Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Le débat du mercredi — l’avenir du numéro 10 du PSG

[Débat] Comment gérer le cas Sessegnon au PSG ?

Céder aux caprices du joueur ou le garder de force ?

mercredi 29 décembre 2010, par Gauthier B.

[Débat] Comment gérer le cas Sessegnon au PSG ?

Après une demi-saison réussie, le PSG était à deux doigts d’aborder une trêve hivernale avec la plus grande sérénité… Mais à la veille de la dernière rencontre de 2010, le ton est monté entre Stéphane Sessegnon, qui joue trop peu à son goût, et Antoine Kombouaré. Chaque partie reste depuis campée sur ses positions, et si le Béninois et son agent évoquent un départ inéluctable, le président et l’entraîneur du PSG ont d’ores et déjà affirmé qu’il n’y aurait aucun départ cet hiver. Il reste toutefois difficile de croire que la situation restera telle quelle, et qu’il n’y aura pas un geste fait dans un sens ou dans l’autre [1].

Sessegnon n’a jamais été l’auteur de propos lénifiants, visant à assurer que le PSG était le club de son cœur. Au contraire, le numéro 10 parisien a toujours fait état d’un attrait pour un transfert dans un pays pouvant lui proposer un contrat juteux. Annoncé depuis 2009 et la fin de sa première année parisienne à Chelsea ou dans des clubs anglais de moindre envergure — parfois même en Turquie —, le joueur a régulièrement laissé filtrer ses velléités de départ. Et d’après les propos de Kombouaré, son nouveau statut de remplaçant a évidemment accentué cette envie : lui et son agent insisteraient depuis deux mois pour obtenir un bon de sortie, refusé systématiquement par le club, ce qui aurait conduit au clash qui a tant fait parler ces derniers jours. Sans revenir sur les insultes réellement proférées ou non, l’affaire a fait suffisamment de bruit pour que la situation soit délicate à gérer. Sessegnon s’est engouffré dans la brèche pour expliquer qu’il ne peut plus rester au club, et le PSG se trouve donc à vouloir tout faire pour retenir un joueur contre son gré.

Antoine Kombouaré estime que Sessegnon sera très utile à son groupe en deuxième partie de saison, à la vue des nombreux matches qui attendent les Parisiens. Mais si le joueur n’est plus motivé et qu’il s’estime mal traité — à tort ou à raison —, le niveau du Béninois, déjà peu rassurant ces derniers mois, ne fera que chuter. Et l’utilité de garder un joueur qui n’apporte rien peut-être fortement remise en cause. De fait, si jamais des offres un tant soit peu intéressantes financièrement existent, le PSG ferait peut-être bien de réfléchir avant de refuser. Cela donnerait malheureusement raison au joueur qui tente un coup de pression sur son employeur, mais cela aurait au moins le mérite de ne pas laisser pourrir la situation.

Sachant que Sessegnon est réputé proche de certains cadres de l’effectif — Hoarau et Edel particulièrement —, il faudrait éviter qu’il ait une influence néfaste sur le groupe. En revanche, le mercato étant annoncé comme calme du côté parisien, cela pousserait la cellule recrutement à trouver dès janvier un joueur de couloir, amené à être titulaire rapidement. Est-ce qu’Alain Roche et ses collègues ont sous la main une piste activable immédiatement, alors que les rumeurs mentionnées évoquaient plutôt un attaquant voire un défenseur central ? Un départ précipité de Sessegnon pourrait engendrer un recrutement bâclé, façon Éverton Santos — Souza il y a trois ans.

La solution pourrait également venir de Kombouaré, s’il arrive à convaincre le joueur qu’il est mieux pour lui de finir la saison, mais surtout de Sessegnon lui-même. Depuis son arrivée en 2009, l’entraîneur parisien a montré qu’il ne restait pas figé sur ses positions coûte que coûte, même s’il a la tête dure. Les cas Chantôme et Giuly en sont la preuve : annoncés partant l’été dernier, et en mauvais termes avec Kombouaré, les deux milieux de terrain se sont accrochés et ont réussi à renverser la vapeur, s’imposant comme titulaires cette saison. L’été dernier, Chantôme venait de passer deux saisons franchement mauvaises, n’ayant réussi à s’imposer à aucun poste et affichant surtout une motivation en constante dégringolade. De son propre aveu, il s’est remis en cause et cela a suffi à faire de lui le métronome du jeu parisien. Quant à Giuly, il a reconquis sa place à la loyale, en profitant de la méforme de… Sessegnon.

Car la source même du problème se trouve ici : depuis presque deux ans, et sa suspension en février 2009, le meneur de jeu parisien est devenu quelconque dans le jeu. Ses passes sont imprécises, il ne sait pas tirer autrement qu’en force, et ses dribbles ont une efficacité trop aléatoire. À gauche, à droite, ou même en meneur de jeu, Sessegnon ne mérite tout simplement plus d’être titulaire. Et là où certains habitués du banc savent se montrer précieux quand l’occasion de jouer leur est donnée, le Béninois n’a rien fait pour renverser la hiérarchie. Son rival actuel n’est pourtant pas le joueur le plus indiscutable du onze parisien en ce moment… Si le Béninois réussissait à se remettre en selle, son avenir n’aurait aucun mal à se trouver au PSG. Finalement, tout dépend de lui.

Notes

[1] Mardi, RMC.fr indiquait que Sessegnon « sera bien présent à la reprise de l’entraînement » et qu’« il devrait même participer au stage au Maroc début janvier », mais indique que la perspective de finir la saison au PSG est jugée « très compliquée » par son entourage.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

10 votes
Votez

6 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Charles
    29 décembre 2010 18:07

    Sessegnon est mauvais depuis un bon moment, malgré quelques éclats de temps en temps (c’est vrai, plus c’est rare, mieux c’est…) il est plus que moyen…

    Il jouait mieux au Mans, à Paris, il balbutie son football, et à moins d’un bon coup de pied au cul, il ne retrouvera pas son niveau. C’est très dommage, car si il réussissait à exploiter son potentiel, il serait sûrement proche du niveau de Nene et Paris aurait alors des joueurs de coté fantastiques !

    Il a l’air d’en chier physiquement, pourtant c’est une boule de muscle.

  • #2

    Votez
    Marco Simone
    31 décembre 2010 07:04

    Bon ou mauvais je pense que le débat n’est pas là.
    Sessegnon a été un joueur de niveau ligue 1 au Mans avec à priori un potentiel pour progresser.
    Son choix a été de venir à Paris non pas pour progresser mais pour augmenter son salaire et pour s’en servir de tremplin pour gouter plus tard aux appels de la première ligue ou la liga.
    Son choix était financier, car cet individu à des euros dans la tête plutôt qu’une once de réflexion…..c’est ce qui fait la différence entre ’’des p’tits cons pensant au pognon’’ et ceux qui gère une carrière professionnelle.
    Vendez Sessegnon !!

  • #3

    Votez
    Globule rouge et bleu
    4 janvier 2011 20:20

    Il faut du pain et des graines. C’est avec ça qu’on attire les pigeons.

    C’est évident qu’il faut le vendre ! En fait il faut faire un deal avec lui, un deal tout simple, lui dire que s’il vient avec une équipe qui propose 8 millions, c’est OK, il peut partir, mais sinon et entre temps il reste en se donnant à fond. Bien sûr, il faut ajouter que s’il ne respecte pas ce deal, ce sera pour sa gueule, sur le banc de la CFA jusqu’à la fin de la saison.

    Quel intérêt a-t-on de garder contre sa volonté un joueur qui n’est même pas bon ?

  • #4

    Votez
    Gauthier B.
    5 janvier 2011 10:13

    Je cite Globule :

    En fait il faut faire un deal avec lui, un deal tout simple, lui dire que s’il vient avec une équipe qui propose 8 millions, c’est OK, il peut partir, mais sinon et entre temps il reste en se donnant à fond.
    […]Quel intérêt a-t-on de garder contre sa volonté un joueur qui n’est même pas bon ?

    Le problème, c’est que si on le met sur le marché pour 8M€, on peut avoir un cas très embêtant : si l’offre de 8M€ arrive à la toute fin janvier, on est obligé de l’accepter par rapport au deal énoncé, et derrière, le temps pour trouver un remplaçant est infime. Du coup, on peut se retrouver sans joueur, mais avec 8M€. Sessegnon sera gagnant, mais pas le club.

  • #5

    Votez
    Julien Siriex
    5 janvier 2011 11:14

    Gauthier, il suffit alors de fixer une clause supplémentaire qui limite le deal dans le temps, à la manière de Valenciennes avec Bisevac.

    De toute façon, quelque soit le deal, Sessegnon n’aura plus jamais la tête au PSG. Et le vrai problème, il est là. On est clairement pris en otage par le joueur.

  • #6

    Votez
    Globule rouge et bleu
    5 janvier 2011 16:47

    Julien a répondu à ma place !

    L’idéal serait de prendre un joueur pas très cher nonobstant le cas Sessegnon. Je pense toujours à Jérémy Morel, bientôt en fin de contrat, qui présenterait l’avantage de pouvoir à la fois concurrencer Tiéné et remplacer Nenê. Un joueur comme ça permettrait aussi d’éviter de devoir faire jouer Cearà à gauche, du coup Jallet aurait plus souvent l’occasion de jouer ailier droit, ce qui selon moi est son meilleur poste.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG