Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

PSG-OM : pourquoi le PSG n’a-t-il pas été sanctionné ?

vendredi 9 avril 2010, par Vivien B.

Info PSGMAG.NET : jeudi 8 avril, la commission de discipline de la LFP a étudié les incidents survenus dans l’enceinte du Parc des Princes lors du match PSG-OM. Nous avons pu prendre connaissance de ces décisions.

PSG-OM (26e journée de L1, 28 février 2010)

Ce qui était reproché au club parisien :
- usage de 32 engins pyrotechniques dont 4 ont été lancés, sans conséquence ;
- tentative d’intrusion sur la pelouse de deux spectateurs de la tribune K, annihilée par l’intervention des forces de l’ordre ;
- usage d’un laser de couleur verte pendant de nombreuses minutes, en direction des acteurs du jeu, par un individu de la tribune Auteuil ;
- déploiement à Auteuil, pendant l’échauffement des joueurs, d’une banderole « avec une inscription “historique” faisant référence à l’occupation française concernant un joueur marseillais ayant joué auparavant pour le club parisien » [« Heinze, en 45 on t’aurait tondu »].

Ce qui a été décidé par la commission de discipline de la LFP :
- dossier classé.

Plus d’infos :
- la commission de discipline de la LFP prend désormais en compte, pour déterminer les sanctions, les actions du club pour identifier et permettre la condamnation des auteurs d’actes répréhensibles. Cette fois, les attendus mettent également l’accent sur les mesures préventives prises par le PSG.

Les attendus :

[…] considérant que ce match […] était considéré comme tous les ans à « hauts risques » par les deux clubs, ainsi que par les autorités publiques, et qu’en l’espèce, six réunions préparatoires ont été nécessaires, considérant que la fouille du stade avant le match, effectuée par le service de sécurité du PSG, a permis la découverte de 32 engins pyrotechniques et de 2 banderoles dans les tribunes Auteuil et Boulogne, considérant que le dispositif de sécurité prévu par le PSG pour cette rencontre était particulièrement important, avec 686 personnels de sécurité, placés de manière stratégique avec un renforcement notable du nombre de stadiers dans les tribunes Auteuil et Boulogne ainsi que sur la pelouse, considérant qu’au dispositif de sécurité du club s’ajoute les effectifs des forces de l’ordre, au nombre de 559 personnes, […] considérant, en ce qui concerne les engins pyrotechniques, qu’une personne a été identifiée grâce à la vidéosurveillance, et que le PSG a déposé plainte contre elle, considérant qu’un autre individu a été identifié grâce à la vidéosurveillance et a été convoqué pour ces faits par les forces de l’ordre, le PSG ayant écrit aux autorités pour signifier son intention de porter plainte également contre celui-ci si les faits sont avérés, considérant, en ce qui concerne la banderole, que le rapport d’instruction a établi que « le service de sécurité a déployé tous les moyens pour faire cesser l’exposition de cette banderole », qui n’a été exposée que pendant huit minutes, avant le coup d’envoi, […] considérant, en ce qui concerne la tentative d’intrusion sur le terrain, que les deux individus ont été interpellés immédiatement par les forces de l’ordre présentes au pied de la tribune et que le PSG a déposé plainte contre eux, considérant également que 106 interdictions de stade ont été prononcées suite aux divers incidents provoqués par la rencontre, dont 42 personnes appartenant à la tribune Auteuil et 39 à la tribune Boulogne, considérant que le PSG a pris un ensemble de mesures visant à éradiquer ces incidents lors des rencontres du club — il a, tout d’abord, suspendu les conventions avec les associations de supporters, puis il a suspendu la vente de la billetterie pour les déplacements, il ne permet plus l’accès aux locaux aux associations de supporters —, considérant que le PSG met systématiquement en œuvre sa faculté de résiliation des abonnements de supporters faisant l’objet d’une interdiction administrative de stade pour ses matches, considérant ainsi, pour prendre sa décision et que celle-ci soit proportionnelle aux mesures prises pour prévenir les désordres avant la rencontre, pendant celle-ci mais également pour l’avenir, que la commission doit prendre l’entière mesure du nombre d’actions menées en prévention par le PSG concernant ce match, dit « à hauts risques », considérant qu’elle a ainsi constaté que ce match a fait l’objet d’une préparation sécuritaire particulièrement importante et que diverses mesures ont été prises par les dirigeants du club, immédiatement après ces incidents, notamment pour les rencontres suivantes du club, à l’extérieur, considérant que l’ensemble de ces éléments traduisent la volonté du club de lutter de manière efficace, tant contre l’utilisation des engins pyrotechniques, que les diverses infractions commises par leurs supporters au sein de l’enceinte sportive, par ces motifs, classe le dossier.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG