Pour prolonger les discussions entamées dans les commentaires des articles...

Découvrez les forums de PSGMAG.NET


 

Révélations du Parisien sur la bonne saison du PSG

Il n’y a jamais eu de blessé au PSG !

À part ses joueurs blessés, le PSG n’a pas eu de joueur blessé cette saison… (sic)

vendredi 8 mai 2009, par Gauthier B.

Il n'y a jamais eu de blessé au PSG !

Quand le Parisien n’a rien à écrire sur le PSG, il faut tout de même publier des articles sur le club de la capitale. La semaine dernière par exemple, on apprenait dans les colonnes du quotidien francilien que le PSG ne doit son salut qu’à la chance inouïe de ne pas avoir eu beaucoup de ses joueurs à l’infirmerie. Et quand on y regarde de plus près, on se demande comment quelqu’un a pu arriver à cette conclusion.

En 2003/2004, le PSG avait fini sa saison à la deuxième place du championnat. Cela avait étonné tout le monde, et il faut dire qu’une équipe coachée par l’austère Vahid Halilhodzic qui termine devant le Monaco de l’exceptionnel Didier Deschamps, c’était forcément choquant. Ainsi, pour expliquer cette incongruité au classement, les articles de presse de l’époque et diverses émission de radio avançaient que le PSG avait bénéficié de la mansuétude des arbitres tout au long de ladite saison. Et qu’importe si au final, personne n’était capable d’énumérer ces décisions arbitrales supposément avantageuses.

Cette année, c’est à peu près la même histoire. Le PSG se retrouve en haut de classement — pour l’instant solide quatrième, il pourrait finir troisième. Que le PSG fasse une bonne saison est tellement inhabituel qu’il a encore fallu trouver une explication rationnelle à tout cela. Après plusieurs mois d’investigations, c’est finalement Sylvie de Macedo du Parisien qui a su dénicher la vraie raison à cette saison réussie : si le PSG s’en sort, c’est parce que le club de la capitale a été épargné par les blessures.

Les blessés du PSG ? Pas important…

L’article commence d’emblée par la conclusion de notre analyste sportive :

C’est un fait indéniable : comparé à ses trois adversaires directs (Marseille, Bordeaux et Lyon), Paris est le club le plus épargné cette saison par les blessures graves.
Peut-être est-ce « un fait indéniable », mais la pertinence de l’enquête intrigue tout de même : l’effectif du PSG est comparé à ceux de l’OM, de Bordeaux ou de Lyon. Et ce qui est vraiment indéniable ici, c’est que quantitativement, les effectifs de ces trois grosses équipes du championnat de France sont bien plus importants que le maigre effectif parisien. Et pour cause, ces équipes ont joué la Ligue des Champions, ils avaient donc plus de moyens, mais aussi besoin d’un nombre plus conséquent de joueurs. Dès lors, constater qu’il y a plus de blessés dans des groupes étoffés que dans un effectif réduit comme celui du PSG relève presque de la lapalissade : il y a plus de blessés dans un groupe d’une trentaine de joueurs que dans un groupe qui en comprend une vingtaine. Voilà donc ce sur quoi repose le comparatif du Parisien. Et c’est vrai que c’est indéniable.

Mais pour être plus précise, la journaliste commence par énumérer la liste des longs blessés parisiens :

Seuls Armand et surtout Sakho, parmi les titulaires indiscutables, ont eu à regretter quelques coups durs. Le défenseur central de 19 ans n’a débuté que 14 matchs de L1. Une pubalgie, opérée en septembre, puis des problèmes à la cheville courant mars l’ont éloigné des terrains. Sylvain Armand, quant à lui, a tenu bon jusqu’au 22 mars. À Toulouse, le vice-capitaine du PSG a été victime d’une entorse au genou, ce qui l’oblige à s’absenter quatre semaines.
Durant toute la saison parisienne, le Parisien ne compte donc que deux joueurs ayant eu à subir des blessures importantes. À ce moment-là de la lecture, le supporter parisien se gratte la tête. En effet, en ayant jeté précédemment un œil sur le site officiel du PSG, il a pu voir une interview de Loris Arnaud qui parlait de son retour à la compétition après de longs mois de rééducation. En regardant les dernières informations de l’infirmerie, il pouvait aussi voir les forfaits prolongés de Clément Chantôme et de Sammy Traoré. Mais tout ceci ne méritait pas de figurer dans l’article du Parisien, c’est indéniable. Pourquoi ? La réponse vient ensuite.
Certes, Grégory Bourillon (lombosciatique) ou encore Loris Arnaud (rupture des ligaments croisés) ont passé plus de temps à l’infirmerie que sur une pelouse. Mais leur indisponibilité a peu handicapé le groupe, parce qu’ils entrent peu dans les plans de Le Guen. Les trois quarts de la saison se sont donc révélés sans anicroches. Et c’est aussi le cas cette semaine. Seuls Traoré et Chantôme, qui ont un statut de remplaçant, sont encore trop courts pour la réception de Rennes dimanche.

Si Sylvie de Macedo n’a compté que deux blessés, c’est bien parce qu’elle a volontairement écarté Bourillon — blessé deux mois —, Arnaud — indisponible depuis octobre —, Chantôme — qui a raté plusieurs mois de compétition l’automne dernier, et qui est déjà forfait depuis trois semaines — et Traoré — qui a eu lui aussi plusieurs pépins cette saison. Le motif est donc que ces joueurs ne comptent pas, parce qu’ils ne sont pas titulaires.

Difficile de comprendre en quoi le fait qu’un remplaçant soit blessé n’est pas pénalisant pour une équipe. A priori, si une équipe manque de profondeur de banc, elle ne peut pas faire souffler ses titulaires, ni injecter du sang frais en cours de match. Et le PSG l’a bien constaté en mars : faute de remplaçants, les titulaires se sont épuisés et ont ainsi chuté lourdement contre Marseille et à Toulouse. D’autre part, on se demande aussi comment il n’a pas effleuré l’esprit de la journaliste que le faible temps de jeu ces joueurs soit en partie dû à… leurs blessures. Si Arnaud n’a joué que 7 minutes en L1, PSGMAG.NET émet l’hypothèse que c’est parce qu’il lui était difficile de fouler la pelouse avec ses béquilles. Quant à Bourillon, il avait été titularisé tout au long du mois d’octobre — quatre matches —, juste avant sa blessure. Les blessés du PSG n’ont pas beaucoup joué cette saison : voilà ce qu’on apprend ici. Et ça, pour le coup, c’est vraiment indéniable.

Les blessés des autres clubs ? Ça, c’est grave !

Difficile d’en dire autant pour leurs adversaires qui ont eu à déplorer au moins sept blessés graves cette saison. Et pas n’importe quel joueur, à l’image de Wendel, Ramé, Cavenaghi, Henrique, Jussiê côté Girondins, de Clerc, Reveillère, Mensah, Bodmer, Govou, Delgado, Pjanic à Lyon, et de Valbuena, Taïwo, Niang, Ziani, Cana, Rodriguez, Bonnart pour Marseille.

En revanche, pour les autres clubs, dès qu’il s’agit d’énumérer les blessés, là il ne s’agit plus de faire dans le détail. Remplaçant ou pas, tout le monde satisfait les critères. Jussié et Henrique, qui ne sont pas plus titulaires à Bordeaux que Traoré ou Bourillon, s’ils sont blessés, c’est un drame national. Si Bodmer, l’homme à tout faire des Lyonnais, est à l’infirmerie, c’est une catastrophe. Mais, s’il s’agit de Chantôme, son équivalent parisien, ça n’a pas d’importance. De même, que les remplaçants Delgado ou Pjanic aient des petits bobos, c’est très handicapant pour l’effectif pléthorique de Lyon. En revanche, Loris Arnaud, joueur qui a juste été décisif pour sa seule entrée en jeu de la saison en L1, s’il est gravement blessé, qui s’en soucie ? Bref, tout ceci nous semble d’une objectivité indéniable.

Il ne reste donc plus qu’à conclure l’article :

« On a évidemment eu de la chance, concède le médecin du PSG, Éric Rolland. Mais pas seulement. La bonne gestion du groupe, notamment le fait de faire tourner l’effectif lors des matchs de coupe a permis de limiter les dégâts. La préparation physique, ainsi que les phases de récupération, ont aussi été bien gérées. » Paris a retenu les leçons du passé. En début de saison, le club a commis l’erreur de lancer trop tôt Makélélé et Giuly sans que ces derniers soient prêts physiquement. Résultat : une absence de deux semaines pour le premier, de quatre semaines pour le second en octobre. Depuis, le PSG, conscient de son effectif limité, a pris plus de précautions.

Où l’on apprend donc que Makélélé et Giuly ont eu à subir des absences assez conséquentes sur blessure en début de saison — une absence de deux semaines lorsque les rencontres s’enchaînent équivaut à quatre matches ratés. La seule vraie question après cette révélation est donc de savoir pourquoi ces blessures ne rentrent pas dans la liste énumérée en début d’article [1].

Car le bilan de tout ça, c’est bien que Sylvie de Macedo en vient à la conclusion surréaliste que le PSG n’a pas eu beaucoup de blessés cette saison, à part Armand, Sakho, Bourillon, Arnaud, Chantôme, Traoré, Makélélé et Giuly — soit en fait une liste plus importante que celles établies pour les autres clubs. Où voulait donc en venir Sylvie de Macedo en écrivant cet article ? Nulle part… Le Parisien doit simplement comporter au moins un article sur le PSG chaque jour. Et parfois, quand il n’y a pas grand chose à dire, les journalistes sportifs du Parisien écrivent n’importe quoi pour faire du remplissage. Et ça, désormais, ça nous semble indéniable.

Notes

[1] Signalons également que le turn-over appliqué par Paul Le Guen est ici présenté comme l’un des facteurs expliquant que le PSG n’ait pas eu plus de blessés cette saison. Dommage que cette bonne gestion de l’effectif n’ait pas été soulignée à l’époque, au profit de polémiques sur la supposée volonté de se faire éliminer de la coupe d’Europe…

Cet article vous a intéressé ? Notez-le, partagez-le...

Envoyez un mail aux auteurs de cet article

Envoyer un message

8 votes
Votez

8 commentaires ont déjà été postés par nos lecteurs

  • #1

    Votez
    commentateur anonyme
    4 mai 2009 12:47

    Belle demonstration.
    Un vrai regal !!

  • #2

    Votez
    ImForeverBlowingBubbles
    4 mai 2009 12:53

    Evidement qu’il y a à redire sur cet article (comme il y a à redire sur tous les articles, que qu’en soit le sujet). Mais ça ne vaut pas, selon moi, d’en faire des tartines et, a fortiori, d’en faire un article. A démonter du journaliste pour démonter du journaliste vous donnez du grain à moudre à des gars comme Riolo qui ne voient en notre site qu’une accumulation de brûlots "anti-presse"…

    Il s’agissait de comparer le lot de blessures ayant affligé les différents clubs luttant, jusqu’à il y a peu, pour le titre. L’affluence à l’infirmerie lyonnaise est un des facteurs qui aura concurru à leur faillite. Avec la même fréquentation de nos locaux médicaux, et aux vues de notre effectif famélique, il est clair et net que nous ne serions pas entrain de lutter pour une place européenne…

  • #3

    Votez
    Arno P-E
    4 mai 2009 13:26

    Je ne suis pas du tout d’accord avec toi IMFBB Pas content. L’article a une conséquence diercte : il retire aux Parisiens une partie de leur mérite —s’ils ont réussi c’est parce que les autres ont eu des blessés et lui pas. Or c’est faux, comme Gauthier le démontre !—. C’est une injustice. Pourquoi accepter cela ?

    Le PSG a eu, en proportion, autant de blessés (cadres et remplaçants) que les autres. Il faut rétablir cette vérité En colre! Si on a craqué en mars c’est parce que l’équipe ne pouvait plus tourner, justement. Hier soir, la blessure de Chantôme nous est également hyper préjudiciable.

    Il me semble anormal que l’accumulation d’articles racontant n’importe quoi ne te choque pas, alors qu’au contraire, le fait qu’on en critique quelques uns te paraisse gênant. On ne devrait pas avoir à faire ces reprises de volée si certains journalistes sportifs ne prennaient leur plume pour balancer des inepties !

    Et ne voir dans PSGMAG que ces RdV (reprises de volée), c’est oublier tous les compte-rendus d’après-matches, les articles de présentation de chaque rencontre… Les RdV c’est notre marque de fabrique, certes. Je crois qu’on est seuls à faire cela. Mais on ne fait pas que cela… et on aimerait même faire autre chose, si la presse nous en laissait le temps Bof.

    PS : ou alors c’était du second degré et j’ai rien compris ?

  • #4

    Votez
    Thibaut
    4 mai 2009 14:17

    Quand bien même ce serait vrai… tout le mérite en reviendrait au staff technique et médical du PSG. Na !

    A+ Thibaut

  • #5

    Votez
    Gauthier B.
    4 mai 2009 14:42

    C’est intéressant comme réflexion parce que quand on fait un article de ce genre, on se demande souvent avant si ça vaut le coup, si on n’est pas trop de mauvaise foi et si on ne va pas passer pour des anti-journalistes primaires. Aux yeux d’IMFBB, cet article n’était pas justifié. Je peux le comprendre sans souci, mais je veux juste préciser plusieurs points :

    - Quand on fait une reprise de volée, c’est généralement parce qu’on trouve quelque chose qui est vraiment trop gros pour ne pas en parler. Là un article du parisien qui dit qu’on n’a pas eu beaucoup de blessés cette saison, mais qui en dénombre huit, je trouve ça absolument ridicule. Mais nous n’avons pas de quotas de reprises de volées à faire, si les articles de la presse sont pertinents, ou tout du moins justes dans les faits, on ne va pas s’amuser à faire du détournement juste pour dire du mal de ces salauds de journalistes. Les gars du Parisien sont obligés de faire un article par jour sur le PSG, parfois ça donne des textes sans aucun sens, et nous, on met ça en avant, de temps à autre.

    - Je suis d’accord sur ce que tu dis sur les blessures à l’OL. Mais malheureusement, l’article du Parisien a complètement manqué d’objectivité sur le sujet. Si Lyon a bien souffert de l’absence de certains de ses joueurs, comme le dit Arno, c’est aussi le cas de Paris. On a été relativement épargnés de décembre à février, mais dès qu’on a eu quelques pépins, ça s’est immédiatement ressenti. Et encore cette semaine, on n’a pas mal de monde à l’infirmerie. Donc, disons qu’un article aussi creux puisse convaincre certains que notre bon classement est en parti dû à une chance incroyable niveau blessures, je trouve ça dangereux. D’où le parallèle avec 2003/2004. À force de petits articles bidons comme ça, tout le monde, même les supporters parisiens, était convaincu que Paris était avantagé par les arbitres. Sauf qu’en dehors d’un potentiel pénalty non sifflé à Sochaux, sur toute la saison, il n’y avait rien. Je pense vraiment qu’il ne faut pas mésestimer le travail que peut faire la presse dans l’inconscient des gens.

    Autre exemple, en début d’année, on a fait un bilan des éliminations du PSG en Coupe de France. Avec tout ce qui se dit sur le PSG, on était persuadés de trouver plein d’éliminations honteuses, et en fait, mis à part Clermont (c’était avant Rodez), il n’y avait rien. Et on était tous très surpris. Donc, si on peut au moins tempérer les idées fausses (car celle qui dit qu’on a été épargnés par les blessures est fausse) véhiculées par la presse, je pense qu’il ne faut pas se gêner.

    - Enfin, si Riolo ne voit en notre site qu’un amas d’articles anti-presse, on n’y peut vraiment rien. Des reprises de volées, on n’en fait pas tout le temps : la dernière avant celle-ci date d’environ un mois, et celle d’avant, de plus de deux ! À côté de ça, on traite l’omnisport, des portraits d’anciens joueurs, de supporters, des avant-matches assez poussés qui nous prennent du temps, on essaye de faire un topo sur chaque match, plus des chroniques diverses… Si quelqu’un ne considère notre site que comme une accumulation de brûlots, j’ai envie de dire tant pis.

  • #6

    Votez
    luisattack
    5 mai 2009 10:08

    Juste pour vous soutenir et vous remercier. Car s’il y a bien une chose que je ne voudrais pas voir disparaitre chez PSGMAG ce sont les reprises de volée ! Ce genre d’article qui faisait déjà la caractérstique de l’ancien site (avant la longue periode d’inactivité).

  • #7

    Votez
    ImForeverBlowingBubbles
    5 mai 2009 11:31

    Bon, désolé pour le délai entre vos réponses et la mienne, je suis débordé.

    Je serais bref pour la même raison :

    je reste globalement sur mon impression même si je remercie Gauthier d’avoir répondu en détail et d’avoir exposé ses propres doutes.

    Titrer "il n’y a jamais eu de blessés au PSG" fragilisait d’entrée à mes yeux la crédibilité cette analyse en la rendant partisane (et, je l’avoue, ce titre a aussi orienté ma lecture, à charge contre son auteur) : cette affirmation n’est évidement pas dans l’article, ni textuellement ni dans l’esprit.

    Maintenant, effectivement, le Parisien traine un passif énorme en matière d’âneries écrites sur le PSG et ceci explique peut-être la réaction (que je continue à trouver excessive) de Gauthier sur cet article…

    A bientôt, et continuez votre bon boulot dont je suis fan (précision que je pensais superflue avant le soutien affiché par "luisattack" avec une formulation qui pourrait laisser à penser que je souhaiterais ne plus voir ce genre de reprise de volée)

  • #8

    Votez
    Magic Gino
    12 mai 2009 12:22

    Il n’y a jamais eu de blessé au PSG ! et Curvelo n’a jamis existé !

    Dingue qu’il passe entre les gouttes lui

    Continuez l’excellent travail des reprises de volée ! Je me souviens que cet article m’avait passablement énervé aussi mais je ne suis clairement pas objectif :)

Postez vos commentaires en réaction à cet article

Qui sommes-nous ? | Mentions légales | Contactez-nous | Partenaires | Plan du site | Archives |  RSS 2.0 (plus d'infos) | Forum PSG | Boutique PSG