PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Brest 2-2 PSG : les faits marquants

[J32] Retour sur Brest 2-2 PSG (vidéos)

lundi 25 avril 2011, par Gauthier B., Vivien B.

Au programme de ce « retour sur le match » : les décisions arbitrales, la rentrée difficile d’Edel, infos diverses, statistiques, vidéos, dans la presse, les réactions.

Les enseignements du match

Les décisions arbitrales

Tony Chapron, arbitre qui a marqué le PSG lors de l’opération nettoyage des surfaces en août 2006, était le principal officiel dimanche après-midi. À la 36e minute, il a sifflé un penalty on ne peut plus logique, qui aurait même pu valoir un carton jaune à Edel. Le problème est que, cinq secondes avant, il ne sanctionne pas un croc-en-jambe sur Nenê, qui amène la récupération de balle brestoise. L’arbitre avait pourtant les yeux rivés sur l’action, et il est probable qu’il ait refusé de siffler en estimant que Nenê exagérait sa chute.

Sur l’exécution du penalty, le buteur Larsen Touré est déjà trop avancé lorsque Grougi tire — le demi-cercle devant la surface de réparation doit être vierge de joueur au moment du tir. Le penalty aurait donc dû être retiré… même s’il faut reconnaître que rares sont les penalties qui sont exécutés dans les règles de l’art. Cela fait partie des infractions interdites mais pourtant tolérées dans les faits.

Enfin il faut signaler une action nettement plus regrettable : celle sur laquelle Ahmed Kantari — formé au PSG — donne un coup de coude délibéré à la gorge de Guillaume Hoarau. Les Brestois avaient fait suffisamment de bruit lorsque Nolan Roux avait été victime d’une pareille faute de la part de Spahic pour s’étonner de voir un des leurs reproduire ce geste. Dans tous les cas, Kantari aurait dû être expulsé, et Paris obtenir un penalty. Tony Chapron semblait pourtant assez proche de l’action, mais devait visiblement être focalisé sur le ballon.

Par rapport à toutes ces décisions, il faut mettre en avant la bonne réaction de Claude Makelele qui, à chaud au micro de Foot+, en fin de rencontre, a refusé de rentrer dans des polémiques dont les télés raffolent, en niant l’influence de l’arbitrage sur le résultat, et en mettant en avant surtout les défaillances collectives de sa formation.

Rentrée difficile pour Edel

À la demi-heure de jeu, Coupet sort sur blessure. Edel le remplace au pied levé, sans échauffement. N’ayant participé à aucune rencontre depuis plus d’un mois, le numéro deux parisien se retrouve vraiment parachuté sur le terrain, sans y être réellement préparé. Et sur sa première intervention, il se rate complètement, commettant une faute sur l’attaquant adverse alors même que sa sortie ne s’imposait pas. Sans vouloir dédouaner Edel de son erreur, il faut pourtant aller dans le sens de Makelele et Kombouaré à la fin de la rencontre, qui ont surtout insisté sur le fait que, dans une telle situation, c’est aux défenseurs et aux joueurs déjà présents sur le terrain de redoubler d’efforts afin que le portier ait le temps de rentrer dans la rencontre.

Ici, deux minutes après son entrée, Edel se retrouve à avoir à gérer un ballon en profondeur. Qu’il se rate est dommage, mais n’a rien de vraiment surprenant. D’autant qu’il a ensuite le mérite de repousser le penalty… Et là, ce sont ses coéquipiers qui ont failli en ne suivant pas l’action. Le ralenti est cruel, qui montre Nenê et Jérémy Clément restant les mains sur les hanches devant la surface, quand les Brestois se jettent vers le but.

Sur le deuxième but, Edel ne réalise pas l’arrêt décisif devant Grougi, seul aux six mètres. On trouvera facilement des spécialistes pour s’en prendre au portier parisien, mais toute l’action dénote surtout un manquement collectif. Nolan Roux récupère et accélère facilement au milieu de terrain, Touré peut centrer sans réelle opposition, et enfin Grougi se retrouve seul pour marquer…

Il est indéniable qu’Edel a fait une mauvaise rentrée. Mais il est pour le moins contestable de lui imputer le match nul, et de faire complètement abstraction des conditions dans lesquelles le joueur a évolué. Lequipe.fr semble d’accord, estimant qu’« il serait sans doute réducteur d’imputer au seul Edel le onzième nul concédé par le PSG cette saison ». Et comment est titré l’article qui contient cette phrase ? « Paris survit à Edel. » Faire preuve de nuance, pourquoi pas, mais seulement en petits caractères.

Edel, fracassé par la presse

Pour son retour sur les terrains après un mois d’absence, Edel fait l’unanimité dans les médias. Une revue de presse exhaustive de toutes les piques à l’égard du Camerounais ce week-end serait sans fin ; concentrons nous sur les quotidiens du groupe Amaury.

L’Équipe consacre une page au match Brest-PSG : sur quasiment une demi-page, une photo d’Edel battu après avoir repoussé le penalty de Grougi illustre l’article titré « Paris prie pour Coupet » :

Affirmer qu’Apoula Edel a, une nouvelle fois, planté son équipe […] n’est pas excessif. […] Ce n’est même pas une faute de main, comme face à Monaco la saison dernière, ni un mauvais dégagement, comme à Lyon, ni même une faute de placement sur sa ligne, comme face à Benfica. Non, juste un manque de discernement inhabituel à ce niveau. […] Reste désormais à espérer que l’indisponibilité de Coupet ne sera pas trop longue si Paris veut continuer à rêver.

Sous cet article, un encadré est consacré aux prestations des joueurs. Son titre ? « Edel, roi de la boulette. » Le gardien parisien hérite d’un 3 : « Sa première intervention est une catastrophe », détaille le quotidien sportif, qui reproche à Edel de n’avoir pas pu empêcher Touré de reprendre le penalty qu’il a repoussé. « Pourtant sur la trajectoire, il est ensuite impuissant face à Grougi. Son match est résumé », s’auto-complimente L’Équipe.

Au cas où les lecteurs n’aient pas bien compris, le quotidien enfonce le clou avec « l’avis de l’envoyé spécial » :

Après ce qu’il a démontré cette saison, confirmé à Brest hier, le gardien arméno-camerounais n’avait pas beaucoup d’arguments à présenter pour obtenir une prolongation. À moins qu’il eût accepté de diviser son salaire par deux. Sauf qu’il a pratiquement été multiplié par deux.

Dans le Parisien, Laurent Perrin — spécialiste des piques faciles — consacre lui aussi l’essentiel de son papier d’après-match à parler d’Edel :

Le penalty est indiscutable. La faiblesse du gardien camerounais aussi. On ne compte plus le nombre de points qu’il a coûtés. Alors que son équipe avait une chance unique de prendre la troisième place, ses errements ont inversé le cours d’un match très bien engagé. […] Tous les espoirs sont encore permis pour le PSG. Surtout si Grégory Coupet rejoue dès samedi prochain au Parc contre Valenciennes.

Aussi monomaniaque que L’Équipe, le Parisien insiste lourdement sur la performance d’Edel. « Il ne lui faut que quelques minutes pour concéder un penalty. Même s’il le détourne ensuite dans les pieds de Touré, cela n’excuse rien », anticipe le quotidien, inquiet que certains lecteurs soient tentés de faire preuve de nuance dans leur interprétation des événements. « Et le deuxième but brestois lui passe entre les jambes… », conclut le Parisien, comme si ce commentaire se suffisait à lui-même.

Même l’interview d’après-match d’Edel est un moyen de se payer le Camerounais, en précisant par exemple « (Il s’emballe.) » avant d’introduire une réponse banale et souriante d’Edel, au lieu de retranscrire fidèlement les propos dont l’on peut prendre connaissance en vidéo sur le site du journal.

Les vidéos de tous les buts du match

Cliquez ici pour voir tous les buts du match

Autres infos autour du match

Stats en vrac : l’équipe

- Fin de séries. Le PSG restait sur trois victoires consécutives toutes compétitions confondues, dont deux en L1.

Stats en vrac : les joueurs

- 20e but pour Hoarau. Guillaume Hoarau a inscrit son 20e but de la saison toutes compétitions confondues, ce qui fait de lui le meilleur buteur du club devant Nenê (19).

- Bodmer en réussite. Déjà auteur d’un but et d’une passe décisive à Angers mercredi, Mathieu Bodmer a inscrit son septième but de la saison à Brest.

Infos en vrac

- La blessure de Coupet. Blessé peu après la demi-heure de jeu en bloquant un tir, Grégory Coupet a dû laisser sa place à Edel. Il souffre d’un « dérangement de l’articulation sacro-iliaque, indique le PSG sur son site officiel. […] [Il] va observer 48 heures de traitement. Un point sera fait en début de semaine. » « Sa présence samedi prochain contre Valenciennes ne fait aucun doute », assure de son côté le Parisien.

- Chantôme était ménagé. Inscrit sur la feuille de match, Clément Chantôme n’a pas joué dimanche après-midi. « Il a pris un coup [samedi à l’entraînement] mais il a poursuivi la séance, donc on l’a emmené avec nous », a expliqué Antoine Kombouaré dans L’Équipe. Le quotidien sportif ajoute que « la douleur au tendon d’Achille est restée tenace toute la soirée et pendant la matinée », incitant le staff à laisser son milieu au repos. Lundi, PSG.FR annonce que Chantôme « a pris un coup au mollet à l’entraînement samedi. Il ressentait une douleur dimanche et a été laissé au repos. »

Dans la presse

Aucune analyse du match dans les quotidiens spécialisés, qui se contentent de taper sur Edel (voir plus haut).

- Performances. Seul Sylvain Armand a réussi une prestation honorable aux yeux du Parisien, qui estime qu’« il n’y a vraiment pas grand-chose à lui reprocher ». Makelele et Clément sont jugés un ton en dessous du reste de l’équipe, et Giuly encore plus en difficulté. De son côté, L’Équipe considère que Nenê a fait un excellent match ; Bodmer, Hoarau et Armand s’en sortent également. Les prestations de Tiéné et Giuly sont quant à elles jugées médiocres. Les deux journaux sont en revanche sur la même longueur d’onde pour tailler Edel (voir plus haut).

Réactions

- Antoine Kombouaré : « La sortie de Greg [Coupet] nous fait du mal parce qu’on encaisse deux buts en première mi-temps. Je suis aussi déçu parce qu’avant le penalty, il y a une petite faute pas sifflée sur Nenê, qui amène le ballon dans la profondeur. Malgré la sortie de Greg, on doit être plus costaud et capable de garder le score. La faute d’Edel n’est pas normale, mais ce n’est pas évident : il est rentré sans s’échauffer. J’attendais des joueurs qu’ils l’aident à rentrer dans le match, mais défensivement on a été en-dessous. C’est le cas de tous mes défenseurs. […] Dans la semaine, on bat Lyon, on se qualifie de fort belle manière pour la finale de la coupe de France et on fait un nul face à une équipe qui joue le maintien. On a ouvert le score, on pensait avoir fait le plus dur. L’égalisation démontre aussi les ressources mentales énormes de mon équipe, qui a égalisé dans la fatigue. Il est important de rebondir tout de suite, renouer avec la victoire. On n’est pas encore capable d’enchaîner les victoires aussi facilement. L’important, c’est qu’on ait été capables de réagir. On reste invaincu, c’est un bon point de pris qu’il faudra valider contre Valenciennes. C’est le genre de match qu’on aurait perdu il n’y a pas si longtemps. C’est de bon augure, ça veut dire qu’on ne lâche pas quand on est dans le dur. Quand on voit le déroulement du match, on est content de prendre un point. » (source : AFP)

- Alex Dupont (entraîneur de Brest) : « On a fait le match qu’on attendait, qu’il fallait. On a gardé notre fil conducteur, on n’a pas perdu pied, c’était dans l’ensemble un très bon match, entre deux équipes qui voulaient gagner. Je suis déçu qu’on se fasse rattraper à cinq minutes de la fin, surtout qu’on a une balle de 3-1 et on a manqué d’altruisme. Dans les cinq dernières minutes, c’est un scénario où on est un peu secoué, et Steve [Elana] fait ce qu’il faut pour prendre ce point. » (source : AFP)

Suspensions

Averti dimanche après-midi, Siaka Tiéné sera suspendu s’il écope d’un nouveau carton jaune d’ici la 36e journée de L1 — Claude Makelele et Mevlüt Erding sont quant à eux en sursis jusqu’à la 35e journée de L1, et Nenê jusqu’à la finale de la coupe de France.

Christophe Jallet sera suspendu contre Valenciennes.

Retrouvailles

Claude Makelele (à Brest en 1990/1991) et Ahmed Kantari (formé au PSG) affrontaient un club où ils ont évolué par le passé [1]. Granddi Ngoyi (formé au PSG) est par ailleurs prêté au Stade brestois cette saison.

Auparavant, de nombreux autres joueurs avaient porté les deux maillots : Bernard Lama, Patrick Colleter, Paul Le Guen, Vincent Guérin, David Ginola, Jean-Pierre Bosser, Yvon Le Roux, Louis Floch, Franck Dja Djédjé, Joël Cloarec, Gilles Cardinet, Bernard Bureau, Claude Barrabé, Jean-Pierre Bosser, William Njo Léa, Jocelyn Rico ou encore Bernard Pardo.

Par ailleurs, Nolan Roux est le fils de Bruno Roux, qui a joué au PSG en 1987/1988.

Côté tribunes…

- Affluence. 7 supporters parisiens ont fait le déplacement officiel organisé par le PSG, selon les chiffres communiqués par la LFP.

Notes

[1] Fodié Traoré a également évolué dans les équipes de jeunes du PSG. (source : PSG.FR)

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

5 votes
Votez

11 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    commentateur anonyme
    25 avril 2011 13:23

    le 2e but parisien est un csc….

  • #2
    5 votes
    Votez
    Shinichi
    25 avril 2011 13:43

    Marre d’être patient et de défendre ce gardien… Au bout d’un moment, il faudrait qu’il dégage un bilan positif : plus de points sauvés que perdus///

  • #3

    Votez
    Globule rouge et bleu
    25 avril 2011 15:03

    Plus de points sauvés que perdus, c’est déjà le bilan d’Edel… A part à Lyon, sur quel match peut-on lui reprocher des buts qui font perdre des points ? Aucun avant Brest, mais pour moi hier ce n’est pas à lui qu’on doit le nul, c’est à Kombouaré (qui a changé tout ce qui avait fonctionné lors des dernières rencontres, notamment le côté droit) et au "bloc" défensif défaillant.

    Franchement, que fout Tiéné au PSG ? C’est une calamité ! Il réussit de temps en temps de bons centres (2/3 sont trop longs), mais à la base le mec a pour rôle de défendre. Est-il au courant ou juste incapable de le faire ? C’est passé environ 29 fois sur 30 sur son côté !

    Edel est un gardien moyen de Ligue 1, il a souvent été très bon cette saison alors que Coupet, avant PSG-OL et Angers-PSG, on ne peut pas dire qu’il ait brillé, tant s’en faut, il nous a vraiment fait très mal, mais comme c’est Grégory Coupet, ses énormes boulettes, on n’insiste pas dessus.

  • #4

    Votez
    Vivien Brunel
    25 avril 2011 15:16

    @ anonyme (#1) : nous nous calons sur la LFP pour l’attribution des buts. Et pour le moment, la LFP attribue le deuxième but parisien à Guillaume Hoarau.

  • #5

    Votez
    Shinichi
    25 avril 2011 18:54

    au hasard benfica ?
    Je le souviens d’un psg monaco l’annee derniere…

    Je retournerai la question. A quel moment il a sauvé les 3 points, ce que Lloris fait depuis le début de la saison par exemple

  • #6

    Votez
    Snoopscratchyscratch
    25 avril 2011 19:19

    Sinon, une question pour quelqu’un qui s’y connait au poste de gardien. Coupet, même si il savait qu’il finirait par sortir, n’aurait t’il pas pu se faire soigner sur le terrain 5 minutes ? Cela aurait permis à Apoula de s’échauffer un minimum, déjà qu’il a du mal en temps normal…

    Sinon Tiéné au PSG, je trouve le bilan de cette saison très honorable, hormis trop de jaunes. Après si on ne retient que le match d’hier on peut également critiquer Sakho (surement son pire match de la saison, complétement à la rue face à roux mais je crois que personne ne lui en voudra) et Makelele qui pour moi est fautif sur le 2ème.

  • #7
    5 votes
    Votez
    Gauthier B.
    25 avril 2011 20:45

    @Shinichi : je me permet de répondre à la place de Globule. De tête, Edel nous a rapporté des points/qualifications (la liste n’est pas exhaustive) : à Séville, à Lens, à Toulouse, contre Dortmund, contre Marseille, contre Borisov (aller et retour), à Nice. Après tu peux toujours mettre en balance avec les trois boulettes (dont une date de plus d’un an) que tu arrives péniblement à citer. C’est également amusant que tu cites Lloris : il s’agit d’un gardien bien meilleur qu’Edel, et qui est numéro un dans son club (ce que n’est pas Edel). Et même avec ça, il suffit de revenir une semaine en arrière pour voir que Lloris aussi coûte des points à son équipe : sa sortie manquée au Parc nous a permis de l’emporter.

    @Snoopscratchyscratch : Coupet est déjà resté quelques minutes à se faire soigner sur le terrain — l’arbitre a compté trois minutes d’arrêts de jeu en fin de mi-temps. Ce qui semble de toute façon trop court pour qu’un joueur fasse un réel échauffement, même en grappillant quelques minutes supplémentaires.

    @Globule rouge et bleu : c’est quand même amusant que tout le monde semble aujourd’hui vouloir avoir à tout prix une tête de turc, un joueur dont il faudra dire du mal quoi qu’il arrive. Pour certains, il s’agit d’Edel, et pour toi, c’est visiblement Tiéné. Si je me souviens bien — et désolé si je me trompe de personne —, dès son deuxième match, tu avais énuméré la liste de tous ses ratés sur une rencontre. En ce moment, Tiéné est très moyen, visiblement il le sait, et Kombouaré l’a dit la semaine dernière — c’est d’ailleurs pour ça qu’il n’a pas joué contre Lyon. Sur les deux buts encaissés, il a sa part de responsabilité comme un tas d’autres joueurs. Mais à côté de ça, je trouve qu’il a plutôt bien tenu son poste dans le couloir gauche, en multipliant les courses offensives, et en étant également assez solide défensivement — même si on trouvera toujours des duels perdus sur une rencontre. Et vu le prix d’achat (0,5M€), je trouve que c’est même une très bonne affaire.

  • #8

    Votez
    Globule rouge et bleu
    25 avril 2011 23:10

    Non, Tiéné n’est pas spécialement ma tête de Turc, tout comme Erding, mais j’ai l’habitude de critiquer les joueurs quand ils méritent la critique (il m’est ainsi arrivé de "fracasser" Edel, jallet, Camara, Maké, Nenê, Giuly et autres). De même, j’ai toujours souligné ses bonnes prestations quand il a été bon, ce qui est resté trop rare. Offensivement, il m’a parfois favorablement surpris, mais défensivement, il est presque toujours à la rue. Je suis loin d’être fan de Camara, mais j’ai largement préféré sa prestation depuis 2 matchs à celles de Tiéné depuis plusieurs semaines.

    Ma question est simple : pourquoi avoir changé ce qui a marché ces derniers temps, à savoir Caerà-Jallet côté droit, Camara-Sakho dans l’axe, et donc Armand à gauche (même s’il ne l’a fait qu’une fois), ce qui avec un Nenê très offensif aurait pu éviter d’avoir un boulevard où tout le monde passait, les bons (exemple : Roux) et les mauvais (Larsen Touré).

    Tu trouves enfin la bonne formule compte tenu de la forme actuelle des joueurs et tu t’empresses de la ranger dans un tiroir pour réutiliser la recette qui ne fonctionnait pas. Il n’y a aucune logique dans les choix de Kombouaré dimanche.

    En ce qui concerne la réponse pour Shinichi, rien à ajouter à ce qu’a écrit Gautier. Je pourrais éventuellement parler des boulettes de Coupet à Sochaux, L’viv (avec circonstances atténuantes), Marseille, de son inutilité et de ses erreurs coûteuses contre Bordeaux ou encore à Lorient avec des buts sur les corners (ah… si seulement il plaçait un joueur au 2nd poteau sur corner…), mais il s’agissait seulement d’Edel dans le commentaire de Shinichi.

  • #9

    Votez
    Gauthier B.
    26 avril 2011 11:03

    Pour la non-reconduction de la formule défensive gagnante contre Lyon, il y a deux explications :
    - Kombouaré sait que pour la dernière ligne droite, il va avoir besoin de tout le monde. Avec la finale de la Coupe de France, on va avoir une nouvelle série de matches rapprochés, Kombouaré a donc intérêt à garder le maximum d’éléments de son groupe sous pression. C’est dans cette optique qu’il a relancé Camara, Cearà voire Clément, c’est sûrement aussi dans cette optique qu’il ne veut pas perdre pour le reste de la saison un joueur comme Tiéné.
    - Camara sortait d’une longue période sans avoir joué la moindre rencontre. Là, en le faisant joueur Lyon, Angers puis Brest, Kombouaré aurait pris un gros risque. Même remarque pour Cearà. Quand on a joué peu, on ne peut pas enchaîner tout de suite les rencontres.

  • #10

    Votez
    Shinichi
    26 avril 2011 12:31

    Je maintiens ce que je dis. Le nom d’Edel couché sur une feuille de match ne me rassure pas… Il fait son job tant mieux, mais je n’ai pas le souvenir d’une rencontre impérissable (peut etre Séville toutefois).

    Ce que je veux dire c’est juste qu’il n’est pas l’assurance tout risque, qu’il ne rassure pas non plus ses défenseurs et que ses boulettes sont des plus visibles et coutent souvent des points (précieux).

    Mais qu’on ne se méprenne pas, sa position est des plus délicates et si devant lui on jouait mieux, il aurait certainement moins de situation pour se faire "briller".

    Ce que j’attends d’un gardien au PSG (et je place Edel et Coupet dans le même sac), c’est que lorsqu’il y a L’Arret à faire, il le fasse. Aucun gardien n’est parfait, juste que les notres le sont encore moins… Aujourd’hui, j’en ai marre d’avoir l’impression que lorsque les défenseurs sont passés, les 10 joueurs de champ vont vers le rond central pour préparer l’engagement…

  • #11

    Votez
    SnoopScratchyScratch
    26 avril 2011 18:58

    @Gauthier : Merci pour la réponse. D’autant plus que les gardiens sont les joueurs dont l’échauffement est le plus long. Pour moi c’est un détail mais je pense qu’il aurai pu rester plus longtemps à se faire soigner sur le terrain… Car il en a le droit il me semble ?

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG