PSGMAG.NET est définitivement fermé depuis 2013.


 

Retour sur les performances parisiennes

Le Stade Français durant le tournoi des VI Nations

Bilan individuel des huit représentants du Stade Français

jeudi 26 mars 2009, par Thibaut H.

Le Stade Français durant le tournoi des VI Nations

Le tournoi des VI Nations 2009 s’est achevé le week-end dernier avec la victoire finale, assortie du grand chelem, pour l’équipe d’Irlande. Huit joueurs du Stade Français, représentant trois nations, ont participé au tournoi cette année. Il s’agit de l’Écossais Simon Taylor ; des Italiens Mauro Bergamasco, Mirco Bergamasco et Sergio Parisse ; des Français Sylvain Marconnet, Dimitri Szarzewski, Mathieu Bastareaud et Lionel Beauxis. PSGMAG.NET a choisi de dresser, pour chacun d’entre eux, un bilan de ses performances lors du tournoi.

Le tournoi des six nations terminé, tous les joueurs du Stade Français vont désormais se retrouver pour aller chercher ensemble un nouveau bouclier de Brénus. Avant le déplacement à Toulouse ce dimanche — et son compte-rendu sur PSGMAG.NET —, retour sur les performances des huit représentants parisiens.

Lionel Beauxis

- Matches disputés : 2
- Minutes jouées : 160
- Points marqués : 28 (6 pénalités, 2 drops, 2 transformations)

L’ouvreur du Stade Français n’a disputé que les deux premières rencontres du tournoi, en raison d’une blessure à un mollet et de l’alternance souhaitée par l’encadrement des Bleus. Ces titularisations marquaient pourtant déjà son retour en Équipe de France — il n’avait pas été appelé depuis la coupe du monde 2007.

Contre l’Irlande, il fit étalage de toute sa classe avec un jeu au pied toujours aussi précis, mais il fut aussi parfois pris en défaut en défense, comme sur l’essai de O’Driscoll. Contre l’Écosse, c’est une nouvelle fois son jeu au pied qui fit la différence. Auteur de 17 points sur les 22 marqués par son équipe, il permit à l’Équipe de France de battre le XV du chardon, non sans difficultés.

Sans sa blessure, Lionel aurait très certainement continué à être titulaire au poste de n°10 et ce ne sont pas les performances de ceux qui l’ont remplacé qui devraient lui barrer la route de la coupe du monde 2011. Marc Lièvremont le disait avant le début du tournoi : « Lionel Beauxis est avec nous pour dix ans. »

Sylvain Marconnet

- Matches disputés : 3
- Minutes jouées : 199
- Point marqué : 0

Il n’avait pas été appelé en Équipe de France depuis le 24 février 2007, en raison d’une fracture du tibia qui lui fit manquer la coupe du monde cette même année. Ce fut donc avec une très grande émotion qu’il fit son retour en Bleu à l’occasion du match face au Pays de Galles. Il est également devenu au cours de ce tournoi le pilier le plus capé de l’histoire de l’Équipe de France.

Ses prestations furent jugées correctes, excepté face à l’Angleterre — il n’était pas le seul ! Du reste, Sylvain ne se cachait pas derrière les excuses après cette rencontre : « Je n’ai pas fait un match digne de rester en Équipe de France. » Le mot de la fin ira à Jo Maso, le manager de l’Équipe de France, qui résume très bien le bilan du joueur : « Ce n’est pas encore du très grand Sylvain, mais même moyen, c’est un des meilleurs au monde. »

Dimitri Szarzewski

- Matches disputés : 5
- Minutes jouées : 285
- Points marqués : 5 (1 essai)

Le talonneur du Stade Français fut certainement l’un des meilleurs joueurs français au cours de ce tournoi. Ce fut notamment l’un des seuls à surnager lors de la déroute face à l’Angleterre. Il est d’ailleurs le seul joueur français avec Thierry Dusautoir à faire partie de l’équipe-type de la BBC.

Mathieu Bastareaud

- Matches disputés : 3
- Minutes jouées : 126
- Point marqué : 0

On ne l’attendait pas à ce niveau cette saison, mais des blessures au sein de l’Équipe de France lui permirent d’être appelé en renfort. Aussitôt arrivé, aussitôt titulaire. Le baptême a eu lieu face au Pays de Galles, et il fut réussi.

La suite fut moins bonne avec une prestation catastrophique face à l’Angleterre et une non-titularisation dans la foulée pour le dernier match du tournoi. Mais Mathieu est jeune et son potentiel est immense. Sûr qu’on le retrouvera très vite en Équipe de France.

Sergio Parisse

- Matches disputés : 5
- Minutes jouées : 400
- Points marqués : 8 (1 essai, 1 drop)

Assurément le meilleur Parisien au cours de ce tournoi. Désigné meilleur joueur du match face au Pays de Galles par l’IRB, le capitaine stadiste a démontré tout au long de la compétition qu’il faisait désormais partie des tous meilleurs au monde. Voici d’ailleurs ce que déclarait son camarade de club Dimitri Szarzewski juste avant la rencontre Italie-France :

Il fait encore un bon début de saison avec le Stade Français et il est au dessus du lot avec l’Italie. C’est mon ami, je le côtoie souvent. Il est capable de tout faire que ce soit au pied, on l’a vu l’autre fois avec un drop, mais aussi quand il faut jouer par-dessus la défense, de faire des chisteras. Techniquement, il est très fort et physiquement aussi, il a tout pour lui. Il arrive à lire le jeu comme un demi d’ouverture. C’est un joueur très complet avec un gros mental.

Sergio Parisse est nominé pour l’élection du meilleur joueur du tournoi des VI Nations, organisée par l’IRB, avec Brian O’Driscoll, Paul O’Connell, Jamie Heaslip (Irlande), Lee Byrne (Pays de Galles) et Delon Armitage (Angleterre). Le résultat sera communiqué la semaine prochaine.

Mirco Bergamasco

- Matches disputés : 5
- Minutes jouées : 400
- Points marqués : 5 (1 essai)

Le plus jeune des frères Bergamasco a fait honneur au maillot italien au cours de ce tournoi. Il aura joué l’intégralité des rencontres, au poste d’ailier — son poste habituel — ou de centre, où il s’est montré très intéressant. Auteur d’un essai contre l’Angleterre.

Mauro Bergamasco

- Matches disputés : 5
- Minutes jouées : 360
- Point marqué : 0

Le 3e ligne du Stade Français aura fait parler de lui à l’occasion de l’ouverture du tournoi 2009. À la surprise générale, Nick Mallett — l’entraîneur des Italiens et ex-entraîneur du Stade Français — le titularisa au poste inhabituel pour lui de demi de mêlée. L’expérience fut catastrophique et ne dura que 40 minutes face à des Anglais déchaînés. Après le match, Nick Mallett assuma d’ailleurs complètement son erreur (source : rugby365.fr) : « J’avais dit avant le match que c’était ma responsabilité. J’ai envisagé de le remplacer après 25 minutes, mais par respect pour lui, je l’ai laissé sur le terrain. Personne n’aime prendre des essais. Mais je veux insister sur le fait que Mauro a le soutien de toute l’équipe. »

Simon Taylor

- Matches disputés : 5
- Minutes jouées : 400
- Point marqué : 0

Le numéro 8 du Stade Français a joué tous les matches du tournoi avec l’Écosse, bien qu’il ne soit pas toujours titulaire avec son club. Il a réalisé de bonnes prestations, notamment en défense et dans les regroupements où il s’est montré très généreux.

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message


Votez

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG