PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Le PSG prend la troisième place du classement

[J12] PSG 2-1 Marseille : résumé du match

Première victoire du PSG face à l’OM depuis 2004 !

lundi 8 novembre 2010, par Gauthier B.

[J12] PSG 2-1 Marseille : résumé du match

Après plusieurs semaines de sketches côté marseillais, Didier Deschamps est finalement bien venu à Paris avec son équipe-type — notamment ses buteurs ayant retrouvé la forme face à Zilina, Gignac et Rémy. Seuls manquaient à l’appel Mbia et Édouard Cissé, suspendus. Côté PSG, Kombouaré a aligné son équipe habituelle, maintenant sa confiance au duo Erding-Hoarau.

Le match en bref

Dès le début du match, il s’avère que le PSG est mieux rentre dans la rencontre. Bien plus justes techniquement, pressant toujours très haut, les Parisiens se créent une première occasion après deux petites minutes : une perte de balle de Kaboré au milieu de terrain, suivie d’une frappe lointaine de Giuly que Mandanda repousse en corner.

Juste avant la 10e minute, Chantôme profite d’une mauvaise relance de Taïwo pour servir Nenê dans la surface. De son côté gauche, le Brésilien frappe en force, sur Mandanda. Le gardien marseillais, en difficulté dès qu’il y a des rebonds, ne réussit pas à se saisir de la balle, repousse des mains, de la cuisse et du pied, pour finalement envoyer le cuir sur la cuisse d’Erding, qui n’en demandait pas tant pour marquer (1-0, 9e).

Après cette ouverture du score, Paris ne baisse pas le pied. Si Gignac tente une reprise qui atterrit dans les bras d’Edel, ce sont bien les hommes de Kombouaré qui demeurent un ton au-dessus de leurs adversaires. Sur une belle combinaison côté droit, Giuly centre et la défense repousse. Dans la même position que sur son but face à Saint-Étienne, Nenê choisit cette fois la reprise de volée… mais la rate complètement, écrasant sa frappe.

Dix minutes après le premier but, Paris double logiquement la mise : Armand dégage un ballon comme il peut, cela revient sur la tête de Diawara, qui relance plein axe. Hoarau récupère et remet vers Nenê, qui s’exile dans l’axe. Le Brésilien se retourne et tente une louche par-dessus la défense pour Hoarau, qui avait continué sa course. Le numéro 9 parisien, tout seul, reprend sans contrôle du gauche, glissant le ballon entre les jambes de Mandanda (2-0, 19e).

Marseille ne fait pas mine de réagir ; pourtant, il ne faut pas plus de trois minutes aux Phocéens pour réduire le score. Lucho lance Gignac en profondeur. L’ancien Toulousain résiste à la charge d’Armand et parvient à centrer en retrait. Edel se détend, repousse le ballon de la main, et Lucho est le plus prompt pour reprendre le ballon et marquer (2-1, 23e).

Après ce début de match spectaculaire, l’intensité baisse et le PSG laisse un peu le ballon à son adversaire. Marseille n’en profite pas ; sur un contre, Erding lancé par Chantôme voit son tir en bout de course être capté tranquillement par Mandanda. Dans le temps additionnel de la première période, l’égalisation est proche : sur un cafouillage de l’axe central, Rémy combine avec Gignac, qui se retrouve seul face à Edel. Le gardien parisien sort victorieux de son duel, et permet au PSG de mener à la mi-temps.

À la pause, Deschamps fait sortir Kaboré pour le remplacer par Abriel. La reprise est inquiétante pour Paris, qui voit Marseille se montrer un peu plus entreprenant. Kombouaré annonce qu’il va faire jouer son équipe plus bas, et l’OM en profite pour se créer quelques occasions. Une passe en profondeur est adressée à Gignac ; celui-ci, hors-jeu, laisse filer. La défense parisienne s’est arrêtée et Rémy en profite pour aller vers le ballon et frapper… au-dessus, heureusement.

Il s’en suit une frappe de Gignac puis une de Taïwo, les deux de peu à côté. Paris se montre à nouveau en contre, avec notamment une demi-volée de Jallet qui fuit le cadre et une combinaison Giuly-Chantôme qui amène un centre en retrait et une frappe directe d’Erding, au-dessus.

Il reste une demi-heure de jeu, et le match baisse alors clairement d’intensité. Les deux entraîneurs procèdent à plusieurs changements — Brandao et A. Ayew rentrent pour Marseille, Luyindula et Bodmer pour Paris. Mais rien n’y change, les deux équipes semblent fatiguées, et les Marseillais n’arrivent pas à mettre la pression sur le but adverse. Les défenseurs olympiens se démarquent par quelques gestes d’énervements — Diawara sur Nenê et Heinze sur Chantôme.

Au final, c’est dans le temps additionnel que Marseille manque de peu l’égalisation. Sur un coup franc lointain, Brandao dévie de la tête, Ayew se jette et reprend du droit. Mais c’est Edel qui sauve son équipe, comme face à Dortmund.

Paris finit donc par s’imposer face à l’OM après six années de disette, gagne enfin trois jours après un match de coupe d’Europe — la première fois cette saison ---, et ses deux buteurs se sont réveillés. Et pour couronner le tout, Paris grimpe sur le podium à l’issue de cette douzième journée.

Plus d’infos : voir la fiche du match

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

8 votes
Votez

6 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Charles
    8 novembre 2010 10:58

    Correct !!!!!

    Bravo aux joueurs pour ce match, ça sentait la fatigue mais ils étaient clairement au dessus.

    Je trouve l’équipe de plus en plus solide, et à part l’accident contre Auxerre, (qui à mon avis à eut trop de moule), on va vers l’avant et on subit moins que l’année dernière.
    Attention quand même à Sakho qui est fautif sur le but marseillais.*

    Bonne ambiance "à l’anglaise", heureusement qu’il n’y avait pas de marseillais. J’espère que Bazin va faire ce qu’il a dit et va essayer de récupérer les supporters perdus…

    C’est vrai, je suis amer de ne pas y avoir été, mais on sent bien que les chants manquent d’organisation et d’un capo pour relancer les chants historiques. La volonté y était, mais ça retombait vite pour un PSG-OM où d’habitude, là le Parc est en feu.

    N’en déplaise aux personnes qui y étaient, mais par moment on entendait les mouches volées !!!

    Mais bon l’important, ce sont les 3 points, car pour l’instant, ça se tient dans un mouchoir. J’espère que AK va reposer Nene et Chantôme en CDL.

  • #2

    Votez
    stanc
    8 novembre 2010 14:22

    Belle opération. Il fallait le faire et (cette fois ci) ils l’ont fait. On sent une vraie équipe, perfectible mais bien présente.

    Je suis bien content pour Chantome. Il a eu du mal à confirmer mais là je crois qu’il est lancé. Il y a quelques temps, ce type de joueur serait déjà parti ou le club s’en serait débarrassé. Il a attendu son heure et le club aussi. C’est tout bénef pour les deux maintenant. Il faudrait le prolonger dans la saison. Ça le rassurera sur son avenir et le libérera encore d’avantage.

    Armand aussi me fait plaisir. Il a toute sa place dans l’axe. Il y apporte également une touche technique bien utile.

    Tiéné fait le boulot. Ce ne sera jamais Roberto Carlos mais il apporte ce qu’on avait besoin prioritairement. On a suffisamment de forces offensives devant.

    Kombouaré enfin maîtrise cette saison complètement son effectif et lui fait donner sa pleine mesure. Comme il a dit, il ne fait pas dans le social. C’est tout à son honneur. Il défend le club avant tout et ça ressurgit sur l’équipe. On sent en plus qu’on a une marge de progression intéressante.

    Allez Paris !

  • #3

    Votez
    Chris747
    8 novembre 2010 23:07

    Salut à tous,

    Hier au Parc, dans la Tribune Boulogne, trônait une banderole "faussement" artisanale qui disait en substance "FIERS DE NOS VALEURS-ROUGE ET BLEU NOS COULEURS". Cela ressemble furieusement à opération de communication de l’actuelle direction du PSG, pour faire croire qu’il y a encore un Kop à Boulogne.

    Mais je peux aussi complètement me tromper.

    Tous ceux qui avez vu cette banderole : Qu’en pensez vous ?

    Encore bravo au PSG pour cette belle victoire qui fait du bien
    CN

  • #4

    Votez
    Vivien Brunel
    9 novembre 2010 13:14

    @Chris747 : la banderole en question (« partageons nos valeurs, rouge et bleu nos couleurs ») a été réalisée par la Fondation PSG il y a quelques années. Elle avait notamment été sortie en finale de la coupe de France 2008.

    Pour info, il y avait également une banderole à Auteuil : « Paris Saint-Germain Football Club ». Celle-ci appartient également au club, elle était de sortie en septembre 2006 lors de PSG-OM, en tribune I.

  • #5

    Votez
    Chris747
    9 novembre 2010 13:28

    Merci pour la précision Vivien, elle était utile, . Ceci dit L"Equipe va même jusqu"a noter la présence de ces banderoles y voyant un signe positif de réconciliation avec les supporters historiques - là je crois qu’ils s’avancent un peu…

  • #6

    Votez
    Dav
    9 novembre 2010 15:50

    Un message rapide pour remettre un peu le couvert au sujet du mental.
    Tout le monde l’a remarqué, pour la premiere fois depuis…. longtemps l’équipe n’a pas laissé passer l’occasion de passer devant un concurrent direct et de monter sur le podium. Sans un bon mental je ne pense pas que ce genre de match aurait vu une victoire…

    Si les joueurs ne se crament pas avec 2 matchs / semaines, ils pourront certainement viser haut.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG