Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Bilan de l’actu du 11 au 17 juillet

Actu PSG de la semaine : Leonardo et le nouveau PSG

lundi 18 juillet 2011, par Gauthier B., Vivien B.

Actu PSG de la semaine : Leonardo et le nouveau PSG

Pour être sûr que vous n’ayez rien raté de l’actualité du PSG cette semaine, nous vous proposons une synthèse récapitulative, sujet par sujet. Pour en savoir plus sur un point précis, vous n’avez qu’à suivre les liens.

Absent ou peu disponible ces derniers jours ? Nous vous offrons une séance de rattrapage.

Transfert et rumeurs de transferts, matches des pros et des équipes de jeunes, infos diverses : toute l’actu du PSG du 11 au 17 juillet 2011 en bref.

Les faits majeurs du 11 au 17

L’arrivée de Leonardo et le départ de Robin Leproux

- Synthèse de la réorganisation du PSG. Nous faisons le point sur la réorganisation du PSG dans un article dédié : sa gouvernance, ses dirigeants, le rôle de Leonardo, les conséquences pour Kombouaré, Alain Roche, le plan Tous PSG ou encore le déménagement au Stade de France. (voir À quoi ressemblera le nouveau PSG de Leonardo ?)

- Quel bilan pour Robin Leproux au PSG ? Au lendemain de la révocation de son mandat de président du directoire du PSG, Robin Leproux est salué dans la presse, notamment pour le bilan de son « plan de pacification du Parc des Princes ». L’analyse de sofoot.com, beaucoup plus nuancée, mérite d’être entendue. (voir Bilans de Robin Leproux : Tous PSG, sportif, humain)

- Boindrieux condamné, Roche et Kombouaré en sursis ? « Après la révocation de Robin Leproux de son poste de président […], le grand ménage pourrait se poursuivre, estime le Parisien. […] À court ou moyen terme, d’autres dirigeants pourraient bien perdre leur place. » Le quotidien francilien considère que Philippe Boindrieux, actuel directeur général et vice-président du directoire, est d’ores et déjà « condamné » : « Les prochaines semaines devraient [lui] être fatales. D’ici quinze jours, avec la mise en place d’un conseil d’administration, un nouveau directeur général devrait être nommé. Nasser al-Khelaifi a proposé ce poste à Benoît Rousseau, nommé mercredi président intérimaire. Mais l’ancien directeur financier du PSG, qui ne veut pas renoncer à ses autres activités professionnelles, a refusé. Il devrait néanmoins jouer un rôle de conseil, à raison de deux jours par semaine. »
Également membre du directoire, Alain Roche serait quant à lui « en sursis » : « Avec l’arrivée de Leonardo comme directeur sportif aux pouvoirs élargis, le responsable de la cellule de recrutement peut se faire du souci. Les deux hommes se connaissent puisqu’ils ont joué ensemble, mais Alain Roche, en poste depuis huit ans, doit prouver qu’il a toujours sa place. À court ou moyen terme, le Brésilien envisagerait de constituer sa propre équipe. Le nom de Jean-Michel Moutier, ancien directeur sportif du PSG (1991-1998 puis 2005-2006), circule avec insistance. » Enfin le Parisien rappelle que si Antoine Kombouaré a été confirmé à son poste, « les Qataris n’hésiteront pas à se séparer de lui en cas de résultats sportifs mitigés ».

- Charles Talar regrette son éviction du conseil de surveillance. Arrivé au PSG en 1973 avec Daniel Hechter et Francis Borelli, Charles Talar a été membre du comité directeur du PSG, administrateur de la SAOS puis censeur au conseil de surveillance de la SASP. Ce mardi, dans le Parisien, le frère de Simon Tahar — président de l’association PSG, en charge du secteur amateur — fait part de ses regrets de quitter l’instance de direction du club : « Je l’ai fait [démissionner du conseil de surveillance à l’arrivée des nouveaux actionnaires] pour le bien du club. Mais déjà le minimum aurait été que les nouveaux propriétaires me soient présentés. En tant que dernier membre fondateur, je méritais plus de respect. Et je pensais que les Qataris allaient me contacter pour faire partie du conseil de surveillance. Mais ils ne l’ont pas fait. Tout ce que j’espère désormais, c’est qu’ils réussissent ce qu’ils vont entreprendre. »

- Les premiers mots de Leonardo. Mercredi soir, vers 18h30, Leonardo a tenu sa première conférence de presse au Parc des Princes, pour officialiser son retour au PSG en tant que directeur sportif. Retour sur les principales déclarations du Brésilien. (voir L’avenir au PSG de Leonardo et Leproux fixé ce mardi ?)

- Leonardo a fait connaissance avec le groupe. Vendredi après-midi, le nouveau directeur sportif du PSG a rendu visite aux joueurs parisiens à Faro, peu avant leur match amical face au Benfica Lisbonne. « Je viens d’arriver au club et il était important pour moi de toucher le coeur de l’équipe, de regarder les yeux des joueurs, a expliqué l’ancien Milanais sur lequipe.fr. Il était également important d’expliquer au groupe ce qu’il s’était passé ces derniers jours. Parler, cela aide à créer une base avec les joueurs pour la saison qui vient. C’était une rencontre tranquille. Les joueurs ont compris que la période qui vient est celle de choix, d’analyses, pour constituer la meilleure équipe possible. Ils attendaient que la situation se clarifie. Désormais, on a besoin de temps pour apprendre à se connaître vraiment. »
« Son speech fut assez bref. Il en a surtout profité pour leur annoncer qu’il reviendrait les voir vendredi prochain, une fois l’équipe de retour au Camp des Loges, résume L’Équipe. Il devrait alors entamer une série d’entretiens individuels. » Le compte-rendu du Parisien est encore plus vague : « Rien n’a vraiment filtré de cette première prise de contact qui n’a pas duré très longtemps : un quart d’heure tout au plus. On sait que le Brésilien s’est exprimé dans un français impeccable, mais il n’y a pas eu de révélations fracassantes. »

- Le planning de Leonardo. « Depuis jeudi matin, [Leonardo] a commencé à travailler sur les différentes pistes de recrutement qui pourraient venir compléter l’effectif parisien toujours déficitaire, assure le Parisien. Hier matin, il a passé quelques heures avec Alain Roche, le responsable de la cellule recrutement, pour évoquer les dossiers en cours. On sait que le club mise au moins sur quatre recrues pour renforcer l’équipe. Et nul doute que Leonardo en aura reparlé avec Antoine Kombouaré. Les deux hommes se sont rencontrés hier, pour la première fois depuis leur conversation téléphonique de mercredi soir, quelques heures après l’intronisation du Brésilien. Celui-ci a ensuite assisté à la rencontre face à Benfica. »
Sur lequipe.fr, le directeur sportif du PSG a précisé qu’il n’assisterait pas au match contre Anderlecht ce samedi : « Je dois quitter le Portugal. Je suis arrivé mercredi, je vais rentrer récupérer mes affaires [à Milan] et je rentre dimanche soir à Paris. À partir de lundi, je serai au siège, au Parc des Princes. J’ai besoin d’y être pour tout connaître du fonctionnement du club. »

Rumeurs de transferts : un recrutement galactique cet été ?

- Taarabt, Hazard, Honda, Lucas, Ganso, Luisão, Zarate, Ménez… Au lendemain de la nomination de Leonardo, L’Équipe liste pas moins de huit noms de « cibles potentielles sur lesquelles Leonardo va désormais se positionner ». « Sur son bureau, le nouveau directeur sportif du PSG va trouver un dossier quasiment bouclé, celui d’Adel Taarabt (22 ans), le milieu offensif marocain des Queens Park Rangers, assure le quotidien sportif. Sa venue se serait négociée entre 12 M€ et 15 M€. Autre dossier chaud : celui d’Eden Hazard (20 ans), le meilleur joueur du dernier championnat, qui fait rêver le palais princier, à Doha. Lille n’entend pas le céder à Paris mais, à partir de 40 M€, rien ne serait à exclure complètement. »
Dans la série « rien ne serait à exclure complètement », Jérôme Touboul estime que Leonardo « pourrait aussi tenir compte de la stratégie globale envisagée par le Qatar, dont la chaîne Al Jazeera vendra la L1 à l’international à partir de 2012. Dans cette optique, l’arrivée de Keisuke Honda (25 ans) reste à l’étude. Une offre de 12 M€ aurait même déjà été transmise au CSKA Moscou pour le milieu offensif japonais. » L’Équipe affirme par ailleurs qu’« au Brésil, sans doute avec l’aval de Leonardo, le PSG a déjà transmis deux offres. L’une, de 20 M€, pour Lucas (18 ans), le milieu offensif du São Paulo FC, qui vient de faire passer sa clause libératoire à 80 M€… L’autre de 30 M€, pour Ganso (21 ans), le meneur de jeu de Santos, qui semble assez attiré par l’AC Milan. »
Enfin trois autres « pistes » sont évoquées sans plus de précisions : Luisão (défenseur brésilien, 30 ans, Benfica), Mauro Zarate (attaquant argentin, 24 ans, Lazio Rome) et Jérémy Ménez (attaquant français, 24 ans, AS Roma). En début d’après-midi, Europe 1 annonçait que ce dernier devrait s’engager prochainement à l’OM.

- 4 joueurs minimum, 7 maximum ? D’après L’Équipe, Leonardo a déjà pris contact avec Ganso et Luisão. D’après le Parisien, il voudrait absolument Taarabt. Pourtant, d’après le même quotidien francilien, « le nouveau directeur sportif du PSG n’a encore acté aucun transfert. “Il veut avant tout prendre son temps et bien observer”, explique-t-on dans son entourage. Mais “Leo” aurait déjà ciblé le nombre de renforts dont aurait besoin la formation francilienne cet été : quatre joueurs au minimum, sept au maximum (sans compter les deux premières recrues, Douchez et Gameiro). »
Antoine Kombouaré aurait par ailleurs fait part à Leonardo « de ses besoins (au moins quatre joueurs) et de ses pistes prioritaires à ses yeux (sic) ». Enfin le Parisien indique que « le Brésilien s’est également entretenu avec Alain Roche, pas pour évoquer le sort du patron de la cellule de recrutement mais pour obtenir des détails sur les contacts établis jusqu’à maintenant ».

- Une offre de 30 M€ pour Ganso ? « Le nouveau directeur sportif du PSG est déjà passé à l’action, assure L’Équipe ce vendredi. À peine officialisée son arrivée à Paris, avant-hier, le Brésilien a confirmé à Santos une offre, déjà formulée par des intermédiaires, au sujet de Paulo Henrique Ganso (21 ans), le nouveau meneur de jeu de la Seleção, actuellement à la Copa America […]. Parmi les joueurs ciblés par le PSG, le dossier Ganso semble donc dessiner une priorité dans l’esprit de “Leo”, qui tentait déjà, en début d’année, de l’attirer à l’Inter Milan. […] L’affaire, pourtant, s’annonce délicate. D’une part, parce qu’il y a la concurrence de l’AC Milan […]. Ensuite parce que 40 % des droits sur le joueur appartiennent à une société d’agents avec laquelle Santos est en conflit judiciaire… Sans parler d’une clause libératoire estimée à 50 M pour une jeune star sous contrat jusqu’en 2015. »

- Ganso et Lucas toujours en vue ? « Aujourd’hui, [Leonardo] s’envole vers Milan pour y passer le week-end, annonce le Parisien. Mais l’essentiel de son temps sera consacré au mercato et notamment aux dossiers de deux jeunes Brésiliens, Ganso et Lucas, dont on sait qu’ils retiennent toujours son attention. » De son côté, L’Équipe croit savoir que « le Brésilien entend passer le week-end à Milan avant d’investir, dès lundi, son nouveau bureau du Parc des Princes, d’où il approfondira ses premiers dossiers parisiens. Ganso et Luisão, mais aussi Jérémy Ménez (24 ans, AS Rome) et le Japonais Keisuke Honda (25 ans, CSKA Moscou), toujours dans le viseur. »

- Luisão également contacté ? « Hier, Leonardo a également “attaqué” le dossier Luisão, le défenseur brésilien (30 ans) sous contrat avec Benfica jusqu’en 2013 et estimé à 6 M€, qui participe lui aussi à la Copa America, affirme L’Équipe. Le directeur sportif est entré en contact avec le club portugais et avec l’agent du joueur. »

- Leonardo a-t-il discuté de Luisão avec le Benfica ? La présence de Leonardo à Faro vendredi lors du match Benfica-PSG, alors que le club parisien est présumé s’intéresser à un joueur du SLB, alimente les rumeurs. « [Leonardo] n’aura pas pu voir Luisão, le défenseur benfiquiste actuellement avec la sélection brésilienne, et dont le nom circule avec insistance du côté de Paris, indique le Parisien. Il n’aura pas non plus discuté d’un possible transfert avec le président Luis Felipe Vieira ou Rui Costa (directeur), absents hier en Algarve. Mais on sait que la volonté du défenseur brésilien est de quitter Benfica, même si, de source portugaise, on évoque une clause libératoire démentielle de 20 M€. » Contrairement à ce qu’affirme le quotidien francilien, Rui Costa était en réalité bien présent à Faro : une vidéo diffusée sur PSG.FR montre le directeur sportif portugais en pleine discussion avec son homologue parisien.
De son côté, L’Équipe croit savoir que Leonardo a évoqué le transfert de Luisão avec « les dirigeants lisboètes », même s’il semble avant tout se baser sur des intuitions : « [Le match Benfica-PSG était] un cadre tout trouvé à une rencontre entre Leonardo et les dirigeants lisboètes au sujet de Luisão (30 ans, sous contrat jusqu’en 2013). En place depuis mercredi, le nouveau directeur sportif du club parisien n’a pas tardé à attaquer le dossier du défenseur central brésilien, actuellement à la Copa America avec la Seleção. Comme Ganso, Luisão est un nom que l’ancien entraîneur de l’Inter Milan a très probablement évoqué avec Alain Roche. »

- Luisão sondé par le PSG ? « [Leonardo] n’aura pas discuté d’un possible transfert [de Luisão] avec le président [de Benfica] Luis Felipe Vieira ou Rui Costa (directeur), absents hier en Algarve », affirmait le Parisien ce samedi. Nous indiquions que c’était inexact, une vidéo diffusée sur PSG.FR montrant les deux directeurs sportifs en pleine discussion. Ce dimanche, le quotidien francilien rectifie son « information », mais sans reconnaître son erreur : « Vendredi soir, Leonardo s’est entretenu avec Rui Costa, le manager de Benfica, au sujet du défenseur brésilien Luisão. Alors que le club lisboète attendait officiellement 20 M€, il serait désormais prêt à libérer le joueur pour 8 M€. L’agent de Luisão a dit qu’il annoncerait aujourd’hui si le défenseur reste à Benfica. »
Giuliano Bertolucci, l’agent de Luisão, le défenseur central du Benfica Lisbonne, aurait effectivement confirmé dans Ojogo l’intérêt du PSG : « Il n’y a rien d’officiel entre les clubs, mais je dois avouer que j’ai été sondé. Je veux en parler avec Luisão. Il est encore trop tôt pour dire qu’il va quitter Benfica, il peut très bien rester. Il se concentre maintenant sur la rencontre face au Paraguay, mais j’ai l’intention d’être avec lui dimanche pour en parler. » (source : mercato365.com)

- « Leonardo veut absolument Taarabt. » Si le Parisien n’évoque pas de piste brésilienne, il persiste en revanche à annoncer le transfert d’Adel Taarabt. « [Il] se rapproche à grands pas du PSG, estime le quotidien francilien. […] Queens Park Rangers s’est résigné à ce qu’il rejoigne Paris. “Leonardo le veut absolument, les derniers détails devraient être rapidement réglés”, confie une source du club londonien, qui a d’ailleurs déjà recruté son remplaçant en la personne de Kieron Dyer […]. L’offre initiale du PSG, rejetée, était de 15,2 M€. QPR espère 17 M€ pour son numéro 10. »

- Taarabt bientôt au PSG ? Sur skysports.com, Neil Warnock, le manager des Queens Park Rangers, a fait le point vendredi sur la situation du milieu de terrain marocain Adel Taarabt : « On ne sait pas encore s’il va rester ou partir. Flavio [Briatore, co-propriétaire des QPR] s’occupe des transferts, et je pense qu’il discute actuellement avec le PSG. […] Flavio décidera bientôt le montant qu’il juge suffisant pour le laisser partir. […] Avec toute sa famille en France, ainsi que sa petite amie, beaucoup de choses peuvent le tenter. Il serait dans un grand club et très bien payé. […] C’est très difficile de garder des joueurs une fois qu’ils ont la tête ailleurs. » Ce samedi, L’Équipe reprend la déclaration de Warnock, mais en omettant de citer sa source. Le quotidien sportif assure ensuite que « les discussions entre le PSG et Flavio Briatore sont bien engagées. Le club parisien a formulé une offre entre 11 et 12 millions d’euros, agrémentée de bonus, pour acquérir celui qui fut désigné, la saison dernière, meilleur joueur de la D2 anglaise. L’opération pourrait se concrétiser dans les prochains jours. » Dans un autre article, le quotidien sportif annonce qu’« un rendez-vous se profilerait avec les Queens Park Rangers, la semaine prochaine, au sujet de leur milieu offensif marocain Adel Taarabt ». La veille, le Parisien assurait que le PSG avait fait une première offre de 15,2 M€, et que celle-ci avait été rejetée, les QPR espérant 17 M€.

- Le PSG aurait fait une offre pour Matuidi (1). D’après Le Progrès, le PSG a transmis une première offre aux dirigeants de l’AS Saint-Étienne pour s’attacher les services de Blaise Matuidi. « Natif de la banlieue parisienne, il a récemment déclaré ouvertement que le PSG l’intéressait. Leonardo a entendu le message. Les Parisiens ont fait une première offre éloignée des treize millions souhaités par l’ASSE, qui l’a refusée, assure le quotidien régional. Nous n’en sommes qu’au début des négociations et un accord devrait logiquement être trouvé même si cela risque de prendre quelques jours avant que positions des deux clubs se rapprochent. Mais, du côté de l’ASSE, on a toujours dit que l’on ne s’opposerait pas au départ d’un joueur qui a toujours été exemplaire. Pour le remplacer numériquement, on évoque le nom du Parisien Jérémy Clément qui pourrait être inclus dans la tractation. »

- Le PSG aurait fait une offre pour Matuidi (2). « Selon nos informations, un contact téléphonique a eu lieu entre les deux clubs [le PSG et l’ASSE] au sujet de [Blaise Matuidi], assure le Parisien. Une proposition financière, jugée insuffisante, a même été formulée. Après avoir laissé partir Payet à Lille et Rivière à Toulouse, Saint-Étienne n’est pas forcément vendeur. Mais le club forézien ne fermera pas la porte à condition, bien sûr, d’y trouver son compte financièrement. En clair, si Paris veut recruter Matuidi, il lui faudra proposer au moins 12 M€. Une proposition de 9 M€, assortie d’un joueur (Clément), pourrait suffire. » Samedi, Le Progrès annonçait déjà que le PSG aurait fait une offre à Saint-Étienne et que celle-ci aurait été refusée.

- Ménez entre Paris et Marseille ? Annoncé à l’OM par Europe 1, Jérémy Ménez serait maintenant proche du PSG d’après RTL : « Selon les informations du service des sports de RTL, Jérémy Ménez se rapproche fortement du club parisien », assurait le site de la radio ce vendredi. « Je sais que Marseille et Paris le veulent et son retour en France devrait être effectif sous peu, aurait déclaré « son agent italien », Oscar Damiani, à la Gazzetta dello Sport d’après eurosport.fr. Son départ est logique car il ne lui reste plus qu’un an de contrat et il serait bête pour la Roma qu’il parte libre en juin 2012. » Jeudi, Alain Migliaccio, également présenté comme l’agent de Jérémy Ménez, avait pourtant démenti sur RMC la rumeur selon laquelle l’attaquant de l’AS Rome aurait signé à Marseille : « C’est faux et sans aucun fondement. »

Rumeurs de transferts : les autres arrivées

- Leonardo : « Il faut bien réfléchir, ne pas se presser. » Après la deuxième défaite du PSG en amical, Leonardo a tenu à calmer les ardeurs des journalistes français, impatients de voir des transferts se concrétiser : « Le PSG veut réaliser beaucoup de choses. Il est normal que ça crée un peu d’excitation. Maintenant, on doit aller doucement. Le PSG a déjà une base. C’est une grande équipe. […] On va chercher à s’améliorer cette saison et à être encore plus compétitif. […] Le mercato fait beaucoup parler. Chaque jour, des noms sortent. Il faut d’abord évaluer l’équipe dont on dispose aujourd’hui, voir les joueurs qui vont rester et ceux qui vont partir. Il y a déjà eu les départs de Giuly, Makelele, Coupet, des joueurs vraiment importants pour le club. Pour opérer des changements efficaces, il faut bien réfléchir, ne pas se presser. On a du temps. Il faut des joueurs qui s’insèrent bien dans l’équipe. On doit construire sur deux-trois ans en sachant qu’il n’est pas forcément facile de faire venir des joueurs qui jouent dans de grandes équipes, où ils touchent de hauts salaires. Là, on est au début d’une histoire. On doit chercher à faire un mercato intelligent pour bien figurer en championnat et en Ligue Europa. » (source : lequipe.fr)

- Transferts : Kombouaré confiant. « Est-ce que nous avons pris du retard sur le recrutement ? Pas du tout, a répondu Antoine Kombouaré ce jeudi. Les joueurs que l’on aimerait faire venir s’entraînent dans leur club, ils ne sont pas en vacances. Évidemment [on] préfère qu’ils viennent plus tôt, mais le mercato n’est pas une course. Il faut préparer la reprise dans les meilleures conditions et être prêt pour le 6 août. » (source : PSG.FR)

- Bisevac, le cadeau de bienvenue de Leonardo à Kombouaré ? Ce vendredi, le Parisien estime que « le nom de Milan Bisevac, le défenseur de Valenciennes, a certainement occupé une partie de la conversation » entre Leonardo et Antoine Kombouaré mercredi soir. « D’ailleurs, hier dans la journée, le coach parisien a de nouveau appelé l’international serbe pour le rassurer, ajoute le quotidien de Saint-Ouen. Dans ce dossier, et d’après son entourage, Leonardo pourrait donner satisfaction à Kombouaré, en signe d’apaisement, et autoriser ce transfert estimé à 3,5 M€. »

- Bisevac sur le départ. Milan Bisevac n’a pas participé au match amical de Valenciennes contre Lille ce samedi. « Il va très bien, mais sa situation risque d’évoluer en début de semaine prochaine », a expliqué Daniel Sanchez, l’entraîneur valenciennois, dans L’Équipe. « Depuis trois semaines, VA et le PSG sont d’accord pour un transfert de 3,2 M€, mais les deux clubs attendent le feu vert définitif de Leonardo, le nouveau directeur sportif parisien, qui prendra ses premières décisions concrètes cette semaine, précise le quotidien. Bisevac a aussi été approché par Stuttgart. »

- Kharja fait un appel du pied au PSG. Prêté à l’Inter Milan en janvier 2011, Houssine Kharja est de retour au Genoa cet été, le club milanais n’ayant pas levé l’option d’achat. Sur footafrica365.fr, le milieu international marocain réagit aux rumeurs de contacts avec le club de la capitale : « Est-il vrai que j’ai refusé le PSG ? (Ferme) Mes propos ont été déformés, je n’ai jamais dit que je refusais le PSG, car je n’ai tout simplement pas eu de contact avec le club. Par conséquent, il a été sous-entendu que je snobais la L1, c’est absolument faux, car j’ai simplement dit que c’était un championnat qui formait des joueurs pour les autres grands championnats européens. Rien de plus. […] Ai-je en vie de débarquer dans les bagages de Leonardo [son entraîneur à l’Inter] ? C’est clair. Je suis supporter de ce club, je suis de la région [il a grandi dans les Yvelines], j’y ai été formé et aujourd’hui, cela serait un rêve de gamin qui se réaliserait si je pouvais jouer dans l’équipe première. […] Les tournois des catégories jeunes au Camp des Loges ? Ce sont mes souvenirs de gamins et c’est vrai que j’aime y revenir. Récemment, je suis venu au tournoi des U15 et ça fait toujours plaisir de prendre un petit café à la buvette avec ses amis. Même si ce n’est pas du café italien… […] S’il y a bien un club qui me ferait plaisir, c’est le PSG… »

- Thébaux : « Très difficile de refuser le PSG. » Le gardien du SM Caen, Alexis Thébaux, que la presse annonce dans les petits papiers des recruteurs parisiens, a évoqué cette rumeur sur football365.fr : « Ça fait extrêmement plaisir de voir de beaux clubs s’intéresser à vous. Il me reste un an de contrat et je ne sais pas trop ce qui va se passer. Je pense que le club a envie de me garder. On va en discuter tranquillement. C’est très flatteur un club comme le PSG. C’est très difficile à refuser. Le président a de toute manière été catégorique en fermant la porte à un départ. C’est une preuve de confiance et je l’en remercie. »

- Ochoa raconte l’échec de son transfert à Paris. « J’étais en contact avec le PSG, l’Olympiakos, deux clubs en Espagne et d’autres encore en Turquie et en Grèce, assure Guillermo Ochoa dans L’Équipe. Mais après cette affaire de dopage [il a finalement été blanchi, la Fédération mexicaine concluant qu’il s’agissait d’une “intoxication alimentaire”], toutes les équipes ont rompu net les négociations, ne sachant pas quand arriverait la résolution. Ajaccio est le seul club qui m’a alors soutenu et proposé de venir. Comme je ne voulais pas attendre, avec la saison qui arrivait, j’ai dit oui. Je comprends aussi les autres clubs. Je ne leur en veux pas du tout. Tout s’est très bien fini. »

Rumeurs de transferts : les départs

- Une prolongation pour Areola ? « Le Paris Saint-Germain a transmis une offre de prolongation de contrat à Alphonse Areola (18 ans), qui sera libre en juin 2012 », assure mercato365.com. Le gardien parisien avait signé pro à l’été 2009.

- Newcastle vexé par Erding. Le manager de Newcastle, Alan Pardew, a fait savoir à la presse anglaise qu’il ne persisterait pas à courir après Mevlüt Erding si celui-ci n’est pas intéressé. « S’il veut rester dans son club où il est le troisième choix et ne veut pas venir à Newcastle, alors je ne veux pas de lui, parce que Newcastle, à mes yeux, est un plus grand club. Je ne suis pas irrespectueux et je sais que le PSG joue la Ligue des champions (sic), mais avec notre stade, nos supporters et l’équipe que nous avons, nous sommes un plus grand club. […] S’il ne veut pas venir ici, on ne va certainement pas lui forcer la main. » (source : skysports.com)

- Giuly veut rester au PSG. Sollicité par RMC Sport, l’agent de Ludovic Giuly, Alain Migliaccio, a annoncé que les contacts n’étaient pas rompus entre lui et le PSG : « J’attendais que Paris définisse son organigramme. Leonardo est arrivé. J’ai appelé Antoine [Kombouaré] pour savoir s’il voulait le garder parce que Ludovic a envie de rester à Paris. Les Qataris viennent de se mettre en place et pour eux, ce n’est pas leur priorité. On va voir ce dossier avec Paris s’ils sont toujours d’accord. »

- Edel en Israël ? Le gardien camerounais Apoula Edel, dont le contrat avec le PSG s’est achevé en juin dernier, « devrait signer aujourd’hui un contrat de deux ans à l’Hapoël Tel-Aviv », croit savoir L’Équipe ce lundi. L’Hapoël a terminé deuxième de son championnat l’an passé et jouera donc la Ligue Europa cette saison, comme le PSG. « Ces dernières semaines, Edel avait été en contact avec des clubs turcs », ajoute le quotidien sportif.

- Nguema à l’essai à Vannes. Stéphane Nguema « est à l’essai [depuis lundi et] jusqu’à mercredi avec le Vannes OC (National), indique Ouest-France. Il participera au match [amical] contre le Stade rennais [mercredi] ». La saison dernière, l’international gabonais évoluait avec l’équipe réserve du PSG, en CFA. Il avait signé un contrat pro d’un an à l’été 2010.

- Un jeune attaquant suivi par Metz ? « Un jeune attaquant du Paris Saint-Germain serait dans le viseur du FC Metz, croit savoir le Républicain lorrain ce jeudi. Mais la décision d’un éventuel prêt de ce dernier serait suspendu à la constitution du nouvel organigramme du PSG. »

À propos des supporters

- Quel avenir pour les supporters ? Dans les pages « débats » de son édition du week-end, L’Humanité publie un texte de Nicolas Hourcade intitulé « Les supporters de demain seront-ils traités comme des clients ou des acteurs à part entière ? » Après avoir retracé l’évolution de « l’ordre des stades » — défini comme « les formes de comportement et de contrôle social qui s’y expriment ainsi que les normes qui y sont dominantes » — depuis les débuts du professionnalisme jusqu’à aujourd’hui, le sociologue revient sur le statut ambigu des supporters, et conclut en abordant la question de leur avenir dans le football : « Les associations […] qui s’approprient les tribunes pour y mettre de l’ambiance suscitent un regard ambivalent. Les dirigeants du football jugent indispensable leur ferveur tout en goûtant peu leurs débordements, mais aussi leur esprit critique et leur revendication d’un rôle actif dans le football. Pour résoudre ces tensions, les autorités sportives et publiques prônent un nouvel ordre des stades en communiquant sur la nécessaire lutte contre le hooliganisme et sur le confort du public. Mais derrière ces mots d’ordre consensuels se cachent une volonté de reprise en main des supporters contestataires et/ou turbulents et une mise en avant de la figure du supporter client qui consomme docilement le spectacle et ses produits dérivés. […] Ce nouvel ordre pose questions. Faut-il tendre vers un spectacle sportif à l’américaine, où le prix des billets est élevé et le show formaté par les organisateurs, ou convient-il de préserver un spectacle populaire et des espaces d’expression autonome pour les supporters ? Comment lutter contre le hooliganisme sans s’attaquer par la même occasion à l’ambiance festive, aux libertés publiques (les méthodes actuelles posent des problèmes trop souvent occultés) et aux supporters revendicatifs, dont certains s’opposent à la violence et aux discriminations et tentent de s’intégrer positivement dans le football ? Ce sport n’est-il qu’une activité économique, dirigée par les patrons des clubs et des fédérations, et les supporters seulement des clients ? Ou est-il une activité sportive et sociale qui pourrait être organisée de manière plus démocratique et au sein de laquelle les supporters pourraient constituer un acteur à part entière ? » (lire l’intégralité de l’article de Nicolas Hourcade)

- PSG-ASSE : l’interdiction de stade était illégale. Près d’un an après les 250 interpellations de supporters manifestant pacifiquement contre le plan Leproux aux abords du Parc des Princes, les premières décisions judiciaires se profilent pour ceux qui avaient fait appel de l’interdiction de stade. Dans un jugement rendu par le tribunal administratif de Versailles, l’arrêté a été annulé, et le supporter parisien injustement sanctionné touchera 1 500 € de dédommagement. Dans sa décision, citée mercredi par l’AFP, le tribunal administratif a considéré que les éléments produits par le préfet de police étaient « insuffisants, à eux seuls, à établir qu’à la date de la décision attaquée, le comportement d’ensemble [du supporter] lors des manifestations sportives constituait une menace pour l’ordre public ». (voir PSG-Saint-Étienne : l’interdiction de stade était illégale)

- PSG-Saint-Étienne : trois interdictions de stade annulées. Mardi, le collectif 07/08 annonçait que l’un de ses membres avait vu son interdiction de stade annulée par le tribunal administratif de Versailles. Ce jeudi, le Parisien annonce que trois supporters ont vu leur interdiction de stade administrative annulée par le tribunal administratif (TA) de Versailles. « Des décisions similaires pourraient suivre car d’autres supporters, visés par la même sanction, ont contesté », précise le quotidien francilien.
« Le TA de Versailles estime que les éléments fournis par la préfecture de police de Paris sont insuffisants pour démontrer que le comportement de mes clients menaçait l’ordre public, a commenté l’avocat des trois supporters, Me Collard, qui en défend une quinzaine au total. Cela prouve l’échec de la communication répressive. » Selon le Parisien, la préfecture de police de Paris a indiqué qu’il s’agissait de « cas isolés qui ne remettent pas en cause ses dispositifs ayant permis de ramener le calme au Parc », mais elle a paradoxalement annoncé qu’elle comptait faire appel de ces annulations.

- Les supporters du PSG demandent des états généraux. Ce jeudi, un communiqué signé par toutes les ex-entités historiques appelle à l’organisation des états généraux du supporter parisien « afin que de réelles mesures soient prises pour que plus jamais, nous n’ayons à choisir entre la sécurité et la ferveur ». (voir Les supporters du PSG demandent des états généraux)

- 10 000 abonnés. « L’élan se confirme, puisque le cap des 10 000 abonnés a été franchi ce matin », annonçait le PSG mercredi midi sur son site officiel. Seuls quelques milliers de personnes avaient repris un abonnement en 2010/2011, contre plus de 20 000 les saisons précédentes. Par ailleurs, si le PSG a décidé de clore les nouveaux abonnements en virages, il a de nouveau repoussé la date limite pour les réabonnements : déjà décalée du 4 au 10 juillet, elle est désormais fixée au 17 juillet.

- Nouveau reportage sur le PSG. Après Sept à huit, Appels d’urgence, Le droit de savoir, Envoyé spécial, Enquête exclusive ou encore Enquête inédite, c’est au tour de 100 % immersion de proposer un reportage sur les coulisses du PSG. Actuellement en cours de montage, l’émission sera diffusée début septembre sur Direct8, a annoncé Cécile de Ménibus, sa présentatrice, sur Twitter.

Résultats, blessures, compos, suspensions…

- Benfica 3-1 PSG. Vendredi soir, pour son deuxième match amical de la saison 2011/2012, le PSG s’est incliné 3-1 face au Benfica Lisbonne (Portugal), à Faro. (voir la fiche, le résumé, l’analyse (infos, stats, vidéos))

- Anderlecht 1-1 PSG. Samedi soir, pour son troisième match amical de la saison 2011/2012, le PSG a fait match nul 1-1 face au RSC Anderlecht (Belgique), à Faro. (voir la fiche, le résumé, l’analyse (infos, stats, vidéos))

- Cearà et Ngoyi blessés. Blessé au dos, Marcos Cearà était à nouveau indisponible samedi soir face au RSCA. Il pourrait faire son retour fin juillet lors de l’Emirates Cup, selon L’Équipe. Touché aux adducteurs la veille face au Benfica, Granddi Ngoyi a lui aussi déclaré forfait contre Anderlecht. (voir [Amical] Retour sur Anderlecht 1-1 PSG (vidéos))

- Expulsion d’Armand, suite. La Guadiana Cup ne prévoyant pas de suspensions automatiques, Sylvain Armand a pu rejouer au lendemain de son exclusion face au Benfica, contrairement à ce qu’indiquait lequipe.fr samedi matin. Pour que l’ancien Nantais soit suspendu en L1, il faudrait que l’arbitre du match Benfica-PSG fasse un rapport à la FFF, et que celle-ci saisisse à son tour la LFP. Étant donnée la nature des fautes commises par Armand, un tel cas de figure est peu probable.

- Brighton-PSG sera-t-il diffusé ? Samedi, le Parisien indiquait que le match Brighton-PSG, qui aura lieu ce mercredi 20 juillet à 20 heures, serait diffusé sur Canal+ Sport, alors que la chaîne du groupe Canal retransmettra Marseille-Séville à 20h30. Ce dimanche, le quotidien francilien n’annonce plus de retransmission télévisée pour cette rencontre…

- Ligue Europa : les barrages sur Canal+ Sport. Ce vendredi, L’Équipe annonce que Canal+ Sport diffusera les barrages du PSG en Ligue Europa, les jeudis 18 et 25 août. Le tirage au sort aura lieu le 5 août, à l’issue du troisième tour préliminaire.

- La mairie de Paris rénove le Parc. « Le conseil de Paris a voté mardi le lancement d’un appel d’offres pour la mise en conformité des installations techniques du Parc des Princes, rapporte l’AFP. La mairie de Paris avait annoncé qu’elle prendrait en charge 22 M€ de travaux « de mise aux normes et de mise en sécurité ». Le détail est désormais connu : il s’agira notamment de « l’alimentation électrique, la mise en conformité de trois ascenseurs, la rénovation des réseaux d’eau chaude et froide, des eaux usées et pluviales, la réfection de la toiture, le désamiantage et le ravalement des bétons ». Ces travaux sont prévus pour durer « jusqu’en mai 2012 », selon l’Agence France-Presse. La mairie de Paris avait pourtant annoncé qu’ils « commenceront en septembre prochain et dureront 18 mois », ce qui avait conduit le Parisien à annoncer un report du déménagement du PSG au Stade de France de la saison 2012/2013 à 2013/2014.

Jeunes et féminines

- Féminines : la France s’incline en demies. Mercredi soir, l’équipe de France s’est inclinée 1-3 face aux États-Unis en demi-finale de la coupe du monde féminine. Menée 0-1 dès la 9e minute, la France avait égalisé au retour des vestiaires (55e) avant d’encaisser deux buts coup sur coup en fin de match (79e, 82e). « Sur le deuxième but, on peut dire que j’apprécie mal la trajectoire, reconnaît la gardienne du PSG, Bérangère Sapowicz, sur FFF.FR. Je n’ai pas raté mon match, mais j’ai été en difficulté sur les balles aériennes, oui. Je ne crois pas avoir fait un mauvais match non plus, mais je n’ai pas forcément rassuré ma défense. Sans doute qu’avec un rythme plus soutenu de matches de ce niveau, ce serait plus simple. » Les Bleues disputeront samedi à 17h30 le match de classement pour la troisième place face à la Suède, battue par le Japon (1-3).

- Féminines : la France termine quatrième. L’équipe de France s’est inclinée 1-2 face à la Suède lors du match de classement pour la troisième place de la coupe du monde féminine. Bérangère Sapowicz est sortie sur blessure à la demi-heure de jeu, tandis que Caroline Pizzala a disputé ses premières minutes lors de la compétition en rentrant à la 84e. Enfin Élise Bussaglia s’est signalée par une frappe du droit qui a heurté le poteau adverse. Évoquant le manque d’expérience des Bleues, les Cahiers du football misent sur le club de la capitale pour progresser d’ici les Jeux olympiques l’été prochain : « L’OL et le PSG participeront cette saison à la coupe d’Europe [la Ligue des champions], qui va donc concerner une quinzaine des 21 sélectionnées, plus une bonne partie des joueuses qui sont dans l’antichambre de la sélection. Un bon parcours du PSG serait sans doute de bon augure pour les prochains JO. » (voir l’article des Cahiers du football et le résumé du match en vidéo)

- Féminines : Bussaglia à l’honneur. Auteur de l’égalisation française à la 88e minute du match France-Angleterre samedi soir, Élise Bussaglia est à l’honneur d’une dépêche AFP : « Sur un ballon mal renvoyé, Bussaglia frappe pied gauche ouvert. La balle touche le poteau droit et entre, toutes les Bleues se jettent sur celle qui a pris le brassard de capitaine à la sortie de Sandrine Soubeyrand, Camille Abily lui hurle aux oreilles “j’te kiffe, j’te kiffe !” et tout se termine par un “cirage de pompes” offert par l’attaquante Marie-Laure Delie. “J’essaie de la mettre sur le côté, mais bon, honnêtement, je ne vise pas le poteau non plus. Les filles me chambrent en disant que je cours avec les pieds en canard, comme Robert Pires. Voilà, ça sert à ça d’avoir les pieds ouverts”, racontait Bussaglia tard samedi, après le contrôle anti-dopage. Auparavant, la Sedanaise de 25 ans avait réussi un match de très haut niveau. Organisatrice pleine de vista, passeuse précise, combattante acharnée, elle a exposé devant plus de 25 000 spectateurs toute sa gamme de milieu de terrain ultra-complète, qui lui a valu cette année le titre de meilleure joueuse de D1. […] “On peut faire de belles choses avec cet état d’esprit. On veut aller chercher quelque chose”, explique Bussaglia, qui avait donné un bel exemple de cet état d’esprit en initiant le premier but face au Canada (4-0) d’un tacle impressionnant, surtout venant d’une joueuse plutôt frêle (1,63 m, 53 kg). “On parle de passe décisive, là c’était un tacle décisif, raconte-t-elle. Ça me rappelle les matches contre les garçons quand j’étais petite. J’étais obligée d’y aller. Il n’y a pas que des roulettes et des passements de jambes.” » Bussaglia évoque également ses difficultés à concilier le football et son métier — elle est professeure des écoles : « La saison dernière, j’avais ma classe jusqu’à 16h30 et après il y avait encore du boulot. L’entraînement étant le plus souvent à 19h30, je faisais 8-22 heures. J’ai fait une très bonne saison mais c’était difficile et je ne crois pas que l’on puisse faire plusieurs saisons comme ça. C’est trop compliqué, physiquement et psychologiquement. » « L’année prochaine, elle travaillera donc à l’Insep pour faire du tutorat avec de jeunes athlètes, poursuit l’AFP. “J’aurais des horaires un peu aménagés. En plus, l’entraînement avec le PSG devrait être ramené à 18h15. C’est une bonne nouvelle.” Mais l’après-foot est bel et bien prévu dans l’éducation nationale. “C’est ce qui m’intéresse, en maternelle ou en primaire. J’ai beaucoup travaillé pour avoir le concours et j’y tiens beaucoup. Le foot est éphémère.” »

- Développent du foot féminin en France. « J’ai commencé à discuter avec le football professionnel, pour que chaque club imagine dans les trois ans qui viennent à animer une section féminine », a déclaré Noël Le Graët. Pour rappel, le PSG a déjà une section féminine : elle a terminé vice-championne de France en 2011 — se qualifiant ainsi pour la première Ligue des champions de son histoire —, après avoir remporté la coupe de France en 2010. « Pour améliorer les choses, [le nouveau président de la FFF] a annoncé la prochaine mise en place d’un comité consacré au développement de la discipline, rapporte lequipe.fr. Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, champion d’Europe en titre, devrait en faire partie. »

- D1 féminine : appel d’offres pour les droits TV. Profitant de la médiatisation du football féminin français à l’occasion de la coupe du monde, la FFF a annoncé sur son site Internet « le lancement d’une consultation portant sur les droits d’exploitation audiovisuelle de la Division 1 féminine pour les saisons 2011/2012, 2012/2013 et 2013/2014 ».

Le reste de l’actu du 11 au 17 juillet

JPEG - 16.6 ko
L’Équipe du 12 juillet

Le PSG au Stade de France ?

« Avec l’arrivée des Qataris à la tête du club, la perspective s’accroît de voir Paris déménager au Stade de France, assure L’Équipe ce mardi, qui consacre un article à cette hypothèse, bien qu’aucun élément tangible ne semble accréditer cette thèse pour le moment.

- Pas à l’ordre du jour. « Ce n’est pas un dossier à l’ordre du jour du conseil de surveillance qui se tiendra aujourd’hui, concède L’Équipe. Mais la question viendra, à plus ou moins court terme, occuper l’horizon du PSG : le club parisien deviendra-t-il le club résident que le Stade de France attend depuis son inauguration, le 28 janvier 1998 ? »

- Les Qataris ne seraient pas opposés à un déménagement. L’éventuel déménagement du PSG au Stade de France n’en est pas à sa première apparition dans le débat public. En 1997/1998, la question avait accompagné toute la saison du club parisien. Mais les circonstances pourraient avoir changé, d’après L’Équipe : « À l’époque, l’opposition populaire et le contexte politique avaient incité Canal+, le propriétaire du club, à abandonner l’idée d’un déménagement. Nouvel actionnaire majoritaire du club, Qatar Sports Investments (QSI) pourrait avoir moins de scrupules à quitter l’enceinte de la porte de Saint-Cloud. […] Le 30 juin, le jour où QSI rachetait 70 % du PSG à Colony Capital, Nasser al-Khelaifi, le nouveau président du conseil de surveillance, était interrogé sur le retour (ou non) de l’équipe parisienne au Parc des Princes, une fois achevés les travaux de rénovation désormais prévus en 2013/2014. Réponse : “Il est trop tôt pour répondre à cette question. Il y a des discussions à ce sujet, c’est évident. Mais je ne peux pas encore apporter de réponse définitive.” […] Au regard du PSG très ambitieux que QSI entend bâtir, le Parc des Princes pourrait vite apparaître un peu “exigu” aux yeux des Qataris. » Le journal du groupe Amaury assure par ailleurs que « rien n’a été acté, sur ce sujet [le maintien du PSG au Parc], dans le pacte d’actionnaires conclu entre Nasser al-Khelaifi et Sébastien Bazin, le patron de Colony Europe ».

- L’État, un acteur passif mais intéressé ? « Il n’y a aucune garantie sur le stade où évoluera le PSG à l’avenir, déclare Chantal Jouanno, la ministre des Sports, dans les colonnes du quotidien sportif. Colony et QSI ont vocation à travailler ensemble et nous n’interviendrons pas dans le choix qui sera fait. Mais si le PSG voulait devenir le club résident du Stade de France, ça nous irait très bien. Ce ne serait pas un problème, au contraire, puisqu’on cherche un club résident depuis le début. » L’Équipe assure que « l’État, propriétaire du SDF, s’agacerait de plus en plus de l’absence d’un club résident, qui oblige les pouvoirs publics à verser une indemnité annuelle au consortium, le concessionnaire du stade [qui] s’élèvera en 2011 à 7 M€ et pourrait encore croître en 2012 et 2013 ». « Cette contribution est d’autant plus étonnante, glisse Chantal Jouanno, quand on sait que le concessionnaire enregistre un bénéfice de 14 M€… »

- La rénovation du Parc en question ? Outre la mairie de Paris — que n’évoque pas L’Équipe —, le principal défenseur du maintien du PSG au Parc des Princes serait Colony Capital, estime le quotidien sportif, qui rappelle que le fonds d’investissement américain « s’efforce toujours d’obtenir auprès de la mairie de Paris, propriétaire du stade, un bail emphytéotique administratif (BEA). Ce BEA lui octroierait l’exploitation du Parc pour au moins les trente années à venir. Une fois le bail obtenu (a priori en septembre), Colony — associé à Vinci — doit engager 90 M€ pour la rénovation du stade, l’État allouant 10 M€ supplémentaires dans l’optique de l’Euro 2016 [L’Équipe oublie de préciser que la mairie de Paris supportera de son côté 22 M€ de travaux]. Ces 100 M€ seront-ils jetés par la fenêtre si QSI décidait de rester au SDF après 2014 ? L’hypothèse existe. […] Colony pourrait-il délaisser le Parc si le PSG n’en était plus, dans un proche avenir, le club résident ? Pour l’heure, le BEA apparaît comme le principal moyen de se refaire pour le fonds d’investissement américain, qui aurait perdu entre 65 M€ et 70 M€ dans sa gestion du PSG entre 2006 et 2011. Colony mise sur le loyer versé par le club — indexé sur les futures recettes du Parc — pour amortir son investissement dans les travaux. En coulisses, la mairie de Paris pousse pour une fusion entre le Paris FC et le Red Star. Mais, même si un deuxième grand club francilien devait postuler pour le Parc, il est loin d’être acquis qu’il comblerait le vide immense que laisserait un départ du PSG. »

Anciens Parisiens

- Stéphane Pichot en D3 belge. Le Royal Mouscron-Peruwelz (D3 belge) a annoncé sur son site Internet l’arrivée de Stéphane Pichot (34 ans), qui évoluait à Strasbourg depuis 2009. Le club alsacien va prochainement déposer le bilan, et risque de repartir en DH (voir plus bas). Pichot a évolué deux saisons au PSG, de 2004 à 2006.

- Digard a signé à Nice. Prêté à l’OGCN depuis janvier 2010, Didier Digard a été définitivement transféré au club niçois ce mardi. Il a signé pour trois ans et environ 800 K€ d’après ogcn.net, alors que Middlesbrough l’avait acheté 5 M€ au PSG à l’été 2008 — Paris avait lui-même déboursé 2,5 M€ pour le débaucher du Havre. (source : ogcnice.com)

- Frau a signé à Caen. Le site officiel du SM Caen a annoncé la signature de Pierre-Alain Frau (31 ans), laissé libre par le Losc. « Paf » avait évolué au PSG de juillet 2006 à janvier 2008.

- Mavinga finalement à Rennes ? Si Genk, où il était prêté la saison dernière, s’est mis d’accord avec Liverpool pour un transfert définitif, c’est finalement au Stade rennais que pourrait signer Chris Mavinga, d’après L’Équipe : « [Il] est proche d’un accord avec Rennes. L’indemnité de transfert du latéral est estimée à 1 M€. Le contrat proposé porte sur quatre ans. »

- Pancrate aimerait signer à Nantes. Dans Ouest-France, Fabrice Pancrate a évoqué son intégration dans le groupe du FC Nantes, avec lequel il s’entraîne pour garder la forme avant de retrouver un club, qui pourrait être le FCN : « Il est clair que ces deux semaines sont une occasion pour moi de me remettre en selle. C’est une bonne chose pour moi. Et il se trouve que c’est le FC Nantes qui m’accueille. Un club historique, mythique. Il peut donc y avoir un intérêt commun à trouver. D’autant que le coach cherche quelqu’un au poste que j’occupe [milieu droit]. […] C’est à moi de montrer ce que je peux apporter, je crois. Sur le terrain, mais aussi dans mes attitudes. J’ai 31 ans, je me souviens qu’au Mans, lorsque nous étions montés, il y avait des jeunes, mais aussi des vieux pour nous encadrer. […] Le FC Nantes a les caractéristiques d’un club à la vie duquel on a envie de participer. Il est dans la lignée des clubs dans lesquels j’ai pris plaisir à évoluer. Je pense au PSG, à Newcastle… Toute personne connaissant le football sait que le FC Nantes est un club de L1 en L2. Il reste attractif. La Beaujoire est un stade mythique en France. La Jonelière compte parmi les plus belles structures d’entraînement. Quand on vient de Larissa, on apprécie. […] Ma saison dernière ? Un peu bizarre. Je devais m’engager avec Leicester City. Dans ma tête, c’était fait. Les agents, l’entraîneur et le manager en place étaient d’accord. Et puis, pour diverses raisons, il y a eu un rebondissement et ça ne s’est pas fait. Après, j’ai attendu pas mal de temps de trouver un bon point de chute. Finalement, rien ne s’est concrétisé. J’ai donc vécu six mois sans compétition. C’était difficile. Heureusement, j’ai pu m’entraîner avec la réserve du PSG pour m’entretenir physiquement notamment. Et puis, je suis parti en Grèce. […] Je cherche un club où j’ai la chance de pouvoir jouer une saison pleine. Ces épisodes m’ont un peu éprouvé, mais pas abattu. Je sais ce que je veux. À un moment, il m’a été difficile de me mettre en tête de redescendre. Mais j’ai fait cette démarche. »

- Mulumbu finalement prolongé à WBA ? « Tombé d’accord avec le Fiorentina fin juin, l’ancien Parisien Youssouf Mulumbu n’a toujours pas rejoint Florence, indique lequipe.fr. Son club de West Bromwich Albion et la Viola ne parviennent pas à trouver un accord. Les dirigeants anglais auraient, d’après nos informations, refusé une nouvelle offre (6 millions d’euros plus bonus) de leurs homologues italiens dernièrement. Peu enclin à laisser filer son milieu de terrain, WBA pourrait proposer une prolongation de contrat au joueur dans les prochains jours. »

- Makhedhouf déjà bien intégré à Sedan. Arrivé cet été à Sedan (L2), Florian Makhedjouf a inscrit son premier but lors d’un match amical face au Standard de Liège. « Le Standard va disputer le troisième tour de qualification de la Ligue des champions, c’est une grande équipe européenne. Ça fait toujours plaisir de marquer contre ce genre de formation, estime l’ancien capitaine de l’équipe réserve du PSG. […] Il est très plaisant d’avoir déjà marqué alors que j’arrive tout juste au club. Il va maintenant falloir confirmer. Je vais travailler parce que c’est toujours le plus dur [de confirmer]. » Makhedjouf rappelle les raisons qui l’ont poussé à rejoindre Sedan cet été : « Le projet m’a intéressé. Le club fait beaucoup confiance aux jeunes, tout en jouant l’accession en Ligue 1. À 20 ans, j’ai besoin de temps de jeu. […] J’ai commencé à côtoyer l’équipe première [au PSG la saison dernière]. Mais dans un grand club comme Paris, je n’ai pas eu énormément de temps de jeu. Je pense qu’évoluer en Ligue 2 constitue un bon choix. […] [Bertrand Reuzeau] m’a énormément conseillé. Si je suis ici, c’est en partie grâce à lui. Il m’a tout appris durant ma formation au PSG. Comme il connaît bien Sedan [il en a dirigé le centre de formation, avant d’avoir les mêmes responsabilités à Paris], il m’a dit que c’était le bon choix. » (source : L’Union)

À propos des médias

- Twitter et les journalistes. Depuis plusieurs jours, plusieurs comptes parodiques ont été créés sur Twitter : l’un se fait passer pour Alain Roche, l’autre pour Leonardo. Et bien que leurs auteurs ne cherchent pas spécialement à rester discrets — « Alain Roche » y communique des informations sur les transferts —, de nombreux internautes se font piéger. Parmi eux, Joël Domenighetti, rédacteur en chef adjoint à L’Équipe, et Bruno Rodrigues, responsable de francefootball.fr, n’ont pas hésité à relayer les « informations » délivrées par le faux Leonardo. Il ne reste plus qu’à espérer que ces journalistes soient moins naïfs avec leurs autres sources…

- À quoi tiennent les rumeurs… « Il faut croire qu’à Faro, il y a des gens bien renseignés, raconte Jérôme Touboul dans L’Équipe. Sur le programme du match, hier, le numéro 10 du PSG avait pour nom… Wilson Palacios ! Certes, le milieu hondurien a fait l’objet récemment d’une offre du PSG de 7 M€ à Tottenham. Mais, à notre connaissance, l’affaire en serait restée là. Ou l’imprévisible “Leo” serait-il un si grand cachottier… ? »

- Les Bleues jouent-elles pour DSK ? C’est la question qu’a très sérieusement posée un reporter américain à la Parisienne Caroline Pizzala à la veille de la demi-finale de la coupe du monde féminine, raconte l’AFP : « Un journaliste américain a demandé à Bini et à la milieu de terrain Caroline Pizzala, l’air pour le moins perplexe, si l’affaire Strauss-Kahn avait donné une motivation supplémentaires aux joueuses, évoquant la possibilité de jouer “pour une cause”. »

- Anelka a perdu son procès face à L’Équipe. « Le jugement rendu par la 17e chambre du TGI de Paris dans l’affaire des insultes d’Anelka comporte un attendu de principe qui renforce la liberté de la presse, estime Emmanuel Berretta sur le site du Point. “Il n’appartient pas à un tribunal de se prononcer sur l’opportunité pour un organe de presse de livrer une information au public”, reconnaissent les juges spécialisés dans le droit de la presse. […]
Anelka, s’estimant diffamé, avait produit le témoignage de trois joueurs (Thierry Henry, Éric Abidal et Patrice Evra) qui, tous, attestaient que les propos prêtés à l’avant-centre n’étaient pas ceux qu’il avait prononcés. […] Après examen, le tribunal considère que, s’il y a bien eu insulte, les propos de Nicolas Anelka n’étaient pas exactement ceux qui avaient fait la une de
L’Équipe. La commission fédérale de discipline, le 17 août, attribue cependant à Anelka une formule assez voisine : “Va te faire enculer avec ton équipe, fais l’équipe que tu veux !” […]
Les juges passent l’éponge sur l’inexactitude du propos, car “
l’ensemble des circonstances de l’affaire témoigne à suffisance du sérieux de l’enquête, laquelle a révélé un fait désormais établi, et qui a d’ailleurs ultérieurement été sanctionné disciplinairement”. Bel hommage du tribunal au travail des journalistes qui “peuvent s’autoriser une enquête sérieuse, exempte d’imprudence caractérisée”. “L’information en cause était tout sauf fantaisiste, le choix éditorial de sa présentation en une, incontestablement spectaculaire sinon accrocheuse, relève de la seule liberté du mode d’expression journalistique, protégée par l’article 10 de la convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et dont il est admis qu’elle puisse s’accompagner d’une certaine dose d’exagération, voire de provocation.” Pour cette raison, François Morinière, directeur de la publication, a été relaxé.
Les enseignements de cet arrêt sont fondamentaux : un journal est libre de traiter en une l’information de son choix. Il peut lui donner une importance exagérée, c’est son choix et nul ne peut le lui contester du moment que son enquête est sérieuse et de bonne foi, même quand les faits sont partiellement erronés.
 »
À noter que L’Équipe a réussi la prouesse d’évoquer ce jugement sans mentionner l’élément central du dossier, qui avait motivé la plainte d’Anelka : l’inexactitude — partielle — des propos qui lui ont été prêtés. Le quotidien sportif se contente de citer les considérations générales sur la liberté de la presse réaffirmées par les attendus du jugement : « Un tel fait [insulter son entraîneur] est unanimement considéré comme un comportement hautement blâmable, que ni la pression d’un match ni le caractère normalement confidentiel des propos qui se tiennent dans un vestiaire ne sauraient excuser, dès lors que la mise en cause dans des termes grossièrement outrageants d’un entraîneur est de nature à saper son autorité morale, indispensable au ressort de l’équipe, et se trouve en tout état de cause contraire à l’esprit sportif. […]
Il est de l’essence même du travail journalistique de dévoiler des faits et des comportements qui par leur signification ou leur portée contribuent à l’information légitime du public. […] Cet incident pouvait en outre être révélateur d’un climat de déréliction de l’équipe et de son entraîneur, qui a pu ne pas être étranger aux résultats sportifs déplorés par une nation tout entière. […] Dans de telles conditions, il ne saurait être fait grief à un journaliste disposant d’une telle information de ne pas l’avoir tue, sauf à exiger de la presse qu’elle se conforme désormais à des intérêts supérieurs mal définis et étrangers à son essence même qui est l’information du public afin que ce dernier puisse se forger librement ses opinions sur les faits et sur les hommes. […] Le juge de la diffamation n’a pas à se substituer à la presse pour dire quelle technique de présentation [employer].
 »

En L1 et ailleurs…

- Tigana balance sur le vestiaire bordelais. Dans une interview accordée à Sud-Ouest, Jean Tigana révèle plusieurs anecdotes sur la saison des Girondins de Bordeaux, dont certains pensent sans doute que cela n’arrive… qu’à Paris : « Ce fut compliqué, à commencer par les internationaux qui ne voulaient pas reprendre après la coupe du monde. Il y a des choses que je ne comprends pas. Comment par exemple Marc Planus peut partir au Mondial blessé niveau 1 et revenir après ses vacances blessé niveau 4… […] À Bordeaux, j’ai accepté de venir seul pour rendre service. Le problème est que j’ai hérité d’un staff qui n’avait pas expurgé ses différends de la saison 2005, avec un Michel Pavon qui estimait qu’on lui avait tiré dans le dos. Les hommes ne se parlaient pas, ne voulaient pas être ensemble dans le même bureau. Il était impossible de tenir une réunion. […] Je pense que le vestiaire était divisé. Les Bordelais qui voulaient me dégager n’avaient le soutien ni des Brésiliens, ni de Plasil. J’aurais dû sortir Chalmé au bout de trois minutes… Mais il aurait fallu que je sorte beaucoup de monde… […] Si on avait battu Sochaux, on aurait été européens. Mais l’Europe, les joueurs, je ne suis pas sûr que ça les intéressait. On a quand même fait une saison avec des arrières latéraux qui ne défendaient pas. Des défenseurs qui, comme à Monaco, improvisaient des consignes en cours de match. Un joueur qui ne savait pas sur quel pied tacler. Un Diarra qui, dans sa tête, n’était plus à Bordeaux et a joué beaucoup trop loin de sa valeur. Des joueurs qui ne respectaient pas les horaires d’entraînement, comme Diarra qui, après le match de l’équipe de France contre le Brésil, n’a pas voulu rentrer avec les autres. Un Planus qui ne voulait pas jouer et disait qu’il avait mal au dos pour ne pas s’entraîner… […] En rentrant de Monaco, où le match avait été annulé le dimanche soir [en raison des intempéries], les joueurs sont allés faire la fête avec Michel Pavon. Moi, je n’ai rien contre la fête. Je la faisais aussi quand j’étais joueur. Mais jamais à 48 heures d’un match. Là, on devait repartir jouer en Principauté le mardi… »

- « Strasbourg rayé de la carte. » « Le professionnalisme est mort hier à Strasbourg, et c’est peut-être le nom de l’un des clubs ayant écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire du football français, le Racing Club de Strasbourg, qui risque de disparaître, estime L’Équipe. Un avenir très sombre se profile après le renoncement de Sébastien Graeff, le candidat repreneur […]. Propriétaire du club, basé à Londres, Hilali, trente-quatre ans, président de Carousel Finance, société spécialisée dans le conseil et la gestion d’actifs financiers, était devenu un président très lointain, quasiment invisible en Alsace. […]
La confirmation en appel de la relégation en CFA de Strasbourg par la DNCG fédérale, vendredi dernier, avait été une première très mauvaise nouvelle. La pire est tombée hier. “
C’est la fin du professionnalisme à Strasbourg”, confirme Alain Fontanel, l’adjoint chargé du dossier à la ville de Strasbourg. La SASP a vécu. Dans un communiqué publié hier soir, le maire de la ville, Roland Ries, a notamment déclaré : “Je souhaite dans l’immédiat que l’association support RCS puisse assurer la continuité de l’histoire du club, sans être injustement pénalisée par les incohérences d’un président [Hilali] qui a amené sa société au bord du dépôt de bilan.
L’AG du club, mercredi, permettra-telle de trouver des solutions pour repartir en CFA ou en CFA 2 ? Ce n’est même pas sûr. Lundi prochain, le tribunal de commerce de Strasbourg devrait signifier la liquidation judiciaire et la fermeture des portes de l’entreprise. Comme Gueugnon il y a quelques semaines, la chute pourrait conduire le club en division d’honneur, sous une nouvelle appellation. Les joueurs seront libres, le centre de formation sera dissous et la douzaine d’employés sera mise au chômage. Treize ans après le FC Mulhouse, le Racing Club de Strasbourg est le deuxième club alsacien à déposer son bilan. Le Racing avait accédé au professionnalisme en 1933. À son palmarès figurent un titre de champion de France (1979), trois coupes de France (1951, 1966, 2001), deux coupes de la Ligue (1997, 2005) et deux titres de champion de L2 (1977, 1988).
 »

- Keller : « On m’a pourri la vie. » Dans L’Équipe, Marc Keller, ancien directeur général de Monaco, revient sur son divorce avec l’ASM, relégué en L2 en fin de saison dernière : « Depuis un an, on me faisait sans cesse sentir que je n’avais plus ma place dans ce club. La situation était insupportable. […] En dessous de Franzi, un administrateur [il s’agirait de Raymond Bella, le directeur financier, un proche de Franzi] m’a mis des bâtons dans les roues. On m’a pourri la vie. Son ingérence au quotidien désorganisait le club, et il menait un travail de sape. Quand un administrateur dit, chaque jour : “Ce sera Keller ou moi”, il n’y a pas grand-chose à espérer. J’étais en terrain miné et j’ai parfois vécu l’enfer. »

- Hilton agressé à Marseille. « Selon le récit des enquêteurs, les six braqueurs, armés et cagoulés, étaient bien renseignés, rapporte l’AFP. Ils ont neutralisé toutes les personnes présentes dans la maison d’Hilton située dans le 8e arrondissement de Marseille avant de frapper le défenseur brésilien à coups de crosse. Le joueur de 33 ans a été légèrement blessé mais n’a pas été hospitalisé. Le commando, qui a enfermé les victimes dans plusieurs pièces, a ensuite fait main basse sur des liquidités et des objets de valeur avant de s’enfuir en dérobant un véhicule Renault de location qui a été retrouvé carbonisé dans les quartiers sud de la ville. […] Hilton lui-même avait déjà déposé plainte pour vol en janvier 2010. Fabrice Abriel, Stéphane Mbia, Jean-Claude Dassier et André-Pierre Gignac ont été visés lors des deux dernières saisons par des cambriolages. Lucho Gonzalez et les frères Ayew, André et Jordan, ont été victimes de vols en leur présence ou celle de leurs proches. »

- L’OM prend des mesures pour la sécurité de ses joueurs. Pendant que les nouveaux propriétaires du PSG présentaient à la presse le nouveau directeur sportif du club, José Anigo tenait une conférence de presse pour annoncer les mesures décidées par l’OM suite à la nouvelle agression d’un de ses joueurs. « À chaque fois que j’ai fait signer un joueur cette année, les premières questions qui ont été posées ont été celles-ci : est-ce que vous assurez la sécurité, est-ce que ma famille ne risque rien ?, a-t-il expliqué. […] La réalité, c’est qu’on a besoin des pouvoirs publics pour arrêter ça. »
Plus de dix joueurs ayant été cambriolés au cours des deux dernières années, « l’OM a évoqué la possibilité de regrouper les joueurs dans certains lieux et leur conseille de ne plus loger dans des maisons individuelles isolées, mais de privilégier des appartements dans des immeubles sécurisés », rapporte l’AFP. « L’Olympique de Marseille ne peut plus tolérer et accepter que certains de ses joueurs soient victimes de home-jacking, indiquent les Phocéens dans un communiqué. Le club, qui assure la sécurité des joueurs dans le cadre de leur profession, se préoccupe d’étendre leur protection jusqu’à leur vie privée. Dès ce soir, l’Olympique de Marseille mettra en place des patrouilles effectuées par des agents de sécurité mobiles autour du domicile des joueurs. […] L’OM se donne deux mois pour réaliser un audit de la situation auprès d’experts et mettre en place les mesures qui s’imposent. »

Autres infos PSG en vrac

- Les joueurs seraient perturbés. « Il y a des joueurs qui sont sur le point de partir et qui ne savent pas de quoi sera fait leur avenir, a reconnu Antoine Kombouaré après le match face à Anderlecht. Au niveau de l’investissement c’est un peu compliqué, certains ne sont pas à 100 % dans leurs têtes. Je comprends que ça ne soit pas évident. Mais quand on a décidé de faire ce métier, on sait qu’en début de saison il y a toujours des mouvements. On aimerait que ce soit réglé mais ce n’est pas le cas. Et jusqu’à preuve du contraire, on est salarié du PSG donc il faut faire le travail. » Sylvain Armand a abondé dans le sens de son entraîneur : « C’est une période délicate. Il n’est pas facile de concilier une bonne préparation et un avenir incertain. Cela joue un minimum dans les têtes, on ne peut pas le nier. Tout le monde a envie que les choses aillent plus vite. On a vu Leonardo [vendredi], il a dit qu’il allait régulariser les choses rapidement, c’est une bonne nouvelle pour tout le monde. » (source : le Parisien)

- Gameiro : « Le flou au PSG ? Bah, c’est Paris, non ? » Quelques jours après son arrivée au Camp des Loges — les internationaux français ont repris l’entraînement vendredi —, Kevin Gameiro a accordé une interview au Parisien pour faire le point sur son intégration au PSG : « J’ai été bien accueilli par mes nouveaux coéquipiers. J’en connais déjà certains. J’ai côtoyé Guillaume Hoarau et Mamadou Sakho en sélection, mais aussi Christophe Jallet avec lequel j’ai évolué à Lorient lors de la saison 2008/2009. Je n’ai pas encore eu trop le temps de faire connaissance avec les autres, puisque le groupe est parti [en suisse pour affronter le FC Sion samedi en match amical]. Mais je suis content. Je suis heureux d’être à Paris. […] Les incertitudes à la tête du club sont-elles déstabilisantes ? Bah, c’est Paris, non ? Je n’ai pas grand-chose à dire à ce sujet. Je viens d’arriver, je découvre tout juste ce club. Tout ce qui compte, c’est qu’on puisse travailler tranquillement pour bien préparer la prochaine saison. Et là, c’est le cas. »

- Gameiro, le quasi-régional de l’étape. « Il s’en est fallu de peu pour que [Kevin Gameiro] ne joue pour… le Portugal, rappelle Sudpresse ce samedi. Son grand-père paternel étant en effet portugais, le Parisien possède la double nationalité et aurait donc pu opter pour la Selecção. En mai 2009, en préparation pour la coupe du monde sud-africaine, il avait même été approché par Carlos Queiroz. “Mais j’ai refusé car je n’ai pas vraiment de liens avec le Portugal, explique-t-il. Je me sens français avant tout.” Dans une interview au quotidien portugais Record, il avait pourtant déclaré avoir un moment hésité à prendre la nationalité lusitanienne. »

- Sarkozy fan de Leonardo. « En petit comité, Sarkozy, fan du PSG depuis 1975, avoue adorer Leonardo : “C’est la classe absolue !” », assure Nathalie Schuck, journaliste au Parisien, chargée du suivi de l’Élysée.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG