Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Le carnet du supporter, par Arno P-E

[Billet] PSG 0-0 Nice : le fond du trou

Vivent les équipes de merde

mardi 5 octobre 2010, par Arno P-E

[Billet] PSG 0-0 Nice : le fond du trou

On a beau le savoir, accueillir des équipes telles que l’OGC Nice finit quand même par vous porter sur les nerfs. Parce que venir affronter le PSG pour défendre à dix, c’est une chose ; mais laisser sa fierté dans les vestiaires du Parc, c’en est une autre. La question se pose : les Niçois sont-ils l’équipe ayant la pire mentalité de toute la L1 ?

Il suffit d’un petit rien pour vous rendre une équipe sympathique. Une défaite ou deux, le plus souvent. En revanche, pour construire pierre après pierre la réputation d’équipe pourrie qu’a su se forger l’OGC Nice, là on frôle le hors-catégorie. Que ce soit dans le choix de leurs entraîneurs, tous plus offensifs les uns que les autres, ou dans le comportement de leurs joueurs, la constance est remarquable. Et la médiocrité une tradition. Voire une religion. Un état d’esprit.

Tout commence traditionnellement par des déclarations à la con, qui passent bien évidemment inaperçues. Il faut dire qu’à surveiller ce qui se passe dans la chaussette gauche de l’avocat de Rothen, les journalistes n’ont plus trop de temps à consacrer à Éric Roy. Roy, l’entraîneur qui parviendrait à te faire passer les équipes de Domenech pour de dangereuses compositions bien trop tournées vers l’offensive. L’entraîneur des Aiglons l’avait dit : après deux défaites, il fallait à tout prix éviter de perdre, pour se relancer, et Paris est très bien pour ça.

Là, il faut tout de suite battre en brèche une idée reçue : le PSG n’est pas une équipe contre laquelle il est si facile de faire un nul. Ce n’est pas du tout ce que Roy voulait dire… Non, le truc c’est que face au Paris Saint-Germain, si tu bétonnes comme un ours, personne ne t’en voudra.

Si tu vas à Marseille avec tes 10 défenseurs, là en revanche, on te saoulera avec ta mauvaise vision du football. C’est tonton Saccomano qui sera pas content. Pareil à Lyon : Aulas te sortira que c’est pas normal, que la L1 ne rapportera jamais assez de droits télé si les équipes ferment le jeu. Le journal L’Équipe t’en sortira trois pages de diagrammes à la con®, et ça jasera pendant plus de temps qu’il n’en faut à Drogba pour se relever après qu’un adversaire lui a soufflé dessus [1]. À Bordeaux, avant, ça réglait le problème : dans ce cas de figure Gourcuff se roulait par terre à l’heure de jeu, et Chamakh ou un défenseur marquait sur coup franc. Bon, depuis l’hiver dernier, ça ne marche plus. Les arbitres ont mis dix-huit mois à comprendre l’astuce, mais entre temps, les Girondins avaient réussi à devenir champions, alors ça aide à relativiser.

Contre le PSG en revanche, vas-y, viens avec Ljuboja seul en pointe, tout le monde s’en tape. Alors évidemment, Roy aurait tort de s’en priver ! Mieux encore : tout le monde loue sa stratégie. L’entraîneur qu’est trop fort et qui a trop bien joué le coup. Le gars qui est tellement bon entraîneur que son équipe ne doit sa survie qu’à une organisation sans faille. Un truc de ouf hyper travaillé à l’entraînement : tu coupes le rythme par des fautes honteuses, ton gardien mets trois plombes à dégager la balle lors de chaque remise en jeu, et tes joueurs tentent quatorze fois le fameux « j’ai trop mal, faut arrêter la partie… Ah bah non, en fait ça allait. » Après c’est tous derrière, et tu laisses ton gardien se démerder, en priant pour qu’il ait plus de chance que ces deux dernières semaines. Ouah, ça c’est du plan de jeu ! Vivent les coaches niçois.

Bon, il ne faut pas non plus caricaturer : l’ancien Marseillais a quand même dû délivrer des consignes claires. À voir comment ça s’est passé, la causerie des vestiaires a dû être super technique. Un truc de ce genre là :

Le feutre Velleda au poing, le coach niçois pointe du doigt les abords de sa surface…
« Et donc là Sablé, tu fais comme on a dit : quand tu dois défendre à trente mètres de nos buts, tu te jettes par terre !
— Mais, répond l’ex-Stéphanois à l’œil brillant de sagacité, sur la feuille de match je suis attaquant aujourd’hui, non ? Pourquoi je défendrais juste devant nos buts ? »
Retenant un soupir, Roy choisit de répondre lentement. Les mots de son mentor lui reviennent en tête pendant que le feutre redescend mollement le long du 4-5-0-0-0-1 travaillé à l’entraînement… « Tu verras, lui disait le sage au crâne plat et dénudé par les vents de l’île de beauté : coacher le vestiaire niçois, c’est un peu comme s’occuper de grands enfants. » Sauf qu’il n’avait pas compris qu’Antonetti lui parlait de leur âge mental.
« Julien… OK, là, sur le dessin, tu es devant. Mais je t’ai expliqué toute la semaine : on joue contre le PSG, c’est pas la peine ?!?… Bon sang, Julien : on joue au PSG, c’est pas la peine d’attaquer ! Pas compliqué ça tout de même ! On a passé quatre séances d’entraînement à la réviser notre tactique ! » Sentant monter comme une envie d’ôter sa cravate pour tenter de voir si elle n’irait pas mieux à son joueur, une fois bien serrée, Roy exécuta les exercices de sophrologie que lui avait conseillés le médecin du club.
« Et donc, je disais que dès que tu es à trente mètres de nos buts, tu te jettes… Quoi encore ?
— Je suis désolé coach, c’est juste que si je joue derrière comme d’habitude, je comprends pas pourquoi alors sur votre compo je suis marqué devant…
— Mais j’ai plus de place nulle part là ! À Paris le tableau n’est pas prévu pour qu’on mette cinq milieux défensifs, ça tient pas ! Au stade de la Raie on en a commandé des spéciaux, y a plus de place en bas. Du coup toi là tu es inscrit devant, forcément. Sauf qu’en fait ça veut dire que tu es derrière. Avec tous les autres. D’accord ? »
Sentant confusément qu’il était de mentir, Sablé sort l’arrêt réflexe.
« Euh… Je crois oui…
— Donc, à trente mètres, zou, par terre. D’accord aussi ?
— Je crois… »
Roy ferma les yeux, n’osant reboucher son feutre. Quand il les rouvrit, il lui fallu constater non sans amertume que malgré les cinq interminables secondes de pause consacrées à invoquer Sainte Rita, patronne des mal-comprenants, Julien Sablé continuait à le regarder tristement…
« Vas-y Juju, dis-moi ce qui t’embête !
— C’est que je me demandais… Et si quand que je suis par terre, pour du vrai il n’y avait pas faute ?
— T’inquiète, c’est Ledentu qui arbitre. Avec un Parisien à moins de dix mètres de toi, il y aura faute.
— Hum… Et donc je fais un peu comme à l’entraînement de cette semaine alors ? »
Là… C’était là. Enfin, Éric Roy vivait son grand moment. Ce pour quoi il avait choisi d’embrasser sa carrière d’entraîneur. Pour la première fois, un de ses joueurs semblait avoir retenu à grand-peine un de ses conseils. Retenant quant à lui une larme d’émotion, le coach niçois senti des bouffées paternalistes l’envahir. Accompagnant son joueur comme on tient par la main son fils le jour de la rentrée de maternelle, il encouragea Sablé :
« Voilà, très bien ! C’est exactement ça : on fait comme si l’entraînement, ça servait à s’entraîner pour le jour du match. Trèèèèèès bien ! Allez, on le répète ensemble, je suis sûr que tu peux ! »
Le vestiaire, tendu comme le string de Zahia un soir de Ligue des champions, retint son souffle. Civelli, bien content que l’interro surprise tombe sur un autre, ne put s’empêcher de former les mots avec ses lèvres pendant que son coéquipier ânonnait difficilement.
« On joue contre le PSG, c’est pas la peine d’attaquer.
— Très bien Julien !
— On vient de Nice, on défend à dix.
— Vaaaalà !
— Quand c’est Paris qui joue, mes genoux ils sont tout mous.
— Oui, continue !
— Pour que le PSG recule, il faut que je simule.
— Bravo !
— Pour que le jeu s’arrête, je me tiens la tête.
— Super !
— Pour obtenir un carton, je me tiens le front.
— Impec’ !
— Et si le jeu continue, je me tiens le…
— Le pied, ça ira le pied…
— Et dans le temps additionnel, quand Paris tire au but, on se roule tous par terre comme des…
— Niçois ! Comme des Niçois, ça suffira, y a des enfants qui nous lisent là… »

Quatre-vingt-dix minutes de simulations foireuses, de coups de coude, de poussettes, de oh mon Dieu, j’ai trop mal au tibia… ah bon, on a un contre en fait ? Bon bah je cours alors…, il faut donner raison à l’entraîneur niçois. La presse est unanime : il a bien joué le coup. Y a pas à dire, ces Niçois, ils nous font rêver.

Moi en l’occurrence, je rêve qu’ils redescendent en L2. Et qu’ils y restent. Mais longtemps alors…

P.-S.

Crédit illustration : nicerendezvous.com

Notes

[1] Six mois, quatre jours, dix-sept heures quarante minutes trente-trois secondes et vingt-sept centièmes selon les dernières études scientifiques menées au Cern.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

37 votes
Votez

20 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1
    9 votes
    Votez
    blubus
    5 octobre 2010 11:28

    hahaha merci pour cet article magnifique
    jpensais exactement la même chose. au plaisir de vous relire

  • #2

    Votez
    Charles
    5 octobre 2010 13:58

    Excellent, continue comme ça, tes articles sur les matches sont toujours un régal…

    Mais je pense qu’il y avait la place malgré un bétonnage digne du groupe EIFFAGE !!!

  • #3
    11 votes
    Votez
    NISSART
    5 octobre 2010 14:29

    Je pense que le PSG à la mémoire un peu courte concernant le cinéma !!! et la manière de jouer !!!! Il faut seulement regarder le classement de cette soit disant équipe sur les 3 dernières saisons et surtout le fond de jeux proposé avec des millions d’euro !!!!!!

  • #4
    10 votes
    Votez
    Omaha
    5 octobre 2010 17:29

    Excellent ton article !
    Le minimum aurait été de voir le match avant de l’écrire.

    Ou alors tu en veux à Nice qui chaque année vient gagner au parc, là ils se sont contentés d’un match nul.

    Au lieu de faire un article sur Nice, pourquoi ne parles-tu pas du niveau accablant encore une fois du PSG ?
    Que dire de ce duo d’attaque Erding - Hoarau ?
    Est-ce la faute des niçois si aucun de ces joueurs ne sait cadrer une frappe ?

    C’est quand même pas de la faute de l’OGCNice, si ta femme est aprtie avec un niçois. ;)

  • #5

    Votez
    L eau chaude
    5 octobre 2010 18:23

    LE 4-5-0-0-0-1 HAHAHAHAHAHAHAHA fallait le trouver ! C est tellemet vrai !

  • #6
    10 votes
    Votez
    olive
    5 octobre 2010 18:48

    pauvre journaliste en bois certes le jeux a ete mediocre mais le psg est loin d etre une belle equipe, incapable de planter un but avec vos grands attaquants de classe DH !!!
    et en plus ça parle de fautes et de simulations y a qu a regarder la bresilienne sur la gauche et l autre boucher de tiene qui n a meme pas reçu un carton et edel avec ses mains molles et ses sorties hasardeuses !!!

    cette année encore ce sera le ventre mou et non l europe bande de guignols.

    en tous cas va falloir travailler devant la cage les gars car pour des types avec de tels salaires pas cadré un tir c est vraiment navrant !!!

  • #7
    6 votes
    Votez
    stanc
    5 octobre 2010 19:05

    Bravo Arno, tu as réussi à rameuter tout ce qui se fait de mieux en supporter niçois Sourire) Congratulations !

    Belle technique pour augmenter la fréquentation du site B-)

  • #8

    Votez
    Thibaut
    5 octobre 2010 19:37

    @Nissart : il n’y a aucun rapport entre le fond de jeu et le cinéma que peuvent faire les joueurs…

  • #9

    Votez
    Thibaut
    5 octobre 2010 19:47

    @ohama : Quid de Madame Ospina ? ;o)
    "niveau accablant, niveau accablant…" je sais pas, mais ce que je vois c’est que le PSG est devant Nice au classement et toujours en course en Coupe de la Ligue lui ;o)
    Enfin, qqn a-t-il les statistiques des tirs cadrés sur ce match ?

  • #10
    5 votes
    Votez
    Issa Nissa
    5 octobre 2010 20:19

    Bien qu’étant niçois, j’ai trouvé cet article assez marrent bien que je n’ai pas l’impression d’avoir vu le même match que l’auteur.
    Si on part sur ce genre d’article, je pense qu’il faut pas oublié les tacles par derrière de la pair Makelele/Tiené qui ont quand même bien aider a manger la pelouse et a casser les contre-attaque, ainsi que l’altercation de la fin.
    Vous avez la chance d’avoir une équipe qui vient défendre a 10 et malgré tout la seul chose que j’ai vu du PSG, c’est des frappes non-cadré (ou bien sur Ospina) et Nene qui part tout seul en dribble.
    Pourquoi ne pas commenter la transparence du duo Hoarau/Erding ? Ça doit surement être plus simple de critiquer l’équipe que l’ont reçois parce qu’elle a défendu que de critiquer sa propre équipe en manque de résultat depuis plusieurs année malgré les millions investit …
    A bon entendeur

  • #11

    Votez
    stanc
    5 octobre 2010 20:28

    Issa Nissa, tu sais, c’est pas les critiques sur notre équipe qui manquent de chez nous, d’ailleurs ou de la presse nationale. On est servi de ce coté. L’inefficacité actuelle de nos attaquants est passé au crible depuis un bon moment.

    Cet article est un billet d’humeur qui n’est pas que objectif Sourire Enfin c’est comme ça que je l’ai pris.

  • #12
    6 votes
    Votez
    Issa Nissa
    5 octobre 2010 20:47

    Je sais bien, mais j’aurai vraiment aimé voir un article plus long sur le match pas terrible (minable ?) qu’on a eu et pas seulement un article qui plaint le PSG parce que des vilains niçois sont venu jouer la défense.
    Ceci dit, si des billets de ce genre sont posté réguliérement, je viendrai les lire ;)

  • #13
    6 votes
    Votez
    Arno P-E
    5 octobre 2010 21:16

    On regrette jamais ce genre d’articles : à chaque fois les commentaires sont plus marrants que tout ce que je pourrais jamais tenter d’imaginer ! Vous êtes trop forts les Niçois, faut avouer. Vous avez un seul joueur potable, c’est votre gardien, et plutôt que de louer son mérite, vous nous expliquez que non, en fait même Ospina c’est un plot, il sert à rien, c’est juste nos attaquants qui lui ont tiré dessus `Mort de rire.

    Le suicide footballistique des 150 gars qui viennent gueuler : y en a pas un qui essaye seulement de défendre un de ses joueurs. Ils sont tellement conscients que leur équipe est un ramassis de cas désespérés qu’ils préfèrent tenter d’enfoncer l’adversaire plutôt que de nous faire croire que Sablé est autre chose qu’un débile profond, ou Roy un ouvrier du BTP à qui on a confié un costard avant-hier.

    Changez rien les mecs. Je suis fan Clin d'oeil. Au même niveau sur et en dehors de la pelouse. La classe internationale.

    PS (pour les Parisiens) : et encore, vous avez pas lu les mails d’insultes anonymes Sourire !

  • #14

    Votez
    ESPOIR
    5 octobre 2010 21:22

    Issa Nissa ne confond pas un billet d’humeur écrit dans "Le carnet du supporter" avec un "article plus long sur le match"

    Articles que je te laisse lire

    Le résumé du match
    http://www.psgmag.net/1011-J08-PSG-…

    Retour sur PSG Nice
    http://www.psgmag.net/1012-J08-Reto…

  • #15

    Votez
    Jojolafrite
    5 octobre 2010 21:44

    Ya pas à dire, c’est quand même nettement plus intéressant que le dernier débat du Mercredi sur les milieux défensifs … surtout vu les réactions comiques des provinciaux ;)

  • #16

    Votez
    Arno P-E
    5 octobre 2010 21:49

     Surpris ’tain Jojolafrite, le gars pas relou à la base `Mort de rire !

  • #17
    5 votes
    Votez
    Greg MASSABO
    6 octobre 2010 00:28

    Le fond du trou… ça dépend pour qui ?!

    Depuis que nous sommes remontés en 1ère division, le "Parc’’ est un supermarché où l’on vient régulièrement prendre des points (9 matchs pour 3 victoires, 4 nuls et seulement 2 défaites…)
    Ca je comprends que ça puisse énerver… En effet quand on est un grand club ambitieux comme le PSG, qui courre derrière un titre de chamion depuis 1994, c’est illogique de laisser autant de points à domicile face à des clubs comme Nice.

    Qu’elle qu’en soit la manière, NOUS, on n’a pas à rougir de glaner des points chez vous :
    - Parce-que nous n’avons pas les moyens, les structures et les ambitions qui vont avec.

    Amis parisiens, au lieu de pointer du doigt les limites sportives d’une petite équipe qui sort de 3 défaites de rang et d’une saison difficile et joue par conséquent avec ses armes, intéressez-vous plutôt aux carences de votre club qui malgré ses "moyens" vous offre depuis 15 ans des saisons dont les résultats sont acceptables pour un club comme… Nice !

    Le fond du trou, comme dit l’autre, certains savent qu’ils doivent se battre par tous les moyens pour en sortir, d’autres pensent qu’ils en sont déjà sortis.
    La différence elle est là et tant que ce sera comme ça, le PSG continuera de perdre des points contre des équipe comme Nice.

    N’est pas le Barça qui veut…

  • #18
    5 votes
    Votez
    Flyingmimi
    6 octobre 2010 01:25

    Mort de rire après cet excellent commentaire (du point de vue littéraire s’entend). Quel humour, quel talent. Je vous lis pour la 1ere fois et vraiment, ce fut un régal. Et pourtant, je suis Niçois, et comme tel, je ne peux être totalement d’accord avec votre analyse. Effectivement, certains de nos joueurs sont faibles par rapport au niveau de la L1 mais d’autres sont en devenir ou explosent en ce moment (vous voyez de qui je veux parler ? Un indice, un est Colombien, un autre est Serbe, deux viennent de l’OL…). De plus, ils nous ont montré une de leur plus belle qualité, la solidarité. C’est vrai que j’aimerai avoir sous nos couleurs un Néné ou à la limite un Giuly quand il est en forme, mais on n’a pas les sous. Alors, en attendant, on fait le gros dos et on rêve. A quoi ? Aux matchs dans lesquels on prend des points aux équipes plus fortunées. Sans rancune et merci pour l’article. Vraiment.

  • #19

    Votez
    Thibaut
    6 octobre 2010 12:13

    " Parce-que nous n’avons pas les moyens, les structures et les ambitions qui vont avec."

    Vous attendez quoi ? ça fait 20 ans qu’on nous promet un grand club à Nice !

  • #20
    6 votes
    Votez
    Gauthier B.
    6 octobre 2010 12:40

    intéressez-vous plutôt aux carences de votre club qui malgré ses "moyens" vous offre depuis 15 ans des saisons dont les résultats sont acceptables pour un club comme… Nice !

    Les 15 dernières années ? Une coupe d’Europe + une finale, 4 deuxièmes places et 6 coupes nationales ? Si vous faîtes ça à Nice, c’est juste acceptable ? C’est bien vous avez des objectifs élevés pour votre club…

    Bon sinon, il faudrait quand même arrêter de faire passer Nice pour un club de pauvres malheureux ayant le budget d’une CFA. Les Niçois ont été capables de mettre 4 M€ sur Moussilou, puis 8 sur Rémy, il n’y a pas si longtemps, et ces dernières années, avec les ventes de Lloris, Ederson, Koné et Rémy, il y a quand même sûrement un pécule pas inintéressant pour faire autre chose qu’une équipe de bas de tableau…

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG