Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Coupet estime qu’Edel est le meilleur

Grégory Coupet : « J’ai une certaine légitimité »

mardi 25 janvier 2011, par Julien Siriex

À 38 ans, Grégory Coupet sait que la fin de sa carrière approche à grands pas. Il annonçait d’ailleurs à la fin du match Montpellier-PSG qu’il s’agissait là de sa dernière apparition sur un terrain en tant que professionnel. Mais il ne faut pas y voir ici du fatalisme. Le portier parisien prend encore beaucoup de plaisir dans le groupe et compte bien profiter des moments qui lui restent.

Interrogé par francefootball.fr, Grégory Coupet s’est montré plus nuancé quant à son avenir sous le maillot parisien. Après que son entraîneur a déclaré qu’il rejouerait peut-être, le gardien du PSG semble y croire. Et si cela ne devait finalement pas arriver, il n’en fera pas cas.

Je me sens bien dans le groupe, je pense que j’ai une certaine légitimité, je pense encore apporter quelque chose. Après, je ne serai peut-être plus acteur en match officiel… C’est une possibilité, ce n’est pas sûr. […] J’aurais aimé [jouer la coupe de France]… Mais le coach a pris ses décisions. Mais les dés ne sont pas jetés non plus. À partir de la semaine prochaine, il y aura un match tous les trois jours, donc tout est envisageable. En même temps, je suis le premier à dire qu’Edel est le meilleur gardien, donc que le coach fasse appel au meilleur gardien, c’est légitime.

Depuis la défaite à Sochaux en août dernier, Grégory Coupet n’est apparu sur les terrains qu’en coupe de la Ligue, la place de numéro 1 étant désormais réservée à Edel. Mais le gardien de 38 ans ne regrette pas ce changement de hiérarchie :

J’étais en grande souffrance après le match à Sochaux et depuis, la pilule est passée. Je m’entraîne, je donne le maximum, ça va bien. Mais on ne peut pas revenir en arrière… […] Non [je ne regrette pas], parce qu’à partir du moment où je ne me suis pas senti en pleine possession de mes moyens, que j’ai douté de moi-même, c’était difficile de demander au coach de me faire confiance. Mais je bosse pour essayer de retrouver le niveau qui était le mien. Dans l’état d’esprit, je montre encore beaucoup de volonté, et je ne me sens pas du tout en préretraite au PSG.

Devenu remplaçant, le portier parisien se sent capable de comprendre les déceptions de Luyindula et de Sessegnon de moins jouer que par le passé :

J’essaie d’avoir du soutien auprès de mes joueurs (sic), mais je n’ai pas un rapport plus privilégié avec le coach. Déjà, ce sont des choses qui se sont passées en privé, donc on n’est pas sûr et certain de ce qui s’est passé. J’essaie simplement d’apporter mon soutien. Quand je vois Peg’ mal à l’aise à Montpellier, je viens lui parler parce que je connais ce sentiment-là. J’ai totalement compris sa réaction. Avec Sess’, c’était un autre débat. En tout cas, on était vraiment ravi de le retrouver à l’entraînement, et en plus il est en pleine forme. On a un groupe restreint, donc on essaye de ne perdre personne en route.

Au mois de juin prochain, Grégory Coupet raccrochera les crampons. Paris ne lui ayant pas proposé de reconversion, le joueur ne sait toujours pas de quoi son avenir sera fait… Même s’il devrait se dérouler du côté de l’Espagne.

Je ne sais pas encore ce que je ferai, mais j’ai quand même beaucoup de pistes. J’organiserai certainement des stages de gardiens de but, parce que j’ai envie de transmettre et de rester sur le terrain. D’ailleurs, j’ai peur de quitter le terrain, ça c’est clair ! Je pourrais aussi être consultant, faire quelques reportages avec un ami… Ce qui est acté, c’est qu’avec ma famille, on retournera vivre à Madrid.

Avant de quitter la France, Grégory Coupet croise les doigts pour connaître un dernier frisson… à Geoffroy-Guichard, le stade de ses débuts :

J’avais pris la décision d’arrêter ma carrière avant la divulgation du calendrier. Quand j’ai vu que le dernier match était à Saint-Étienne, je me suis dis qu’il n’y avait pas de hasard, que la boucle serait bouclée. Ça a commencé là-bas et ça finira là-bas. Avec un PSG champion ? Alors là, je pourrais monter en haut des buts de Geoffroy-Guichard et même prendre le micro !

JPEG - 260.8 ko
Grégory Coupet
Photo Éric Baledent — PSGMAG.NET

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG