parisiens] ont dominé de façon stérile avant de subir la loi de courageux Auxerrois. Un vrai coup d’arrêt. […] Un championnat se joue sur une addition de petits détails. La bourde de Siaka Tiéné, hier soir, en est un. Et l’on s’en souviendra longtemps… Un dégagement raté, un coup de génie de Kamel Chafni et Auxerre réussit le hold-up parfait. Au coup de sifflet final, les Parisiens sont dépités. En seconde période, ils n’ont quasiment laissé aucun répit à leurs adversaires. Beaucoup plus forts et beaucoup plus entreprenants, ils se sont finalement laissé piéger pour la deuxième fois de la saison par Auxerre. Perdre six points face à une équipe qui lutte pour ne pas descendre, ce n’est pas digne d’un prétendant à la Ligue des champions. […] Si le résultat du match aller était logique (2-3), celui d’hier laisse un terrible goût d’injustice pour le PSG.

Régis Testelin, dans L’Équipe du 6 mars 2011 :

Le PSG avait dominé les débats et rarement vu les Auxerrois venir les chatouiller dans leur camp, surtout en seconde période. Mais en l’absence du duo Erding-Hoarau, les attaquants parisiens n’ont pas été à la hauteur et cela a fini par se retourner contre l’équipe. […] Pour ceux, dans le groupe, qui estimaient qu’Antoine Kombouaré ne faisait pas assez tourner devant, c’est désormais clair : pas de salut sans le duo Erding-Hoarau. Ce n’était pas une raison pour perdre, mais le PSG y est pourtant parvenu. […] Opération désastreuse pour le PSG, on l’aura compris, sans que le match de coupe de France de mercredi dernier, remporté en prolongation contre Le Mans, y soit forcément pour quelque chose. Car Paris n’a pas eu de coup de barre physique.

- Performances. Il n’y a pas eu de prestation moyenne, d’après la presse spécialisée ce dimanche : quelques joueurs ont été bons voire très bons, tandis que la majorité de l’équipe a été mauvaise voire très mauvaise. Dans L’Équipe, Edel est mis à l’honneur (« [Il] a réalisé des parades somptueuses (7e, 36e, 90e+3) »), devant Chantôme (« il s’impose de plus en plus comme le taulier de cette formation »), Sakho et Armand. En revanche, Jallet (« de trop nombreuses absences »), Bodmer (« presque invisible »), Giuly (« une prestation assez terne »), Tiéné et Luyindula sont pointés du doigt. Pour le Parisien, ce sont Chantôme et Armand qui s’en sortent le mieux — suivis par Sakho, Edel et Luyindula —, alors que l’essentiel de l’équipe est jugé médiocre. Le joueur le plus mal noté est Siaka Tiéné, dont la première période est qualifiée d’« insipide ».

Réactions

- Antoine Kombouaré : « Comment perdre un match qu’on a maîtrisé de long en large ? Edel a passé une soirée plutôt tranquille. On s’est créé énormément d’occasions. Je suis très frustré, mais je suis quand-même satisfait du contenu. On a été de l’avant, on a eu la maîtrise du ballon. Mais un match, c’est être capable de marquer. La fatigue ? Non, on a beaucoup poussé. On a fait des courses, provoqué, tenté. Mais on a été aussi maladroits dans le dernier geste. Jusqu’au bout, on a été incapables de marquer. Il nous a manqué de l’efficacité. On a été bons, mais il faut l’être dans les 16 mètres. Je savais qu’ils allaient nous attendre, très bas, mais pas à ce point-là. On a trop essayé de passer dans l’axe. » (source : L’Équipe)

- Clément Chantôme : « On perd sur un petit exploit. C’est une déception et un coup d’arrêt. Perdre contre le 17e du championnat [avant la rencontre], on ne peut pas le cacher, c’est une mauvaise opération pour nous. On était bien dans ce match, même si c’était très difficile de jouer contre une équipe qui a joué aussi bas. La fatigue n’est pas la principale raison de cette défaite. On a archi-dominé cette rencontre. » (source : L’Équipe)

- Jean Fernandez : « C’est une victoire qui nous fait un bien énorme. Au plan comptable mais aussi au plan psychologique. Kamel [Chafni] a marqué un but magnifique mais, franchement, je reconnais que, sur l’ensemble de la rencontre, ce succès n’est pas mérité car Paris s’est créé beaucoup d’occasions. » (source : L’Équipe)

Suspensions

Aucun Parisien n’a été averti samedi soir.

Côté tribunes…

- Affluence. 130 supporters parisiens ont fait le déplacement officiel organisé par le PSG, d’après la LFP. « Environ 500 supporters parisiens s’étaient déplacés à Auxerre, en dehors des deux bus affrétés et sécurisés par le PSG (120 supporters), indique L’Équipe. Ils se sont installés un peu partout dans l’enceinte de l’Abbé-Deschamps, dont certains à proximité de la tribune présidentielle. La sécurité de Robin Leproux, le président du PSG, a été renforcée par des gardes du corps. Ces supporters parisiens venus par leurs propres moyens se sont montrés très remuants. Ils ont été rappelés à l’ordre par le speaker du stade, notamment lorsqu’ils ont lancé un fumigène sur la pelouse. Mais aucun incident majeur n’a été relevé pendant le match. » De son côté, le Parisien annonce que « cinq supporters du PSG ont été interpellés hier soir. Parmi eux, deux l’ont été pour avoir allumé des fumigènes. Ils seraient issus du collectif Liberté pour les abonnés. En effet, outre les 114 fans parisiens qui avaient participé au déplacement officiel organisé par le club, il y avait 250 autres supporters, pour la plupart des ultras opposés au plan sécurité du PSG. »

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

6 votes
Votez

17 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Julien Siriex
    6 mars 2011 13:02

    Faudra qu’on m’explique comment on peut juger que le PSG a été "bien meilleur" que son adversaire du soir et estimer que la moitié de l’équipe a été mauvaise. En ce qui concerne les "absences" de Jallet, la statistique des 98 ballons touchés fait doucement rigoler.

    Même après une nuit de (mauvais) sommeil, la pilule a toujours du mal à passer.

  • #2

    Votez
    Dav
    6 mars 2011 13:14

    Faudra qu’on m’explique comment on peut juger que le PSG a été "bien meilleur" que son adversaire du soir et estimer que la moitié de l’équipe a été mauvaise.

    J’ai pas vu le match, mais peut-être parce que même en dessous de leur vrai niveau, nos joueurs sont au dessus de cette "équipe" d’Auxerre ?

  • #3

    Votez
    commentateur anonyme
    6 mars 2011 13:27

    "les attaquants parisiens n’ont pas été à la hauteur et cela a fini par se retourner contre l’équipe. […] Pour ceux, dans le groupe, qui estimaient qu’Antoine Kombouaré ne faisait pas assez tourner devant, c’est désormais clair : pas de salut sans le duo Erding-Hoarau."

    CQFD : c’est la même chanson à presque tous les matchs… Sans Nêné et Hoarau, on serait 15ème… De vrais attaquants à Paris… pour l’année prochaine !

  • #4

    Votez
    Ludovic
    6 mars 2011 14:19

    Je ne sais pas si c’est la médiocrité icaunaise qui est en cause, mais personnellement, j’ai vu une 2e mi-temps de très, très grande qualité de la part de nos joueurs. Giuly était un peu en retrait, mais pour le reste, j’ai assisté à des enchaînements, des combinaisons dans l’axe de la défense auxerroise ou sur les côtés, de grande classe. Affirmer que la prestation des joueurs a été mauvaise à l’aune du résultat final, c’est nul, mais tellement typique de la presse que cela n’en est même pas étonnant.

  • #5

    Votez
    Julien Siriex
    6 mars 2011 14:22

    C’était de la rhétorique Dav. Cela dit, je trouve quand même assez curieux qu’on puisse dire que Paris a fait son match, a outrageusement dominé les débats, tout en étant composé de joueurs plus mauvais les uns que les autres.

    Pour le match d’hier, c’est Bodmer qui détenait la clé. Mais il n’a pas trouvé la serrure du TRÈS GROS cadenas auxerrois. Dommage.

    @Commentateur anonyme #3 : avant de penser à recruter des attaquants, je pense qu’il faut d’abord penser à recruter des milieux offensifs. Notre attaque emmenée par Hoarau n’est pas dégueulasse et on ne peut pas reprocher grand chose à Peguy hier soir. Par contre, ne pas pouvoir faire tourner Giuly et Nenê me pose davantage de soucis. Surtout hier soir quand la solution pouvait venir des côtés, l’axe étant gentiment bouché (vous me direz, les côtés aussi… mais moins ;)).

  • #6

    Votez
    elcuervo
    6 mars 2011 21:45

    Entierement d’accord avec julien sirieix.

    Le pb hier soir c’est nos milieux offensifs. Tiens, mais on n’en a pas perdu un au mercato juge ici tres reussi ? Tiens, mais on n’en avait pas un mis en tribunes (au profit de Maurice…) par un entraineur juge ici excellent ?

  • #7

    Votez
    Gauthier B.
    6 mars 2011 22:25

    El Cuervo, j’ai eu peur que tu ne profites pas de la défaite d’hier soir pour venir lâcher une pique sur Kombouaré :).

    Le problème hier soir venait effectivement des milieux offensifs qui n’ont pas été très bons. Maintenant, il s’agissait des trois titulaires qui étaient alignés, et aucun des trois a joué énormément ces dernières semaines. Même si tu veux à tout prix faire le lien, ce n’est pas le non-mercato de cet hiver qui a fait que Bodmer n’a réussi aucune de ses ouvertures, ou que Giuly a été peu en vue. Maintenant, si on avait eu Sessegnon sur le banc, il aurait pu rentrer en cours de rencontre, et faire la différence comme il n’a jamais su le faire cette saison… Mais tout ceci reste très hypothétique.

    Pour Kebano, tu vas déjà prétendre qu’après trois bouts de matches en pro, c’est un scandale qu’il soit en tribune ? Que lui aurait pu faire la différence ? Là encore, nous sommes dans le domaine du fantasme…

    Dernière chose, ce n’est pas parce que certains ici ne sont pas d’accord avec toi quand tu fustiges Kombouaré pour tout et n’importe quoi qu’ils le trouvent excellent. Nous ne partageons pas ton point de vue qui est extrême, mais personne n’a fait ici des éloges démesurées envers notre entraîneur.

  • #8

    Votez
    elcuervo
    7 mars 2011 00:12

    Je pretends simplement que Giuly n’est pas un milieu droit et qu’un mercato non completement foire aurait donne un titulaire a ce poste.
    Que Sessegnon, lui ou son remplacant, auraient infiniment plus apporte que lui a ce poste face a une defense repliee lors meme que Giuly et sa vista devant le but peut eventuellement servir contre des equipes aux mauvaises defenses (Arles, Sochaux).
    Que Kebano aurait ete utile sur 15-20 minutes (eh oui, il y a une difference entre les tribunes et une place de titulaire) et certainement plus que Maurice qui n’est pas un joueur de L1.

    Pour le debat, je suis resigne, je suis un extremiste, vous etes les sages. Je constate simplement au fil des semaines que je ne suis pas si loin de la verite, helas…

  • #9

    Votez
    Thibaut
    7 mars 2011 11:22

    Je respecte ton avis, mais comment savoir que Sessegnon ou un autre aurait plus apporté que lui Samedi soir ? Peut-être oui. Ou peut-être qu’on s’en serait pris 2 ou 3. Va savoir…
    Si Ceara avait joué à gauche, Tiené n’aurait pas fait ce qu’il a fait et le sort aurait été différent.
    On continue longtemps à jouer à ça ? ? ?

    Vive la sagesse oui.

  • #10

    Votez
    elcuervo
    7 mars 2011 12:07

    Ben il y a quand meme plus de chances qu’un milieu droit de metier apporte plus qu’un attaquant au poste de… milieu droit !!
    Certes, on n’a jamais essaye Sakho avant-centre, mais dire on ne sait pas ce que ca donnerait, bon….

  • #11

    Votez
    Gauthier B.
    7 mars 2011 13:28

    Pour toi Giuly n’est pas un milieu droit ? Alors qu’il a fait la quasi-intégralité de sa carrière à ce poste, et pas dans des petits clubs ? Tu es en train de nous dire que Kebano — qui apparemment ne joue pas si souvent milieu droit en CFA — ou Sessegnon, qui n’est pas un milieu droit de formation contrairement à ce que tu avances, seraient des solutions plus viables que Giuly ?

    Kebano aurait peut-être été utile sur 15-20 minutes, mais cela t’écorcherait d’admettre que tu ne sais rien de rien du niveau de ce joueur ? Il y a deux mois, tu n’en avais jamais entendu parlé, et là, ça y est, c’est un drame de ne pas le faire rentrer ? C’est trop facile de venir après les matches, de prendre la liste de ceux qui n’ont pas joué, et de dire qu’avec eux, on s’en serait sorti. Cela ne repose sur rien d’autre que tes convictions personnelles, et nous avons le droit de ne pas y adhérer.

  • #12

    Votez
    Thibaut
    7 mars 2011 13:30

    J’abandonne.

  • #13

    Votez
    Edji
    7 mars 2011 16:00

    Gauthier, je crois que Kebano est plutôt comparé à Maurice. Ce n’est pas tout à fait la même chose…
    Par ailleurs, oui, Giuly a souvent joué milieu droit dans sa carrière, mais l’époque où il occupait ce poste en tant que titulaire régulier est tout de même lointaine. Son âge fait que ce n’est probablement plus là le poste qui correspond le mieux à ses qualités, à tout le moins sur la durée d’une saison complète, et sa saison très réussie aux côtés de Hoarau en attaque il y a 2 ans pouvait faire de lui une solution alternative intéressante en attaque.
    Enfin, Sessegnon n’est peut-être pas un milieu droit de formation, mais le fait est que c’est à cette position qu’il a de loin le plus brillé, au moins sous nos couleurs.
    De façon générale, bien sûr qu’il est impossible de prédire ce qu’il serait advenu avec la présence de Sessegnon ou d’un remplaçant. Mais je ne crois pas qu’il soit absurde de regretter le manque de solutions offensives de notre effectif, auquel le mercato de janvier aura en tout état de cause cruellement contribué.

  • #14

    Votez
    elcuervo
    7 mars 2011 17:09

    Non, Giuly n’est pas un milieu droit, il est un attaquant cote droit. Il a joue -bien- ainsi a Monaco, a Barcelone ou a la Roma.

    Je sais de Kebano ce que j’en ai vu sur ses 3 entrees - toutes couronnees de succes au poste de milieu droit, ce qui fut l’inverse avec Maurice. A priori, tant qu’il est bon, pourquoi s’en priver, surtout pour mettre dans le groupe un type qui n’a jamais eu et n’aura jamais le niveau ?

    D’autre part, tu devrais me lire sur d’autres sites, je viens toujours donner mon avis AVANT les matchs. Je n’ai pas deroge a cette regle sur ce match. Et ceci, pour une fois nous sommes d’accord, ne represente que mon opinion. Comme celle qu’on finirait au mieux 5e exprimee fin decembre.

  • #15

    Votez
    Gauthier B.
    7 mars 2011 17:41

    El Cuervo, Giuly a joué dans un poste de pur milieu de droit de ses débuts à Lyon à son départ de Monaco — avec effectivement quelques piges en attaque. Ensuite, à Barcelone, il a joué effectivement ailier droit à la place qu’occupe Messi, et à la Roma, il était surtout sur le banc. Et accessoirement, chez nous il joue à ce poste, et pas si mal puisqu’il doit être le meilleur passeur du club en championnat. Bref, dire que faire Giuly milieu droit est équivalent à mettre Sakho en pointe est pour le moins déplacé…

    Edji, je suis d’accord avec toi sur Sessegnon, concrètement, les postes de formation n’ont que peu d’importance, les joueurs intelligents et motivés sont en mesure de s’adapter aux besoins de leur équipe. Je ne faisais que répondre à El Cuervo pour qui Sessegnon est un milieu droit de formation et Giuly, non.

    Enfin dernière chose, sur le comparatif Kebano/Maurice : s’il est évident que Kebano a un potentiel bien plus important, qui êtes-vous pour affirmer à la vue des ersatz de rencontres que Kebano a joué en pro qu’il est déjà au-dessus de Maurice ? Kebano a fait trois bonnes rentrées, et c’est très bien. Maurice a fait quelques belles rentrées cette saison (Arles, Séville et Montpellier) et d’autres bien plus mauvaises, mais il a joué plus souvent. Et après ? Sur l’apport à un instant donné, ce ne sont que des suppositions. Sur ce sujet-là, je préfère faire confiance à un staff qui voit les joueurs tous les jours à l’entraînement qu’à des avis basés sur un néant absolu. Là on parle d’un joueur qu’on ne voit pas, évitons de faire des Benachour, Haddad ou Partouche bis, à réclamer des joueurs dont nous ne savons rien.

  • #16

    Votez
    elcuervo
    7 mars 2011 19:35

    Parfait. Le temps dira si Maurice signe dans quelques annees au Barça quand Kebano cirera le banc d’Amiens.

    Le temps qui dira les choses m’etait deja invoque quand j’affirmais qu’au vu de la combinaison d’un mercato piteux et d’un guignol comme coach, nous allions peu a peu lacher prise. On voit.

  • #17

    Votez
    Gauthier B.
    7 mars 2011 23:29

    Ce n’est pas une question de temps. Personne n’a dit que Maurice allait signer au Barça ou que Kebano allait rater sa carrière. Là, on parle d’aujourd’hui, des rencontres de L1 actuelles. Et franchement, je ne vois pas ce qui peut faire dire à qui que ce soit qu’il est évident que Kebano apporterait plus que Maurice, dès maintenant. Moi j’ai la faiblesse d’admettre que ce ne sont pas les trois bouts de matches de Kebano, fussent-ils très bon, qui me permettrait d’affirmer quoi que ce soit dans un sens ou dans l’autre.

    Toi tu veux te servir de tout et n’importe quoi, même des sujets sur lesquels tu ne peux décemment rien savoir, pour adresser une pique au coach que tu détestes tant… Je ne trouve pas la démarche saine, c’est tout. Mais au final tu seras gagnant : tôt ou tard, comme tous ses prédécesseurs, Kombouaré connaîtra une période où il sera unanimement contesté, il sera viré, et tu pourras dire que tu avais raison comme tu aimes tellement le faire.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG