Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Synthèse des faits marquants

[J08] Retour sur PSG 0-0 Nice

Le PSG reste invaincu depuis 6 matches, mais il perd 2 places au classement

lundi 4 octobre 2010, par Gauthier B., Vivien B.

[J08] Retour sur PSG 0-0 Nice

Au programme de ce « retour sur le match » : Nenê et les frappes de loin, la forme de Clément Chantôme, infos diverses, statistiques, vidéos, dans la presse, retrouvailles, les réactions, les infos des tribunes.

Le PSG a concédé son deuxième match nul 0-0 consécutif au Parc des Princes en L1.

Les enseignements du match

Nenê et les frappes de loin

Le milieu gauche du PSG est actuellement en grande réussite devant le but, mais contre Nice, Nenê a peut-être trop misé sur son efficacité maximale en multipliant les tentatives lointaines. Avec cette fois un ratio peu satisfaisant : d’après les statistiques de la LFP, Nenê a tenté six frappes pour une seule cadrée — et il s’agit de son occasion à bout portant. Surtout, ces tirs ont été effectués alors qu’ils ne s’imposaient pas, loin de là. C’est notamment le cas d’un coup franc excentré frappé directement — et un peu n’importe comment — et d’une demi-volée très lointaine jouée trop vite, alors que les attaquants démarraient leurs appels.

Un bémol cependant : il est évident que pour marquer des buts en dehors de la surface comme cela été le cas face à Lviv, il faut bien prendre des risques, quitte à rater son coup de temps en temps. Les buts d’anthologie sont rarement marqués sur des gestes rationnels.

La forme de Clément Chantôme

La saison dernière, en ces pages, nous n’avons pas toujours été tendres avec Chantôme et son dilettantisme parfois agaçant. Actuellement, il faut reconnaître que suite à la blessure de Bodmer, le numéro 20 parisien a parfaitement saisi sa chance.

Aux côtés de Makelele, et au fil des rencontres, il se montre de plus en plus utile au PSG. À tel point que contre Nice, on a vu les meilleurs aspects de Chantôme : la version 2006 pour l’activité débordante et les retours défensifs salvateurs, la version 2008 pour la faculté à suivre ses actions offensives et à être précis dans ses centres.

Autres infos autour du match

Stats en vrac

- Erding n’est pas en retard. « Toutes compétitions confondues, [Mevlüt Erding] n’a pas marqué depuis 767 minutes (616 minutes en L1), indique le Parisien ce lundi. Son dernier but remonte à la première journée de championnat face à Saint-Étienne (5e minute, premier but du championnat). Une statistique inquiétante mais à relativiser. La saison dernière, après huit journées, il n’avait inscrit que 2 buts et en a finalement marqué 15. »

- Série de 6 matches sans encaisser de but. « Ce sixième match consécutif sans encaisser de but étire une série que Paris n’avait plus connue depuis la saison 2004/2005 », assure Damien Degorre dans L’Équipe ce lundi. Une nouvelle fois, le quotidien sportif se trompe : en 2004/2005, le PSG n’est resté que trois matches consécutifs sans encaisser de but. Pour retrouver une série d’au moins six matches, il faut en réalité remonter à décembre 2001, comme nous l’indiquions vendredi : le PSG avait alors enchaîné sept matches sans concéder le moindre but.

Dans la presse

Sylvie de Macedo, dans le Parisien du 4 octobre 2010 :

Paris n’a pas trouvé la clé. Incapables de concrétiser leurs nombreuses occasions, les Parisiens ont laissé filer une victoire qui leur tendait les bras. Et perdu une chance de se hisser aux premières places. […] Certains nuls laissent comme un goût d’inachevé. Celui concédé hier par le PSG sur sa pelouse entre dans ce registre. Désormais 7es de la Ligue 1, les Parisiens ont laissé filer hier soir, face à des Niçois qui se sont montrés bien peu dangereux, l’opportunité de s’installer dans le quatuor de tête. Ils ont certes conservé leurs cages inviolées, mais ils n’ont pas eu les ressources nécessaires pour arracher une victoire, pourtant à portée de main. […] Le PSG a pourtant offert un visage bien plus séduisant que celui affiché lors de la réception de Rennes (0-0) il y a deux semaines. Les Parisiens ont globalement maîtrisé le match, dominé leurs adversaires qui pointent désormais à la 13e place. Mais ils se sont heurtés à un Ospina en état de grâce. […] Mais ce matin, Paris peut aussi s’en prendre à lui-même. Car ses attaquants ont fait preuve d’une maladresse et d’une imprécision indignes de leur statut, ne concrétisant aucune des sept occasions qu’ils s’étaient procurées.

Damien Degorre, dans L’Équipe du 4 octobre 2010 :

Dominateur, le PSG n’a jamais trouvé la faille qui lui aurait permis de se rapprocher du podium. […] Il y a des virages à ne pas rater dans une saison, et au moins, le PSG a évité la sortie de route contre Nice hier. Mais il n’a pas non plus pris la corde, ce qui lui aurait permis de s’engager dans la trêve internationale dans une position confortable au classement, à quelques encablures des équipes de tête. Paris en a pourtant eu l’occasion. À plusieurs reprises même. Quatre fois en première période, deux en seconde. Mais l’énorme prestation d’Ospina, conjuguée au manque de réussite des attaquants parisiens, fut un coup de frein à l’élan mathématique pris par le PSG en Championnat depuis la fin de l’été.

Dépêche AFP du 3 octobre 2010 :

Le PSG, barré par un Ospina en état de grâce, a encore montré ses limites offensives du moment (0-0) même s’il étend sa série d’invincibilité contre Nice, qui enraye pour sa part sa chute après trois défaites, dimanche lors de la 8e journée de L1. Alors qu’un podium provisoire leur tendait les bras en cas de victoire, les Parisiens reculent de deux places (7e) à cause de ce 2e nul consécutif au Parc, en conclusion d’une semaine européenne après leur succès contre Lviv jeudi (2-0). Du coup, Paris en est désormais à six matches d’invincibilité sans prendre de but, mais il n’avance pas beaucoup. Et s’il montre, comme face à Rennes (0-0 aussi), qu’il sait ne plus perdre ce genre de rencontres, il serait inspiré d’apprendre à les gagner s’il veut rester dans le haut du tableau et ne pas voir ses rivaux s’éloigner.

- Performances. Pour L’Équipe, Christophe Jallet (7) était le meilleur Parisien dimanche soir. Le Parisien lui attribue de son côté la même note qu’à Armand, Sakho, Nenê et Chantôme (6), se retrouvant en accord avec le quotidien sportif pour ces quatre joueurs. Les deux journaux divergent à nouveau concernant les joueurs les moins en vue : le Parisien attribue un 4,5 à Tiéné, Hoarau et Erding, alors que L’Équipe estime que Hoarau (5) a « flambé », et que seuls Giuly et Edel (5 également) sont « passés à côté » À noter que David Ospina obtient un 9 dans le quotidien sportif, qui ajoute : « La grande classe. »

Réactions

- Antoine Kombouaré : « Ce sont deux points de perdus. Il y avait la place pour gagner. On a fait beaucoup de bonnes choses : on a bien défendu, on a concédé très peu d’occasions, on s’en est créé beaucoup. Mais on a manqué d’efficacité, donc il y a déception. Nice était venu pour défendre et ils sont restés à 11 derrière. J’espérais un adversaire plus ambitieux. Ce type de match, comme c’était le cas la saison dernière, on peut le perdre. Mais cela fait six matches que l’on ne prend pas de but, c’est donc que nous sommes costauds. Ce qui m’importe, ce n’est pas le classement, c’est la façon dont on joue. » (source : AFP)

- Éric Roy, entraîneur de Nice : « Il faut avouer qu’on a eu un peu de chance. Mais je ne me fais aucun souci pour le PSG. Cette équipe est un vrai rouleau compresseur. Je vous le dis, Paris sera l’une des équipes fortes de ce championnat. » (source : le Parisien)

- Christophe Jallet : « C’est usant parce qu’on se dit qu’on ne va pas trouver la faille, il y a toujours quelque chose en sa faveur, quoi qu’on fasse. Ospina était en état de grâce, il a fait les bonnes parades au bon moment. Ce sont des moments difficiles. On a connu ça l’année dernière avec Ruffier contre Monaco. Mais il ne faut pas s’arrêter à cela, il y a eu beaucoup de choses positives. […] On a fait le boulot mais on a manqué de réalisme. On ne peut pas dire que ça a été un match dominé de la tête et des épaules car ils ont eu une ou deux occasions. Mais on continue notre série, on ne prend pas de but. Ce match-là, la saison dernière, c’était le même scénario et on avait pris un but à la 87e minute. C’est donc un peu mieux mais c’est dommage car avec trois points, on se serait bien positionnés. L’année dernière, on n’avait pas réussi à accrocher les bons wagons au bon moment, j’espère qu’on ne refera pas les mêmes erreurs. On va s’appuyer sur notre état d’esprit, on sent qu’il y a une grosse volonté, un bon potentiel. Alors quand on fait 0-0 contre Nice, c’est frustrant. Si on veut accrocher les quatre premières places, c’est le genre d’adversaire qu’on doit battre. » (source : le Parisien)

- Clément Chantôme : « C’est bien de ne pas avoir encaissé de but encore, mais on s’est créé beaucoup de situations alors on est forcément déçu. Leur gardien leur sauve le match. Il a tout arrêté. Nous, on a manqué de précision dans le dernier geste. L’an passé, on n’avait pas autant de maîtrise sur un match. C’est quand même encourageant. On savait que si on gagnait, on était dans les 3-4 premiers. On n’a toujours pas pris de but, il faut continuer comme ça. Les organismes sont fatigués et la trêve est une bonne chose. » (source : AFP)

Suspensions

Seul Siaka Tiéné a été averti dimanche soir. Il s’agit de son premier carton de la saison en championnat.

Rappelons que Claude Makelele sera suspendu à Toulouse.

Mamadou Sakho sera suspendu s’il reçoit un avertissement au cours lors du prochain match du PSG. Mathieu Bodmer (3 matches) et Tripy Makonda (2) sont également menacés de suspension.

Armand (jusqu’à la 9e journée), Cearà (8es de coupe de la Ligue) et Traoré (J11) seront quant à eux sous la menace d’une suspension après leur prochain carton jaune.

Retrouvailles

Danijel Ljuboja (2003-2005), Didier Digard (2007/2008), Ismaël Gace (préformé au club, entre 6 et 15 ans) et Larrys Mabiala (formé au club, parti en 2009 — remplaçant dimanche) retrouvaient leur ancien club. Par ailleurs, David Hellebuyck (2006/2007), Lionel Letizi (2000-2006) et Grégory Paisley (formé au club, parti en 2001) étaient blessés.

Côté parisien, Sammy Traoré (remplaçant) a joué à l’OGC à Nice entre 2002 et 2006.

Côté tribunes…

- Affluence. D’après les chiffres communiqués par la LFP, 22 595 spectateurs ont assisté à la rencontre, dont 187 supporters niçois en tribune F. Seul PSG-Arles-Avignon (19 025) avait attiré moins de monde au Parc cette saison en L1.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG