Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

[Exclu] Fumigènes PSG-Montpellier : 50 K€ d’amende

lundi 5 juillet 2010, par Vivien B.

Exclu PSGMAG.NET : jeudi dernier, la commission de discipline de la LFP a sanctionné l’Olympique de Marseille de deux matches à huis clos avec sursis pour l’usage de 198 engins pyrotechniques contre Grenoble en fin de saison dernière.

Mais si la presse n’en a pas fait mention, un autre match était étudié ce jour-là : la rencontre PSG-Montpellier du 15 mai 2010, et ses nombreuses manifestations contre le plan Tous PSG. Nous avons pu prendre connaissance du verdict.

PSG-Montpellier (38e journée de L1, 15 mai 2010)

- motif : usage de 38 feux de bengale, 7 pétards et 1 marron de terre
- verdict : amende de 25 000 € ferme et 25 000 € avec sursis
- plus d’infos : comme elle le fait désormais, la commission de discipline de la LFP a tenu compte du nombre total de fumigènes mais aussi de la dangerosité des différentes utilisations — simple allumage ou jet sur la pelouse —, des mesures prises par le club pour prévenir ces incidents et de leurs suites judiciaires.

[…] Considérant que 6 feux de bengale ont été lancés sur l’aire de jeu, dont 3 à proximité du gardien de but parisien, ayant entraîné l’arrêt de la rencontre de 2 minutes par mesure de sécurité, Considérant qu’un total de 46 engins pyrotechniques a été utilisé par les supporters parisiens, lors de cette rencontre, dont 38 simultanément à la 75e minute, Considérant que ce dernier match de la saison n’a pas été classé « à risque » mais que le dispositif de sécurité correspondait à un tel match, Considérant, en effet, que, pour ce match, le dispositif de sécurité du Paris Saint-Germain comprenait 586 personnels de sécurité (stadiers, contrôleurs, palpeurs), Considérant que le dispositif de sécurité mis en place avec la préfecture de police de Paris comprenait 557 personnes, Considérant que la palpation n’a permis la découverte d’aucun engin pyrotechnique,

[…] Considérant qu’une plainte contre X a été déposée par le Paris Saint-Germain, Considérant que le Paris Saint-Germain a indiqué, lors de l’audition, que les supporters étaient très remontés contre le club et les pouvoirs publics, en raison de la dissolution de deux associations des tribunes Auteuil et Boulogne (sic) par le ministère de l’Intérieur la semaine précédente, Considérant que le Paris Saint-Germain a insisté sur le travail exceptionnel effectué par les stadiers lors de la rencontre, notamment à l’issue de celle-ci, la police n’ayant pas eu besoin d’intervenir en tribunes, les stadiers ayant eux-mêmes réussi à faire cesser le boycott (sic) des tribunes par l’évacuation pacifique des supporters, Considérant la présentation du plan intitulé Tous PSG effectuée lors de l’audition, plan révélé par la presse avant cette rencontre et ayant provoqué la colère des supporters, Considérant cependant qu’aucune interpellation n’a été effectuée pour détention et usage d’engins pyrotechniques, Considérant que l’exploitation de la vidéosurveillance n’a permis, à ce jour, aucune identification ni interpellation, Considérant toutefois que la commission prend acte des mesures importantes prises pour assurer la sécurité sur ce dernier match de la saison, exposées par le club, Considérant néanmoins que l’ensemble des mesures prises par le club ne se sont pas révélées suffisantes, Considérant que ces engins pyrotechniques ont entraîné une interruption de la rencontre, et que 3 engins ont été lancés à proximité du gardien du Paris Saint-Germain, mettant en danger celui-ci et menaçant son intégrité physique, Considérant ainsi que la responsabilité disciplinaire du Paris Saint-Germain est engagée et qu’il apparaît justifié de lui infliger une sanction proportionnée aux manquements mis en évidence, Considérant que ces éléments permettent à la commission, malgré le nombre important d’engins pyrotechniques allumés, d’assortir de sursis une partie de l’amende prononcée, l’amende ferme condamnant particulièrement les engins pyrotechniques lancés sur la pelouse et l’interruption de la rencontre à la 75e minute,

[…] Inflige au Paris Saint-Germain […] une amende de 50 000 € dont 25 000 € avec sursis.

Fumigènes à Auteuil (photo Yannick Vandenabeele)

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

5 votes
Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG