PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Résumé du match : PSG 3-1 Evian TG

[J22] PSG 3-1 Evian TG : résumé du match

samedi 4 février 2012, par Gauthier B.

Une semaine après s’être imposé à Brest, Paris reçoit un promu en accueillant Evian TG. Pablo Correa, entraîneur de l’équipe savoyarde depuis la trêve, présente une formation en 4-5-1, sans l’ancien Parisien Jérôme Leroy, mais avec Brice Dja Djédjé en tant qu’arrière droit. Du côté parisien, la recrue Alex est trop juste pour figurer sur la feuille de match, et la charnière Sakho-Lugano est maintenue. Victime d’un coup à l’entraînement cette semaine, Bisevac débute lui sur le banc, remplacé par Jallet. Enfin Thiago Motta effectue ses débuts dans l’entre-jeu parisien.

Le match en bref

Dans le froid, la rencontre démarre très timidement. Paris offre les phases de jeu collectif les plus tranchantes, mais aucune n’aboutit sur un semblant de situation avant la 18e minute, lorsque Nene adresse un long ballon pour Gameiro, qui contrôle devant la surface, se met dans le sens du but, et frappe au ras du poteau opposé. Cinq minutes plus tard, Thiago Motta récupère un ballon haut, joue en une-deux avec Ménez — ce dernier est fauché mais l’arbitre laisse l’avantage —, puis sert Gameiro dans la surface : l’attaquant, excentré, dévisse une frappe du gauche.

Après une nouvelle période creuse, le match s’affole un peu dans les dix dernières minutes de la première période. Sakho récupère et envoie un long ballon dévié par Bodmer. Il atterrit sur Ménez qui s’échappe côté droit, et effectue un petit centre pour Nene dans la surface. Le Brésilien dribble le dernier défenseur sur son contrôle et, en bout de course, envoie un extérieur du gauche trop peu appuyé dans les bras d’Andersen. Dans la même minute, Ménez amorce un contre et donne à Nene qui, dans l’axe, attend des appels. Il trouve finalement Ménez dans un parfait timing ; l’ancien Romain se retrouve seul face au gardien, facilement éliminé, et n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets… mais du gauche, il envoie le ballon en plein sur le poteau. Quelques instants avant la mi-temps, Paris se montre un peu fébrile, et des pertes de balle de Maxwell puis de Motta amènent finalement un corner pour Evian TG. Le centre est renvoyé plein axe sur Sorlin, qui tente une volée écrasée. La balle arrive finalement sur Cambon, qui marque de près, de la tête (0-1, 45e+1). Paris repart aux vestiaires mené, sur la seule occasion de ses adversaires.

À la reprise, Paris veut vite revenir dans la rencontre. Bien servi dans la surface par Ménez, Nene envoie un centre-tir juste devant les cages adverses, sans être repris. Puis, sur un mauvais renvoi adverse, Sissoko récupère de la tête ; Gameiro joue à son tour du crâne sur Nene, qui joue vite en une-deux avec Ménez, élimine le dernier défenseur et se retrouve face au portier. Il l’élimine et envoie le ballon dans les buts, le gardien repoussant le ballon vraisemblablement juste derrière sa ligne. Le but est en tout cas validé (1-1, 47e). Juste après le but, Ménez lance bien Gameiro dans la surface, mais son tir du gauche est stoppé par Andersen. Le même duo fonctionne peu de temps après, avec Gameiro qui frappe depuis l’entrée de la surface, mais c’est cette fois le milieu Poulsen qui dégage le ballon devant son portier.

Carlo Ancelotti fait alors son premier changement en modifiant sa charnière centrale : Milan Bisevac remplace Diego Lugano. Evian TG profite alors du temps de réglage de ce nouveau duo pour se procurer une énorme occasion : après une déviation de Sagbo, depuis le rond central, Rabiu lance Govou au but. Celui-ci n’est pas hors-jeu en raison de la position reculée de Bisevac, et peut se présenter face à Sirigu. Le portier italien réalise une sortie explosive et gagne son duel. Le milieu du PSG commence à sérieusement décliner, et entre la 65e et la 75e minute, Evian TG domine la rencontre. Cela amène deux situations favorables pour les visiteurs : une tête de Poulsen sur corner, sauvée par Nene sur sa ligne ; et un tir pied droit de Wass, capté en deux temps par Sirigu.

Deux Parisiens rentrent alors en jeu. D’abord Matuidi à la place de Sissoko, puis Hoarau à la place de Bodmer, le PSG passant dans un 4-2-3-1 façon Kombouaré, avec Hoarau derrière Gameiro. Sur la première action qui suit ce changement, un ballon part de la gauche, transite par Gameiro qui se retourne et lance Ménez sur la droite. Celui-ci perfore dans la surface et se fait faucher : Saïd Ennjimi siffle un penalty logique. Comme à son habitude, Nene le transforme en prenant le portier à contre-pied (2-1, 78e). Le PSG mène enfin au score, ce qui libère ses joueurs. Paris joue plus sereinement dans les dix dernières minutes et se crée plusieurs situations.

Jérémy Ménez, très en forme, se lance dans un raid solitaire qui aboutit sur une frappe du gauche au-dessus. Puis Matuidi réalise une énorme récupération dans les trente mètres, et sert Nene dans la surface. Le Brésilien frappe, Andersen repousse et Gameiro est plus prompt que le défenseur adverse pour pousser le ballon dans le but vide (3-1, 89e). Au bout du bout du temps additionnel, Hoarau prend un ballon de la tête et dévie pour Gameiro. Lancé côté droit, l’attaquant parisien renverse à gauche pour Nene, dont le piqué passe juste au-dessus des cages. L’arbitre siffle le terme du match après cette action, et Paris poursuit sa série de victoires.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

5 votes
Votez

14 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Mock75
    5 février 2012 09:58

    4eme paragraphe, 4eme ligne :
    "Celui-ci n’est pas hors-jeu" au lieu de "Celui n’est pas hors-jeu"

    Bonne facture des Parisiens hier ! Avec un +1 à l’ambiance à Boulogne. Un tantinet plus sympa,selon moi, que depuis le plan Leproux.

  • #2

    Votez
    Kob_bzh
    5 février 2012 10:47

    @ mock,

    2eme et 3ème ligne du second paragraphe, il manque au moins un mot, non ? Tirer la langue

  • #3

    Votez
    Vivien B.
    5 février 2012 10:53

    @ Mock75 : c’est corrigé, merci.

  • #4

    Votez
    zed60
    5 février 2012 11:23

    @Mock75,
    C est vrai. J’ ai noté ça sur un autre post. Des chants, sans être puissants, qui essayaient d’ être continu(s ?). D’ un autre côté le bonnet + la capuche de la parka, atténuaient les sons, sans compter mes oreilles de quinqua !!! A noter aussi le retour des "Le Parc est à nous, St-Denis…". Message aux deux virages, lorsque vous (essayez de)lancez le "ALLLEEZ Paris…Arrêter de vous applaudir, lorsque l’ autre virage répond, ça retarde la spontanéité du chant. Enfin moi j’dis ça…J’ suis en Présidentielle, hein, j’ y connais rien à l’ ambiance !!!

  • #5

    Votez
    catfab
    5 février 2012 14:13

    Il était comment ton bonnet Zed ?

  • #6

    Votez
    catfab
    5 février 2012 14:22

    Enfin hier côté ambiance, pardonnez moi mais c’était plutôt le néant… Quand le speaker du stade se félicite de la plus chaude ambiance de France, on rigole jaune.
    Même l’année dernière c’était plus bruyant.
    A noter le retour des "mouillez le maillot"sans commentaires…Pas de banderoles, pas de drapeaux, pas de chants puissants de tendus d’écharpes sur tout le virage.
    Quand on compare à des vidéos d’il y a quelques années ça fait froid dans le dos.

    Après, hier il n’y avait aucune sono, rien, donc les gars qui essaient quand même de se motiver pour chanter dans des conditions difficiles on du mérite. Il y en a bon nombre qui étaient à Auteuil avant le plan et qui ont atterris à Boulogne cette année.

    Quand est-ce que les proprios vont communiquer à ce sujet, parce que ça devient lassant de se rendre à la messe le samedi soir…

  • #7

    Votez
    zed60
    5 février 2012 16:00

    Pardon si ce message passe deux fois, mais j’ ai fais "une glissade", sur le clavier. Donc :

    @ Catfab,

    Zut, je pensais passer incognito, sur cette info. J’ ai bien ressorti le bonnet 74/75, voire 76, mais pas plus, celui avec la moumoute blanche rouge (passé) avec la bande bleu marine, horizontale. J’ ai simplement décidé de faire ma "coquette" et de me regarder dans le miroir…et là je me suis dis que ça n’ allait pas être possible…
    Cependant, à la demande générale, je suis prêt, puisque promesse a été faite, de porter ma croix le 19/02, contre La Paillade.
    Concernant l’ ambiance. D’ accord avec toi, mais on l’ a dit, ici, à maintes reprises, plus rien ne sera comme avant. Celà dit, quand je vois le paquet d’ abonnés en B Rouge. Là, ou est présente l’ assoce "Les Amis…", il y aurait sans doute moyen de faire quelque chose. Mais cette assoce ne semble pas motivée, à sortir les gens de leur torpeur de simple spectateur.

  • #8

    Votez
    AXSo
    5 février 2012 17:19

    Juste une question.
    Sur le l’égalisation parisienne de Nene. La passe de Menez est-elle comptabilisée "officiellement" (LFP) comme une passe décisive ?

    Merci !

  • #9

    Votez
    catfab
    6 février 2012 08:14

    @ Zed

    Ben mince, j’ai passé en revue tous les bonnets en rouge :)

    Oui plus comme avant je veux bien, mais là c’est carrément plus rien, on a tjrs l’impression d’être un jour de grêve des encouragements… Les "Amis…" Je leur avait écrit quand j’avais fait ma p’tite lettre à Leproux, au Parisien, à l’Equipe et à RMC pour pester contre le plan et l’augmentation des abos en latérales qui en résultait, mais elle est restée sans (aucune) réponse.

  • #10

    Votez
    zed60
    6 février 2012 11:32

    @catfab,

    Je ne ferai pas d’ autre fausse promesse.
    RV le 19/02 !
    Je ne sais pas si des…sociétaires (je voulais dire membres, mais bon…)des "Amis du …", sont sur ce site, se serait intéressant d’ avoir leur avis sur la question. Du reste pas non plus de Hoolicool, ni de TiTiFoSi ?…non ? Si ? Quelqu’ un ??… Bon si cette ambiance ne vous dérange pas, y’ a qu’ à rester comme ça. De toutes façons, ma décision est prise, l’ année prochaine, je retourne à Boulogne, où a commencé…Rien que pour avoir le plaisir de siffler la présidentielle (hein, les gars…), et tout de suite après, de chanter "Le Parc avec nous, le Parc avec nous…"

  • #11

    Votez
    zed60
    6 février 2012 11:38

    Hé ben voilà, à quoi sert la re-lecture, Il fallait écrire "…où tout a commencé"
    Excusez-moi !

  • #12

    Votez
    catfab
    6 février 2012 14:31

    @ Zed

    C’est marrant ce besoin de retour aux sources…J’avais pris ma décision aussi en fin de saison 2009-2010, et puis un plan est passé par là :)
    On va tous se retrouver en virage alors ! Attention par forcément à Boulogne aléatoire oblige !

  • #13

    Votez
    zed60
    6 février 2012 17:33

    Nan, catfab, tout ça, c’ est la faute D’ Arno, et de son texte, qui m’ fait encore pleurer. Et tous les autres commentaires qui ont suivi. Je pense, là, aux posts de Kimmoparigo, thierry perez et d’ autres. Toutes mes meilleurs années, de supporter, je les ai connues à Boulogne. Qui se souvient encore de Paris/Juve en 83 et l’ égalisation à la dernière minute de Couriol ou N’Gom, et la folie qui a suivie aprés, dans la tribune, me comprendra. Bon bien sûr, cette époque là est révolue, mais une autre va arriver, et je voudrais la vivre de l’ intérieur et surtout DEBOUT…Alors aléatoire ou pas, se sera BOULOGNE et rien d’ autre. Sinon, depuis le temps que j’ en parle-Clap de fin. Ce sera un signe du destin.
    M’ a mis l’ bourdon l’ Arno-P.E !

  • #14

    Votez
    catfab
    6 février 2012 19:21

    Dis comme ça c’est beau

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG