Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

PSG 2009 — Le pire talk-show sur le foot est…

samedi 9 janvier 2010, par Vivien B.

PSGMAG.NET vous a proposé en ce début d’année 2010 de revenir sur les événements marquants de l’année écoulée. Première catégorie : à la une des médias en 2009. Les résultats seront publiés tout au long de ce week-end.

Après avoir récompensé France 2 Foot en 2008, le prix du pire talk-show sur le foot est attribué cette année à On refait le match.

Prix Paganelli du pire talk-show sur le foot
#Propositions parmi les événements médiatiques liés au PSG en 2009Score
1. On refait le match (RTL) 28 %
2. 100 % Foot (M6) 25 %
3. Canal Football Club (Canal+) 17 %
4. After Foot (RMC) 16 %
5. L’Équipe du soir (L’Équipe TV) 14 %

1. On refait le match (RTL)

Eugène Saccomano (photo RTL)Déjà reléguée de LCI à L’Équipe TV en 2008, l’émission On refait le match s’est carrément fait expulser de la télévision en juin dernier. Elle n’est désormais plus retransmise que par la radio RTL. Avec 28 % des votes, elle arrive en tête des émissions que vous jugez les plus affligeantes.

Il faut dire que si Eugène Saccomano réunit autour de lui des représentants des principaux médias français, il recherche avant tout des « polémistes » capables de brasser de l’air durant une heure chaque semaine, quitte à se contredire la semaine suivante : « J’ai toujours aimé la polémique, les gens qui allument ! », explique-t-il à propos de son émission.

La ligne éditoriale de l’émission suit le même principe : parler de ce qui fait le buzz, parce que ça fait le buzz, pour que ça fasse le buzz. Saccomano se justifiait dans L’Équipe :

Quelquefois, des mecs m’écrivent : « Vous ne parlez jamais de Nancy, du Mans… » mais le jour où Le Mans sera l’OM, j’en parlerai ! Il faut tenir compte de la passion qu’entraînent certaines équipes et pas d’autres. Lyon, l’OM, Bordeaux ou le PSG font parler parce qu’il s’y passe toujours des choses.

Après quarante ans de carrière, Saccomano n’a donc toujours pas compris qu’il ne se passe pas plus de choses à Paris ou Marseille qu’ailleurs, mais simplement que ses confrères en parlent plus. Et lui-même, n’évoquant que PSG-OM, contribue à alimenter ce cercle vicieux

L’autre tarte à la crème du journalisme sportif consiste à assurer que puisque les supporters de tous les clubs se plaignent de leur traitement médiatique, c’est que celui-ci est parfait. C’est en fait l’inverse : il est médiocre, et pour tout le monde. D’un côté les clubs oubliés reprochent aux médias de ne jamais parler d’eux, de l’autre Paris et Marseille évoquent la stigmatisation et le sensationnalisme dont ils font l’objet. Deux plaintes qui ne s’annulent pas… Et la sous-médiatisation de Lorient n’est en aucune façon la preuve que la façon dont est traité le PSG est juste.

Illustration des centres d’intérêt de l’émission avec ce commentaire d’un supporter bordelais sur le forum du site Chez les Girondins en 2008 :

— Saccomano : « Alors maintenant nous allons parler de Valenciennes, Valenciennes qui est 4e du championnat, superbe parcours des hommes de Kombouaré. » — Praud : « Antoine Kombouaré qui a d’ailleurs fait ses gammes avec la CFA du PSG ! Et si Paris avait eu la lucidité de le conserver blablabla… » — Les autres : « Blablabla… PSG… blablabla… » — Saccomano : « Bon, quelqu’un a quelque chose à ajouter sur Valenciennes ? » — Pascal Praud : « Valenciennes qui est le prochain adversaire de l’OM… » — Saccomano : « C’est vrai, d’ailleurs l’OM peut-il battre VA dans la situation actuelle ? » — Les autres : « Blablabla… OM… blablabla… » — Saccomano : « Bon on va s’arrêter là sur Valenciennes, parlons maintenant du PSG. »

Autour de Saccomano, on retrouve aujourd’hui Gilles Verdez (viré du Parisien, désormais à France Soir), Fransesca Antoniotti (Ma Chaîne Sport, plus connue pour avoir participé à la Star Academy et être impliquée dans l’affaire Gasquet), Bernard Lions et Hervé Penot (L’Équipe), Guillaume Rebière (Journal du Dimanche) ou encore Renaud Dély (Marianne).

Quant à Saccomano lui-même, le deuxième éditorialiste le plus insupportable de l’année 2009 est l’égal de Thierry Roland à la radio : une forte notoriété due à sa voix et ses attitudes de clown, mais une expertise proche du néant, tout en superficialité et en clichés. Illustration avec le bilan qu’il a dressé fin 2009 dans une vidéo pour son blog :

Vous vous rendez compte de l’avance qu’a pris Bordeaux, c’est extraordinaire tout de même, sur des équipes comme Marseille, comme Lyon, comme Paris… Enfin Paris n’en parlons même pas les pauvres (sourires), ils sont au milieu du tableau.
Un coup d’œil sur le classement : Marseille 32 points (+10), Lyon 30 points (+5), Paris 29 points (+13). Effectivement, ne parlons pas du PSG, qui se trouve relégué à une place et au moins — rendez vous compte — un point de l’OL ! Le championnat est plié, les Lyonnais ont pris une avance définitive sur le PSG.

Même RTL ne s’y trompe pas. Voilà comment la radio présente On refait le match sur son site Internet :

De l’enthousiasme à revendre, un tempérament, et surtout une voix inimitable… Eugène Saccomano reprend les commandes de l’émission foot la plus décoiffante du Paf !

De l’enthousiasme, un tempérament et une voix : voilà les qualités du journaliste Saccomano.

2. 100 % Foot (M6)

La saison dernière, Pierre Ménès et Dominique Grimault étaient les principales têtes d’affiche de l’émission football de M6. Le premier parti à Canal+ et le deuxième à… l’OM, Éric Di Meco est désormais accompagné par Philippe Lucas et Bernard Lions ou Vincent Duluc. Thierry Bretagne n’aura survécu qu’à la première émission de 2009/2010, avant d’être renvoyé chez lui. Enfin Cécile Delarue présente une chronique lénifiante en fin d’émission, pour les insomniaques et les sociologues. De quoi agacer un votant sur quatre [1].

3. Canal Football Club (Canal+)

Le Canal Football Club a gagné 11 points dans vos suffrages, par rapport à 2008. Une belle performance, sans doute due au recrutement de Pierre Ménès et au nivellement par le bas général du programme.

Après la première émission de cette saison, nous faisions un point sur la nouvelle version du Canal Football Club :

Pour sa deuxième saison, l’émission de la chaîne cryptée, seule détentrice des droits de la Ligue 1 pour un magazine hebdomadaire, a gagné un quart d’heure. De quoi montrer plus de jeu ? Pas tout à fait…

L’émission débute désormais à 19h20 chaque dimanche soir, pour proposer « l’instant fille Fan girl », un portrait navrant de l’invité de la semaine. Suivent quelques banalités puis un nouveau jeu idiot mais certainement coûteux, dans la lignée de l’élection du plus beau but par applaudimètre — abandonnée au bout de quelques pathétiques tentatives la saison passée.

Au final, sur plus de 90 minutes d’émission, seules trois auront été consacrées au résumé du match du PSG.

Après quelques semaines et plusieurs suicides chez ses téléspectateurs, un intense brainstorming a permis à la rédaction des sports de la chaîne cryptée de mettre fin à la séquence pénible du tir au but de l’invité. Quant à la proportion images de football / débats creux, elle est toujours en défaveur du jeu.

Bonus : le Canal Football Club, ce sont aussi…
- des enquêtes poussées
- des buzz 100 % clichés
- des interviews sans concession

4. After Foot (RMC)

Tous les soirs, de 22 heures à minuit, Gilbert Brisbois et Daniel Riolo refont le match à leur manière, sur l’antenne de RMC.

Prenons un avis d’expert. Qu’en pense Pierre Ménès ?

Je n’écoute jamais. J’ai participé à un débat avec Riolo. Ce n’est pas supportable. Il fait du bruit, il crie, il s’indigne mais je suis incapable de te dire s’il connait quelque chose au foot.

5. L’Équipe du soir (L’Équipe TV)

Tête d’affiche de l’émission la saison dernière, Thierry Bretagne a été promu à 100 % Foot à l’intersaison. Sa prestation fut tellement pathétique qu’il a été prié de repartir d’où il venait.

De nouveau à L’Équipe du soir, Bretagne est toujours — avec Pierre Salviac — le chroniqueur star de l’émission. C’est dire le niveau des débats à L’Équipe TV.

À suivre sur PSGMAG.NET :

À la une des médias en 2009 :
- L’éditorialiste le plus énervant
- L’emballement médiatique le plus insupportable
- La polémique dont on aurait vraiment pu se passer
- Le pire talk-show sur le foot
- Top 5 « critiquer la presse, crime de lèse-majesté »
- La rumeur la plus farfelue

Les personnalités qui ont marqué le PSG en 2009 :
- La pire déclaration
- Celui qu’on aurait préféré ne jamais connaître
- Celui qu’on n’attendait pas à ce niveau
- Celui qui ne doit pas quitter le PSG

Les matches du PSG en 2009 dont on se souviendra :
- La victoire la plus agréable
- Le résultat le plus arraché
- La meilleure ambiance
- Le résultat le plus humiliant, frustrant…
- Le plus beau but du PSG en 2009

Notes

[1] Vous aurez compris que la rédaction de PSGMAG.NET s’est elle-aussi détournée de l’émission ces derniers mois, se trouvant dans l’incapacité d’en dire du mal. Rassurez-vous : comme pour France Football, ce n’est pas dû à une amélioration de leur qualité éditoriale, c’est juste que nous ne sommes plus au courant de leurs méfaits…

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

9 votes
Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG