Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Résumé du match : Rennes 1-0 PSG

[J22] Rennes 1-0 PSG : résumé du match

samedi 5 février 2011, par Gauthier B.

Après s’être qualifié mercredi pour les quarts de finale de la coupe de France, le PSG se déplaçait à Rennes, qui s’est de son côté fait sortir de cette même compétition par Reims (L2). Antoine Kombouaré pouvait compter sur la quasi-totalité de son groupe, puisque seul Luyindula est resté à l’infirmerie. L’entraîneur parisien a choisi de se priver d’Erding au coup d’envoi de la rencontre, et de disposer son équipe en 4-2-3-1, avec Bodmer en neuf et demi derrière Hoarau. Côté rennais, les absences à déplorer étaient plus nombreuses, avec notamment Mangane et Dalmat blessés la semaine passée.

Le match en bref

En début de match, les deux équipes se montrent étonnamment fébriles. Les imprécisions techniques sont légion, et les Bretons sont les premiers à rentrer réellement dans la rencontre. Il en découle quelques frappes lointaines : une — de Brahimi — au-dessus, une autre — de Tettey — captée sans souci par Edel. Paris a du mal à déployer son jeu, et n’opère que par de longs ballons qui trouvent rarement preneurs. Toutefois, sur un centre de Nenê, Paris n’est pas loin du but, puisque Douchez manque sa sortie, et Giuly reprend de volée… mais il est contré par un défenseur.

Cinq minutes plus tard, après une action des siens côté droit, Brahimi récupère le ballon plein axe : il prend de vitesse Makelele, efface Chantôme et, depuis l’extérieur de la surface, adresse une frappe du cou-de-pied sur laquelle Edel ne peut rien (1-0, 19e). Un exploit individuel aura donc fait la différence. Paris tente ensuite de se réveiller, et l’utilisation du ballon devient meilleure. Suite à une remise de Hoarau, et une petite passe de Nenê, Chantôme tente sa chance de loin, mais dévisse sa frappe.

Paris se crée de plus en plus de situations, notamment grâce à un côté droit Jallet-Giuly qui multiplie les appels, mais les dernières passes sont trop peu précises, et il n’en résulte que de maigres frissons pour l’arrière-garde rennaise. Le fait le plus marquant de la fin de mi-temps est finalement l’expulsion de Frédéric Antonetti, sous le regard désabusé de Blanche l’Hermine, pour des mots trop vigoureux envers Laurent Duhamel, l’arbitre de la rencontre. La sanction est efficace : au lieu de vociférer ses cris insupportables un mètre devant son banc de touche, Antonetti le fera un mètre derrière.

Paris rentre donc aux vestiaires mené au score, conséquence d’une première mi-temps jouée sans beaucoup d’allant. Le match reprend sur un joli mouvement rennais, conclu par une frappe trop écrasée de Jérôme Leroy. Il s’en suit alors une domination du PSG, qui tente tout pour égaliser au plus vite. Chantôme et Bodmer, qui avaient été discrets en première période, se réveillent et commencent à distiller les bons ballons.

Une percée de Chantôme aboutit à une reprise manquée de Nenê. Puis Bodmer lance Chantôme sur le côté droit ; ce dernier frappe, Douchez détourne. Giuly a suivi, mais Douchez parvient à dévier la tentative en corner. Dans la minute qui suit, Bodmer lance Giuly par-dessus la défense. L’appel est parfait, mais le contrôle un peu moins. Giuly parvient à dribbler Douchez, mais se fait reprendre par un défenseur. Ensuite, c’est un centre de Jallet, dévié par Hoarau, qui engendre une frappe contrée de Nenê. Cette période de domination s’achève à la 74e minute, avec une énorme occasion pour Hoarau : suite à une longue touche déviée par lui-même, il reprend du gauche une remise de Nenê, mais Douchez repousse encore.

Les trois changements effectués par Kombouaré — rentrées d’Erding, Maurice et Cearà — ne parviennent pas à relancer le PSG, qui souffre de plus en plus face aux contres adverses. Les Rennais en profitent pour placer de belles frappes : un tir enroulé de Lemoine rase le montant, un autre de Camara, du gauche, touche l’extérieur du poteau d’Edel.

Dans le temps additionnel de la rencontre, Hoarau trouve Nenê, qui se met en position de frappe à l’entrée de la surface, mais Douchez — qui tenait visiblement à se mettre en valeur face au PSG — réalise la parade de la dernière minute. Maurice marque ensuite un but logiquement refusé pour un hors-jeu d’Armand, et Paris doit donc s’incliner.

Le PSG a de quoi regretter sa première période assez mauvaise, ainsi que le nombre conséquent d’occasions manquées en deuxième mi-temps. Le tout face à une équipe bretonne qui aura eu le mérite de se montrer très réaliste, puis de s’en remettre à son gardien.

Plus d’infos : voir la fiche du match

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

6 votes
Votez

7 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    elcuervo
    6 février 2011 05:48

    Et voila…

    Comme prevu, les defaites ou eliminations s’accumulent (2 en 6 matchs depuis la reprise, et en fait 2 en 2 matchs contre une equipe autre que des tocards patentes)…

    Outre le fait que notre gardien n’est jamais decisif (ca doit faire bien 15 matchs d’affilee contre prend au moins un but), la faiblesse de notre banc est dramatique, comme prevu (voir mercato), ah mais non c’est vrai tout va bien.

    Notons neanmoins que pour une fois, AK avait mis la bonne compo et a mon avis, fait un bon coaching (pour les sorties, pour les entrees de toute facon il n’y a personne)…

  • #2

    Votez
    Ludovic
    6 février 2011 10:00

    Avez-vous lu le résumé de Stéphane Bitton, sur L’Equipe.fr ? C’est insultant d’inobjectivité.

  • #3

    Votez
    Gauthier B.
    6 février 2011 12:36

    El Cuervo, si tu considères avec sarcasme qu’il inconcevable de croire en ce PSG, permet-moi à mon tour de trouver particulièrement pessimiste, et de dire que tu flirtes avec les limites de l’objectivité.

    Comme prevu, les defaites ou eliminations s’accumulent (2 en 6 matchs depuis la reprise, et en fait 2 en 2 matchs contre une equipe autre que des tocards patentes)…

    Les chiffres sont en fait 2 en 7 matches, ce qui peut difficilement être considéré comme une accumulation. À moins d’être d’une mauvaise foi évidente, et sur ton cas, je n’ai plus vraiment de doute.

    Par ailleurs, nous venons d’enchaîner cinq rencontres à l’extérieur, terrain toujours plus propice aux défaites. Ta catégorisation des tocards laisse également songeur : on ne voit pas pourquoi des équipes comme Lens ou Sochaux (qui a étrillé Rennes la semaine dernière) seraient des tocards faciles à battre. Et le genre de tocards que nous avons éliminés en coupe a fait suffisamment souffrir les équipe des L1 cette saison pour une fois de plus, ne pas considérer ces victoires comme du tout cuit.

    Outre le fait que notre gardien n’est jamais decisif (ca doit faire bien 15 matchs d’affilee contre prend au moins un but), la faiblesse de notre banc est dramatique, comme prevu (voir mercato), ah mais non c’est vrai tout va bien.

    Notre gardien n’a évidemment pas été décisif hier soir, mais sur la frappe, on ne peut pas lui reprocher grand chose : le tireur avait trop peu d’opposition et avait le choix de tirer où il le voulait. Quant à la faiblesse du banc, c’est vrai sur le match d’hier, cela reste à évaluer dans la durée. On peut légitimement espérer qu’Erding et Maurice ne feront pas systématiquement des entrées aussi insipides.

  • #4

    Votez
    srabinho
    6 février 2011 13:07

    Salut,
    Personnellement je suis agacé par cette défaite. On sait tous qu’il en faut peu à Paris pour que l’équipe perde confiance et qu’en plus les médias n’attendent que ça. En témoigne cette question ahurissante d’un journaliste à AK en conférence de presse après le départ de Sessegnon ("Alors ce n’est pas encore la crise à Paris ?)…
    Tout ça créé une impression malsaine que je partage avec vous ; la belle mécanique peut s’arreter à tout moment et une simple défaite nous renvoie à nos vieux démons. Ce club manque de solidité ! Je trouve assez paradoxal qu’une équipe comme Rennes qui devrait normalement manquer de confiance après ses deux défaites contre des ptits clubs nous battent, nous, équipe soit disant en pleine confiance.
    Confiance, c’est ce qui me manque cruellement quand je regarde le parcours de mon équipe.
    Tout cela ne tiens qu’à un fil. Il est temps que les choses changent, ce club devrait tout écraser sur son passage ! Rien qu’une fois j’aimerais connaître ça ! M’imaginez en supporter du barça français c’est géant.

  • #5

    Votez
    elcuervo
    6 février 2011 13:51

    Gauthier,

    J’eviterais les commentaires sur la mauvaise foi, j’essaie franchement d’etre objectif :
    - oui, Lens est une equipe de tocards, tout comme Sochaux a l’exterieur (defaite a Nice hier), sans parler des Agen, Martigues ou Arles. Je maintiens donc 2 defaites en 2 matchs contre de veritables adversaires
    - la perf d’Edel est pointee ce matin par tous les medias
    - si tu as deja vu des matchs fracassants d’Erding ou Maurice, merci de me les indiquer

  • #6

    Votez
    Gauthier B.
    6 février 2011 18:57

    - El Cuervo, l’objectivité, c’est d’éviter de ne tenir compte que des résultats qui t’arrangent. Le PSG reste sur sept matches depuis la reprise, dont cinq à l’extérieur, pour cinq victoires et deux défaites. Cela peut toujours être mieux, mais on ne peut décemment pas dire que Paris enchaîne les contre-performances. Quand on voit que la quasi-intégralité de la L1 se fait sortir en coupe par des équipes de divisions inférieures, les véritables adversaires sont bel et bien partout, et tous les résultats comptent.

    - La performance d’Edel est pointée par tous les medias ? Le Parisien dit la chose suivante : « Il capte sans souci une frappe de Tettey (8e) et il ne peut pas grand-chose sur le but de Brahimi (19e). », ce qui ne me semble pas être une critique très virulente. Sur le but encaissé, Edel n’a rien à se reprocher : le type en face arrive lancé, il a tout le but ouvert et aurait pu tirer n’importe où. On peut dire qu’Edel n’a pas fait d’exploit, mais c’est bien tout.

    - Sans parler de performances fracassantes — je note une fois de plus ton goût prononcé pour la demi-mesure —, on a déjà vu Erding et Maurice faire des matches où ils apportaient énormément. Envisager qu’ils puissent aider l’équipe sur une grosse vingtaine de minutes n’a rien de délirant à mon goût. Mais hier, ce n’était clairement pas le cas.

  • #7

    Votez
    Thibaut
    7 février 2011 10:36

    Que penses-tu du LOSC el cuervo ?
    Match nul en coupe contre Nantes (ils ne passent qu’aux tirs aux buts). Match nul hier à Auxerre (équipe de tocards bien sûr). Victoire 1-0 contre une équipe de tocards (Lens).

    Que penses-tu également de l’om et de l’ol ? l’om se fait sortir contre Evian (L2), bat très difficilement Arles. L’ol ne gagne plus depuis 3 ou 4 rencontres.

    Rudy Garcia, Claude Puel et Didier Deschamps sont nuls.

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG