PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Synthèse des faits marquants

[19e j.] Retour sur PSG 4-0 Grenoble (vidéos)

Dernière victoire avant la trêve hivernale

jeudi 24 décembre 2009, par Gauthier B., Vivien B.

[19e j.] Retour sur PSG 4-0 Grenoble (vidéos)

Au programme de ce « retour sur le match » : le match en bref, les analyses au jour le jour de Riolo, le retour de Charles Villeneuve, infos diverses, statistiques, photos et news des tribunes, et encore quelques infos complémentaires…

Pour le dernier match de l’année, les Parisiens accueillaient la lanterne rouge, Grenoble. Un large succès 4-0 leur permet de remonter à la septième place avant la trêve hivernale.

Le match en bref

Après le très mauvais déplacement à Rennes samedi et une intervention du président Leproux auprès des joueurs en début de semaine, Paris avait pour mission de bien finir l’année en l’emportant face à la plus mauvaise équipe de L1, Grenoble. La tâche s’annonçait aisée sur le papier, même si depuis quelques matches Grenoble s’avère être une équipe qui pose énormément de problèmes à ses adversaires, même prestigieux.

Kombouaré ayant mis une partie de ses cadres au repos samedi dernier, il alignait cette fois-ci son équipe-type — sans les blessés, évidemment. Cearà, Armand, Makelele, Clément et Luyindula retrouvaient donc une place de titulaire.

Comme d’habitude depuis quelques semaines, Paris commence fort la rencontre en monopolisant le ballon et allant vite vers l’avant. Par deux fois, Erding est lancé dans la profondeur vers le but, et par deux fois, l’arbitre-assistant le signale hors-jeu à tort. C’est sans incidence puisque dès la neuvième minute, Paris ouvre le score. Suite à une touche sur le côté gauche, Sessegnon, excentré, centre du pied droit. Au second poteau, Christophe Jallet remet instantanément devant le but, et Luyindula n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Sixième passe décisive pour l’ancien Lorientais — qui devient meilleur passeur du championnat — et sixième but pour Luyindula (1-0, 9e).

Les Grenoblois, qui tentaient jusque-là d’être plutôt offensifs, sont marqués par cette ouverture du score. Quelques minutes après, Makelele sert Erding en profondeur. Celui-ci, face à Le Crom, tergiverse, tarde à tirer pour finalement tenter de crocheter le portier. C’est un échec, et Paris manque l’occasion de plier le match dès le premier quart d’heure.

La rencontre sera en fait pliée à la 18e minute, quand sur une récupération haute, Sessegnon et Armand combinent à merveille sur le côté gauche. Cela se termine par un percussion du Béninois dans la surface et un centre du gauche sur la tête d’Armand, positionné au six mètres (2-0, 18e). Le latéral parisien marque son premier but cette saison, qui récompense un net regain de forme depuis quelques semaines. Il se crée d’ailleurs une autre occasion un quart d’heure plus tard en envoyant le ballon juste au dessus des cages, à la réception d’un bon coup franc de Jallet.

Malgré de beaux mouvements et un Ljuboja somme toute en forme — « dans son jardin », martèlera le pénible Xavier Giraudon au micro de Foot+, alors que le Serbe n’y a marqué que quatre buts —, les Grenoblois sont inoffensifs, et Paris gère tranquillement la fin de première période.

Les Isérois reviennent du vestiaire galvanisés. Ils dominent et Paris joue en contre. On est même très proche de la réduction du score, mais Edel réussit à maintenir son équipe à flot, en multipliant les sorties astucieuses et, surtout, en effectuant plusieurs arrêts de grande classe. Il effectue un superbe arrêt réflexe dans un face à face avec Courtois, il enlève de la lucarne une frappe de ce même Courtois — déviée sur le poteau —, et garde ses buts inviolés en empêchant Ljuboja de marquer sur coup franc — les anciens ne marquent donc pas toujours contre Paris.

Grenoble a laissé passer sa chance de revenir dans la rencontre, et Paris se montre de plus en plus dangereux en contres. Sur l’un d’eux, Sessegnon frappe juste à côté, après quelques dribbles. Et à la 65e minute, un peu contre le cours du jeu, Paris triple la mise : Clément effectue une passe dans l’axe, par-dessus la défense adverse. Erding, à la limite du hors-jeu, se présente face à Le Crom. Cette fois, il ne se pose pas trop de questions : il contrôle, et frappe du plat du pied dans la foulée, marquant ainsi son septième but de la saison (3-0, 65e).

Les hommes de Bazdarevic sont méritants et continuent tout de même d’attaquer : le buteur de l’an dernier, Nassim Akrour, est rentré ; il reprend un centre de Matsui de la tête, et envoie le ballon sur le sommet de la barre transversale. Kombouaré fait alors rentrer Giuly à la place d’Erding. Et pour une fois, l’ancien Romain se montre à son avantage assez rapidement en se procurant une grosse occasion. Lancé par Sessegnon, il frappe en force sur Le Crom. Un mauvais dégagement de Calvé plus tard, c’est Sessegnon qui tente de glisser le ballon sous le gardien adverse, sans succès.

Mais Paris parvient tout de même à marquer un quatrième but ; et pour une fois, sur coup franc direct. Mais ce n’était pas tout à fait intentionnel : sur un coup franc lointain tiré par Jallet, Luyindula est à deux doigts de reprendre le ballon, ce qui gêne Le Crom, lequel ne peut empêcher le but (4-0, 80e).

À 4-0, la fin de rencontre est anecdotique. Elle permet juste à Jean-Eudes Maurice et Grégory Bourillon de rentrer — sous les sifflets de certains spectateurs pour l’ancien Rennais —, alors que Luyindula a été chahuté durant le match. On se demande ce qui peut passer dans la tête de ceux qui sifflent des joueurs quand leur équipe gagne 4-0, qui plus est des joueurs qui jouent très peu comme Bourillon, et ne sont donc en rien responsables des résultats mitigés de ce début de saison… Kombouaré innove d’ailleurs avec ces changements, puisqu’il place Bourillon en latéral droit, et fait monter Cearà au poste de milieu droit.

Le PSG s’impose donc, dans un match globalement maîtrisé, avec comme bémol un mauvais quart d’heure en début de seconde période. Vus les résultats, cette victoire présente de nombreux bénéfices. Paris se retrouve ainsi septième à la trêve, à trois points de la quatrième place. Et sans son meilleur buteur, Paris a tout de même la troisième attaque du championnat ; sans son gardien depuis quelques matches, Paris possède également la quatrième défense. Le bilan n’est donc pas aussi négatif que ça, il reste juste au PSG à gommer ses imperfections pour s’installer durablement dans le haut du tableau.

Cliquez ici pour voir tous les buts du match en vidéos

Les analyses au jour le jour de Riolo

La recrudescence des blogs de journalistes sportifs fait que le web regorge désormais d’analyses de comptoir, faites au jour le jour. Des vérités absolues, assénées avec aplomb, même si elles n’ont pas vraiment de sens. Nous en avons encore un exemple avec un des blogs les plus célèbres, celui de Daniel Riolo.

La semaine dernière, Lyon, Marseille et Bordeaux gagnaient difficilement des matches à leur portée, pendant que Paris concédait un match nul à domicile, sans forcément moins bien jouer que les trois autres équipes. Riolo écrivait alors :

Les autres ambitieux ne méritaient pas vraiment plus de gagner ce soir mais ils l’ont fait, le PSG non ! C’est la différence entre les équipes qui jouent le haut du tableau et ceux qui se battent pour avoir le droit d’en être…

Ce soir, Lyon et Marseille ont perdu des matches à domicile, dits à leur portée, et Paris a gagné le sien. Alors que doit-on en déduire ? Paris est un gros, et les deux Olympiques, non ? Ou simplement que les divers éditorialistes devraient arrêter de vouloir tirer les conclusions qui les arrangent, quand cela les arrange.

Le retour de Charles Villeneuve

Une information est passée complètement inaperçue hier soir : Charles Villeneuve est revenu à ses anciennes amours, et exerce à nouveau comme journaliste. Il travaille désormais pour Foot+ en tant qu’homme de terrain. Et étrangement, il se fait appeler Philippe Lefèvre. Vous ne nous croyez pas ? Lisez plutôt la question qu’il a posée en fin de match à Zoumana Camara :

C’était un bon match, vous êtes content Souley ?

Le joueur parisien a évidemment rectifié, ce à quoi le journaliste a répondu, sans même s’excuser :

Oh, Souley, Zoumana, c’est pareil !

Autres infos autour du match

Stats en vrac

- Jallet : 1 but, 1 passe. Christophe Jallet continue d’affoler les statistiques : il a réussi contre Grenoble son troisième but et sa sixième passe décisive de la saison !

- Coup franc direct. C’est le premier coup franc direct réussi par le PSG cette saison. Le précédent remonte à octobre 2008 et une victoire 2-4 à Marseille : Jérôme Rothen avait inscrit un but très similaire à celui de Jallet ce mercredi.

- Buts d’Armand. Sylvain Armand a inscrit son premier but de la saison, son huitième sous le maillot parisien. Il n’avait plus marqué depuis janvier 2008 (victoire 0-2 à Épinal en coupe de France). En championnat, son précédent but remontait au match Monaco-PSG en septembre 2007 (victoire 1-2).

- Aucun but encaissé. Il s’agit seulement de la 4e fois en 19 rencontres de L1 que le PSG n’encaisse pas le moindre but.

- Début de match. Ce n’est que la deuxième fois que le PSG parvient à marquer dès le premier quart d’heure. Le précédent remonte à seulement 10 jours : contre Saint-Étienne, Paris avait marqué deux fois avant la 15e minute.

- 4 buts. Paris n’avait plus inscrit au moins 4 buts à domicile depuis le 1er mars dernier et une victoire 4-1 face à Nancy.

- 4 buts d’écart. Le PSG ne s’était plus imposé aussi largement depuis le succès contre Twente le 18 décembre dernier. En championnat, il faut remonter à avril 2007 pour trouver trace d’une victoire par quatre buts d’écarts, contre Nantes. Ces deux matches s’étaient déjà soldés par le même score : 4-0.

Infos en vrac

- Le PSG en Amérique du Nord. Avant le match, Robin Leproux a reçu les représentants du PSG Club New York et du PSG Club Montréal, dont nous avions réalisé une interview il y a quelques semaines.

Retrouvailles

Danijel Ljuboja (2004-2005) a porté le maillot parisien avant de rejoindre Grenoble. Et malgré ses piètres prestations à l’époque — et son état d’esprit individualiste —, il a été applaudi par le Parc des Princes lors de la composition des équipes…

Par ailleurs, Albert Baning était prêté à Grenoble la saison dernière.

Le point sur les suspensions

Averti en fin de match, Mamadou Sakho a écopé de son troisième carton jaune en moins de dix matches. Il sera donc suspendu pour la reprise contre Aubervilliers dimanche 10 janvier en coupe de France.

Par ailleurs, averti pour la deuxième fois en trois matches, Zoumana Camara est désormais sous la menace d’une suspension en cas de nouvel avertissement.

Banderoles, tribunes et photos

- Nouveau chant. Le chant reprenant l’air de Sloop John B a été lancé pour la première fois au Parc des Princes, côté Auteuil. Les paroles et la vidéo du chant sont disponibles dans la page Chants des supporters du PSG en vidéos.

- Affluence. Avec seulement 32 548 spectateurs, le Parc des Princes a connu sa deuxième plus mauvaise affluence de la saison à domicile, après le match PSG - Le Mans du 15 août (30 558). La moyenne est de 36 108 spectateurs par match.

- « Dehors Colony » Les désormais traditionnels chants de protestation contre la politique affichée par Colony Capital sont descendus des gradins dès le coup d’envoi et en fin de match. Les Lutèce Falco, dont certains membres s’étaient rendus au Camp des Loges la veille du match, ont par ailleurs déployé une banderole indiquant : « Joueurs à l’image de l’actionnaire : sans ambition, sans réaction ! Vous tuez le PSG ! Dégagez ! »

Cliquez ici pour voir la photo

- Retard. Côté grenoblois, le parcage est resté désespérément vide durant l’essentiel du match — il y avait plus de CRS en tribune que de spectateurs… Ce n’est qu’après une heure de jeu, alors que le PSG menait déjà 2-0, que les supporters sont arrivés au stade. Juste à temps pour voir leur équipe encaisser deux nouveaux buts.

- Fumigènes. À noter qu’aucun fumigène n’a été allumé à l’entrée des joueurs. En revanche, plusieurs torches ont salué les buts parisiens.

Les photos des tribunes sont disponibles sur les sites habituels :
- [Photos] PSG 4-0 Grenoble depuis Auteuil
- [Photos] PSG 4-0 Grenoble depuis Boulogne
- le fil dédié au match de Mouvement Ultra.

Le site officiel du Paris SG propose également des photos du match et des tribunes.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

1 commentaire a déjà été posté par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    Thibaut
    26 décembre 2009 08:21

    Sur les 4 matches que Paris a terminé sans encaisser le moindre but, 3 fois le PSG avait aligné la défense Armand, Sakho, Camara, Ceara. (à vérifier ceci dit).

    Autre info. : Bourillon a été sifflé à son entrée sur la pelouse en fin de rencontre. Il faudra qu’on m’explique pourquoi…
    Superbe ambiance à Auteuil au moment… où les supporters grenoblois sont arrivés mais également à l’annonce de la défaite de Marseille.
    C’est con parfois un supporter.
    A+

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG