PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

PSG : Sylvain Armand, un fidèle parmi les fidèles

jeudi 9 décembre 2010, par Julien Siriex

Parfois critiqué, parfois encensé par les supporters du PSG, Sylvain Armand continue cependant son petit bonhomme de chemin au sein du club parisien. Il a entamé en août dernier sa septième saison avec le Paris Saint-Germain, faisant ainsi preuve d’une fidélité devenue peu fréquente de nos jours dans le monde du football professionnel.

Depuis 2004 et son arrivée de Nantes, Armand a disputé l’essentiel des matches du PSG, que ce soit en tant que latéral gauche ou, plus récemment, au poste de défenseur central. Son statut de pilier de l’effectif du PSG s’illustre sans peine par cette statistique : il devrait disputer son 300e match avec Paris ce samedi lors du déplacement à Valenciennes. Sur le site officiel du club, il ne peut s’empêcher d’apprécier le chemin parcouru, malgré quelques saisons compliquées :

Je suis très fier de disputer mon 300e match avec le PSG. C’est un signe de longévité et d’attachement à un club. Cela fait sept saisons que je suis là, j’ai vécu beaucoup de belles choses. Des moments plus difficiles aussi, mais je ne regrette rien. J’ai gagné des titres avec le PSG et c’est tout ce que je retiens. Cela montre également une certaine régularité dans les performances. J’espère jouer encore de nombreux matches sous le maillot rouge et bleu.

Avec deux coupes de France — 2006 et 2010 — et une coupe de la Ligue — 2008 —, Armand a en effet enrichi son palmarès, déjà garni d’un titre de champion de France décroché avec le FC Nantes en 2001.

Toutes compétitions confondues, le défenseur parisien a donc à ce jour disputé 299 rencontres avec Paris : 225 en L1, 28 en coupes d’Europe — 6 en C1 et 22 en C3 —, 27 en coupe de France, 16 en coupe de la Ligue et 3 trophées des champions. Avec ce total, Armand arrive en sixième position du classement des joueurs ayant le plus souvent porté la tunique du PSG. Il est seulement devancé par Pilorget (435 matches), Susic (343), Le Guen (343), Lama (328) et Dahleb (309).

Sylvain Armand (photo Éric Baledent)

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

15 votes
Votez

3 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Basto
    9 décembre 2010 17:26

    Et dire que certains arrivent à siffler ce genre de joueur quand ça va mal… désolant…

    Passer 7 ans à Paris n’est pas une mince à affaire…

    Chapeau à l’homme, chapeau l’artiste…

  • #2

    Votez
    Gauthier B.
    9 décembre 2010 17:36

    Mendy et Cissé aussi étaient sifflés, après pourtant autant d’années passées au club. C’est la longévité qui gêne finalement : les supporters se lassent et pensent — souvent à tort — que de nouvelles têtes feraient bien mieux.

  • #3

    Votez
    kob_bzh
    9 décembre 2010 18:18

    Pas sûr que ceux qui sifflent pensent à quoi que ce soit, en fait… Ce genre de manifestation traduit un sentiment de mécontentement présent et souvent fugace (il suffit que ça marque pour que les sifflets se transforment en acclamations)…

    C’est typiquement français comme mentalité. Ou pour mieux dire, typiquement francophone : l’équipe du Canadien de Montréal possède la patinoire avec la meilleure ambiance de toute la LNH, les partisans sont présents dans toutes les patinoires adverses (jusqu’à provoquer des appels au peuple aux relans anti-francophones comme avec les New York Islanders cet année dont les dirigeants avaient peur de jouer face à une foule aquise à l’adversaire) mais… ça siffle dès que ça ne tourne pas comme le public le souahite.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG